Reinhard Heydrich : la face cachée…

Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  eddy marz le Mer 10 Juin 2009, 11:49

Bonjour à tous. Je suis en train de pondre un article pour le forum, traitant du rôle et de l’attitude d’Heydrich dans la Solution Finale. Mais, cela va demander un peu de temps. Donc, en attendant, je vous soumets quelques lignes croustillantes sur les aspects, disons, plus « personnels » de Reinhard… J’espère que cela plaira à Kalendeer Reinhard Heydrich : la face cachée… 248453

La carrière de pilote de Reinhard Heydrich s’achève brutalement au cours des premières semaines de Barbarossa, lorsque son avion est abattu près de Bersina, et qu’il est secouru par les troupes allemandes. Himmler est hors de lui ; Reinhard est immédiatement consigné et interdit de vol. Un coup dur pour le chef du SD ; car si le combat aérien reflète bien son obsession pour la compétition – le seul « sport » dans lequel il risque sa vie – c’est aussi le reflet de sa détermination à prouver la supériorité de la SS. Il veut prouver à toutes ces huiles de la Wehrmacht et de la Luftwaffe qui ne cessent de critiquer, que les SS ne sont pas des soldats de papier, planqués derrière la ligne de front, mais une élite guerrière, digne d’un rôle majeur dans le Reich Millénaire…

La dureté physique d’Heydrich n’a d’égal que sa dureté émotionnelle – une qualité très prisée à la SS, particulièrement depuis l’invasion de la Pologne. Dans son style maître d’école, Himmler n’a de cesse de haranguer ses troupes : « Nous devons êtres durs. Nous devons fusiller des milliers d’éminents Polonais pour montrer à quel point nous pouvons êtres durs. Il est beaucoup plus facile de marcher contre l’ennemi en bataille que de soumettre une population ennemie de race inférieure ; de fusiller, de déporter, de chasser des femmes hurlant et pleurant ». Pas de problème... Heydrich a déjà fait ses preuves dans ce domaine, comme le confirme sans ambiguïté le sanglant palmarès des premiers Einsatzgruppen attachés à l’invasion.

Les officiers SS sont supposés combiner dureté physique et morale avec un « sens de la décence allemande ». Une fois de plus, Heinrich Himmler pérore : « Un principe doit être absolu pour chaque homme de la SS : Il nous faut être honnêtes, décents, loyaux, et amicaux envers ceux de notre sang, mais à personne d’autre ». En clair, un officier SS doit être capable d’assumer des actes d’une brutalité extrême au nom du Reich et, dans sa vie privée, faire preuve d’un mode de vie propre et Aryen…

Reinhard Heydrich se conforme parfaitement à cette ligne de conduite, posant dans le rôle du parfait époux et père, dévoué à « la chère intimité du cercle familial ». Dans une lettre à sa femme, Lina, à la veille de l’invasion de la Pologne – et qu’elle ne devait ouvrir qu’en cas de décès de son mari, Heydrich écrit : « J’ai mes défauts, mais tu es infiniment chère à mon cœur, et j’adore les enfants tout autant. Je t’en prie, pense à notre vie ensemble avec respect et amour, et lorsque le temps aura accompli son œuvre réparatrice, donne un nouveau père aux enfants – mais il doit être véritablement un homme, comme celui que j’aurais souhaité être ». Puis, Lina est encouragée à élever ses enfants selon le credo SS. Lors de ses funérailles, en 1942, son mariage sera loué comme un brillant exemple de vie familiale nazie, une déclaration politique et un engagement personnel.

Mais, en réalité, la vie privée du premier flic du Reich est on ne peut plus éloignée de l’image publique. Heydrich a une personnalité profondément divisée. Le sportif, pilote, et père de la propagande SS officielle, est un habitué des quartiers « chauds » de Berlin. Souvent, lors de beuveries mémorables, il traîne de force ses proches collaborateurs dans les bars et bordels de la capitale, au cours de sorties « entre homme » interminables. Ces soirées sont redoutées par son staff ; car une fois saoul, Heydrich devient dangereusement instable et sadique. Les membres de son équipe ont la hantise du coup de fil de l’après-midi, lorsque le Chef, d’une voix pleine de sous-entendus scabreux, les convie à dîner puis à « sortir »… Heydrich est un coureur de jupons impénitent, mais le sexe reste pour lui, et avant tout, une expression de pouvoir dans laquelle il doit dominer et humilier ses partenaires. Cette façon d’agir lui vaut une réputation exécrable auprès des prostituées berlinoises, à tel point que ce sont ses adjudants qui doivent « lever » les filles pour lui. Le Standartenführer SS Eugen Dollman (traducteur) déclarera plus tard : « Même la plus pitoyable petite pute n’en voulait pas une seconde fois, et préférait n’importe quel autre client à Heydrich ». Le même Dollman, traduisant pour Heydrich lors d’une visite officielle en Italie, assiste à une scène des plus inhabituelles dans un bordel de Naples :

Ayant réuni tout le personnel du bordel dans le grand salon, Heydrich, d’un geste théâtral, vide une bourse entière de pièces d’or sur le sol en marbre : « S’ensuivit une orgie digne de Walpurgisnacht. Grosses ou maigres, pataudes ou agiles, les filles se bousculaient à quatre pattes dans le salotto… Puis la vieille caissière se baissa douloureusement sur ses genoux… ».

La lettre touchante adressée à Lina, à la veille de l’invasion de la Pologne, fut écrite le lendemain d’une nuit d’orgie dans les bordels de Breslau. Il n’est pas étonnant que son mariage ne fut pas des plus heureux. Lina lui en voulait énormément de ses absences répétées, tandis que lui la soupçonnait d’infidélités en série, y compris avec Walther Schellenberg (voir : http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/l-axe-f3/heydrich-schellenberg-drame-de-la-jalousie-t6223.htm ), et la faisait surveiller par le SD.

À vrai dire, il semble réellement qu’Heydrich n’aimait personne ; n’avait confiance en personne. Il vivait « dans un monde peuplé de chimères auto-créées d’une méfiance hostile, il reniflait la trahison, les intrigues, ou les pièges, partout, et ne pensait qu’en termes de dépendance ». Son énergie, ses grandes capacités, et son intellect étaient assujettis à un caractère sans noyau moral cohérent. Les seules réalités qu’il reconnaissait étaient le pouvoir, et la lutte pour l’obtenir – des traits de caractère reflétant finalement avec assez d’exactitude la véritable nature du mouvement auquel il avait adhéré depuis son expulsion de la Marine…

Eddy
clin doeil gri


Sources :

- Günther Deschner Heydrich ; the Pursuit of Total Power London 1981

- Callum MacDonald The Killing of SS-Obergruppenführer Reinhard Heydrich MacMillan 1989

- Peter Padfield Himmler ; Reichsführer SS Papermac, 1995


Dernière édition par eddy marz le Jeu 22 Nov 2012, 13:41, édité 1 fois
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  Kalendeer le Mer 10 Juin 2009, 12:51

Je sens que tu vas finir avec une dangereuse groupie un de ces jours mort de rir gri

mais il doit être véritablement un homme, comme celui que j’aurais souhaité être
Je ne sais pas pourquoi mais je trouve que cette phrase est assez "étrange". Je ne sais pas si Heydrich a pu l'écrire sincèrement ; peut être qu'il l'a fait, puisque normalement la lettre ne devait être ouverte qu'après sa mort, et donc qu'il ne se serait pas mouillé. Si c'est le cas, ça montre quant même un certain regret, presque comme s'il avouait que finalement il ne s'aime pas du tout, que ses enfants méritent mieux (l'idéal de l'officier gentleman ?) que lui.

Du coup, je n'ai pas l'impression qu'on puisse affirmer qu'il n'aimait personne. Je pense qu'il faut avoir une vraie affection pour être capable de "céder" ses enfants à l'amour d'un autre, et qui plus est à quelqu'un qui devrait être meilleur que lui. Surtout que c'est assez loin du comportement dominateur que tu notes en dehors de sa famille.

Très intéressante, cette lettre. Dommage, aussi, parce qu'on ne saura jamais si Heydrich était sincère dans cette légère marque d'humilité et cette concession à sa famille.


Est-ce qu'on a encore des traces des consignes d'Himmler ? Comment lui a-t-il annoncé qu'il ne devait plus voter, a-t-il encore une fois fait croire qu'il avait l'accord d'Hitler, ou pour une fois s'est-il imposé seul ? Heydrich a-t-il cherché à le (les ?) faire changer d'avis ? Quels étaient ses propres sentiments après avoir été descendu ?
Kalendeer
Kalendeer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 742
Age : 29
Localisation : Isère
Date d'inscription : 06/08/2008

http://adler.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  eddy marz le Mer 10 Juin 2009, 14:07

Salut Kal;

Je ne sais pas pourquoi mais je trouve que cette phrase est assez "étrange". Je ne sais pas si Heydrich a pu l'écrire sincèrement ; peut être qu'il l'a fait, puisque normalement la lettre ne devait être ouverte qu'après sa mort, et donc qu'il ne se serait pas mouillé. Si c'est le cas, ça montre quant même un certain regret, presque comme s'il avouait que finalement il ne s'aime pas du tout, que ses enfants méritent mieux (l'idéal de l'officier gentleman ?) que lui.

Je pense que Heydrich, au fond de lui-même, était conscient de ce qu'il était - rares sont les êtres humains qui, dans l'intimité et/ou la solitude, réussissent à se mentir au point de l'aveuglement. Nous savons tous quelles pourritures secrètes affectent nos personnalités; mais de là à les admettre, c'est une autre histoire. Cette lettre doit, obligatoirement refléter un moment de vérité et de lucidité, mais uniquement libéré par le contexte (sa mort possible), et la culpabilité d'une nuit de débauche... Va savoir.

Du coup, je n'ai pas l'impression qu'on puisse affirmer qu'il n'aimait personne. Je pense qu'il faut avoir une vraie affection pour être capable de "céder" ses enfants à l'amour d'un autre, et qui plus est à quelqu'un qui devrait être meilleur que lui. Surtout que c'est assez loin du comportement dominateur que tu notes en dehors de sa famille.

Que veux dire aimer ? Est-ce seulement ressentir de l'affection, aussi vraie soit-elle ? Un peu réducteur, je crois. Aimer ce n'est pas ressentir de la chaleur pour les gens qui vous soulagent de vos soucis ou qui créent un environnement propice à votre épanouissement. C'est plutôt le respect, la responsabilité des décisions justes, et le sacrifice de soi sans demander rien en échange. Les deux comportements (le SS et le père de famille) sont les preuves d'une personnalité divisée - ou déchirée.

st-ce qu'on a encore des traces des consignes d'Himmler ? Comment lui a-t-il annoncé qu'il ne devait plus voter, a-t-il encore une fois fait croire qu'il avait l'accord d'Hitler, ou pour une fois s'est-il imposé seul ? Heydrich a-t-il cherché à le (les ?) faire changer d'avis ? Quels étaient ses propres sentiments après avoir été descendu ?

D'après mes notes, Himmler aurait piqué une véritable crise d'hystérie à l'idée que son plus fidèle et talentueux collaborateur ait pu mourir bêtement (pour s'être exposé inutilement) à ce stade critique de la carrière de la SS. L'ordre est donné, Heydrich n'a pas à discuter. Il s'incline naturellement devant la plus haute instance de la SS. Les sentiments d'Heydrich après avoir été descendu semblent avoir été similaires à ceux que l'ont ressent en se faisant balafrer lors d'un duel. On porte la cicatrice - visible aux yeux de tous comme preuve tangible de son courage - avec une certaine fierté...

Eddy
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  Kalendeer le Mer 10 Juin 2009, 14:17

Merci pour la réponse détaillée ^^

Lina avait-elle été mise au courant de la situation ?


PS :
Kalendeer a écrit:Comment lui a-t-il annoncé qu'il ne devait plus voter
Décidément, j'ai été traumatisée par les élections européennes -_-
Kalendeer
Kalendeer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 742
Age : 29
Localisation : Isère
Date d'inscription : 06/08/2008

http://adler.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  thex le Mer 10 Juin 2009, 14:48

Très interessant. J'y apprends l'une ou m'autre petite chose bien interessante.

Tiens, j'ai un vague souvenir lointain d'avoir lu un article sur le frère d'Heydrich. Apparament à la fin de sa vie il s'opposait +- au régime nazi quand il a commencé a comprendre le tort du régime nazi et les dérives du frangin. il se serait suicidé, croyant que la gestapo l'arretait alors que c'était pour tout a fait autre chose ( genre lui demander du papier ).

Quelqu'un serait m'en dire davantage ?
thex
thex
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 150
Age : 33
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  Kalendeer le Jeu 25 Juin 2009, 01:02

Je viens de retrouver le bouquin (pas la Swastika Rose, un bouquin qui a l'air un peu plus sérieux) qui présentait quelques rumeurs sur le compte d'Heydrich. Certaines me paraissent quant même sacrément douteuses O_o

Extrait de The unseen war in Europe, par John H. Waller
Hans Gisevius, who had served in the Gestapo under Himmler before transferring to the Abwehr to work for Canaris and join the Black Orchestra Resistance movement, writes in his postwar memoir that early in 1934 : "Himmler had become a subject of gossip." Mary Bancroft, an assistant to Allen Dulles, OSS station chief in Bern, who maintained contact with Gisevius and helped him prepare his memoir, quoted him in her own postwar autobiography as saying, "[T]he real bond between Himmler and Heydrich was that they had once been "involved with each other"." By way of explanation Gisevius added that this kind of involvement, by surviving the breakup of an "original affair", was indestructible, "just like a similar heterosexual relationship."
Certainly, Heydrich's promiscuous sex life more than once attracted unfavorable attention, or so claimind his subordinate Walter Schellenberg. In a postwar memoir Schellenberg describes Heydrich's insatiable sexual appetite as a serious character weakness : "He would surrender himself without inhibition or caution." Another author claims that Heydrich, in the throes of a drinking binge with close friends, sometimes dressed up as a woman.

[La suite traite du salon Kitty, de la façon dont il traitait les prostituées. Cela correspond à l'exposé d'Eddy. Le "another author" est probablement cité dans la note à la fin de la phrase, qui renvoie à un "22" sur ce chapitre. Cependant, les notes avec les sources ne sont pas disponibles parmi les extraits lisibles en ligne.
Les extraits lisibles sont disponibles

L'auteur ne semble pas parler d'avantage de cette rumeur, en tout cas il ne porte aucun jugement sur ce que dit ce Gisevius.]

Apparement, John Waller a été membre de la CIA et est devenu historien spécialisé dans l'espionnage en partant à la retraite. Ses livres ont reçu de bonnes critiques sur Amazone et par des revues non spécialisées (="ça ne veut donc pas dire grand chose"). Par contre, j'ai été incapable de trouver ce qu'en pensent les autres historiens et si ses livres sont des sources fiables ou non.

Voilà, qu'en pense notre expert ?
Kalendeer
Kalendeer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 742
Age : 29
Localisation : Isère
Date d'inscription : 06/08/2008

http://adler.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  eddy marz le Jeu 25 Juin 2009, 11:25

Hello Kalendeer;

"[T]he real bond between Himmler and Heydrich was that they had once been "involved with each other"." By way of explanation Gisevius added that this kind of involvement, by surviving the breakup of an "original affair", was indestructible, "just like a similar heterosexual relationship."
Certainly, Heydrich's promiscuous sex life more than once attracted unfavorable attention, or so claimind his subordinate Walter Schellenberg. In a postwar memoir Schellenberg describes Heydrich's insatiable sexual appetite as a serious character weakness : "He would surrender himself without inhibition or caution." Another author claims that Heydrich, in the throes of a drinking binge with close friends, sometimes dressed up as a woman.

Je possède une édition ancienne du livre de Hans Berndt Gisevius et, malheureusement, il n'est pas à toute épreuve, loin de là. Toutes les recherches sérieuses sur Heydrich (Deschner, Aronson, Williams...) ne mentionnent rien de ce genre. Les années 50 et 60 furent prolifiques en sensationnalisme concernant le nazisme, et les aspects spécifiques des principaux dirigeants furent grandement exagérés pour le but de les diaboliser encore plus afin de consolider l'idée que les horreurs commises furent le fruit de gens "anormaux"; on a tout entendu : Hitler coprophage, Himmler sataniste, Heydrich sado-maso etc... Tout cela n'est qu'imagination de bas étage. Oui, Heydrich était dominé par un "drive" sexuel pathologique, mais les rumeurs d'une "relation" entre lui et Himmler ne sont qu'élucubrations (Himmler était très coincé; le seul écart qu'il fit aux conventions fut de prendre une amante). Heydrich organisait des "soirées de débauche", certes, mais de là à se travestir; nous parlons ici d'Histoire, pas des "Damnés" de Visconti... Sans compter les risques encourus à son image et son statut en cas de découverte, souci qu'il aurait eu à l'esprit en permanence.

Le "Salon Kitty" est un "faux" vrai bordel, destiné à accueillir les diplomates et envoyés spéciaux étrangers, dans l'espoir de recueillir des "confidences sur l'oreiller". Qu'Heydrich ait "essayé" quelques filles n'est pas impossible - quoi qu'aucune source sérieuse n'en parles - mais les suppositions s'arrêtent là.
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  Kalendeer le Jeu 25 Juin 2009, 11:40

Ok, du coup ça en dit "long" sur le livre en entier, si John Waller a utilisé partout ce genre de références...
Kalendeer
Kalendeer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 742
Age : 29
Localisation : Isère
Date d'inscription : 06/08/2008

http://adler.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  navigant le Jeu 25 Juin 2009, 11:58

Quand heydrich avait des relations sexuelles avec une fille, il consultait sa fiche raciale avant ?

navigant
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 676
Date d'inscription : 17/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  eddy marz le Jeu 25 Juin 2009, 12:31

Non, bien sûr... C'est bon de s'avilir un peu de temps en temps Reinhard Heydrich : la face cachée… 248453 . Non je déconnes. De toute façon les filles exerçant à Berlin étaient des "pros" - allemandes de souche pour la plupart - et, dans les maisons closes, les règles d'hygiène, d'origine etc... étaient maintenues avec précision afin d'éviter tout problème avec la police.

Eddy
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty A propos d'Heydrich.

Message  serge le Jeu 23 Juil 2009, 11:24

Félicitation Eddy. Votre petit exposé sur Heydrich me met déjà l'eau à la bouche. Alors j'attends la suite avec impatience, car je crois vraiment qu'Heydrich était l'un des personnes les plus mystérieux du régime Hitlerien, et ce que vous racontez à son propos ne fait que confirmé cette réputation. Et j'apprends grâce à vous qu'il pilotait aussi.ça je l'ignorais. Et j'aurais aussi voulu que vous reveniez un peu sur la raison pour laquelle il a été chassé de la marine. Je crois que c'est toujours à cause d'une femme. Terminez donc votre publication, je le lirai avidement.

serge
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 30
Age : 41
Localisation : Kinshasa
Date d'inscription : 14/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  eddy marz le Jeu 23 Juil 2009, 12:03

Bonjour Serge; merci pour tes chaleureux commentaires...

Et j'aurais aussi voulu que vous reveniez un peu sur la raison pour laquelle il a été chassé de la marine. Je crois que c'est toujours à cause d'une femme.
L'affaire est plutôt connue, et il n'y a pas foule de détails supplémentaires. Voici un extrait d'un de mes articles sur le forum, ou je tentais d'en exposer les lignes principales:

"Notre jeune et ambitieux lieutenant a une faiblesse de taille, qui ne va pas tarder à créer un conflit avec ses supérieurs : Le sexe. Un insatiable appétit pour le sexe. Heydrich est ce que nous appelons dans le monde anglo-saxon un « womanizer » ; il est perpétuellement en chasse ; passe de conquêtes en conquêtes. Cependant, d’après la quasi-totalité des témoignages, le manque de correction d’Heydrich ne se limitait pas uniquement aux terrains de sports, mais également aux femmes. Apparemment, il ne se comporta jamais en gentleman avec elles… Pourquoi ? Parce que Heydrich ne supporte pas d’être éconduit en quoi que ce soit ; il lui faut conquérir, dominer, prouver sa supériorité en tout. Les femmes y compris. Cette attitude détestable (pour notre culture du début du XXIe siècle) est probablement, et en partie, due à son éducation socio-darwiniste de « lutte pour l’existence »… Un officier de marine se souvient : « Nous étions invité au Club Allemand, à Barcelone ; il y avait tout le gratin. Heydrich a rencontré une jeune femme au pedigree impeccable et s’est promené avec elle dans les jardins. […] Il se comporta tellement mal que la jeune femme le gifla. Rouge de colère, il vint se plaindre à moi. […] Lorsque je lui dit ‘Vous l’avez mérité’, il quitta la soirée… ». La jeune femme porte plainte, et Heydrich est contraint à lui présenter des excuses, évitant ainsi une procédure officielle.

En décembre 1930, lors d’un bal, Reinhard rencontre Lina von Osten, alors interne dans un collège de formation d’enseignants à Kiel. Après seulement quatre rendez-vous, Heydrich lui demande de l’épouser. Le père de Lina n’est qu’un modeste instituteur sur l’île de Fehmarn (Baltique), mais sa famille peut revendiquer une souche aristocratique – ce qui n’était pas pour déplaire à Reinhard. Pour Lina, ardente sympathisante du NSDAP (son frère également), un officier de marine représente plutôt une belle prise, lui offrant à son tour le prestige auquel elle estime que sa famille a droit. Les Von Osten sont, eux aussi, férocement nationalistes et antisémites… Une alliance parfaite. Les deux tourtereaux sont officiellement fiancés en janvier 1931. Trois mois plus tard, le rêve de Heydrich – devenir un jour Amiral – vole en éclats… Arrivant à Kiel pour un nouveau trimestre, Lina est accueillie à la gare par Reinhard qui, assez agité, lui annonce qu’une chose terrible est arrivée. Il est sommé de comparaître devant une Cour d’Honneur Navale afin de répondre d’une accusation de « violation de promesse »…

D’après Heydrich, il rencontra une fille lors de la régate de Kiel. Cette dernière serait apparue dans ses appartements, un soir, demandant à être hébergée pour la nuit. Rien ne se serait passé entre eux, mais le père aurait exigé le mariage afin de préserver l’honneur de sa fille. Non sans difficultés, Lina accepte la version de Reinhard. Mais elle se demande tout de même comment un incident aussi insignifiant pourrait constituer une « promesse de mariage »… Amer, Reinhard répond : « Tu ne connais pas la Marine… ». La Cour, quant à elle, ne l’entend pas de cette façon. Les témoignages tendent à prouver qu’Heydrich aurait invité la fille chez lui sous prétexte que les hôtels de Kiel étaient trop chers : « Elle accepta par nécessité, mais dû repousser ses avances ». De plus, la fille avait d’excellentes relations, ce qui n’était pas pour arranger les choses. Son père était surintendant des docks navals de Kiel, et un ami personnel de l’amiral Raeder (connu pour son étroitesse d’esprit et son inflexibilité). Lors de l’audience, Heydrich tente de dédramatiser la situation, bafouant avec arrogance le code d’honneur de la marine, et se mettant automatiquement les magistrats à dos. Il est renvoyé de la Marine Allemande en avril 1931. Au moment le plus fort de la Dépression, il se retrouve au chômage comme plus de 5 millions d’Allemands ; ni un officier… ni un gentleman."

Tu pourra consulter l'article entier (et les sources) ici : http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/l-axe-f3/le-caractre-de-reinhard-heydrich-t8404.htm?highlight=heydrich

Cordialement

Eddy
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty A propos d'Heydrich.

Message  serge le Jeu 23 Juil 2009, 16:49

Merci Eddy. Ce que vous dites m'éclaire déjà beaucoup sur l'épisode de l'exclusion d'Heydrich de la marine. Vous me semblez vraiment bien renseigné sur cet homme sombre. Je vous réitère mes encouragements pour la suite de ce dossier, car je ne le manquerai pour rien au monde.

serge
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 30
Age : 41
Localisation : Kinshasa
Date d'inscription : 14/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  eddy marz le Jeu 23 Juil 2009, 18:58

Bonsoir Serge;

Vous me semblez vraiment bien renseigné sur cet homme sombre

Pas réellement, en fait. Le personnage est - dans l'ensemble - assez ambigu et obscur, malgré sa célébrité. Beaucoup de choses ont été écrites sur lui; souvent mal informées, ou cédant au sensationalisme à cause de l'aura de ténèbres et de mort qu'il traînera (à juste titre) toujours derrière lui. Personne, ni même un historien, ne peut faire "l'inventaire" d'un autre être humain. Nous ne pouvons, à mon avis, que reconstituer un puzzle dont plusieurs morceaux différents pourraient s'insérer aux mêmes endroits. Tout dépend de nos sources, de notre avis personnel sur ces sources, et surtout de notre façon d'interpréter ce qu'elles nous apprennent. Mes choix se sont portés sur les sources ci-dessous, que je considère - et cela n'engage que moi - comme étant fouillées, sérieuses, et dignes de foi. Mais je le répète, Heydrich est loin d'être mon champ d'expertise...


- Günther Deschner Heydrich ; the Pursuit of Total Power London 1981

- Lina Heydrich Leben mit einem Kriegsverbrecher – Pfaffenhofen, 1976.

- Keith W. Bird Weimar, The German Naval Officer Corps and the rise of National Socialism Amsterdam 1977)

- Shlomo Aronson Reinhard Heydrich und die Frügeschichte von Gestapo und SD DVA, Stuttgart, 1971.

- Max Williams Reinhard Heydrich. The biography, vol. 1 : Road to War Ulric Publishing, Church Stretton, 2001.

- Heinz Höhne L’Ordre Noir ; Histoire de la SS – Casterman, 1968

- Peter Padfield Himmler ; Reichsführer SS – Papermac, 1995

Je pense que les bouquins de Günther Deschner et de Shlomo Aronson sont trouvables en français (peut être pas facilement). Celui de Max Williams est truffé de détails (particulièrement sur la période SD), mais il n'existe qu'en anglais. Quant au témoignage de Lina Heydrich, il reste bien entendu en allemand.

Cordialement

Eddy
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  Kalendeer le Jeu 23 Juil 2009, 19:02

Ah, Max Williams, c'est le gros pavé plein de photos que tu m'avais conseillé ? Parce que ma mère accepte de me l'offrir pour mon concours ! (si c'est bien celui ci, je vole sur Amazon me le procurer !)
Kalendeer
Kalendeer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 742
Age : 29
Localisation : Isère
Date d'inscription : 06/08/2008

http://adler.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  eddy marz le Jeu 23 Juil 2009, 19:11

Hi Kal;

En fait, il y en a deux :

- Vol 1 : Road to War
- Vol 2 : Enigma

Il y a un dilemme à l'horizon... Lequel acheter ? Si tu ne peut te permettre les deux (à mon avis environ £40 pièce), commence par le commencement... Ils ne sont pas fabuleusement écrits d'un point de vue littéraire, mais très complets et pointus au niveau détails et infos.

clin doeil gri

Eddy
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  Kalendeer le Jeu 23 Juil 2009, 19:17

T'inquiètes, après avoir lu Twilight ET Eragon plus rien ne me fait peur niveau style littéraire mort de rir gri
Kalendeer
Kalendeer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 742
Age : 29
Localisation : Isère
Date d'inscription : 06/08/2008

http://adler.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Reinhard Heydrich : la face cachée… Empty Re: Reinhard Heydrich : la face cachée…

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum