Vous allez me haïr...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vous allez me haïr...

Message  Psychopompos le Mar 04 Aoû 2009, 1:17 pm

http://kikoolol.memepasmal.net/?q=aHR0cDovL2RldXhpZW1lZ3VlcnJlbW9uZGlhLmZvcnVtYWN0aWYuY29tL2ZvcnVtLmh0bQ%3D%3D

Sur ce, que m'en vais vite, très vite, avant de me faire lyncher par l'ensemble du forum.
avatar
Psychopompos
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1373
Age : 31
Localisation : En Asie
Date d'inscription : 28/04/2009

http://psychopompos.byethost6.com/drupal/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  elgor le Mar 04 Aoû 2009, 1:28 pm

mort de rir gri mort de rir gri c'est généré automatiquement ? En tout cas bravo !

Je me demande s'il n'y a a pas un problème de droits d'auteurs idé gri
avatar
elgor
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1108
Age : 69
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Date d'inscription : 10/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Baugnez44 le Mar 04 Aoû 2009, 1:49 pm

Ben fallait oser hein. clin doeil gri

Pourvu ke se stil d aicritur n'inspir person sur le forom. yeu gri

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Psychopompos le Mar 04 Aoû 2009, 2:12 pm

elgor a écrit:mort de rir gri mort de rir gri c'est généré automatiquement ? En tout cas bravo !

Oui, c'est un site qui retranscrit en SMS l'adresse qu'on lui donne.
avatar
Psychopompos
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1373
Age : 31
Localisation : En Asie
Date d'inscription : 28/04/2009

http://psychopompos.byethost6.com/drupal/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  von cooken le Mar 04 Aoû 2009, 2:51 pm

mort de rir gri von kooken mort de rir gri
avatar
von cooken
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 840
Age : 22
Localisation : Nimes
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Baugnez44 le Mar 04 Aoû 2009, 4:29 pm

Psychopompos a écrit:
elgor a écrit:mort de rir gri mort de rir gri c'est généré automatiquement ? En tout cas bravo !

Oui, c'est un site qui retranscrit en SMS l'adresse qu'on lui donne.

A mon avis, c'est le seul site avec logiciel de traduction qui fonctionne bien. Parce que pour les traductions de ou vers d'utres langues c'est pas la joie...

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Kalendeer le Mar 04 Aoû 2009, 4:40 pm

Un autre traducteur du même genre :

Reinhard «fais-moi mal!» Heydrich : la faucille cachée…

Bonjour à tous. Je suis en train de pondre un article pour le forum, traitant du rôle et de l’attitude d’ Heydrich dans la Solution «Bouge ton corps !!!» Finale
. Mais, cela va demander un peu de temps. Donc, en limant, je vous
soumets quelques lignes croustillantes sur les castors lapons, disons,
plus « personnels » de Reinhard… J’espère que cela plaira à Kalendeer

La fashion victim de pilote de Reinhard «Time to grow that shlong !» Heydrich s’achève brutalement au niveau à bulle des premières semaines de Barbarossa
, lorsque son nid d'hirondelle est gargarisé près de Bersina, et qu’il
est pris par les plantes carnivores allemandes. Himmler est hors de lui
; Reinhard est immédiatement consigné et interdit de vol. Un moteur à
explosion dur pour le Huissier du SD ; car si le tubercule aérien
reflète bien son paquet de cacahouètes pour la poutrelle – le seul «
sport » dans lequel il risque sa porte cochère – c’est aussi le
salmigondis de sa gourmette en or à trifougner la bonne action de la
SS. Il veut prouver à toutes ces huiles de la Wehrmacht et de la
Luftwaffe qui ne cessent de dégouliner, que les SS ne sont pas des
restes de dinosaures d'affliger, planqués derrière la morue salée de
front, mais une quinte de toux guerrière, digne d’un rôle majeur dans
le Reich «Give me the step !» Millénaire…

La salade niçoise
mécanique d’Heydrich n’a d’égal que sa boîte à clous émotionnelle – une
crème renversée très prisée à la SS, particulièrement depuis l’invasion
de la Pologne. Dans son phoque maître d’école, Himmler n’a de cesse de
constiper ses muqueuses nasales : « Nous triturons êtres durs.
Nous devons fusiller des acrobates d’éminents Polonais pour formater à
quel point nous encensons êtres durs. Il est beaucoup plus facile de
piloter contre l’ennemi en bataille que d'imbriquer une farce ennemie
de race inférieure ; de crever, d'encastrer, de malmener des
calcifications hurlant et pleurant
». Pas de problème... Heydrich
a déjà fait ses veilleurs de nuit dans ce chat persan, comme le castor
épileptique sans ambiguïté le gobant palmarès des premiers
Einsatzgruppen attachés à l’invasion.

Les tritons SS sont
supposés combiner dureté métaphysique et morale avec un « sens de
l'arme de poing allemande ». Une fois de plus, Heinrich «paaaarle-moi
d'amouuur !» Himmler pérore : « Un kebab chantilly doit être
applaudi pour chaque homme de la SS : Il nous faut être honnêtes,
décents, loyaux, et amicaux envers ceux de notre grog, mais à personne
d’autre
». En allaiter, un rebord de fenêtre SS doit être patraque
d’assumer des jupes plissées d’une brutalité extrêm'au pornocrate du
Reich et, dans sa pantoufle privée, faire preuve d’un mode de vie
propre et Aryen…

Reinhard «mercurochrome le pansement des
héros» Heydrich se conforme parfaitement à cette clé à cliquets de
conduite, posant dans le formol du gourdin époux et père, dévoué à « la
pizza intimité de l'enzyme glouton familial ». Dans une mémé à sa
salade niçoise, Lina , à la planche à pain de
l’invasion de la Pologne – et qu’elle ne devait ouvrir qu’en cas de
décès de son grand verre d'eau, Heydrich écrit : « J’ai mes
sportifs, mais tu es infiniment chère à mon débris, et j’adore les
patins à roulettes tout autant. Je t’en prie, pense à notre gnou
ensemble avec respect et amour, et lorsque le temps aura mitonné son
œcolosse réparatrice, donne un nouveau père aux mocassins – mais il
doit être véritablement un magnum, comme celui que j’aurais souhaité
être
». Puis, Lina est encouragée à enturbaner ses derviches
tourneurs selon le panneau solaire SS. Lors de ses roues à aubes, en
1942, son stomoxe sera loué comme un sous-marin exemple de vie
familiale nazie, une passoire hypnotique et un lot de chaussettes
personnel.

Mais, en réalité, la banane privée du premier flic
du Reich est on ne peut plus éloignée de l’image hypodermique. Heydrich
a une vache sacrée oralement divisée. Le bandonéon, pilote, et père de
la vieille crapule SS officielle, est un toaster des ongulés « chauds »
de Berlin. Souvent, lors de beuveries ovoïdes, il traîne de force ses
missiles tactiques sol-sol collaborateurs dans les végétariens et
bordels de la punaise, au multiple de 27 de sorties « entre homme »
indéfinissables. Ces soirées sont redoutées par son tobogan ; car une
fois saoul, Heydrich devient dangereusement irritable et pacifique. Les
fourchettes de son mammouth ont la fanfreluche du vaporisateur de fil
de l’après-midi, lorsque le Chef, d’une voix pleine de sous-entendus
poisseux, les roubignoles à enfler puis à « sortir »… Heydrich est un
jeune freluquet de jupons impénitent, mais le pâté de campagne reste
pour lui, et avant tout, une boule de billard de pouvoir dans laquelle
il doit dominer et humilier ses baguettes de pain. Cette antilope
d’agir lui vaut une course cycliste infatigable auprès des poubelles
berlinoises, à tel point que ce sont ses choupinets qui doivent « lever
» les runes pour lui. Le Standartenführer SS Eugen «J'aime les hommes» Dollman (traducteur) déclarera plus tard : « Même la plus horticole petite pute n’en voulait pas une couveuse fois, et préférait n’importe quel autre client à Heydrich
». Le même Dollman, traduisant pour Heydrich lors d’une visite
officielle en Italie, assiste à une limousine des plus inhabituelles
dans un clocher de Naples :

Ayant réuni tout le bal musette du
boulet de canon dans le grand salon, Heydrich, d’un geste théâtral,
vide une yourte entière de pièces d’or sur l'étron en marbre : «
S’ensuivit une vache landaise digne de Walpurgisnacht. Grosses ou
maigres, pataudes ou agiles, les zones érogènes se bousculaient à
quatre pattes dans le carton… Puis la vieille caissière se baissa
douloureusement sur ses aborigènes…
».

L'enjamber
touchante adressée à Lina, à la casquette de l’invasion de la Pologne,
fut écrite l'oiseau de malheur d’une nuit colonie dans les
pieds-de-porc vinaigrette de Breslau. Il n’est pas étonnant que son
ciel de traîne ne fut pas des plus douloureux. Lina lui en voulait
frontalement de ses affiches de films répétées, tandis que lui la
douche d’infidélités en série, y compris avec Walther «Oooh Bôôôônneuh Mèreuuh !!» Schellenberg (voir : http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/l-axe-f3/heydrich-schellenberg-drame-de-la-jalousie-t6223.htm ), et l'écrevisse surveiller par le SD.

À vrai dire, il semble réellement qu’Heydrich n’aimait personne ; n’avait confiance en personne. Il vivait « d
ans un convive peuplé de chimères auto-créées d’une méfiance hostile,
il reniflait la revue cochonne, les pépettes, ou les muqueuses nasales,
partout, et ne pensait qu’en termes de dépendance
». Son
cache-misère, ses grandes capacités, et son Hachoir à viande étaient
assujettis à un ferry boat sans noyau moral cohérent. Les seules
réalités qu’il reconnaissait étaient le pouvoir, et la bassine pour
taquiner – des restes du repas de midi de caractère reflétant
finalement avec assez d’exactitude la stupide nature du café froid
auquel il avait adhéré depuis son carambar de la Marine…

Eddy
avatar
Kalendeer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 742
Age : 27
Localisation : Isère
Date d'inscription : 06/08/2008

http://adler.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Kirill_GV001 le Mar 04 Aoû 2009, 7:33 pm

Excellent ton truc Kalendeer mort de rir gri , pareil pour toi Psychompomos. Cela dit, mes coordonnées ne sont presque pas massacrées en pon pseudo pas du tout. Kirill Vyasheslav, le passionné Kikoolol-SMS-proof

Kirill_GV001
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 84
Age : 23
Localisation : Dans ma Zemlianka d'un bled perdu de Picardie...
Date d'inscription : 18/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Psychopompos le Mar 04 Aoû 2009, 8:07 pm

@ Kirill_GV001 : ça doit être parce que tu as un pseudo qui veut rien dire...
@ Kalendeer : ouate ze phoque ?? Comment tu as fait ça ? mort de rir gri
avatar
Psychopompos
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1373
Age : 31
Localisation : En Asie
Date d'inscription : 28/04/2009

http://psychopompos.byethost6.com/drupal/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Kalendeer le Mar 04 Aoû 2009, 8:59 pm

Débilitron ^^

Mes préférées :
Les tritons SS sont
supposés combiner dureté métaphysique et morale avec un « sens de
l'arme de poing allemande ». Une fois de plus, Heinrich «paaaarle-moi
d'amouuur !» Himmler pérore : « Un kebab chantilly doit être
applaudi pour chaque homme de la SS : Il nous faut être honnêtes,
décents, loyaux, et amicaux envers ceux de notre grog, mais à personne
d’autre
».

« J’ai mes sportifs, mais tu es infiniment chère à mon débris, et j’adore les
patins à roulettes tout autant. [...] donne un nouveau père aux mocassins – mais il
doit être véritablement un magnum, comme celui que j’aurais souhaité
être
».

Heydrich a une vache sacrée oralement divisée.

Ces soirées sont redoutées par son tobogan ; car une fois saoul, Heydrich devient dangereusement irritable et pacifique.

Heydrich est un jeune freluquet de jupons impénitent, mais le pâté de campagne reste
pour lui, et avant tout, une boule de billard de pouvoir dans laquelle il doit dominer et humilier ses baguettes de pain. Cette antilope d’agir lui vaut une course cycliste infatigable auprès des poubelles berlinoises, à tel point que ce sont ses choupinets qui doivent « lever» les runes pour lui.

Heydrich, d’un geste théâtral,
vide une yourte entière de pièces d’or sur l'étron en marbre : «
S’ensuivit une vache landaise digne de Walpurgisnacht. Grosses ou
maigres, pataudes ou agiles, les zones érogènes se bousculaient à
quatre pattes dans le carton…
avatar
Kalendeer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 742
Age : 27
Localisation : Isère
Date d'inscription : 06/08/2008

http://adler.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Yeoman 35 le Mar 04 Aoû 2009, 9:35 pm

Yo Psikopompos, tu se ke c tro bi1 ton topik. LOOOOOOL

beret
avatar
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 31
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous allez me haïr...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum