Artillerie soviétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Artillerie soviétique

Message  Yeoman 35 le Sam 23 Mai 2009, 8:53 pm

Historique

L'artillerie de l'Armée Rouge s'est développée parallèlement : au moment de l'attaque allemande, les troupes vont disposer de 67 335 canons et mortiers, plus 24 158 mortiers de 50 mm. Si le matériel de tir est complet à l'intérieur des régions frontières, le matériel de traction fait défaut ; les besoins sont seulement satisfaits à 20,5 %, et l'on doit utiliser des tracteurs agricoles, mais cet apport est insuffisant; dans les unités d'artillerie, la moitié environ des canons est tirée par des chevaux.
L'artillerie est répartie au sein des troupes et dans la réserve du haut commandement (RGK). L'unité organique est le régiment, qui comprend 3 ou 4 groupes. Dans la division d'infanterie, il y a deux régiments d'artillerie (canons et obusiers) ; au corps d'armée, on trouve des régiments mixtes de canons de 122 mm et de canons-obusiers de 152 mm, avec des petites unités de reconnaissance. L'artillerie de réserve compte 74 régiments (60 d'obusiers et 14 de canons), mais elle manque de moyens antiaériens. Il en est de même en ce qui concerne les troupes. Dans les divisions et les corps d'armée, on avait prévu, pour la DCA des groupes d'artillerie armés de canons de 37 mm. Au début de l'année 1941, on en compte seulement 1 382 de ce calibre, alors que les tableaux de dotation en prévoient 4 900. Aussi, de nombreuses divisions d'infanterie blindées et motorisées, se retrouvent-elles sans canons de DCA au début de la guerre.
Par contre l'artillerie antichar s'est rapidement développée. Parallèlement à l'affectation aux régiments et aux divisions d'unités antichars dotées d'armes de petit calibre, on commence la formation en avril 1941, de 10 brigades d'artillerie antichar pour la RGK, munies de canons de moyen calibre : la brigade comprend 2 régiments à 6 groupes chacun; elle est dotée de 48 canons de 76 mm et 24 de 107 mm, de 24 de 85 mm de DCA utilisés comme antichars, et de 16 canons de 37 mm pour la DCA. Cependant, cette constitution de brigades n'est pas achevée quand la guerre commence.

En décembre 1941, de par l'évolution du conflit, les brigades d'artillerie antichar, lourdes et peu maniables, sont transformées en 72 régiments (à 68, puis 16 ou 20 canons), renforcés par des canons de DCA de 37 et 85 mm. Les canons et les mortiers des régiments de la RVGK ont de 18 à 24 tubes. Les régiments d'artillerie des corps dissous sont affectés à la réserve. Celle-ci compte, en décembre 1941, 215 régiments. Le 28 juin, une nouvelle arme est créée : l'artillerie à réaction, employée pour la première fois le 14 juillet sur le front ouest sous la forme de 5 dispositifs BM-13, dont l'effet sur l'adversaire est foudroyant. A la fin de 1941, il existe 8 régiments autopropulsés et 73 groupes autonomes de ce type.

En 1942, l'artillerie est placée sous la direction du général Voronov, tandis que le général Ivan. N. Fedorenko commande les troupes blindées, le général A.A Novikov les VVS, et le général Golovanov l'aviation stratégique. En avril 1943, l'artillerie automotrice est placées sous l'autorité de Fedorenko. Les fronts disposent désormais de brigades de chasseurs de chars et de mortiers. Depuis avril 1942, l'armée classique dispose d'un groupement d'artillerie : régiment lourd (canons-obusiers de 152 mm), régiments de chasseurs de chars (canons de 76 mm), régiment de mortiers (120 mm), régiment de DCA (canons de 37 mm et mitrailleuses DCHK).

En avril 1943, on crée des régiments d'un seul type de 4 à 6 batteries, pour arriver à des régiments légers, moyens et lourds, à 4 batterie à raison de 5 canons d'un seul type par batterie. Pour la RVGK, on forme, à partir de novembre 1942, des divisions d'artillerie comprenant 4 brigades (légères, d'obusiers, de canons et de mortiers). On crée aussi des divisions à 6 brigades que l'on dénomme "de rupture". On y trouve : 1 brigade d'obusiers lourds et 1 brigade d'obusiers à grande puissance, tandis que la brigade de canons devient lourde.
Cette division compte 356 tubes et mortiers. En juin 1943, on dénombre 11 divisions de rupture, 10 divisions à 4 brigades et 3 à 3 brigades. De même, l'artillerie antichar est perfectionnée par la création de 20 brigades comptant 60, puis 72 canons de 45 et 76 mm. En décembre 1942, on forme des divisions d'artillerie à réaction à l'effectif de 2 brigades M-30 et 4 régiments BM-13. Ce type de division possède 96 dispositfs BM-13 et 576 rampes M-30. En février 1943, elle possède 3 brigades M-30 et 864 rampes, soit une possibilité de salve de
3 456 obus. En juin, il existe 8 divisions de ce modèle. Le 1er juin 1943, sont formées 15 brigades d'obusiers lourds et une partie des régiments d'obusiers à grande puissance s'est transformée en 11 brigades de même type pour les divisions de rupture. D'avril à juin, on met sur pied 5 corps d'artillerie de rupture à 2 divisions et 1 divisions d'engins autopropulsés, soit pour le corps 712 canons et mortiers et 864 rampes M-30 ou M-31.

En 1944 certaines divisions reçoivent des groupes d'artillerie automotrice. D'autres (celles de la Garde) ont une brigade à 3 régiments d'artillerie et 1 groupe de DCA. A partir du printemps, les régiments automoteurs lourds SU-152 sont armées d'ISU-152 et d'ISU-122, de même que le SU-100 remplace le SU-85 dans les régiments automoteurs moyens. A la RGVK, l'adoption des mortiers de 160 mm permet de former des brigades lourdes. En juillet 1944, des brigades lourdes d'artillerie à réaction à dispositif BM-21-12 sont créées.


MATERIEL



Artillerie de campagne



Canon de campagne 76,2 modèle 1939


Calibre : 76,2 mm

Poids : 1,4 tonne

Portée maximale : 12 000



Obusier 122 mm mle 1936



Calibre : 122 mm

Poids : 5 tonnes

Portée maximale : 11 800 m



Canon 152 mm modèle


Calibre : 152 mm

Poids : 7 tonnes

Portée maximale : 17 260 m



Obusier 203 mm modèle 1931


Calibre : 203 mm

Poids : 17,7 tonnes

Portée maximale : 18 025 m



* L'affût de cette pièce lourde est en fait un chassis de tracteur à chenilles





Artillerie antichar



45 modèle 1937


Calibre : 45 mm

Portée pratique : 1 000 m

Capacité de perforation : 55 mm à 500 m





L 51 76,2



Calibre : 76,2 mm

Portée pratique : 1 750 m

Capacité de perforation : 100 mm à 450 m



* Monté également sur châssis SU





Bien cordialement caskete caskete


Dernière édition par Yeoman 35 le Mar 08 Fév 2011, 11:36 pm, édité 2 fois
avatar
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 30
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Artillerie soviétique

Message  Dwight Eisenhower le Dim 12 Déc 2010, 7:08 pm

Pas mal! pouce
avatar
Dwight Eisenhower
Major
Major

Nombre de messages : 144
Age : 18
Localisation : France
Date d'inscription : 09/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Artillerie soviétique

Message  Stonne le Dim 12 Déc 2010, 7:25 pm

Je dirais même plus, excellent !
Le nombre de canon est impressionnant étoné gri
On voit que pour les soviétiques l'artillerie est la reine des batailles !
avatar
Stonne
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 775
Age : 21
Localisation : Vourey ( vers Grenoble ), Isère
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Artillerie soviétique

Message  clem le bleu le Lun 13 Déc 2010, 6:20 pm

Beau boulot pouce
avatar
clem le bleu
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 315
Age : 19
Localisation : normandie
Date d'inscription : 17/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Artillerie soviétique

Message  chesterfield le Dim 01 Juil 2012, 8:50 pm

j'ai du voir sa dans un doc que les russes pouvaient aligner un canon tous les 7 mètres sur une distance de plusieurs kilomètres foret
j'imagine pas le carnage....

chesterfield
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 32
Age : 19
Localisation : oise
Date d'inscription : 01/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Artillerie soviétique

Message  Catalina le Dim 15 Juil 2012, 12:57 pm

Sur le principe c'est une reprise, un peu étendue en terme de bouches à feu, de la Réserve Générale d'Artillerie française de la Première Guerre.

L'Union Soviétique alignait certe un grand nombre de pièces mais d'un calibre et/ou de performances relativement limitées par rapport à ce que l'on trouvait à l'ouest. Encore que ce soit les seuls à ma connaissance qui n'hésitait pas à tirer sur des concentrations de chars à coups d'obusiers de 280 et 305 mm
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Artillerie soviétique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum