(Film) Mosley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(Film) Mosley

Message  Ming le Lun 30 Nov 2009, 7:40 pm

(Film) Mosley

Avec Jonathan Cake, Jemma Redgrave et Emma Davies.
DVD, Freemantle media, en anglais uniquement.

Plutôt que d'un film, il s'agît d'une série en 4 épisodes qui narre la vie politique de celui qui aurait pu être un grand politicien s'il n'avait pas eu la très mauvaise idée d'opter pour le fascisme "à l'anglaise".
Vétéran de la guerre de 14-18 ou il se distingua brillamment en qualité d'officier -il servit à la fois dans l'armée de terre et ce qui ne se nommait pas encore la RAF en qualité d'observateur détaché auprès du corps aérien- Mosley intégra la sphère politique une fois la paix revenue en 1918, ralliant le parti des conservateurs (ce qui équivaut à la droite chez nous) dont il devint d'ailleurs l'étoile filante.
Mais, un différent lié à la politique d'action de la Grande-Bretagne en Irlande du nord -qui concerne par ailleurs un de ses anciens soldats qui fut sous ses ordres- le fait rejoindre le parti des travailleurs (les socialistes). Car il s'intéresse à la conditionb ouvrière tout autant qu'aux Irlandais, mais la grande dépression arrivant, ses idées et ses mesures étroitement dérivées de celles de Keynes ne seront pas prises en conséquence. C'est ici que sa femme, fille de Lord Curzon (à qui l'on doit le fameuse frontière Curzon qui fera l'objet d'un âpre débat entre polonais via les britanniques et soviétiques à Yalta) qu'il a trompé à moult reprises, commence à avoir une santé chancelante.
Mais, Mosley quitte les travailleurs pour fonder son propre parti, qui n'obtiendra qu'un score médiocre aux élections. C'est ce qui va le pousser à créer la BUF, British Union of Fascists, sur inspiration des résultats économiques avancés par Mussolini. Les deux hommes deviennent d'ailleurs étroitement liés, jusqu'à ce que Cimmie, sa femme, ne meurt.

D'un fascisme qui se veut au départ protectionniste de la nation, qui cherche à stabiliser l'économie chancelante du pays, Mosley va prendre un angle de plus en plus radical en fricotant avec les nazis, dont Goebbels au travers des soeurs Mitford, puisque Diana Mitford est sa maîtresse de longue date. Plusieurs historiens pensent d'ailleurs que les soeurs Mitford étaient plus nazies que les nazis eux-mêmes, à défaut de certitude un fait reste certain, elles vénéraient l'une comme l'autre Adolf Hitler.
Sa soeur Unity fut d'ailleurs celle qui tomba amoureuse du fûrher et fit ensuite une tentative de suicide. Toujours est-il que Mosley et Diana Mitford se marièrent en Allemagne, plus précisemment chez Goebbels et que le couple reçut les félicitations d'Hitler. De cette union naquit Max Mosley (le directeur d'une des fédérations de F1 qui a fait la une des journaux l'an dernier pour ses frasques sado-masochistes). Diana Mitford Mosley eut notamment une influence notoire pour l'obtention de crédits destinés à la milice du BUF, les chemises noires, qui eurent des manières à peu près aussi civilisées que celles des SA...

Devenu clairement antisémite, ses discours étaient ponctués de menaces verbales et mises en garde quant à la présence en trop grand nombre de juifs aux commandes des médias, des partis politiques ou de l'industrie. Certes il ne fut pas aussi virulent que le fut Hitler, mais l'un de ses anciens camarades au sein du parti conservateur lui déclara alors qu'il était heureux de savoir que sa femme (Cimmie) était morte, puisqu'elle aurait été véritablement effarée d'entendre de tels propos de la bouche de son mari. C'est à cette occasion que sauta le dernier verrou qui reliait encore Mosley à une certaine forme de respectabilité outre Manche, dans le contexte d'alors.

Lorsque la menace d'un conflit se fit évidente, Mosley fit le choix de promouvoir le pacifisme à tout prix. Il devint alors l'apôtre britannique de la grande Europe, mais cela ne suffit pas à lui redonner une viriginité, bien qu'à la suite de sa campagne dans certaines villes Chruchill fut accueilli avec des huées tandis que les habitants étaient pour la paix et scandaient en coeur le nom du chef du BUF. Considéré comme susceptible de nuire aux intérêts du pays désormais en guerre -plus exactement d'entretenir des liens avec l'ennemi et de ce fait tombant sous un décret spécifique de protection de la nation-, il est emprisonné sans qu'aucun motif d'inculpation ne lui soit signifié pendant une bonne partie de la guerre. Il ne récupère son passeport qu'en 1947 et après une vaine tentative de retour sur la scène politique britannique viendra alors s'installer en... France (eh oui !) ou il décèdera dans l'anonymat ou presque en 1980.

Quant au DVD, Jonathan Cake interprète le personnage à merveille et certaines scènes me font penser qu'il y a fort à parier que Charlie Chaplin, pour son film "le dictateur" ne s'inspira pas seulement de Mussolini et d'Hitler, mais probablement aussi de Mosley. Chaplin était britannique, puisque né à Londres dans un quartier pauvre de la capitale.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum