résistance Saint'Egrève

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

résistance Saint'Egrève

Message  kerlouange le Sam 24 Oct 2009, 2:41 am

Tout a commencé par un mail reçu le 21 septembre sur le blog Mon Saint-Egrève :
21 septembre 2009
Bonjour,
Mon père était dans la résistance sous le nom de Dr.B Il fut blessé le
13 août 1944 à Saint-Même (Chartreuse). Je souhaite entrer en contact
avec des résistants qui pourraient me parler de lui. En effet, sa
blessure a détruit sa vie (et celle de sa famille par voie de
conséquence). Il n’a jamais pu « raconter» . C’était trop dur pour lui.
Il n’a pas pu poursuivre sa carrière de médecin non plus. Il est décédé
en 1989. D’avance merci, AD
Réponse lui ai faite le soir-même :
Bonsoir,
On m’a transféré votre mail sur ma boite mail. C’est moi-même qui ai
signé les interviews d’un des hommes de la Compagnie Stéphane. Je suis
facteur. Je le vois tous les jours. Je lui montrerai demain matin votre
courrier, et lui poserai la question s’il a déjà entendu ce nom de
guerre « Dr.B» ? Je vous tiens au courant de la discussion que j’aurai
avec lui. Sans doute acceptera-t-il de vous recevoir. Cordialement, JM.
22 septembre 2009
Bonjour,
Merci pour votre message si rapide! Toute ma vie je me suis posé des
questions (j’ai 68 ans…!) et en deux clics cela arrive. (C’est le côté
positif de la technique) J’habite à Paris. Je n’ai pas de voiture mais
je peux venir en train. Mon père était d’origine roumaine et ma mère
hollandaise, cela permettra peut-être de retrouver le Dr. B? Son nom
était JOSIPOVICI. Il a été traumatisé par les morts et ses blessures.
Toute sa vie il a voué une admiration sans borne à Stéphane, c’était
l’une de ses rares conversations. Ne pouvant plus exercer la médecine
(il exerçait à Marignier où je suis née) il s’est coupé du monde,
restant enfermé chez lui et ma mère s’est occupé de tout. De lui, des
études mon frère médecin, militaire également, et décédé à 42 ans, et
de moi qui vivait en France alors qu’eux vivaient en hollande où ma
mère avait pu trouver du travail. Très cordialement et merci, AD.
PS. J’ai envoyé des milliers de lettres à mes parents (que ma mère
avait toutes conservées et je les ai toujours toute une vie racontée.
C’était pour les consoler un peu et maintenir un lien. Et c’est
peut-être l’une des raisons qui font que j’écris des livres…
25 septembre 2009
Bonjour,
J’ai pu discuter ce matin avec Germain NAVIZET, de la Cie Stéphane. Il
a très bien connu votre père. Il se trouvait à 4 ou 5 mètres de lui
lorsque le bombardement avait eu lieu le 13 août 1944, au Cirque de
Saint-Même. Il a bien vu de quelle manière votre père avait été blessé.
D’ailleurs, un an après, lorsque votre père avait rejoint les Stéphane
en Maurienne, c’est votre père lui-même qui avait prodigué les premiers
soins à Germain Navizet lorsqu’il s’était planté un de ses bâtons de
ski à travers la jambe. J’ai son témoignage sur mon dictaphone. Je vais
le retranscrire tel qu’il m’a raconté cette journée, et je vous
l’expédierai dans la soirée. Vous comprendrez beaucoup de choses. J’ai
également quelques photos que je vous ferai également parvenir. Bien
amicalement, JM.
Bonsoir,
Comment allez-vous? J’imagine que c’est compliqué de retranscrire
l’interview de Germain Navizet? Peut-être puis-je lui téléphoner s’il
est d’accord et vous aussi? Bien amicalement, AD.
A ce mail, réponse lui a été faite avec les coordonnées de Germain Navizet.
28 septembre 2009
Bonjour,
Merci pour ces informations, je vais téléphoner ce soir à monsieur
Germain Navizet. (Avant le repas pour ne pas le déranger). En effet,
samedi et dimanche j’avais mes ateliers d’écriture et je n’avais pas pu
regarder mes e-mails. J’anime des ateliers d’écriture. Soit sous forme
de stage, soit réguliers (au Théâtre Firmin Gémier d’Antony). Je suis
auteur d’une douzaine de livres et bien d’autres choses (vous pouvez
voir cela sur internet.) Le dernier livre, je l’ai signé sous le nom de
ma mère : Granpré Molière. Cela me touche donc beaucoup que votre
passion soit l’écriture. Et je sais combien c’est prenant. Peut-être
pourrai-je venir à Grenoble quelques jours?. Mais je n’ai pas de
voiture. Autour des vacances de Noël par exemple je n’ai alors pas
d’ateliers. Recevez mes meilleures salutations, A.D.
30 septembre 2009
Bonjour JMD, Voici les dernières nouvelles: J’ai reçu le livre d’Alfred
Rolland et téléphoné à Germain Navizet. Tous sont vraiment adorables et
coopératifs. Je vais venir en novembre ou décembre. Monsieur Navizet
m’a très gentiment proposé de m’héberger. Que d’émotions! Cordialement
à vous et encore merci pour votre aide efficace. A.D.
30 septembre 2009
Bonsoir,
Je suis très heureux pour les bonnes nouvelles que vous me donnez.
Heureux aussi pour être parvenu à faire le lien entre vous et des
anciens de la Cie Stéphane.
Si cela a pu se faire, c’est parce que, l’an passé, j’avais longuement
écouté Germain me raconter ses faits d’armes, témoignages que j’avais
publiés sur Internet. Ainsi, l’an passé, ou avant, vous n’auriez pu
rentrer en contact avec des Stéphane. D’ailleurs, à ce sujet, Germain
Navizet m’a prévenu que le samedi 24 octobre, quelques anciens allaient
inaugurer une nouvelle plaque commémorative posée sur la maison de
Germain. Je vous ferai part de cette journée. A bientôt, Amicalement,
JM.
5 octobre 2009
Bonjour,
Merci pour votre mot. J’ai de la chance en effet. J’ai remarqué que les
moments favorables tombent toujours pile poil comme si cela ne pouvait
pas se passer autrement (les défavorables aussi cela dit…) Je comprends
que vous n’avez pas bc de temps, mais je ne suis pas non plus à un jour
près. Le livre d’Alfred Rolland est très intéressant. Et je vais lire
d’autres ouvrages en attendant de voir monsieur Navizet. Et le lieu du
bombardement. A bientôt, Amicalement, A.D.
Pour terminer cet article, voici une partie des circonstances du bombardement du Cirque de Saint-Même, le 13 août 1944 :
Circonstances du bombardement:
Pour aider la compagnie, les gardes mobiles de Chambéry avaient été
mobilisés. Tout leur armement avait été monté là-haut le 13 août 44,
pour être livré au maquis de Chartreuse.(voir photo des fusils des
gardes mobiles, adossés contre le mur de la maison).
Suite à ce coup de main que l’on avait fait à Chambéry, ce sont trois
avions qui sont venus nous canarder. Ils ont lâché 9 bombes. Il y en a
qui sont tombées sur le village, et d’autres qui sont tombés sur notre
camp, au Cirque de Saint-Même.
Lorsqu’il y eut le bombardement, l’un de nos gars eut le bras arraché à
l’épaule, et puis on a eut un mort. On était tous plus ou moins
ensemble. Le Dr B était à côté de nous. Il a été blessé un peu
bêtement. Parce qu’il s’était mis derrière un rocher pour se protéger
la tête, mais il avait les fesses en l’air. Il était accroupi, la tête
baissée entre ses mains, mais les fesses en l’air. Il a été grièvement
blessé à la hanche. Il avait très mal. Il criait le pauvre gars. On ne
pouvait pas le toucher pour l’emporter. Je me rappelle très bien de
lui. C’est d’ailleurs lui qui m’a soigné quand j’ai été blessé. Il m’a
monté au Plateau des Petites Roches.
Il m’avait emmené en voiture, depuis le Saint-Eynard au plateau des
Petites Roches. Et aussi, quand j’avais été blessé dans un accident de
ski. Une canne en acier m’avait transpercé le mollet. Il m’avait emmené
à l’hôpital de Saint Jean de Maurienne.
Il a d’ailleurs toujours fait son devoir, nous soignant, tous, les uns comme les autres, avec des moyens de fortune.
Quand il a été blessé, il a été évacué, et puis il est revenu plus tard
à la compagnie lorsque l’on est parti en Maurienne, le 5 novembre 44.
Après la Guerre, lorsque l’on a été démobilisé, je revu le Dr.B. à la
Taverne des Dauphins, place Victor Hugo. Moi, je passais devant. Il
était avec deux ou trois copains de la Résistance. Quand il m’a vu, il
m’a appelé, m’a serré contre ses bras. On a parlé…
avatar
kerlouange
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 4
Age : 55
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 24/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum