-29%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry Warriors Icon Edition
64 € 90 €
Voir le deal

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Lun 06 Avr 2020, 19:15

Bonjour, j'ai bien vue que des sujets ont déjà été écrit sur nos chars qui ont été reconditionné et mis en service aux mains des Allemands.
Bien sur, il est impensable, de vouloir croire, que après les changements, ont puisse encore identifier les anciennes unités ou il a servit en 1940.

donc commençons par un petit rappel:
Après la reddition, les Allemands ont obtenu presque tous les chars B-1 et B-1bis, mais il n'a pas été possible d'en utiliser certains en raison de graves dommages à la coque et à la tourelle. Cependant, le nombre total de B-1bis capturés est estimé à 160 exemplaires. Les Allemands ont été très impressionnés par les capacités de combat des chars français et ont essayé de leur trouver l'utilisation maximale. La conception archaïque (les chenilles couvrant la coque, obusier en enclos et une seule tour) a joué un rôle secondaire ici.

Dans la Wehrmacht, les chars ont reçu la désignation Panzerkampfwagen B2 740 (f), ou sous forme abrégée - Pz.Kpfw.B2 (f). Pour mettre ces machines aux normes allemandes, il a été nécessaire de remplacer les stations de radio standard par un FuG5 avec des antennes de 2 mètres sur le côté gauche de la coque et d'installer une plaque de blindage supplémentaire pour protéger la bandoulière de la tour. Sélectivement, les chars étaient équipés de tours de commandement de style allemand. Sinon, B-1bis n'a pas changé.

Les Allemands ont pensé à une modernisation plus radicale des véhicules français obsolètes au cours de l'hiver 1941, lorsqu'ils ont examiné une proposition de convertir certains des chars «combats» en char lance-flammes. Les améliorations ont été réduites à l'installation d'un lance-flammes, similaire à celui installé sur le Pz.II (Flamm), en remplacement de l'obusier de 75 mm dans une monture à boule. Un stand a été construit sur le lance-flammes avec un dispositif de visée pour le lance-flammes. Puisqu'il n'y avait pas de place pour contenir un réservoir contenant un mélange à l'intérieur du char, il devait être installé à l'arrière, gainé de feuilles de blindage de 30 mm. Des bouteilles d'air comprimé se trouvaient à l'intérieur du compartiment de combat. L'action du lance-flammes a été fournie par un moteur de moto à 2 temps. Une autre caractéristique distinctive de l'option lance-flammes était l'antenne de la station de radio FuG5 transférée sur le côté tribord............

Un nombre assez important de B-1bis capturés ont été convertis en chars d'entraînement et ont reçu la désignation Fahrschulpanzer B2 (f). Toute la «modernisation» a été réduite au démontage de la tourelle avec des armes et un obusier de 75 mm, l'installation (****) sur la coque, et le remplacement d'une partie des équipements français par celles des allemands.

Le premier Pz.Kpfw.B2 (f) modernisé est entré en service avec les 201e et 202e régiments de chars (Pz.Rgt.201 et Pz.Rgt.202), mais au printemps 1941, ils ont décidé de le réduire à un seul bataillon de chars le 102e. Avec la date de sa formation, il n'y a pas de réel certitude. Selon certaines sources, cela s'est produit le 4 juin, selon d'autres - le 20 juin 1941. Initialement, 24 chars lance-flammes Flamm.Wg.B2 ont été envoyés dans le cadre de cette unité, mais un jour plus tard, ils ont été complétés par 6 Pz.Kpfw.B2 (f) «combats». Les machines étaient réparties également entre deux compagnies. Les chars avaient une coloration allemande standard, des marques d'identification - de petites croix sur le devant et les deux côtés et des serpents blancs avec des bouches ouvertes - sur le dos des côtés. Avant l'invasion de l'URSS, le bataillon faisait partie du 4e corps d'armée du groupe d'armées «Sud» et il était destiné à percer les lignes défensives dans l'ouest de l'Ukraine.

Bien, alors:
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Flamm
ou bien celui ci.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 66640_900

Donc ici, j'aurais besoin de votre aides, en raison, que la technologie des chars, et moi cela fait deux.
Ainsi, qu'es ce qu'ils ont monté sur la coque ou sur la base du blindage.
Moi, je remarque bien des patins de remplacement pour la chenille, ou bien encore la lucarne ou bien je dénommerais cela par une fente de regard au dessus du lance flamme.

et ici ici dans le texte était énumérer un sigle d'un serpent. pour l'unité.
Ainsi en voici le premier.

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 67095_900

et une seconde image contenant aussi le sigle du serpent à l'arrière, mais ici je ne sais pas si ce sont le même serpent.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 67570_900

Dans tout les cas, la région est bien l'Ukraine pour tout les deux, et les deux photos ont été prises en 1941.
Et dans tout les cas une nouvelle fois, ce dernier, est uniquement la version chars de combat classique, en raison, que le B1, lui à l'arrière disposait uniquement de chaîne. comme sur cette photo.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Scale_1200

et tandis que la version lance flamme à l'arrière cela ressemble à ceci.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Scale_2400
soit le conteneur pour le mélange lance flamme.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Mar 07 Avr 2020, 00:50

Bien, alors ici en attendant, que je trouve les premiers récits des combats de la Panzer Abteilung 102.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. B1bis-10

ici le symbole de l'unité montre bien une sorte de serpent.
J'ai vite contrôler avec le site du commandant du site char.net, et oui la panzer abt. 102. disposait bien du char B1- "Lorraine", et qui lui aura une fin tragique.

Et certains de nos chars "somua" eux ont combattu contre la forteresse de Brest-Litovsk.

Donc la Pz. Abt. 102. elle pendant les premiers jours, eux ils ont été assigné contre la ligne "Staline", et après une nouvelle fois contre la seconde ligne de défense "Molotov".
Ainsi vous pourrez comparé avec les photos que le site Char.net détient pour les B-1.
mais en aucun cas, ses photos que je publie, ne proviennent non plus du site char.net.
ma source elle est uniquement Russe.

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 114-0110

Ainsi ici ce fameu char B-1, que je vous avais posté déjà auparavant une autre photo le montrant, c'est le 114.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 101-0110

alors petit rappel, pour les numéros inscrit:
101 = commandant de la 1ère compagnie.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 102-0110

ici il se trouve en 2ème place.

Et pour voir la photo en entier, ouvrez juste les photos dans un nouvel onglet.
surement que la résolution était trop grande.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Mar 07 Avr 2020, 09:06

ici je ne connait pas la raison, du pourquoi, la photo elle est coupé en sa largeur, même en passant par le mode du serveur de notre forum, l'image elle est coupé, mais j'ai aussi remarqué, que si ont réduit à 70% soit avec ctrl plus la touche -, ici la photo est afficher en entier, bizzzzzzzzzzzzzzare!!!!
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 102-0710
Donc ici à droite le n°102, et toutes ses photos, montre uniquement l'unité Pz. Abt. 102.

et voici encore une seconde photo du 102.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 102-0310

Et à présent le 111.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 111-0110
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 111-0210
Ainsi en regardant l'arrière du char, ont connaitra aussi de suite, si il as été transformer en lance flamme, ou si le char a été garder en tant que char de combat.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 111-0310
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 111-0410

Et à présent vont commencer les photo montrant le char 112.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 112-0110
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 112-0210
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 112-0310

la série de photo montrant le 113.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 113-0110
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 113-0111
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 113-0210
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 113-0310
ici bien sur le 112 et le 113
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 113-0410

et ici une dernière photo montrant le 114.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 114-0210

Et enfin, enfin et encore enfin à présent, je vient de trouver le mot clé pour la conversion du char B-1.
Il y'a eu entre autre la société Wegman de kassel, qui elle était au départ une société de construction de Wagon.
Et puis bien sur Renault Billancourt.
mais permettez moi en premier de lire tout les arcticles, pour retrouver le fil.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Mar 07 Avr 2020, 12:00

Bien alors avant de continuer avec les photos, qui sont encore nombreuse.
ont vas passer en revue l'historique de la production de lance flamme monté sur les panzer. Puisque ici ont comprendra, que en 1939 était commencé la conversion des premiers modèles de Pz II en lance flamme. Puisque le lance flamme lui même existait déjà pendant la 1ère guerre mondiale. Donc ce n'était pas une arme qui aurais été inventé sous le IIIème Reich.

Et ici pour quel raison je n'ai pas commencer a parler du montage sur Pz. I (Sdkfz 101)?
Aha, bien la réponse elle est simple. Les Allemands, réponde à cette variante, que uniquement 1 seul modèle a été créer, et que cette modification, elle a été effectuer au sain d'un atelier de l'Afrika korps de Rommel en 1941. Qui sur une photo ont peut retrouver le modèle en Tunisie en 1941.

Bien alors pour les Panzerkampfwagen II D (Fl). Sd.Kfz:- 122 (monté sur les modèles D et E de ce type de char) et l'abréviation Fl = Flammenwerfer
Ainsi:
Le 21 janvier 1939, le champ d'essai des armes n°6 a autorisé en Coordination avec l'accord pour le développement du WaPrüf n°5 du premier "Char lance flamme" a être produit en série.

Ainsi, fut donné le contrat à la Maschinenfabrik Augsburg-Nürnberg qui elle devait transformer le corps blindée du "Panzerkampfwagen II Version D et E Sd. Kfz. 121 (Type 8 LaS 138) qui ce dernier était livrer et produit par la société Daimler-Benz AG à Berlin Marienfelde, "et que la WaggonFabrik wegmann et Co.AG à Kassel-Rothenditmold fournissent les structures correspondantes pour la conversion.

Ainsi ici, pour le panzer II, il y'a eu 3 sociétés qui travaillait sur la conversion du modèle.

Et à la date du 1er septembre 1939, la 1. Flammpanzer-Abteilung avais reçus les 3 premier modèles.
au mois d'Avril 1940, ils en ont eu 4 autres. soit au début de la campagne de l'ouest, l'Abteilung en disposait une totalité de 7 engins.
à la date du 19 juin 1940, le nombre totale livré était de 16 engins.
Et au mois d'octobre 1940, la wehrmacht détenaient une quantité de 90 Pz. II Flammenwerfer.

Et en ce qui concerne la conversion des Chars B1 et B1-bis, ici il y'a eu 2 sociétés qui en ont produit.
Donc ne vous éttonez non plus, de voir deux version différentes.
en Juin 1941, sur le front de l'Est, ont été transférer 12 engins B1 version lance flamme. Et les deux versions son bien présente.

Les photos montrant les 111 et 133 ainsi que le 221 eux étaient des variantes Wegmann (du moins pour le moment, je n'ai pas encore comptabiliser tous.
et le 114 ainsi que le 214 eux serait des conversion Koebe.
Et il y'a encore d'autre, qui était convertit, mais sur les photos les montrant, pour le moment, ont ne peut pas affirmer si la conversion était de l'un ou de l'autre.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Mar 07 Avr 2020, 19:26

Donc, à Obersaltzberg, en Mars 1941, il fut proposé à Hitler de construire 2 variantes.
L'une qui garderais dans la tourelle le canon 47mm (enfin remplacer par un canon 50mm allemand)
et l'autre qui garderais le canon de 75mm.
Ainsi l'une des version disposait en remplacement du canon de 75mm un lance flamme
et le second, lui en remplacement du canon de 47mm en tourelle disposait d'un autre lance flamme.

Mais tous avait le même modèle de lance flamme identique (Koebe) pouvant effectuer 200 jets de 3 secondes sur une distance de 45-50 mètre de distance.
Les modèles koebe ont été monté autant sur les Pz. II ; III et sur tous les autres panzer lance flamme.

Pour Renault Billancourt enfin, eux ont servit pour réparer les chars B-1.
Donc tous les chars capturer non pas été transformé, en raison que ils ont gardé une quantité pour le remplacement des pièces.
Et pour l'année 1942, ont retrouve une photo des ateliers de Renault Billancourt après le bombardement, avec une photo d'un B-1 en avant plan.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Mar 07 Avr 2020, 21:55

https://ru.wikipedia.org/wiki/Перемышльская_осада#/media/Файл:Twierdza_Przemysl.svg
bien ici, je vous présente, le premier objectif, ou la 102. Panzer Abt. (Fl) ont du intervenir, pour aider la 24ème Infanterie Div. à venir à bout de l'enceinte fortifier de Przemysl.
Ainsi dans l'historique des combats de la forteresse, était spécifier, que les Allemands, ont de suite su, a quel endroit il fallait attaquer. (bon renseignement de l'Abwehr bien sûr, identiquement pour la ligne Maginot, ou pour le fort Eben-Emael). Ou a chaque fois, ils ont étudier minutieusement tout les fortins, et ainsi que les cartes, et ont remarqué telle le secteur Letownia était le plus fragile.

Et d'autan plus, en 1915-1918 les Allemands avait déjà combattu dans cette zone.

alors erreur de la zone, en raison que je vient de retrouver le plan des dispositions des unités ayant combattu dans la zone.
Et ici dans le secteur de Przemysl, c'était la 100è Division d'infanterie légère. Et ici dans tout les récits, ont ne retrouve nullement soit la 24è ou la 296è Division d'infanterie du IV korps.

Et leurs secteur de combat se situait plus au nord en direction de Lvov.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. _133
Ainsi à la date du 22 juin 1941, leurs zone était de capturer Rava-Ruska qui eux détenait bien sûr des Dot (bunker armé soit avec des caponières de 75mm ou de mitrailleuse).
Ici la 296è Division d'infanterie ni la 102è Panzer Abt. (Fl) en raison qu'ils se trouvaient en réserve.

Et ici avant Rava-Ruska, il y'avait un dépot.
donc je vous prépare donc les nouvelles traductions de récits.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. X2-11.jpg.pagespeed.ic.TCN4sGvwId

et ici une autre vue d'un des bunker après la fin des combats.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. 3-3

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Mer 08 Avr 2020, 17:55

et c'était bien la ligne Molotov (Wielki Dzial).
Dont voici le plan contenant tout les fortins et bunker armé de canon et de Mitrailleuse.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Scale_1200
Avec les bunker N°13-12; 11-10 et 9-8 qui ont sécurisé la route d'accès en direction de Rava-Ruska.
veuillez aussi noté les directions des vues ou de tir de ses bunkers.

Pour aujourd'hui, tout ses bunkers qui pendant la seconde guerre mondiale se trouvaient dans des champs.
actuellement il y'a des forêts. du moins certains autres bunker, comme pour chez nous avec la ligne maginot, eux ont peut aussi en retrouver quelques un en pleine forêts.
https://zen.yandex.ru/media/starcom68/zabytyi-podvig-ravarusskogo-ukrepraiona-v-iiune-1941-g-5dbafabf97b5d400b84997b4
https://starcom68.livejournal.com/2782631.html

ici avec ce second lien, nous montre l'emplacement du bunker 1. et qui a été attaqué par un B-1 détruit.
Et ici comme le bunker n°1 visait en direction de la route, il suffisait juste, que le B-1 se trouvait trop dans l'angle de tir de la caponnière, pour être touché et avec son transport de liquide lance flamme, un unique coups, et le résultat vous pouvez le voir sur la photo..

ici je vient aussi d'avoir la légende avec les différents signification sur les flêches.
Alors en premier: Bunker 1-13 était des bunker double embrasure, Montage Canon Anti-char+ Mitrailleuse
bunker 2; 3  et 6 Double embrasure pour Mitrailleuse.
bunker 4 = Bunker d'observation de tir.
bunker 5; 8 et 10 Bunker pour 2 canons de campagne une seul direction de tir.
Bunker 7 = bunker un seul direction de tir double casemate, pour canon anti-char + mitrailleuse + cloche mitrailleuse et observation.
bunker 9 =  Bunker artillerie, une seul direction de tir.
Bunker 11 = Bunker Quadruple embrasure pour canon anti-char et mitrailleuse.
Bunker 12 et 14 Bunker casemate double embrasure pour canon anti-char et mitrailleuse mais ne contenant pas de protection flanc du bunker.

Les x ou les croix = protection de Barbellé.
les deux lignes effectuant le contour de tout les bunker. = Fossé anti-char.
1 ligne contenant une flèche = direction de tir Mitrailleuse
1 ligne contenant deux flèches = direction de tir canon anti-char
1 ligne contenant deux flèches au bout + une autre au centre = direction de tir canon anti-char + mitrailleuse
1 ligne contenant 3 flèches au bout = direction de tir canon d'artillerie

et les symbole des petit rond ou cercle = fosse de construction. en Allemand = Baugrube si vous avez une meilleur proposition pour la dénomination technique.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Jeu 09 Avr 2020, 10:10

et ici un autre lien, cette fois ci en langue polonaise, donc utiliser un traducteur en ligne pour avoir une meilleur description en langue française.
Contient de nombreuse photo d'aujourd'hui de tout les casemates-bunker.
https://roztoczepoludniowe.com/linia-molotowa-wielki-dzial/

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Jeu 09 Avr 2020, 15:19

Bien, alors pour bien comprendre la zone de combat, ici il faut que je vous transmettent la cartes avec les objectif de la heeresgruppe Süd pour Barbarossa.

Parce que la heeresgruppe Süd comprenait un total de 4 Armées. la 6ème le 1er Groupe de panzer la 17ème et tout au sud la 11ème Armée.

Ainsi la Heeresgruppe Süd a été scindé pour deux objectifs a atteindre. Le secteur Nord ayant l'objectif de Kiev avec le Panzergruppe et la 6ème Armée.
Et le Secteur Sud avec la 17ème et 11ème Armée objectif Vinnitsa. Avec en outre les 3 Brigade Hongroise.
et tout au Sud les 2 armées Roumaines, eux avait l'objectif du port d'Odessa.

Et après une seconde relance pour atteindre le Dniepr et avoir conquise Toute l'Ukraine.

Mais c'est bien beau tout ça que il existait des têtes de ponts, avec des unités arrivant à 150-200km en avant.
Mais le hic, tant que tout les bunker et autre retranchement des lignes arrières, ils ont encore du les combattre pour conquérir les zones. Tant de temps, ils l'ont perdu, en ne pouvant pas ravitaillé, les unités des avants du front.
Ainsi je vous laisse regarder tranquillement leurs positions. au 22 juin.
Ici une nouvelle fois, il vous faudras ouvrir l'image dans un nouvelle onglet, pour la voir en totalité.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Kovo
Donc Lvov Ternopol puis jusqu'à Vinnitza.
et voila donc avec leurs objectif primaire.
Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Barbarossa

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Jeu 09 Avr 2020, 16:40

Pour la photo montrant les nombres de morts devant le bunker, ici tout ceux qui détenait le crane rasé = 99ème Détachement Garde Frontière du NKVD.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Jeu 09 Avr 2020, 17:18

Sailant de Lviv
Malgré le fait que le coup principal du groupe d'armées Sud (Gfm von Rundstedt) ait été délivré par la 6e armée (Gfm von Reichenau) en coopération avec le 1er groupe Panzer (Gfm von kleist), les formations de la 17e armée allemande (Gen. der Inf. von Stulpnagel)sont également passées à l'offensive le matin du 22 juin 1941 dans plusieurs directions à la fois. Ils ont été opposés par des formations de la 6e armée (Russe Lt General Muzichenko)et une partie des forces de la 26e armée (Russe Lt. Gen. Kostenko). Habituellement, lors de la description des événements dans cette direction, l'historiographie soviétique s'est concentrée sur les actions plutôt réussies de la 41e division de fusilier de la 6e armée près de Rava-Russkaya et de la 99e division de fusilier de la 26e armée à Przemyshl. En conséquence, par exemple, le célèbre chercheur national de la période initiale de la guerre V. A. Anfilov a généralement nié les succès de l'ennemi dans ce sens, il a écrit: "Ainsi, le premier jour de la guerre, les troupes de la 17e armée allemande n'ont pas obtenu de résultats sérieux". Dans le même ordre d'idées, les événements survenus dans la zone de la 6e armée Russe le 22 juin dans l'histoire du quartier Général de Kiev sont évalués: "L'ennemi, ayant subi de lourdes pertes, n'a pas obtenu de résultats notables".

Cependant, les documents actuellement disponibles nous permettent de corriger légèrement ce point de vue. Les forces principales de la 17e armée allemande (IVe armee Korps (Gen. Inf. Schwedler)et XLIX Gebirgs Korps (Gen. Inf. Kübler)) ont été combattues par la 6e armée soviétique. La 3e cavalerie, les 41e et 97e divisions de fusiliers étaient dans le premier échelon de la 6e armée, et la 159e division de fusiliers se trouvait dans le deuxième échelon. Selon le plan de couverture du KOVO, la 159è Division de fusilier devait remplacer la 3è Division de cavalerie le 3ème jour d'opérations. Malheureusement, comme dans d'autres domaines, la mise en œuvre littérale des plans d'aide ont rapidement été abandonnée. L'unité voisine ou flanc gauche de la 6e armée était la 26e armée, dont la 99e division de fusiliers opérait sous Przemysl. Le tronçon frontalier de Parkhach à Oleszyce d'une longueur de 172 km se trouvait dans la zone d'opération du 91e détachement frontalier du NKVD. Le détachement se composait de quatre bureaux de commandant, chacun de quatre avant-postes, avec un nombre total de 2155 hommes.

La 17e armée allemande possédait une supériorité numérique suffisante par rapport aux unités de l'armée soviétique et les gardes-frontières pour avancer avec succès sur Lviv. En fait, c'est précisément dans le sailant de Lviv que des événements ont eu lieu qui ont forcé les jours suivants le commandement du Front sud-ouest (Gen. Col. Kirponos) à utiliser de précieuses réserves pour maintenir la stabilité relative du front de la 6e armée.
Les actions les plus célèbres dans ce sens ont été menées dans le domaine de la 41e division de Fusilier, du général de division G.N. Mikushev. Ses actions assez efficaces sont devenues célèbres en 1941, après un article dans le journal l'étoile rouge. En raison de la pauvreté de la base documentaire, les actions de la 41e regorgent de légendes. Ainsi, dans la Brève histoire de la Grande Guerre patriotique, concernant les actions de la 41e Division de fusilier, il était dit: «Le 23 juin, la division a contre-attaqué l'ennemi, l'a jeté au-delà de la frontière de l'État et a avancé jusqu'à 3 km dans le territoire polonais.» Dans l'histoire du district de Kiev, les mêmes actions ont été décrites comme suit: «Les 244e et 102e régiments de fusiliers ont renvoyé les Allemands à l'arrière de la frontière avec une contre-attaque audacieuse.» Ces événements de l'histoire du quartier Général sont attribués au 22 juin. A L'ancien chef d'état-major de la 41e division de fusilier N. Eremin, dans un article du Journal Historique Militaire, a daté la contre-attaque le 23 juin, et par conséquent: «À la suite de la contre-attaque, l'ennemi a été vaincu et ses restes ont été repoussés à la frontière de l'État.» Je dois dire que dans l'article N. Yeremin confond même les initiales de son commandant, de sorte que tout le reste qui est énumérer n'inspire pas beaucoup de confiance, bien qu'il n'y ait aucun doute sur sa participation personnelle à ces événements.

En l'absence de documents du côté soviétique, il est plus logique de se tourner vers les documents de l'ennemi. Il n'y a pas de données sur la pénétration des troupes soviétiques sur le territoire Polonais occupé par les Allemands le 23 juin et aucune information sur les contre-attaques près de Rava-Russkaya dans les documents allemands. Cependant, ils ont enregistré une contre-attaque soviétique efficace le premier jour de la guerre, daté le 22 juin 1941. Elle est décrite dans le journal de la 17e armée comme suit: «19h30 - Vers le soir, une puissante attaque ennemie au nord-ouest de Rava-Russkaya brise le flanc droit de la 262e Infanterie division au front et va à la route Ore Zhuravetska - Lyubycha Krulevskaya. Ici, ils parviennent à intercepter les Russes. » Dans le journal du quartier général de la 262e division d'infanterie elle-même, il est établi qu'à 20 h 20, son commandant "décide d'arrêter l'ennemi à la tombée de la nuit et de former un front défensif le long de la route Ore Zhuravetska-Makhnuv, qui sera défendue avec toute la détermination". Toutes les unités répertoriées étaient situées sur le territoire soviétique.
Cependant, une contre-attaque efficace des troupes soviétiques a toujours eu lieu, mais pas le jour auquel elle est souvent attribuée. Dans le ZhBA GA «Sud», une conversation a lieu entre le premier officier du quartier général du groupe d'armées et l'adjoint au chef d'état-major du 4e AK Oberst O. Beutler, clarifiant ce point. Le 22 juin, les divisions allemandes de la 17e armée n'ont pas avancé dans une chaîne de densité uniforme, mais concentrant les efforts dans un sens ou dans l'autre. En conséquence, un bataillon de reconnaissance est resté sur le flanc de la 24. Infanterie Division, qui progressait avec succès sur le front de 10 km. C'est sur ce flanc que la bande offensive de la 262ème Infanterie Division mixte. Dans une faible jonction avec un voisin du flanc, le coup des unités soviétiques est venu. Le résultat de cette attaque dans le groupe d'armées «Sud» est décrit sans équivoques: «La 262ème infanterie Division s'est avéré être soumis à la« peur de l'ennemi »et s'est retiré. Le chef d'état-major de la 17e armée a même demandé le transfert de l'aide aux 295e et à la 24e divisions aides provenant de la 13e division Panzer du 1er groupe Panzer. Cependant, comme mentionné ci-dessus, cette division a été envoyée en direction de Vladimir-Volynsky. Ainsi, même avec la supériorité générale des forces chez les Allemands, il y avait des faiblesses où une action décisive pouvait réussir, mais, malheureusement, uniquement sur une échelle locale.


Cependant, c'est la fin de ce qui se passait près de Rava-Russkaya le premier jour de la guerre. Cela a commencé régulièrement pour la 262e Division d'infanterie, ce qui n'est pas très différent des actions des autres formations d'infanterie de la Wehrmacht à la frontière germano-soviétique. Selon le plan, la 262e division d'infanterie, subordonnée au IVe Corps d'armée de la 17e armée allemande, devait percer parallèlement à la route entre Tomaszow - Rava-Russkaya, contournant la ville de Rava-Russkaya, et interceptant la route allant à Zhulkev. De plus, selon le plan, il était censé attaquer strictement à l'est.
L'offensive a commencé comme prévu à 3 h 15 du matin le 22 juin. La première réalisation a été un bunker à une altitude de 302 près du village de Zhuravtsy, à la frontière elle-même. Elle a été prise et explosée à 3 h 21 du matin, dans les premières minutes de la guerre. Cependant, dans cette direction, la majeure partie des bunkers de la zone fortifiée de Rava-Russkaya n'étaient pas du tout proches de la frontière. Cela a donné le temps aux garnisons de les occuper et de livrer bataille aux Allemands qui avançaient. La question était de savoir à quelle vitesse ils franchiraient l'espace entre la frontière et les principales positions de l'UR entourées d'un fossé antichar. Les premières heures de la guerre démontrent l'utilisation d'un moment de surprise. Dans les journaux de la 262ème Division d'infanterie, il est noté: «une attaque soudaine sur les positions frontalières a été un succès complet. L'infanterie progresse rapidement. L'artillerie n'a pas encore tiré du tout, et les armes d'infanterie lourde - presque aucune. " silence de l'artillerie soviétique deviendra un refrain de rapports de la ligne de front le matin presque sur tout le front. Dans les enregistrements de rapport du "NKVD", l'avance des Allemands dans cette direction est marquée par un enregistrement court mais terrible, "L'avant-poste a été brisé". De plus, les gardes-frontières ont signalé qu'un ennemi du régiment avançait sur Lyubich Krulevsk. Ce rapport était vrai.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Sam 11 Avr 2020, 12:22

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Pz_str10
Bien, à présent, ici je vous donne l'itinéraire que les panzer ont emprunté, pour la Heeresgruppe Süd.
Mais ici je vous l'avoue, je suis un peut réticent, en raison, que d'après les récits, les panzer sont partit dans le nord du secteur de Rava-ruskaya. Mais, ici le troisième itinéraires, nous montre que ils ont emprunté la route en passant Rava-russkaya.
Je me demande, ainsi si soit c'était l'itinéraire que le GFM de la heeresgruppe Süd, a eu le droit de choisir, en fonction de l'avancement des événements, ou si à présent, que ici sont uniquement noté la route que les panzer devait emprunté, lorsque il devait se rendre au front. Ainsi par exemple, avec le cas d'unité de renfort arrivant des réserve de l'arrière. suivant l'endroit ou l'unité devait se rendre, elle avait ici trois routes. Soit pour rejoindre le secteur Nord de la Heeresgrupe Süd, en Direction de Kiev
la route centrale pour attaquer Kiev par le Sud, et se scindé même, avec la moitié des unités qui bifurquerais vers le Sud.
Et une dernière, pour les unités panzer avançant vers le Dniepr Sud.

Dans tout les cas, pour conquérir Rava-Ruskaya autant pour Prezmyshl ici autant les B-2 Panzer 740 (f), que deux Mortier de 600mm ont été utiliser.
Comme les combats contre la forteresse de Brest-Litovsk. Ici pour les noms des mortiers, cela change une source énumère "Adam" et "Eva" et une autre source énumère que le second était "Thor". Mais ce dernier, lui, il as combattu dans le secteur de Brest-Litovsk (sans aucun doute possible), et il ne pouvait pas être au deux endroit en même temps.
Mais sur les deux mortiers, uniquement 1 seul a réussis à tirer, en raison que le second avait quelques problème technique.

Mais là aussi, pour la seconde zone, l'histoire deviendra aussi bizarre.
La raison, que dans les récits russes, ils décrivent tous, que la forteresse de "Przemyshl" au soir du 22 juin, elle a été déserter, les bunkers était inoccupé et que les combats ont continuer à l'arrière du front en fuyant. Alors pour qu'elle raison, les Allemands aurait eu besoin, d'utiliser les lances flammes et de gaspiller des obus de 600 mm, avec des cibles qui ont été abandonnés?

Et pour Prezmyshl, ici pour les B-2 740, ils sont énumérer en entrant uniquement à partir du 25 juin, ainsi c'est vraiment bizarre, tandis que pour Brest la forteresse elle, elle tenu pendant plus d'un mois.
Pour Rava-Russkaya, il faut que je continue à lire. mais ici c'était au moins une semaine ou 8 jours de combat en tant que un minimum.

Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Gerarddu68 le Sam 11 Avr 2020, 19:47

Oui, oui, je commence à comprendre, ici avec la publication de la version de Thomas Jentz titre original (Flammpanzer) sous osprey.
Lui il rapport bien une partie du récit, mais désolé, cette partie, provient d'une autre source, qui détenait déjà le récit originale.

La raison étant, que Thomas Jentz, lui il as juste énumérer, que le 102. Abt. de Flammpanzer, était arrivé au front le 23 juin.
ici il n'a donné aucune information, du nom de la gare, et encore moins sur tout le reste.
Et par la suite, il énumère après la subordination, que l'abteilung, avait rejoint le front, en étant charger pour le support de la 24ème Infanterie division. ............

Mais ici je suis juste entrain de collecter les informations sur l'attaque.


Gerarddu68
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Age : 56
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 29/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands. Empty Re: Nos chars Lourds B1-B1bis aux mains des Allemands.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum