Collaboration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Collaboration

Message  piot1968 le Lun 21 Déc 2009, 8:53 pm

Le maire d'une commune avoisinante fut abattu par un résistant qui selon les dires était envoyé par LOndres.
Selon vous certains résistants pouvaient ils etre de simples tueurs?
Pierre
avatar
piot1968
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 190
Age : 49
Localisation : Bully Les Mines
Date d'inscription : 19/12/2009

http://www.aikidolievin.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration

Message  Hellfire62 le Mar 22 Déc 2009, 9:21 pm

Certains étaient en effet des "porte flingues", plus spécialement chargés d'exécuter les basses besognes...
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration

Message  Major cowburn le Mar 22 Déc 2009, 9:43 pm

Réponse nette :oui

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration

Message  Invité le Mer 23 Déc 2009, 11:23 am

La question est de savoir pourquoi Londres aurait "envoyé un résistant" abattre un Maire.
Londres avait bien d'autres choses à faire à l'époque.
Ça pourrait tout aussi bien être une vengeance personnelle ou une initiative d'un groupe de résistance local.
Sinon, beh oui, les résistants n'étaient pas tous des gens fréquentables. C'est comme partout: donnez des armes à 20 personnes et vous aurez quelques assassins en puissance. Cf. L'ex-Yougoslavie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration

Message  Ming le Mer 23 Déc 2009, 12:34 pm

Il y a plusieurs possibilités :

-Pour qu'il ait été abattu sur "ordre de Londres" c'est qu'il aurait du avoir un poste ou des relations de collaboration importantes avec l'occupant, ou qu'il ait été l'occupant à traquer les résistants. Seulement ce type d'exécution n'a été réservé qu'aux très hauts dignitaires nazis, généraux ou officiers occupant un poste clef avec des autorisations d'assassinat délivrées au compte-gouttes par les responsables du SOE, à savoir Sir Colin Gubbins et son adjoint R.H. Barry avec autorisation du premier ministre et éventuellement du SIS, sans parler de l'aval de l'état-major interallié à partir de la fin 1943.
Comme à priori il ne s'agit pas d'un personnage d'importance, cela nous conduit à la deuxième hypothèse :

-Les réseaux d'assassins de type Morhange, qui vers le débarquement ou juste après ont procédé à un nettoyage au sein des administrations. Ils ont liquidé les collaborateurs et autres traîtres ayant fourni aide matérielle et/ou adminsitrative aux occupants, vendu des résistants ou aidé à la déportation, voir responsable de telle faction milicienne. Ces réseaux ne recevaient que très rarement des ordres de Londres et lorsque c'était le cas, la cible était exceptionnelle ou était responsable de la mort de plusieurs agents et/ou résistants. Dans la majorité des cas, la personne assassinnée était exécutée parce que l'on savait très bien quel était son rôle et/ou ses agissements, l'aval de Londres était en conséquence absolument inutile. Ce dernier était d'ailleurs très rare, puisque dans la majeure partie du temps, quand un réseau tombait ce n'était pas du à une trahison véritable mais aux aveux d'un agent capturé par la gestapo et torturé. Cela serait étonnant qu'un maire ait commis de tels agissements, ce qui nous conduit à la possibilité suivante :

-Les règlements de compte entre factions politiques. Dans certaines régions, certains résistants ont profité de la situation pour assassiner des notables, responsables, etc. pour différentes raisons. Dans l'entreprise dans laquelle travaillait mon grand-père paternel, le chef du personnel s'est ainsi fait assassiner dans la forêt jouxtant la société parce qu'il avait eu le malheur de donner une liste des ouvriers syndiqués au sein de la boîte.
Beaucoup de personnes se sont fait assassiner pour bien moins que ça. Il faut se rappeler par ailleurs que durant l'occupation quantité de lettres de dénonciation ont été envoyées à l'occupant ou aux forces de l'ordre pour signaler que le voisin écoute radio Londres ou a fait ceci-cela ou est encore suspecté de... . Le cas est comparable au sens ou il s'agit de jalousie, règlements, différents de longue date, etc.

-Les résistants de la 24ème heure : lors de l'épuration, ceux qui avaient un passé trouble ou dont les activités n'étaient pas tout à fait nettes (trafics, marché noir, ventes à l'occupant ou poste au sein de l'administration de Vichy ou de l'occupant) ont été fréquemment ceux qui ont montré le plus de zèle à corriger, punir ou même tuer les personnes "suspectées de". Le cas le plus explicite est celui des pauvres femmes qui ont été tondues à la libération, dont certaines ne l'ont été uniquement parce que la voisine du 3ème palier pense se rappeler qu'elle a salué d'une manière équivoque un soldat allemand, etc.

Enfin comme le souligne notre ami LSR, il importe de se rappeler que de mettre une arme entre les mains de n'importe qui peut avoir des conséquences dramatiques. C'est d'ailleurs pour cela que de Gaulle était opposé à la résistance, parce qu'il savait très bien que les armes ne seraient probablement pas restituées à l'issue du conflit ou qu'une bonne partie resterait entre les mains des gens qui les avaient reçues. "Pierrot le fou" (Pierre Loutrel, ex carlingue devenu membre de Morhange peu de temps avant le printemps 1944 de mémoire) attaqua ainsi après-guerre des bijouteries armé des pistolets parachutés par la RAF. Et je ne te parle pas des clans maffieux de la cote méditérranéenne.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration

Message  Invité le Mer 23 Déc 2009, 1:39 pm

piot1968 a écrit: selon les dires
Ce qui est sûr, c'est qu'il y a beaucoup de on-dit dans dans la région de piot

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration

Message  Hellfire62 le Mer 23 Déc 2009, 2:06 pm

Bin, houai LSR, t'as des témoins toi? clin doeil gri
Sachant que les résistants, les vrais, ont pris très tôt le parti de fermer leur G...... On ne peut avoir principalement que des affirmations plus ou moins aléatoires. Approximations retransmises de génération en génération avec toutes les déformations que cela forcémment comporte. Je pense que les "on dit" n'ont rien à voir avec la région (que je défendrai toujours de ses détracteurs qui eux aussi ne connaissent que le "on dit sur le Nord"), ni rien à voir avec Piot1968, qui tente deséspérement de retrouver un passé perdu et pour lequel peu de traces existent.
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum