Les rescapés de THAT KHET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les rescapés de THAT KHET

Message  CUVIGNY le Mar 03 Fév 2009, 7:36 pm

j' ai 60 ans, et mon père né en 1918, engagé en 1936 s'est retrouvé en Indochine et sa garnison à THAT KHET( je ne connais pas l'orthographe exact) a été attaquée par les Japonais le 9 mars 45, les munitions leur avaient été distribuées la veille,me disait-il, et ils ont été 11 rescapés à rejoindre les lignes françaises après six mois de brousse en ayant récupéré le long de leur périples plusieurs civils, dont des missionnaires.Quelqu'un peut-il me parler de cet évènement, dont je ne trouve pas trace nullepart ?

CUVIGNY
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 4
Age : 69
Localisation : finistere
Date d'inscription : 03/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rescapés de THAT KHET

Message  Ming le Mar 03 Fév 2009, 9:00 pm

C'est la bonne orthographe, cela s'écrit bien That Ket, les légionnaires s'y sont fait décimer dans une poche entre ce point et Cao Bang en 1947 ou 1948. Cela dit ça ne va pas être évident de retrouver trace des évènements dont tu fais part, à moins que je ne le trouve ou qu'un membre du forum en ait connaissance, les archives militaires du SHAA (enfin le nouvel organisme unifiant les trois corps d'armées) devrait pouvoir t'éclairer. C'est en région parisienne, et s'il y a quelque chose là dessus, c'est probablement eux qui pourront t'en dire le plus long.
Je vais quand même regarder dans ma bibliothèque mais je ne te promets rien.

Par ailleurs, merci de faire ta présentation ici :

http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/presentation-des-nouveaux-membres-f1/

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rescapés de THAT KHET

Message  le ronin le Mar 03 Fév 2009, 11:04 pm

Bonsoir, Cuvigny , j'ai quelques docs sur l'Indochine , je m'absente quelques jours , mais la semaine prochaine je mettrais ici , les derniers combats qui se sont effectivement déroulé du 9 Mars à Mai 1945 , ce sera assez long , mais il y aura les unités Françaises qui ont été prises dans cette agression .Pour ce que tu cites , je pense que c'est la ville de Thakhek sur la frontière Thailandaise .Pour tes recherches privées , il faudrait déjà que tu saches l'unité à laquelle ton père
appartenait , cela t'aiderait .Quoiqu'il en soit dés mon retour je te mettrais les détails de cette agression .A bientôt .

Amicalement, le ronin.

.... La véritable personnalité d'un homme ne se dévoile qu'au feu , tout le reste n'est que littérature .....

Semper fidelis.
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rescapés de THAT KHET

Message  naze le Mer 04 Fév 2009, 2:26 pm

Merci pour ce sujet je ne connaisais pas le that ket ;)

naze
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rescapés de THAT KHET

Message  le ronin le Mar 17 Fév 2009, 1:03 pm

Bonjour , je vous demande de la patience , j'ai retrouvé de la documentation là dessus , comme déjà dit , cela fera un gros pavé , mais je suis un peu obligé pour la bonne compréhension de la chose de mettre toute l'histoire . Je suis assez pris en ce moment, dés que je peux , je vous écris ce que j'ai . Merci de votre patience .

Amicalement, le ronin.

....Tout homme .... une arme ....

Semper fidelis.
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rescapés de THAT KHET

Message  le ronin le Sam 21 Fév 2009, 8:23 pm

Bonsoir, Saint Barthélemy est le nom de code qui doit informer les unités Françaises , d'une attaque " brusquée " Japonaise .Dans les villes et agglomérations , la surprise jouera plus où moins souvent en fonctions des facteurs tout à fait imprévisibles.

Saigon est rapidement submergé , certaines garnisons de Cochinchine se défendront vigoureusement (Thudaumot , au nord Est de Saigon, Lai Vung sur le Bassac )

La réaction à Hanoi est tout à fait remarquable.La citadelle constitue un ensemble fermé , et une assez forte proportion de troupes est présente dans les casernements , compte tenu de l'heure tardive à laquelle a été diffusé le signal d'alerte .Sous l'impulsion des lieutenants - colonels Cadoux et d'Argence , la résistance s'est organisé rapidement. Les bâtiments sont défendus un par un , étage par étage . A un contre dix , les combats dureront quarante huit heures .Les Japonais subiront des pertes sévères , et rendront les honneurs aux survivants dont 300 blessés.
La résistance des autres casernements où cantonnements est diverse .

A Hué , l'attaque ne se déclenchant que vers 22 H00 , la surprise ne jouera pas , l'alerte ayant été donné par Hanoi .Les assaillants devront faire intervenir leur artillerie et leur aviation ,pour réduire après plus de quarante huit heures de combats le 2éme bataillon du 10 éme R.M.I.C. (regiment mixte d'infanterie coloniale ) qui parviendra à faire échapper le personnel .Ils constitueront avec l'appoint de civils deux groupes de guérilléros . Après des journées de marches harassantes dans l'etouffante forêt de la chaîne annamite , après des combats et des embuscades , ils finiront par succomber , l'un à Ban Chavanne -à 50 Kms au Sud Est de Saravanne - le 3 Juin , un autre dispersé quelques jours plus tard , près de Saravanne également .
A Vinh, la résistance de la garnison (une compagnie ) permet la sortie d'un petit groupe , qui sera détruit par les Japonais dés le 24 Mars.
En Cochinchine , au Cambodge , en Annam , un peu partout , de petits groupes tentent d'echapper à l'étreinte nippone en "prenant la brousse " .Mal entraînés , mal armés , mal équipés , sans liaison entre eux , ni avec l'extérieur , souvent sans argent , sans vivres , sans médicaments et ne pouvant être ravitaillés , ils sont condamnés à la reddition où à la mort. Beaucoup de ces hommes succomberont , vaincus par le climat , et la maladie car la brousse Indochinoise ne pardonne pas à qui l'affronte désarmé .Le paludisme sévit partout ,ainsi que l'amibiase qui abattent et immobilisent, en quelques jours l'homme le plus robuste .Les sangsues sylvestres et "boumacs " minuscules insectes piqueurs , qui provoquent aux jambes des plaies purulentes qui ne peuvent guérir qu'avec des soins méticuleux et très longs .
Ceux des détachements qui ont une liaison avec l'extérieur (Calcutta ) s'épuiseront souvent dans l'attente du parachutage salvateur .
Les Britanniques font des efforts consciencieux , mais grande est la difficulté de reperer un petit groupe malgré les fumées du balisage. Il y a aussi les imprévus , patrouilles inopinées de la chasse Japonaise , feu de brousse généralisés , mauvaises conditions climatiques .Travaillant souvent à la limite de leurs possibilités , les pilotes de la R.A.F. ne peuvent consacrer beaucoup de temps à la recherche des D.Z. (dropping zones ) rudimentaires , même en prenant les plus grands risques . Les américains pour leur part effectuent quelques missions (surtout d'appuis au sol ) il semble bien que ce ne soit dû , qu'à la seule initiative du commandant de la 14 éme U.S.A.F. le général Chennault , l'ancien des Tigres volants , ces missions cesseront rapidement sur ordre de Washington , et Chennault dans ses mémoires écrira : que tout semble s'être passé comme si le gouvernement des Etats- Unis , désirait voir les Français chassés d'Indochine , afin que la séparation d'avec leur colonie fût facilitée d'autant >. Les appareils chargés d'armements , de munitions, de vivres, et de médicaments destinés à la résistance Indochinoise , resteront au sol après le 9 Mars , dans l'attente d'instructions de Washington , qui ne viendront pas .

C'est en moyenne et haute région Tonkinoise que se trouve l'essentiel des forces Françaises, dans lesquelles on compte un seul régiment blanc - avec peu d'autochtones - le 5 éme régiment d'infanterie ( 5éme R.E.I. ) Toutes les autres formations comportent une proportion notable d'Indochinois : encore assez peu au 9éme régiment d'infanterie coloniale ( 9 éme R.I.C. ) davantage dans les régiments mixtes d'infanterie coloniale (R.M.I.C. ) et au 4 éme régiment d'artillerie coloniale (4 éme R.A.C. ) Dans les régiments de tirailleurs Tonkinois (R.T.T. ) les officiers à quelques exceptions près , et une partie des sous officiers sont Français , ainsi que quelques hommes de troupes (spécialistes ).

Le relief des régions où se déroulent les opérations est très accentué , et si le fleuve Rouge à Lao Kay - à 500 Kms de la mer - n'est qu'à l'altitude de 80 mètres , les crêtes déchiquetées du Fan Si Pan, entre le fleuve Rouge et la rivière Noire, au Sud de Lao Kay , culminent à plus de 3000 mètres .La forêt dense dans les basses vallées , rend toute circulation impossible en dehors des routes et des pistes .Cependant dés que l'on s'élève , les pentes déboisées par les montagnards , autorisent des déplacements à travers des peuplements moins épais.
Les routes aux caractéristiques très modestes , sont d'une densité relativement médiocre -8318 kms pour tout le Tonkin ( 116000 km2 dont 15000 km2 de delta assez bien desservis ) dont 3859 kms seulement sont empierrés ou asphaltés (1266 kms ) utilisables toute l'année . Les ponts sur les cours d'eau sont rares et les bacs en nombre limité .De nombreuses rivières peuvent être franchies à gué -en saison sèche - ou par d'autres moyens -sampans, radeaux - La saison sèche en moyenne et haute région tonkinoise , se termine vers la mi- Avril .Sur les pistes le cheval - sellé ou bâté - est d'une utilisation courante.

Je passe sur les moyens radios de l'armée Française , très insuffisants , et ne permettant que des liaisons limitées entre chefs et subordonnés .Le message lesté est d'une utilisation courante , quand on dispose d'un avion .La phonie est inexistante .

Le groupement du fleuve Rouge (G.F.R. )sous le commandement du général Alessandri est à cheval sur le fleuve Rouge , dans la région de Tong- Son Tay - Viet Tri avec deux bataillons au Nord du fleuve (4/19 éme R.M.I.C. et 3/5 éme R.E.I. ) les légionnaires sont cantonnés à Cotich -le 3/5éme - est à Viet Tri (état major du régiment , et personnel de commandement )
Au Sud du fleuve se trouvent les deux autres bataillons du 5 éme R.E.I. , un bataillon du 1 er R.T.T. . L'artillerie du groupement compte trois batteries (4 éme R.A.C. ) dont une tractée .Relèvent également du G.F.R. : le D.M.C. (détachement motorisé colonial ) un groupe motos, le groupe aérien d'observation (25 Potez au terrain de Tong )et une section du détachement porté de la base aérienne de Bac Mai (personnels de l'armée qui seront utilisés comme fantassins )
La mission confiée au G.F.R. est double : tenir la boucle du fleuve Rouge de Son Tay à Hung Hoa , pour défendre le plus longtemps possible le terrain d'aviation de Tong , un des rares grands terrains que les nippons ne contrôlent pas , en vertu des accords .Cette mission ne se justifie que dans l'hypothèse d'une utilisation rapide du terrain par des renforts venus de l'extérieur car, pour le conserver , le G.F.R. serait dans l'obligation de livrer un combat défensif , adossé à deux cours d'eau importants -fleuve Rouge et rivière Noire - très difficiles à franchir . Le G.F.R. risquerait donc une destruction complète , dés cette première bataille ce qui est incompatible avec la deuxième mission qui lui est confiée : actions et guérilla à l'Ouest de la rivière Noire .

(suite )

Alerté dans la nuit du 8 au 9 mars , le général Alessandri rencontre le général Sabattier à son arrivée à Tong au cours de la même nuit.Une modification importante sera apportée à la mission du groupement qui doit tenir une tête de pont dans la boucle du fleuve Rouge pour permettre le franchissement du fleuve à Chien Dong et de la rivière Noire à Trung Ha . La mission de guerilla reste inchangée .
Le 9 mars à 20 heures , l'alerte est donnée par téléphone de Hanoi , et répercutée de Tong , à toutes les unités. Le dispositif prévu se met en place dans la nuit et les points de franchissement (Trung Ha et Chien Dong ) sont aménagés.Le 10 mars au lever du jour, les emplacements de combat prévus pour le 2/4 R.T.T. restent inoccupés .Le bataillon cantonné à Son Dong , s'est fait surprendre de nuit , en cours de déplacement , et a été dispersé .Le trou créé dans le dispositif est colmaté vaille que vaille .Fait plus grave la garnison de Viet Tri - état major du 5éme R.E.I. et éléments de protection - a été neutralisée par surprise par les Japonais dans la matinée du 10 .Viet Tri , Son Tay et Phu Tho aux mains des nippons , le passage de Chien Dong devient inutilisable. Le 3/5 éme R.E.I. quoique également surpris , vers 10 H , dans ses cantonnements de Cotich , parvient à se dégager aux prix de pertes sévères , et réussit à franchir le fleuve de nuit pour rejoindre nos forces.Seul reste ouvert le passage de Trung Ha et le groupement doit l'utiliser très rapidement sous le pression d'un adversaire dont les premiers blindés viennent au contact de nos arrières gardes dés 10H 30 , le 10 mars. Malgré tout , la quasi totalité du personnel réussit à passer la rivière , les derniers éléments sous le feu adverse , mais le matériel (camions chargés et canons qui n'ont pas pu utiliser les bacs seront rendus inutilisables par nos forces )
Les Potez du terrain de Tong qui devaient s'envoler au lever du jour , tombent entre les mains des Japonais qui se sont infiltrés sur le terrain en cours de nuit. Ceux ci n'utiliseront pas ces vieux appareils qui manqueront cependant cruellement : les moyens de liaison et d'observations se trouvent en effet réduits aux 3 ou 4 appareils absents de Tong dans la nuit du 9 au 10 mars .
Le 11 mars le groupement vers Thu Cuc pratiquement sans approvisionnement d'aucune sorte .Contraint de vivre sur le pays , le général Alessandri , décide de se séparer des Indochinois qui seront démobilisés dans la journée .Pour faciliter le ravitaillement , ce qui reste du groupement environ 1500 hommes dont 800 légionnaires , est réparti en deux sous groupements colonel François et commandant Prugnat .Le premier se déplacera entre la rivière Noire et le Song Ma , en direction du col des Méos .Prugnat (2/5éme R.E.I. , 3/4 R.A.C. , D.M.C. , aviateurs ) rejoindra Phong Tho via Nghia Lo , Thu Le et Than Uyen , entre la rivière Noire et le fleuve Rouge , de façon à assurer un flanc garde à la colonne François et , éventuellement une liaison avec nos éléments de la rivière Claire à l'Est du fleuve Rouge.
Conformément aux ordres , malgré de maigres parachutages d'armes et de munitions , et à l'issu d'une rencontre à Dien Bien Phu , le général Alessandri sait qu'il n'y aura pas de renforts "les Alliés " n'ayant pas fait connaître leurs intentions quant au transport en extrême Orient de notre C.L.I., le combat en retraite ne peut que se poursuivre avec le maigre appoint des troupes du 4éme territoire militaire (T.M. ) du lieutenant-colonel Fourmachat et le bataillon du commandant Euzières 5éme T.M.
De partout , nos troupes se battent pour rester le plus longtemps possible en territoire Indochinois .
Mais les positions continuent de tomber tout au long du mois de mars et avril .Depuis le 6 Avril , ce qui reste de la colonne prugnat depuis que le 2/5 éme R.E.I. lui a été enlevé pour renforcer la défense de Son La , est passé en Chine par Ban Cuong après avoir stoppé les Japonais au Pou Kan Sap et évacué cette position sur ordre . Le sous groupement Fourmachat (1500 hommes environ dont 300 européens ) évacue Lai Chau le 2 Avril, et se replie par Po Bai , Muong Tong ,Muong Nhie . Ce sous groupement passera en Chine à Pa Chan le 29 Avril.
Le général Alessandri , après une dernière demande de renforts à Calcutta , le 3 Avril , se décide à quitter le territoire Indochinois le 5 Mai .
Avec des rations insuffisantes, souvent uniquement du riz , un armement hétéroclite et en partie périmé , peu de munitions , des uniformes en guenilles , sans chaussures , les forces françaises ont fait face deux mois durant à des colonnes Japonaises disposant d'un armement moderne .Tout en combattant , ces troupes ont effectué à pieds , des centaines de Kms à travers la brousse difficile , dans une région aux reliefs tourmentés , souvent sur des pistes à peine tracées.
L'aide apportée par la 14 éme U.S.A.F. , sans avoir été ce qu'elle aurait pu être , n'en a pas moins soulagé nos troupes , par plusieurs interventions contre les colonnes Japonaises , et deux où trois parachutages. Sous les ordres du colonel Seguin , le groupement de la rivière Claire a pour mission de protéger le flanc gauche du groupement Alessandri , à hauteur de Tuyen Quang . Le groupement a , également une mission de guérilla à l'Est et au Nord du fleuve Rouge .Le G.R.C. dispose de 3 bataillons (2 et 4/9 éme R.I.C. , 3/10 éme R.M.I.C. , de 3 batteries de 75 (4éme R.A.C. ) du détachement mobile de Cao Bang (3éme T.M. ) et d'un certains nombre de pelotons montés de la garde Indochinoise .
La plupart de ces éléments sont encore dispersés, le 8 mars , entre Thai Nguyen et Cao Bang , où se trouve le colonel Seguin .Pour rejoindre Tuyen Quang (point de regroupement prévu ) il faudrait à ce dernier quatre où cinq jours , dans les meilleurs conditions. Seul le 2/9 éme R.I.C. (bataillon Mille ) qui se déplace avec une batterie de 75 , entre Thai Nguyen et Tuyen Quang , rallie rapidement ce centre où se trouvent déjà deux compagnies auto , une batterie de 75 , et deux sections du 19 éme R.M.I.Craignant de voir arriver le colonel Seguin trop tard pour qu'il puisse exercer son action sur les éléments en cours de rassemblement à Tuyen Quang, le général Alessandri , en l'absence du général Sabattier -dont on est sans nouvelles - désigne le commandant Capponi sous - chef de l'état major du général Sabattier , pour assumer le commandement de la rivière Claire .A son arrivée à Tuyen Quang , le 12 mars , le nouveau chef de groupement approuve les dispositions prises par le commandant Mille , dont deux compagnies barrent les accès Sud de Tuyen Quang .
le 13 mars de passage à Ngan Son , le colonel Seguin confie à l'inspecteur de la garde Indochinoise (G.I. ) de Pontich , une mission de guérilla à mener entre la R.C.2 et la R.C.3 , au bataillon Lepage (4/16 éme R.M.I.C. ) stationné à Bac Kan , il lui prescrit de rejoindre Tuyen Quang , pour se mettre à disposition du commandant Capponi.
Les défensesq Ouest de Tuyen Quang ayant lâché (Bac de Phu Yen Binh ) l'agglomération est évacuée dans la nuit du 12 au 13 mars , et la colonne s'engage vers Bac Muc , ordre ayant été donné au bataillon Lepage de rejoindre Chiem Hoa .

Ce n'est qu'en arrivant à Bac Kan (14 mars ) que le colonel Seguin apprend la perte de Dong Dang , Nacham , That Khe (les détachements mobiles de ces deux derniers postes ont d'ailleurs rejoint Bac Kan , Ha Giang , Lao Kay , et Tuyen Quang .....

Voilà , les Japonais fidèles aux traditions Asiatiques de la guerre , ont employés toutes sortes de ruses , et de fourberies , pour venir à bout des garnisons françaises .Dans leur retraite , les troupes françaises , n'ont cessé de combattre , et elle ont eu à faire à des combattants durs , et agressifs , mais respectant les règles d'une élémentaire humanité (à l'exception de la Kempetai ) Par la suite , les forces japonaises toujours aussi déterminées , ont fait preuve d'une cruauté indigne d'une nation civilisée : exécution de blessés, de prisonniers , assassinat de civils , hommes , femmes , enfants , viols , pillages .

Amicalement, le ronin.

Semper fidelis.


Dernière édition par le ronin le Dim 22 Fév 2009, 4:28 pm, édité 1 fois (Raison : message ecrit d'un bloc por éviter le coupage (comprehension ))
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rescapés de THAT KHET

Message  le ronin le Dim 22 Fév 2009, 4:49 pm

Bonjour , les sources du "post" précédent sont : Pierre Célérier , et archives émanant de la défense .

Amicalement, le ronin.

....La voie du guerrier , est une voie qui conduit à la solitude ....


Semper fidelis.
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rescapés de THAT KHET

Message  CUVIGNY le Mar 24 Fév 2009, 11:38 pm

Mon père est décédé en 1985, et il nous est arrivé une histoire incroyable, au début des années 80.Venu en vacances chez moi, nous sommes partis en bord de mer à Carantec(29) jouer à la pétanque, et au bout d'un moment, nous avons chercher parmi les touristes pétanqueurs deux adversaires.Nous avisons un jeune homme et son père et commençons une partie; le père était très corpulent, voire obèse, et ramassait ses boules avec un aimant au bout d'un fil.Dans un de ses mouvements, il laisse échapper un juron en vietnamien... mon père le regarde, et tout d'un coup il lui dit" tu t'appellerai pas Mercier, par hazard, le joueur de cartes ? si lui répondit l'autre...alors ils ont ramassé leurs boules et sont parti dans un bar voisin discuter tout l'après midi- deux rescapés de TATK KHET venait de se retrouver, plus de trente cinq ans plus tard.cet ancien camarade avait toujours sur lui un jeu de cartes qu'il sortait à chaque occasion de pose pendant leur six mois d'errance dans la brousse.

CUVIGNY
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 4
Age : 69
Localisation : finistere
Date d'inscription : 03/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rescapés de THAT KHET

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum