Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Volume 8 (Gironde)

Aller en bas

Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Volume 8 (Gironde) Empty Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Volume 8 (Gironde)

Message  encyclo-collaboration le 20/2/2020, 16:32

Grégory Bouysse vous présente le Volume 8 de « Encyclopédie de l'Ordre Nouveau – Histoire du SOL, de la Milice Française & des mouvements de la Collaboration », consacré au département de la Gironde (Bordeaux était alors la seconde ville la plus peuplée de la Zone nord).
Disponible ici  : http://www.lulu.com/shop/gr%C3%A9gory-bouysse/encyclop%C3%A9die-de-lordre-nouveau-histoire-du-sol-de-la-milice-fran%C3%A7aise-des-mouvements-de-la-collaboration-volume-8/paperback/product-24437691.html


Ce département fut coupé en deux par la ligne de démarcation. La zone non-occupée de la Gironde était rattachée au Lot-et-Garonne (voire volume 6), à l'exception du canton de Sainte-Foy-la-Grande, rattaché à la Dordogne. 10 nouvelles biographies de SOL / Miliciens de Gironde zone sud sont incluses en addenda en début de volume, et sont donc à mettre en liaison avec le volume 6 (Lot-et-Garonne & Gironde Zone sud). La section SOL / Milice Française du canton de Sainte-Foy-la-Grande sera étudiée dans le volume futur consacré à la Dordogne. En revanche, l'union départementale du PPF de Gironde zone sud, dépendant de l'inspection régionale de Bordeaux et non de celle de Limoges ou Toulouse, est incluse dans ce volume.


Dans ce volume sont présentés 333 portraits, de chefs ou d'obscurs militants, d'officiers ou de simples soldats, ayant principalement occuper un poste ou vécus en Gironde (mais aussi parfois dans d'autres départements, voire un poste de niveau national : Marcel Gombert, Georges Marionnet, Pierre Thurotte...).
Quasiment tous les partis politiques d'Ordre Nouveau ayant exister à l'époque furent présents en Gironde : le PPF et le RNP se taillèrent la part du lion (avec au moins 200 adhérents pour chacun d'eux). Le PPF forma un Groupe d'Action pour la Justice Sociale, qui fut avant tout dirigé dans la chasse aux réfractaires, et moins directement contre les groupements résistants (contrairement à d'autres départements – Haute-Garonne et Ariège notamment).
Le MSR, le Francisme, la Ligue Française, les Jeunes de l'Europe Nouvelle et le Front Franc furent moins importants, avec quelques dizaines de membres chacun.
N'oublions pas le Groupe Collaboration, sorte de mouvement para-politique de type intellectuel et semi-mondain (certains disaient « pantouflard » également!), avec près de 500 cotisations pour la période, et le Comité Ouvrier de Secours Immédiat, organisme d'aide aux sinistrés des bombardements, parrainé par les partis (surtout le RNP). Enfin, la Légion des Volontaires Français, avec ses agents de recrutement et de propagande, à l'échelon régional et départemental.


La Milice Française, qui contrairement à tous les mouvements précités dépendait de l'Etat Français, et donc initialement interdite en zone nord, s'installe tardivement, en mars-avril 1944. Elle recruta près de 160 membres (dont 1/3 fut encaserné ou vraiment actif), parmi les mouvements politiques mais aussi parmi des égarés. Contrairement à d'autres départements, elle ne participa qu'à deux opérations anti-maquis (ceux-ci étant peu nombreux, vu la géographie du terrain) en juillet 1944, et son 2ème Service (la branche policière de la Milice, une dizaine de membres en Gironde) fut essentiellement dirigé contre le marché noir. Une partie de ses membres seulement passent en Allemagne.


Particularité girondine : la Phalange raciste française nationale-socialiste et syndicaliste, sorte de groupuscule politique d'inspiration nationale-socialiste, particulièrement actif, formé peu après la défaite de juin 1940 par un fils et son père, et qui se transforma en pépinière d'agents de renseignements pour le compte du SD, avant de se liquéfier fin 1943.
Autre formation typiquement girondine, le groupement paramilitaire dénommé Hauskapelle (« Orchestre de chambre »), formé en février 1944 (en partie avec des membres de la Phalange). Initialement chargés de missions de garde et de protection des locaux du SD du Bouscat, de planques et de missions de contrôle, mais aussi d'épauler les inspecteurs allemands durant les arrestations. Ensuite ils participent à des arrestations. Ils portent l'uniforme allemand du S.D après le Débarquement. Une partie de ses membres passent en Allemagne fin août 1944, et sont intégrés dans les kommandos de chasse (parachutistes, partisas, déserteurs) du S.D qui écument l'Allemagne de la débâcle en 1945.
Enfin, le Corps des Volontaires Français, formé par le commandant André Besson-Rapp, qui malgré son uniforme français, dépendait bien de l'Abwehr. Cette petite formation militaire participa à quelques opérations en Gironde, puis passa en Allemagne où elle ne joua qu'un rôle effacé.


Bien sûr, les volontaires des diverses formations plus classiques (LVF, NSKK, Organisation Todt, Légion Speer, Waffen-SS, etc) sont aussi abordés.

encyclo-collaboration
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 19
Age : 35
Localisation : France
Date d'inscription : 09/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Volume 8 (Gironde) Empty Re: Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Volume 8 (Gironde)

Message  encyclo-collaboration le 8/6/2020, 12:46

A titre d'information, quasiment tous les livres de G. Bouysse sont aussi dispos désormaiss sur AMAZON !  pouce

https://www.amazon.fr/s?k=gregory+bouysse&__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&ref=nb_sb_noss

encyclo-collaboration
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 19
Age : 35
Localisation : France
Date d'inscription : 09/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum