Il faudra attendre 2018 pour tous lire, patience donc !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il faudra attendre 2018 pour tous lire, patience donc !

Message  thex le Mer 10 Juin 2009, 10:00 pm

10.06.09 - 09:23
Le réseau de persécution mis en place par l'Allemagne nazie était encore plus vaste qu'on ne le pensait, formant un archipel de 20 000 sites dans toute l'Europe, selon la première encyclopédie mondiale des camps de la mort qui vient de sortir aux Etats-Unis.


Quand les historiens du Musée de l'Holocauste de Washington ont entrepris de répertorier les différents lieux de détention ou d'extermination mis en place sous le régime nazi (1933-45), "ils s'attendaient à une liste de 5.000 à 7.000 sites", explique Geoffrey Megargee, le directeur du projet.

"Mais le chiffre n'a fait que croître et nous nous retrouvons actuellement avec un total de l'ordre de 20 000", explique-t-il à l'AFP après la sortie du premier des sept volumes de son "Encyclopedia of Camps and Ghettos, 1933-1945".

En 1.700 pages, ce premier tome revient sur les débuts du système répressif en Allemagne à partir de l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler en 1933.

En un an, les nazis avaient déjà mis entre les mains des SS ou de la police plus d'une centaine de camps "destinés à détenir ou à maltraiter les ennemis véritables ou supposés du régime", selon l'introduction de l'ouvrage.

A la fin de la seconde guerre mondiale, le réseau avait déployé ses tentacules dans toute l'Europe. Des Etats collaborationnistes, "de la France à la Roumanie, de la Norvège à l'Italie" ont créé leurs propres camps, relèvent les auteurs.

Le système concentrationnaire atteindra son apogée avec le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, dans l'actuelle Pologne, où 1,1 million de personnes sont mortes gazées.

En 12 années de pouvoir, les nazis "ont mis en place un réseau déconcertant de sites de persécution: centres d'extermination, ghettos, camps de travail, camps de prisonniers de guerre, camps de réinstallation, centres d'euthanasie, bordels de campagne, prisons et autres", explique l'encyclopédie.

L'archipel comprenait aussi des camps de travail gérés par des entreprises privées et des sites de "soins" pour les détenues enceintes.

L'encyclopédie détaille l'assassinat des six millions de juifs tués par les nazis mais aussi celui des autres groupes persécutés: tziganes (200 000 morts), handicapés (200 000), homosexuels, résistants, prisonniers de guerre, communistes...

"Nous avons jugé important de couvrir tout le système nazi, pas seulement ce qui est arrivé aux juifs", explique Geoffrey Megargee. "Nous avons voulu répertorier le plus de camps possible et on ne peut pas de toute façon séparer les sites où des juifs étaient détenus des autres sites."

L'encyclopédie, préfacée par le prix Nobel de la paix Elie Wiesel, se présente comme la première compilation exhaustive du système répressif nazi jamais publiée dans le monde. Les six volumes suivants doivent paraître d'ici à 2018.

Les chercheurs de l'Holocaust Memorial Museum de Washington travaillent depuis neuf ans sur ce projet, facilité par l'ouverture des archives des pays d'Europe de l'est après la chute des régimes communistes. Des centaines de chercheurs de nombreux pays ont participé au travail.

Cartes et photos à l'appui, l'encyclopédie vise à conserver la mémoire des lieux de répression au moment où les survivants de la barbarie nazie sont de moins en moins nombreux "et que s'accroît la négation de l'Holocauste comme réalité historique", selon le directeur des études du musée, Paul Shapiro.

(M.S. avec Belga)


avatar
thex
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 150
Age : 31
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum