Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  eddy marz le Dim 10 Juin 2012, 3:42 pm

boisbouvier a écrit:
Globocnik ne répond qu'à Himmler - aucun accès à Hitler ne lui est
consenti; Wirth subalterne à Globocnik est néanmoins "intouchable" et,
par contre, jouit d'un accès direct à Hitler pour rendre des comptes,
régler certains aspects, ou remettre des statistiques.

Justement.
Que sait-on des rapports qu'ils eurent ?
Ce Wirth, second de Globocnic, aurait eu accès à Hitler alors que Globocnic lui-même n'en aurait pas sinon par Himmler interposé.
Cette Chancellerie du Reich (KdF) ne laisse de m'intriguer.
Vite, Jules, son organigramme.

"Ce" Wirth, comme vous dites, est un des personnages les plus importants de l'opération T4, d'Aktion Reinhard, et d'OZAK - de la Solution Finale. Je m'étonne que vous ne le connaissiez pas (probablement parce qu'en France, la Solution Finale c'est Auschwitz et qu'aucune étude sérieuse sur les camps AR, Globocnik, Wirth, Höfle, Wippern etc. n'a été entreprise en France avant la chute du mur de Berlin - Les études anglo-saxonnes, polonaises, et soviétiques existent depuis le milieu des années 60). Âgé de 57 ans à l'époque de Belzec, hautement décoré pendant la 1ère Guerre Mondiale (Croix d'Or), Commissaire de Police Criminelle à Stuttgart - et considéré un des meilleurs d'Allemagne (raison de sa "mise à disposition du Führer" répertoriée dans son dossier SS), directeur ou co-directeur de la plupart des organisations de Police du Wurtemberg, Kriminalkommissar et créateur du Kommissariat 5 - spécialisé en crimes graves (le premier de son genre en Allemagne), Hauptsturmführer-SS, créateur de la "routine" de gazage dans les centres T4 - sa méthode sera copiée presque à l'identique dans les camps AR, et c'est lui qui propose pour la première fois d'installer de fausses poires de douches dans les chambres à gaz T4 - également reproduites dans les camps AR (et à Auschwitz). Noté pour son extraordinaire sens de l'organisation, son absence totale de scrupules, sa violence inimaginable (le pire de tous à mes yeux), son antisémitisme vénéneux, et son fanatisme nazi, il était le personnage "idéal" pour accomplir la mission (et d'ailleurs, les "chasseurs de têtes" du KdF ne s'y sont pas trompés en annotant son dossier de mise à disposition). Même Friedrich-Wilhelm Krüger, le HSSPF de Cracovie, n'a aucun pouvoir administratif ou judiciaire sur lui.

Globocnik, condamné pour malversation alors qu'il était Gauleiter de Vienne, est redevable à Himmler qui lui "pardonne" et le place à Lublin où il assure la "direction" d'Aktion Reinhard. Mais il est la vitrine de Wirth. Car Wirth "n'existe pas" - il a été "extrait" du circuit officiel (toujours la confidentialité). De plus, Globocnik est un voleur sans scrupules également, un mythomane, quelqu'un avide de position sociale et d'enrichissement personnel; et Himmler le sait très bien. Mais il sait aussi que Globocnik lui est redevable; le pardon pour l'affaire de Vienne était calculé. Globocnik honorera sa dette - et tiendra le poste jusqu'au bout en s'enrichissant au passage. Il gère, organise, contrôle, rend des comptes directement à Himmler, mais n'a pas le dernier mot. Il est la façade, et la représentation de l'État SS dans le Palatinat. Il visite rarement les camps AR, n'assiste probablement pas à plus de 3 ou 4 gazages en 21 mois, il est, comme Höss, ou Eichmann, un assassin de bureau. Il n'y a absolument rien d'étrange - bien au contraire - à ce que Wirth ait accès direct à Hitler alors que son supérieur Globocnik non. Et tout cela démontre, non pas un désordre illustré par un organigramme compliqué, mais une tactique de confidentialité et de suppression des liens parfaitement pensée.

Der Chef der Kanzlei des Führer der NSDAP
Reichsleiter Philip Bouhler

Adjudanten : SS Hstuf Karl Fhr von Michel-Tussling
SS Hstuf Georg Ritter

Amt I Hauptamtsleiter Albert Bormann
Amt II Viktor Brack
Amt III Hauptstellenleiter Kurt Giese
Amt IV Amtsleiter Heinz Enhrim
Amt V Amtsleiter Herbert Jaensch

(source NS Jahrbuch 1942)

1938

Reichsleiter Bouhler
reichsamtsleiter Brack
Reichsamtsleiter Hubert Berkenkamp mitglid der Volksgerichthor
Reichsamtsleiter Jaensch
Hauptamtsleiter Bormann (adjudant des Führer)


Dernière édition par eddy marz le Dim 10 Juin 2012, 3:59 pm, édité 1 fois
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Jules le Dim 10 Juin 2012, 3:46 pm

Organisation du Kdf

Der Chef der Kanzlei des Führer der NSDAP
Reichsleiter Philip Bouhler

Adjudanten
SS Hstuf Karl Fhr von Michel-Tussling
SS Hstuf Georg Ritter

Amt I "Persönliche Angelegenheiten des Führers und Sonderaufgaben" Reichshauptamtsleiter Albert Bormann
Amt II "Bearbeitung von Aufgaben, die NSDAP, ihre Gliederungen und angeschlossenen Verbände sowie die Stellen des Reiches und der Länder betreffend" Reichshauptamtsleiter Viktor Brack
Amt III "Bearbeitung von Gnadenfachen von Angehörigen der Bewegung" Reichshauptstellenleiter Kurt Giese
Amt IV "Bearbeitung von sozialwirtschaftlichen Angelegenheiten und Gesuchen sozialer Art" Reichsamtsleiter Hubert Berkenkamp, Reichsamtsleiter Heinz Cnyrim
Amt V "Personal- und Verwaltungsangelegenheiten" Reichsamtsleiter Herbert Jaensch

source : NS Jahrbuch 1942
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Phil642 le Dim 10 Juin 2012, 4:25 pm

eddy marz a écrit:[justify]
boisbouvier a écrit:
Globocnik ne répond qu'à Himmler - aucun accès à Hitler ne lui est
consenti; Wirth subalterne à Globocnik est néanmoins "intouchable" et,
par contre, jouit d'un accès direct à Hitler pour rendre des comptes,
régler certains aspects, ou remettre des statistiques.

Justement.
Que sait-on des rapports qu'ils eurent ?
Ce Wirth, second de Globocnic, aurait eu accès à Hitler alors que Globocnic lui-même n'en aurait pas sinon par Himmler interposé.
Cette Chancellerie du Reich (KdF) ne laisse de m'intriguer.
Vite, Jules, son organigramme.

"Ce" Wirth, comme vous dites, est un des personnages les plus importants de l'opération T4, d'Aktion Reinhard, et d'OZAK - de la Solution Finale. Je m'étonne que vous ne le connaissiez pas

Normal, notre nouvel arrivant n'a pas lu les nombreux textes (dont majoritairement ceux issus de tes sérieuses études) publiés sur ce forum alors qu'il y a déjà quelques pages je lui en avait donné ce conseil.

Si il avait lu mes propos et agit en conséquences, nous n'aurions pas à recommencer le travail face à quelqu'un qui ignore ce qu'on lui dit.

Cependant je le sens moins présomptueux qu'au début.

Monsieur Boisbouvier, allez-vous lire les pages avant de venir blablater? Allez vous suivre mon conseil du début de votre présence? Votre ignorance de nos pages érudites en la matière nous font perdre du temps à tout vous réexpliquer. Soyez heureux que nous consacrions du temps à corriger vos errances.

Maintenant faites-nous le plaisir de vous instruire en lisant ce sous-forum et puis revenez-nous avec les bonnes questions.

Merci.


Phil
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  boisbouvier le Dim 10 Juin 2012, 4:50 pm

Passionnante et remarquable votre érudition mais il ne me semble pas qu'elle résout le problème de la chaine du commandement.
A quoi a servi la Chancellerie du Führer ? Quel fut son rôle ? Quels colloques s'y tinrent entre quels personnages et avec quelle périodicité ? Quelles décisions y furent prises ?
J'ai lu quelques auteurs comme Kershaw et Göbbels : ils n'en disent rien.

boisbouvier
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 51
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Phil642 le Dim 10 Juin 2012, 5:05 pm

boisbouvier a écrit:Passionnante et remarquable votre érudition mais il ne me semble pas qu'elle résout le problème de la chaine du commandement.
A quoi a servi la Chancellerie du Führer ? Quel fut son rôle ? Quels colloques s'y tinrent entre quels personnages et avec quelle périodicité ? Quelles décisions y furent prises ?
J'ai lu quelques auteurs comme Kershaw et Göbbels : ils n'en disent rien.

Môsieur Boisbouvier,

Lisez mes commentaires et suivez mes conseils en vous instruisant via le reste du forum avant de venir y foutre le brun.

Vous en serez bien plus éduqué.

Merci,

Phil
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Jules le Dim 10 Juin 2012, 5:11 pm

Une note intéressante, issue du journal de Hans Frank (gouverneur général en Pologne) (page 922) :


Not unimportant manpower has been taken from us in form of our old proven Jewish communities. It is clear that the working program is made difficult when in the middle of this program, during the war, the order for complete annihilation of the Jews is given. The responsibility for this cannot be placed upon the government of the General Government. The directive for the annihilation of the Jews comes from higher quarters.

Si ça, ça ne signifie pas que ça vient du Kdf et donc d'Hitler...
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  eddy marz le Dim 10 Juin 2012, 5:37 pm

boisbouvier a écrit:Passionnante et remarquable votre érudition mais il ne me semble pas qu'elle résout le problème de la chaine du commandement.
A quoi a servi la Chancellerie du Führer ? Quel fut son rôle ? Quels colloques s'y tinrent entre quels personnages et avec quelle périodicité ? Quelles décisions y furent prises ?
J'ai lu quelques auteurs comme Kershaw et Göbbels : ils n'en disent rien.

Ne vous inquiétez pas, elle les résout. Faites des recherches un peu plus spécialisées, vous y trouverez vos réponses. C'est ce que j'ai fait :

- Tregenza, Michael : Christian Wirth a pierwsze fasza Akcji Reinhard dans « Zeszyty Majdanka » Vol. 14 – Pantwowe Muzeum na Majdanka, Lublin 1992.

- Tregenza, Michael : Christian Wirth: Inspekteur der SS-Sonderkommandos Aktion Reinhard dans « Zeszyty Majdanka » Vol. 15 - Pantwowe Muzeum na Majdanka, Lublin 1993.

- ZStL, Dossier No. 208 AR-Z 230/59 (2e Procès Treblinka): Déposition de Franz Stangl

- Poprzeczny, Joseph. Odilo Globocnik ; Hitler’s man in the East – Mc Farland & Co., 2004

- ZstL 208, AR-Z 797/66. Déposition du Dr August Becker/Chimiste KdF, 20 Juin 1961

- ZStL, Procès Belzec/doc n° 208 AR-Z 252: Contre Josef Oberhauser et al.

- Max Zadnik, Istrska Odred, Nova Gorica 1975, pp. 321-322

- ZStL, Procès Belzec: Déposition de Heinrich Gley, 7 Janvier 1963

- Tregenza, Michael, Belzec Death Camp/Wiener Library Bulletin, vol. XXX, Londres 1977

- Arad, Yitzhak. Belzec, Sobibor, Treblinka ; The Operation Reinhard Death Camps – Indiana University Press, 1987

- Interrogatoire de George Konrad Morgen WO/208/4673).

- Padfield, Peter. Himmler ; Reichsführer SS – Papermac, 1995

- Sereny, Gitta. Into that Darkness : from Mercy Killing to Mass Murder – Random House, London, 1974

- Paul, Diane B. & Schagrin, Morton L. Controlling Human Heredity Humanity Books, 1999

- Krausnick, Helmut & Broszat, Martin. Anatomy of the SS State – Granada Publishing Ltd, London, 1970

- Fleming, Gerald. Hitler and the Final Solution – University of California Press, Los Angeles, 1984

- Browning, Christopher R. The Path to Genocide: Essays on Launching the Final Solution. Cambridge University Press ; Cambridge, 1992

- Browning, Christopher R. The Origins of the Final Solution – The Evolution of Nazi Jewish Policy, September 1939 – March 1942 – William Heinemann ; London, 2004

- Buxton, Angela. Into that Darkness – 30 years on: The Psychology of Extermination Inner Circle Seminar (Gitta Sereny, Michael Tregenza, Anthony Stadlen) ; commentaire. 10 octobre 2004
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  boisbouvier le Dim 10 Juin 2012, 6:20 pm

Pourquoi cesser d'être courtois ?

Que Wirth ait eu accès à la Chancellerie du Führer ne m'indique en rien si les décisions de tuer ont été prises à cet endroit ou à la Prinzalbrechtstrasse.

Maintenant, si vous me dites que cette KdF a pris la (ou les) décision(s) de tuer les juifs tel jour telle heure à tel endroit en se réunissant à la majorité ou à l'unanimité de ses membres (qui étaient-ils d'ailleurs ?) je m'estimerais satisfait.

boisbouvier
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 51
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Jules le Dim 10 Juin 2012, 7:04 pm

boisbouvier a écrit:
Maintenant, si vous me dites que cette KdF a pris la (ou les) décision(s) de tuer les juifs tel jour telle heure à tel endroit en se réunissant à la majorité ou à l'unanimité de ses membres (qui étaient-ils d'ailleurs ?) je m'estimerais satisfait.

Pourquoi pas un référendum ? mort de rir gri
Plus sérieusement, c'est Hitler seul qui décide de l'extermination ou non des Juifs.


Dernière édition par Jules le Dim 10 Juin 2012, 7:21 pm, édité 1 fois
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  eddy marz le Dim 10 Juin 2012, 7:04 pm

boisbouvier a écrit:Pourquoi cesser d'être courtois ?

Que Wirth ait eu accès à la Chancellerie du Führer ne m'indique en rien si les décisions de tuer ont été prises à cet endroit ou à la Prinzalbrechtstrasse.

Maintenant, si vous me dites que cette KdF a pris la (ou les) décision(s) de tuer les juifs tel jour telle heure à tel endroit en se réunissant à la majorité ou à l'unanimité de ses membres (qui étaient-ils d'ailleurs ?) je m'estimerais satisfait.

Je n'ai pas eu l'impression d'être discourtois. Au contraire, j'ai fait des recherches pendant des années sur ce problème particulier, et je les partage avec vous - c'est le monde à l'envers, non ?

La décision d'en finir avec les Juifs, les Slaves, et les ballastexistenzen a été prise par Hitler, et coordonnées à partir du KdF. Les bureaux administratifs de T4 (Tiergartenstrasse 4) furent loués par le KdF pour les besoins d'une "Fondation Caritative" (!), et ce furent deux pontes du KdF, Bouhler et Brack, à les gérer et inspecter la bonne conduite du "travail"

Christian Wirth est libéré de toutes ses obligations policières, convoqué directement de Stuttgart au KdF et chargé d'implémenter l'opération T4 dans toute l'Allemagne. Il organise les transports, les assassinats, les rapports aux familles, la technique, et la formation des "employés". Ses contacts permanents sont Bouhler et Brack.

Tous les "employés" sont tous des civils (ex policiers, plombiers, cuisiniers, charpentiers etc.) avec obligation de signer une clause de confidentialité auprès des instances du KdF, par l'entremise de Wirth, mais classées par Brack - du KdF.

Wirth est ensuite chargé de l'implémentation d'Aktion Reinhard, et emmène son équipe T4 (des employés exclusifs du KdF) avec lui. Ces derniers sont maintenant équipés d'uniformes de la Waffen-SS (mais ils ne sont pas des SS à part quelques uns) à la demande d'Himmler afin non seulement de donner une patine de légitimité à cette unité, mais de décourager les curiosités. Les transports, rafles, et ghettos érigés non loin des camps, par contre, seront gérés par la Prinzalbrechtstrasse en combinaison avec le KdF. Mais aucun SS (à part Himmler, bien sûr, et quelques sbires) n'est autorisé à pénétrer dans les camps AR à moins d'y avoir été convié. Lorsque Konrad Morgen enquête sur la corruption et les vols dans les camps AR, il découvre les ordres confidentiels adressés à Wirth, portant la signature de Werner Blankenburg... du KdF.

si vous me dites que cette KdF a pris la (ou les) décision(s) de tuer les juifs tel jour telle heure à tel endroit en se réunissant à la majorité ou à l'unanimité de ses membres (qui étaient-ils d'ailleurs ?)

Vous me pardonnerez si je trouve cette question un peu à côté de la plaque, mais je suppose que vous vous êtes rendu compte que nous traitons d'une mission Secret d'État et que l'initiateur et les acteurs de cet épisode ont par conséquent pris toutes les dispositions nécessaires pour que rien, ou presque, ne transpire (entretiens en tête à tête, entretiens ou seule la partie concernant l'interlocuteur est abordée - donc fractionnement de l'information -, clauses de confidentialité sous peine de mort, exécutions sommaires, fausses factures, fausses sociétés, pseudonymes dans les courriers, noms de code, euphémismes, lieux désertiques et éloignés, liberté de toute entrave administrative ou judiciaire... bref). Nous connaissons, par témoignages, les diverses visites de Wirth (dont le travail ne consiste qu'à exterminer les Juifs) au KdF - et même les dates de certaines d'entre elles. Mais vous voudriez que je vous donne le détail des réunions ? Vous plaisantez ? Vous savez bien qu'il y a des choses qui restent sans réponses - mais nous avons là, à mon humble avis, suffisamment de pistes concordantes pour oser soutenir de fortes présomptions de l'implication initiatrice et centrale du KdF... et donc d'Adolf Hitler.

avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  boisbouvier le Dim 10 Juin 2012, 7:18 pm

Je pense en effet que l'Action T4 a pu se faire à l'initiative d'Hitler lui-même et d'ailleurs elle ne fut pas si secrète puisqu'elle suscita des réactions publiques d'hommes d'église comme l'évêque de Munster. Mais, comme Giono à propos de Gaston Dominici, je dis :
Je ne dis pas que Hitler ne fut pas coupable mais je dis qu'on ne m'a as prouvé qu'il l'était.

Pareillement,Eddy Marz, je ne dis pas que vous êtes discourtois mais je dis que certains le sont.

boisbouvier
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 51
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  eddy marz le Dim 10 Juin 2012, 7:51 pm

boisbouvier a écrit:Je pense en effet que l'Action T4 a pu se faire à l'initiative d'Hitler lui-même et d'ailleurs elle ne fut pas si secrète puisqu'elle suscita des réactions publiques d'hommes d'église comme l'évêque de Munster. Mais, comme Giono à propos de Gaston Dominici, je dis :
Je ne dis pas que Hitler ne fut pas coupable mais je dis qu'on ne m'a as prouvé qu'il l'était.

Pareillement,Eddy Marz, je ne dis pas que vous êtes discourtois mais je dis que certains le sont.

Elle ne fut pas si secrète à cause de la conduite incroyable des participants sur place, des erreurs de faire-parts, de l'alcoolisme des participants et donc des fuites inévitables, de l'air pollué par les crématoires qui provoquèrent, comme vous le remarquez justement, de multiples réactions et même, dans deux cas, des manifestations publiques assez violentes (chose rare en Allemagne nazie). Pareillement, tout fut entrepris pour dissimuler l'Aktion Reinhard : lieux éloignés (hors d'Allemagne) et fortement boisés, clauses de confidentialité drastiques, maquillage des centres d'extermination en stations de transit d'aspect anodin, personnel hors juridiction légale, centres entourés de palissades tressées de feuillage, filets de camouflage, branchements ferroviaires détournés, destruction des corps sur place... Évidemment, l'odeur, la fumée âcre, les trains qui repartent vides, les hurlements ou prières perçus par les villageois des environs puis les silences aussi soudains, rendaient le secret difficile à maintenir. Mais de toute façon, ce n'est pas comme ça qu'on maintient un secret... Tout le monde - du moins les individus impliqués et, dans une certaine mesure, les habitants des villages environnants - connait le secret, et tout le monde sait que c'est secret; donc on évite d'en parler, même avec ses équipiers - sous peine de mort (témoignages multiples des procès AR et, entre autre, ceux de l'ex SS Franz Suchomel dans Shoah). Quant aux villageois, les curieux sont tout simplement tués. Wirth n'aurait eu aucun scrupule à raser un village entier pour préserver l'Aktion (également témoignages multiples de civils/procès AR). Mais personne, sauf les personnes impliqués ou les visiteurs mandatés, ne réussit jamais à jeter un regard à l'intérieur des camps.

Le monde ne s'est réveillé à Aktion Reinhard que tardivement - et par hasard - durant les procès T4 dans les années 50 et les procès de dénazification qui suivirent. Même la mort de Wirth ne fut découverte qu'en 1988 (il était encore sur une liste "wanted" - et encore, uniquement pour T4 car il n'y eu aucun survivant à ses périodes de commandement des camps AR).


Dernière édition par eddy marz le Dim 10 Juin 2012, 8:04 pm, édité 1 fois
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  eddy marz le Dim 10 Juin 2012, 8:04 pm

boisbouvier a écrit:Je pense en effet que l'Action T4 a pu se faire à l'initiative d'Hitler lui-même .

Il n'y a aucun doute là-dessus, puisque l'ordre à Karl Brandt de procéder à l'euthanasie, signé par Hitler (une bêtise à laquelle on ne le reprendrait pas deux fois...), a été retrouvé il y a longtemps - rétrodaté pour coïncider avec le début de la guerre. Le voici :


avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Jules le Dim 10 Juin 2012, 8:13 pm

Pour T4, voici l'ordre d'Hitler à Bouhler, par lequel il confirmait l’opération d’assassinat des handicapés mentaux.

avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Jules le Dim 10 Juin 2012, 8:13 pm

Ben merde, à chaque fois Eddy me devance... mort de rir gri mort de rir gri mort de rir gri
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Jules le Dim 10 Juin 2012, 8:29 pm

1941
Le 10 octobre 1941, Hitler déclarait :
« Les lois de la vie exigent que des meurtres soient commis de façon ininterrompue afin que les meilleurs vivent »

Le 17 octobre 1941, Hitler se laissait aller devant Fritz Sauckel et Fritz Todt à des considérations sur la germanisation des territoires de l’Est. Il leur déclare notamment :
« Nous nous débarassons entièrement des Juifs destructeurs. [...] Je procède en ces matières d’une façon glacée. Je me sens être seulement l’exécuteur de la volonté de l’histoire. »

Le 21 octobre 1941, Hitler se lança devant des proches, une fois de plus, dans dans une diatribe contre les Juifs particulièrement violente. Il la conclut en assennant :
« En exterminant cette peste, nous rendrons à l’humanité un service dont nos soldats ne peuvent avoir la moindre idée. »

Le 25 octobre 1941, au cours d’une rencontre avec Heydrich et Himmler, de retour de Moghilev, il déclare, après avoir rappelé sa « prophétie » de 1939 et accusé les Juifs des vies perdues pendant la guerre :
« Il est bon que la terreur nous précède du fait que nous exterminons les Juifs [...] Nous écrivons de nouveau l’histoire, d’un point de vue racial. »

Le 28 novembre 1941, Hitler rencontre le grand Mufti de Jérusalem, Haj Amin Husseini. Les notes sur cette rencontre sont prises par le Dr. Paul Otto Schmidt. Dans son compte-rendu, Schmidt rapporte les propos de Hitler au Mufti. Hitler expose certains projets stratégiques au Mufti, notamment, celui d’atteindre la porte sud du Caucase. Schmidt note alors ce qui suit :
« Dès que cette percée sera faite, le Führer annoncera personnellement au monde arabe que l’heure de la libération a sonné. Après quoi, le seul objectif de l’Allemagne restant dans la région se limitera à l’extermination des Juifs vivant sous la protection britannique dans les pays arabes. »

1942
Le 1er janvier 1942, Hitler à l’occasion de ses vœux de nouvel an, déclare :
« Mais le Juif n’exterminera pas les peuples européens, c’est lui qui sera la victime de sa propre machination. »

Le 25 janvier 1942, avec cynisme à un cercle de proches :
« Le Juif doit partir d’Europe. [...] Je dis seulement qu’il doit dégager. S’il crève en route, je n’y peux rien. Je vois seulement une chose : s’ils ne partent pas volontairement, l’extermination totale. »

Dans un discours donné au Sportpalast de Berlin le 30 janvier 1942, Hitler déclare :
« Que cela soit bien clair :: la guerre ne peut s’achever que de deux façons, soit par l’extermination des peuples aryens, soit par la disparition des Juifs d’Europe. Le 1er septembre 1939, j’ai déjà dit au Reichstag allemand, et je me garde de toute prophétie précipitée, que cette guerre ne tournera pas comme les Juifs se l’imaginent, à savoir que les peuples européens seront anéantis, mais au contraire, que le résultat de cette guerre sera l’anéantissement des Juifs. »

Le 14 février 1942, Hitler s’entretient avec Gœbbels. Ce dernier note dans son journal les propos que Hitler lui a tenus :
« [Hitler est déterminé] à être tout à fait impitoyable afin de débarrasser l’Europe des Juifs. [...] Les Juifs ont complètement mérité la catastrophe qui les frappe aujourd’hui. Ils subiront leur propre anéantissement en même temps que l’anéantissement de nos ennemis. Nous devons accélérer ce processus avec une froide cruauté, et ce faisant, nous rendront un service inestimable à l’humanité souffrante qui a été torturée par les Juifs pendant des milliers d’années. »

Le 22 février 1942, Hitler confiait à un cercle de proches :
« Le Juif sera identifié! Nous devons livrer la même bataille que Pasteur et Koch. D’innombrables maladies trouvent leur origine dans un seul bacille : le Juif! Le Japon les aurait aussi attrapée s’il était resté plus longtemps ouvert aux Juifs. Nous irons bien quand nous aurons éliminé les Juifs. »

Le 24 février 1942, à l’occasion du 22e anniversaire de la fondation du parti nazi, Hitler fait lire une déclaration à l’Hofbräuhaus de Munich :
« Ma prophétie s’accomplira, ce n’est pas l’humanité aryenne qui sera anéantie par cette guerre, mais bien le Juif qui sera exterminé. Quoi que ce combat apporte, quelle que soit sa durée, c’est cela qui en sera le résultat final. »

Le 30 septembre 1942, c’est encore au Sporpalast de Berlin qu’Hitler déclare :
« J’ai dit deux choses lors de la séance du Reichstag du 1er septembre 1939 : [...] deuxièmement, que si les Juifs trament une guerre mondiale internationale pour anéantir, disons, les peuples aryens, alors ce ne sont pas les peuples aryens qui seront exterminés, mais les Juifs. [...] Naguère, en Allemagne, les Juifs ont ri de ma prophétie. J’ignore s’ils rient encore aujourd’hui, ou si l’envie de rire leur a déjà passé. Mais à présent, je ne peux aussi qu’assurer : partout, l’envie de rire leur passera. Et avec cette prophétie, c’est moi qui aurai le dernier mot. »

Le 8 novembre 1942, dans un discours à la « vieille garde » du parti nazi, Hitler, après avoir clairement dit qu’il excluait tout compromis et toute offre de paix avec les ennemis extérieurs, invoque de nouveau sa « prophétie » en ces termes :
« Une autre force, jadis très présente en Allemagne, a entre-temps appris que les prophéties national-socialistes en sont pas des paroles vaines. C’est la principale puissance que nous devons remercier de toutes les infortunes : la juiverie internationale. Vous vous souvenez encore de la réunion du Reichstag dans laquelle j’ai déclaré : “Si la juiverie croit d’une manière ou d’une autre pouvoir provoquer une guerre mondiale internationale pour exterminer les races européennes, il en résultera non pas l’extermination des races européennes, mais l’extermination de la juiverie en Europe”. On s’est toujours moqué de mes prophéties. De tous ceux qui riaient alors, beaucoup ne rien plus aujourd’hui. Et ceux qui rient encore aujourd’hui cesseront peut-être eux aussi de le faire d’ici peu. »

Il n'existe aucun document signé par Hitler qui le rend coupable ; mais ses nombreuses déclarations sont toutes aussi accablantes.
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Phil642 le Dim 10 Juin 2012, 8:43 pm

Chers Amis,

Ceci ne vous concerne pas Boisbouvier.

Chers amis disais-je donc nous avons affaire à quelqu'un qui s'introduit ici sans même avoir lu vos travaux.

Je pense qu'il serait conseillé qu'il les lise avant de venir l'ouvrir en ces pages.

Toute réaction de votre part ne fait que de vous éloigner de vos travaux utiles, en d'autres mots vous perdez votre temps tant que l'individu n'a pas lu et ne s'est pas instruit des progrès que vous avez tous apportés à l'histoire.

Bien sûr, vos réponses constituent une forme d'éducation utile aux plus jeunes, mais ceci étant trop pointu pour suivre tout ce déblatérage de justification face à une certaine ignorance je préfèrerais voir vos énergies consacrées à l'élaboration de vos éruditions plutôt qu'à répondre à un cancre.

Bien à vous les courageux intervenants,


Phil
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Jules le Dim 10 Juin 2012, 8:55 pm

On pourrait peut-être conclure par la présente :
il n'existe aucun document signé par Hitler, connu à ce jour, qui l'implique directement dans les opérations mobiles de tueries et Aktion Reinhard.
Ceci dit, tout porte à croire (témoignages, déclarations) qu'il est bien le premier instigateur de la Solution Finale.
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  boisbouvier le Dim 10 Juin 2012, 9:02 pm

Je savais tout ça, bien sûr, et loin de moi l'idée de chercher à exonérer Hitler de la responsabilité qui lui incombe. Du génocide, il fut incontestablement l'inspirateur mais le fut-il aussi du passage à l'acte ?
Il y a une distance formidable entre les mots et les actes.
En 1793, le comité de Salut public avait ordonné d'exterminer tous "les brigands".
Mais qui étaient "les brigands" ?
Ceux qu'on surprenait les armes à la main ou tous les habitants de la Vendée militaire ?
Carrier et Turreau décidèrent : ce serait tous les habitants : hommes, femmes, enfants, vieillards, royalistes et patriotes confondus.
Or, sommés par le Comité de rendre des comptes, ils furent félicités pour leur conception exigeante du patriotisme. Robespierre, Carnot, Collot, Prieur... pour une fois d'accord.
Hitler, lui, ne sut peut-être jamais (ou trop tard) l'usage qu'on ferait de ses discours.

boisbouvier
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 51
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

crimes et guerre et contre l' humanité

Message  breiz izel le Dim 10 Juin 2012, 9:18 pm

en bref, vous écrivez que c' est un incompris et vous allez faire le nécessaire pour rétablir la vérité ; ais-je bien saisi ?

breiz izel
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 534
Age : 70
Localisation : France
Date d'inscription : 21/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  supertomate le Dim 10 Juin 2012, 9:57 pm

Je ne suis pas convaincu par la culpabilité d'Hitler dans AR. En effet, je n'ai pas trouvé une seule vidéo sur youtub où il reconnait les faits.
avatar
supertomate
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 264
Age : 47
Localisation : sous les oliviers
Date d'inscription : 01/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  boisbouvier le Dim 10 Juin 2012, 11:01 pm

en bref, vous écrivez que c' est un incompris et vous allez faire le nécessaire pour rétablir la vérité ; ais-je bien saisi ?

Pas exactement.
Je crois qu'Hitler fut dépassé par plus méchant que lui.
Quand on installe un cycle maléfique comme il l'a fait les évènements s'enclenchent d'une façon spontanée comme des incendies multiples indépendants de la cause initiale.
Heydrich et Himmler furent plus méchants qu'Hitler. Il voulut certainement chasser les Juifs mais ceux qui voulurent les tuer furent les deux pervers du RSHA. Tout confirme cette interprétation qui peut sembler "personnelle". Elle comporte une leçon de morale politique : le mal que l'on fait ne se limite pas à l'action directe de l'auteur du premier mouvement. Les subordonnés font du zèle et rien ne peut les arrêter. La même chose s'est passée après 1789 et après 1917. Ni Mirabeau ni Lénine n'avaient prévu la suite.

boisbouvier
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 51
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  eddy marz le Dim 10 Juin 2012, 11:13 pm

boisbouvier a écrit:
Hitler, lui, ne sut peut-être jamais (ou trop tard) l'usage qu'on ferait de ses discours.
Cessez donc de dire des sottises. C'est un peu faible comme argumentation ! Devant toutes les menaces proférées, les prophéties, les discours privés aux généraux, les aveux d'Himmler devant ses collaborateurs, les demandes d'Hitler pour du matériel photographique sur les Einsatzgruppen, l'acte signé autorisant T4, les tueurs d'AR tous liés au KdF par T4, le fait que plusieurs SS de haut rang aient témoignés de l'ordre du Führer, les affirmations de Hans Frank à Nuremberg, et tout ce que les autres membres et moi-même vous avons énuméré, vous vous accrochez avec une espèce d'entêtement un peu idiot à tenter de mettre la responsabilité sur quelqu'un d'autre. Ce n'est plus de la cécité à ce niveau; c'est la volonté de dédouaner Hitler. Mais pourquoi ? Parce que vous en êtes convaincu ? Alors au moins argumentez de façon aussi dense que je le fais pour vous persuader du contraire. Ou Parce que vous écrivez un livre sur votre théorie d'Heydrich pervers et unique coupable (qu'il va falloir sérieusement documenter - et pas en citant des philosophes ou la Révolution Française; oui oui, je sais, Heydrich, le "Saint Just nazi", mais en citant des documents), ou y a t'il une autre raison? Cela fait d'ailleurs trois fois que je vous le demande mais vous ne répondez jamais.
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  boisbouvier le Dim 10 Juin 2012, 11:50 pm

le fait que plusieurs SS de haut rang aient témoignés de l'ordre du Führer, les affirmations de Hans Frank à Nuremberg,

Justement.
Rien qui remonte au dessus de Heydrich ou d'Himmler.
Et quand on interrogeait ces deux énergumènes ils invoquaient un ordre du Führer ou comme Frank un ordre venant "d'en haut" mais sans autre précision.
De tels ordres ont d'ailleurs existé puisqu'il y eut le Kommissarbefehl d'Hitler et la mission donnée à Heydrich par Göring le 31 juillet 41.
Ce furent les deux fissures par lesquelles Heydrich et Himmler s'engouffèrent pour satisfaire leurs passions maléfiques.

boisbouvier
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 51
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Phil642 le Dim 10 Juin 2012, 11:57 pm

boisbouvier a écrit:Je savais tout ça, bien sûr, et loin de moi l'idée de chercher à exonérer Hitler de la responsabilité qui lui incombe. Du génocide, il fut incontestablement l'inspirateur mais le fut-il aussi du passage à l'acte ?
Il y a une distance formidable entre les mots et les actes.
En 1793, le comité de Salut public avait ordonné d'exterminer tous "les brigands".
Mais qui étaient "les brigands" ?
Ceux qu'on surprenait les armes à la main ou tous les habitants de la Vendée militaire ?
Carrier et Turreau décidèrent : ce serait tous les habitants : hommes, femmes, enfants, vieillards, royalistes et patriotes confondus.
Or, sommés par le Comité de rendre des comptes, ils furent félicités pour leur conception exigeante du patriotisme. Robespierre, Carnot, Collot, Prieur... pour une fois d'accord.
Hitler, lui, ne sut peut-être jamais (ou trop tard) l'usage qu'on ferait de ses discours.

Répondrez vous à la question d'étudier notre forum au lieu d'éluder les questions posées?

Il est temps maintenant que vous preniez enfin connaissance des écrits ici avant de vous avancer davantage dans des thèses.

Ceci a lieu d'avertissement. Si vous n'en tenez pas compte nous devrons vous demander de vous éloigner de cet espace de raisonnement basé sur les faits.

Réfléchissez bien et surtout commencez à lire ce qui a déjà été écrit.

Vous êtes actuellement sur la bascule.

Je vous en prie, prenez connaissance des écrits de ce forum avant de poster, étudiez l'histoire telle qu'elle est développée avec sagesse et recherches ici.

Si vous refusez de lire ce qui a déjà été écrit et continuez à émettre de hypothèses inutiles et distrayantes, nous allons vous demander d'aller voir ailleurs.

Bien à vous,

Phil
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Heydrich et la "Solution Finale" - Part I

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum