Armement et organisation de l'infanterie française en 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Armement et organisation de l'infanterie française en 1940

Message  Savinien le Lun 08 Oct 2007, 2:13 am

numéro spécial de La Gazette des Armes,L'armement de l'infanterie française 1918-1940, hors série N°8, 1979 réalisé sous la direction de Stéphane Ferrard.

L'organisation de l'infanterie (tiré de L'Aide-mémoire de l'officier de réserve d'infanterie, édition 1937 et 1940, Lt Col Brev Arendt).

La différence entre les deux manuels tient à l'introduction de nouveaux matériels ( lances-grenades de 50mm, MAS 36, poste radio ER40 et char R35).

La cellule de base est le groupe de combat articulé autour du FM : effectif théorique : 12 parmi lesquels un sergent chef de groupe et un caporal adjoint.
Au combat le groupe est divisé en deux demi groupes :
Fusiliers (élément de feu) :
-Sergent chef de groupe armé d'un fusil
-Caporal adjoint --- Fusil
-Tireur FM, le pistolet lui est retiré en 1940
-Le chargeur qui ne possède qu'un pistolet
-3 pourvoyeurs armé d'un mousqueton ou d'un fusil (le mousqueton est sremplacé par le MAs 36... quand il y en a. )
Le demi-groupe voltigeur (élément de mouvement) :
-un premier voltigeur ---fusil
-3 voltigeurs --- fusil
-un grenadier équipé d'un tromblon VB (Lebel 93M ou MAS 36)

La suppression du grenadier VB est prévue en 1940 pour être remplaçé par le lance-grenade de 50mm à raison d'un LG pour quatre VB par section. Dans ce cas le groupe passe à 11 hommes.

Total : un FM 24/29, 7 fusil (dont un VB), 3 mousqueton (sauf si MAS 36 distribué), 2 pistolets auto.

Dans l'attaque comme dans la défense, le groupe se déploye sur un front max de 50m car le FM ne peut battre davantage de terrain.
Chaque groupe est désigné au sein de la section par les lettres A, B ou C

La section

Echelon le plus bas à être commandé par un officier (ou un adjudant-chef), elle se compose de trois groupes de combat, d'un sous-officier adjoint au chef de section, d'un caporal VB chargé de coordonné l'action des tromblons qui peuvent être utilisé en groupement si la situation l'exige.
Un agent de transmission et un observateur.
Donc une quarantaine d'hommes.

Armement collectif : 3 FM et 3 VB des Groupes + le VB du caporal VB
Si la section est équipée d'un LG, celui çi remplace les VB et dès lors le personnel libéré prend en charge l'arme sous le commandement du caporal VB aidé des trois hommes.
Le LG améliore la puissance de feu sacrifiant ainsi à la souplesse tactitique.
Le meilleur tireur parmi les voltigeurs de la section est normalement équipé d'un fusil à lunette

Dans l'attaque la section occupe un front de 100m max et de profondeur 150m.
Le dispositif est un triangle base en avant avec les groupe A et B en tête, le groupe C en queue et les LG (s'il y en a) au milieu du dispositif.
Dans la défensive : Front max 150 à 200 m, profondeur max 200m

Dans la compagnie, chaque section est numérotée de 1 à 4 mais souvent désignée par le nom de leur chef.

La Compagnie

Effectif : 4 officiers , 180 hommes (+/-)
Composée de :
-1 section de commandement :
- groupe de capitaine : chargé des transmissions et du renseignement, composée de 2 sergents, un caporal comptable et 10 soldats (13 H)
-Groupe de ravitaillement: un sgt chef comptable, un caporal d'ordinaire et 10 hommes ;
véhicules : une cuisine roulante, une voiture d'allègement (avec armement de rechange- 3 FM, 4 VB - et une camionette pour les vivres et les bagages.
-Groupe mortier 60mm: un sgt, un caporal armés de pistolets auto, un artificier, deux pourvoyeurs et un conducteur équipés de mousquetons.
La pièce se transporte sur une voiturette avec la dotation règlementaire (96 cps)
En 1940, le règlement prévoit une seconde voiturette à munition pour le transport des projectiles, du LG de 50mm, de grenades et de cartouches.

Armement :
-12+3 FM
-16+4 VB(ou 4 LG)
-un mortier de 60mm

Dans l'attaque la compagnie occupe un front de 200 à 400 m avec une profondeur de 200 à 500m
Dans la défensive : front de 500m max, profondeur de 600m max

Le règlement de 1940 prévoit l'introduction du nouvel émetteur ER 40 fourni par le bataillon (alors que la transmission se faisait par moyens optique ou sonores et artifices.

Les compagnies sont numérotée de 1 à 3

La suite bientôt (reste la cie d'accompagnement, la section Mi, la section engin, le bataillon,la compagnie régimentaire d'engins, la compagnie de commandement, le régiment, le bataillon de mitrailleurs, le régiment de forterese, le bataillon de chasseurs à pieds, la DI, le groupe de reconnaissance de DI.
avatar
Savinien
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 30/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armement et organisation de l'infanterie française en 1940

Message  Catalina le Mar 09 Oct 2007, 3:50 am

Quelques petites erreurs...

La suppression du grenadier VB est prévue en 1940 pour être remplaçé par le lance-grenade de 50mm à raison d'un LG pour quatre VB par section. Dans ce cas le groupe passe à 11 hommes.

Non. Le lance-grenades de 50 mm modèle 1937 n'est pas destiné au remplacement des tromblons VB mais doit compléter les manchons (lance-grenades) à vis de 22 mm pour fusil. Ces derniers remplaçant les tromblons Vivien Bessière (VB).
Alors que le lance-grenades de 50 mm modèle 1937 ne tire que la grenade "Nahan" modèle 1939 de 50 mm 3NT, les manchons à fusils sont également prévus pour tirer la grenade antichar Brandt de 50 mm à charge creuse. Le groupe reste à 12 hommes et une équipe dédiée à la manutention du lance-grenade de 50 mm est créé au niveau de la section (apparemment trois hommes dont l'ex- caporal VB).

En 1940, le règlement prévoit une seconde voiturette à munition pour le transport des projectiles, du LG de 50mm, de grenades et de cartouches.

Non plus... maleureu gri Il était prévu de doter chaque compagnie de deux mortiers de 60 mm modèle 1935 (dotation non encore réalisée en 1940 par manque de matériel mais anticipé par l'apparition de la seconde voiturette).



Armement :
-12+3 FM
-16+4 VB(ou 4 LG)
-un mortier de 60mm

Les chiffres après les + indiquent les armes de remplacement présentes au groupe de ravitaillement: 3 FM et 4 tromblons VB. Pour 1940, les manchons à fusils remplacent les tromblons VB et il n'y a qu'un seul lance-grenade de 50 mm de remplacement au niveau de ce groupe (à confirmer mais logique au vu de la distribution générale des armes de remplacement). La dotation en mortiers de 60 mm passe de 1 à 2 par compagnies soit:

- réglement de 1937:
12 + 3 FM
16 + 4 tromblons VB
1 mortier de 60

- réglement de 1940:
12 + 3 FM
12 + 3 manchons à fusil
4 + 1 lance-grenades de 50 (?)
2 mortiers de 60.

Il manque les véhicules et chevaux:

- Hippomobile:
1 cheval de selle pour le capitaine commandant la compagnie,
1 cuisine roulante tractée par un cheval de trait au groupe de ravitaillement,
1 voiture à vivres et bagages tractée par deux chevaux de trait au groupe de ravitaillement,
1 voiturette tractée par un cheval de trait au groupe de mortier de 60 (2 en 1940).

- Automobile:
1 camionette à vivres, bagages et munitions au groupe de ravitaillement.

- Autres:
4 bicyclettes (2 au groupe transmissions, 1 au groupe ravitaillement, 1 au groupe mortier).


- groupe de capitaine : chargé des transmissions et du renseignement, composée de 2 sergents, un caporal comptable et 10 soldats (13 H)

Le "groupe du capitaine" est un terme de la Première Guerre mondiale. En 1939-40 il s'agissait d'un groupe de transmissions et renseignements comprenant 1 sergent, 5 agents de transmission, 1 cycliste, 2 signaleurs et 2 observateurs.
Le caporal comptable est au groupe de ravitaillement avec 1 sergent-chef comptable, 1 sergent comptable, 1 caporal d'ordinaire, 4 cuisiniers, 1 chauffeur, 2 conducteurs et 1 ordonnance.

Même si le réglement de 1940 voyait un net accroissement de la puissance de feu, celle-ci aurait probablement encore augmentée au cours du conflit sur un modèle proche de l'infanterie de Vichy (qui fut réorganisée pour tenir compte des enseignements de la Campagne de France).

Pour rappel, le groupe de combat dans l'armée Vichyste de métropole était organisée comme suit:
- 1 sergent, chef de groupe (PM);
- 1 caporal-grenadier adjoint (MAS 36 + manchon LG);
- 2 demi-groupes identiques avec chacun:
1 tireur FM (FM + PA)
1 chargeur FM (PM)
2 voltigeurs-pourvoyeurs (MAS 36)
1 grenadier-voltigeur (MAS 36 + manchon LG).

J'attends avec impatience la suite... lol!


Dernière édition par le Ven 12 Oct 2007, 2:30 pm, édité 1 fois
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 45
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armement et organisation de l'infanterie française en 1940

Message  Savinien le Mar 09 Oct 2007, 9:22 am

Quelles sont tes sourçes s'il te plaît car je doute que le très officiel aide-mémoire se trompasse ainsi !
avatar
Savinien
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 30/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armement et organisation de l'infanterie française en 1940

Message  Catalina le Mar 09 Oct 2007, 11:32 am

Pour le lance-grenades de 50 mm modèle 1937 et les manchons à vis de 22 mm:

- Stéphane Ferrard sur le forum d'ATF:


Alain,
Attention, le LG de 50 mm ne devait pas "succéder" au VB. C'était une arme nouvelle à tir plongeant destinée à la section d'infanterie. Le vrai successeur du VB était le LG de 50 mm Nahan tiré avec un fusil (7,5 ou 8 mm) à l'aide d'un manchon. Ce dernier LG était destiné au groupe de combat et aurait pu tirer aussi la grenade antichar à charge creuse Brandt en cours d'industrialisation début juin 1940.
Cordialement

ainsi que son excellent ouvrage: France 1940 - L'armement terrestre - Ed. ETAI, 2003.

Pour l'organisation des troupes en 1940:
- http://www.atf40.fr/ATF40/ l'ecellent site Somuesque pouce

Pour l'organisation des troupes de Vichy:
- http://perso.orange.fr/lepoilu/ww2/ww2arminfsection.htm

Le tout complété par des recherches perso dans les archives de la défense.

Le lance-grenades de 50 mm modèle 1937 Brandt était une arme extrémement maniable et légère, rien de comparable avec le mortier de 2-in. (51,8 mm) britannique), d'une masse de 3,65 kg dont le projectile "Nahan" pesait 435 grammes. Voici une illustration de ce matériel en action, où l'on voit que l'équipe est à deux hommes, mais je soupçonne un troisiéme d'en faire parti comme pourvoyeur.



Concernant le réglement de 1940, celui-ci a fait l'objet d'une instruction provisoire les seuls documents oficiels étant:
- Aide-mémoire de l'officier de réserve d'infanterie (1940) du Lt-Col. Arendt,
- Manuel du gradé d'infanterie (1939) Lavauzelle, Ministère de la Guerre.
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 45
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armement et organisation de l'infanterie française en 1940

Message  Catalina le Mer 10 Oct 2007, 12:45 pm

Aprés avoir bien tourné la question dans tous les sens, il est fort probable que l'équipe lance-grenades de 50 mm ne comportasse que deux hommes (dont l'ancien caporal VB et, peut-être, l'observateur déjà présent au niveau de la section 1937). Si cette dernière hypothése est juste, l'effectif global de la section est conservé.

Je m'appuie, pour étayer cette hypothése, sur la photo déjà présenté et sur l'organisation de l'équipe mortier de 2-in. dans l'infanterie britannique, qui est de deux hommes jusqu'en avril 1943, date à laquelle elle passe à trois hommes. Le lance-grenades de 50 mm modèle 1937 étant un matériel plus léger que le 2-in. Mortar Mk II, il n'y a aucune raison de croire que son équipe de piéce ait pu être plus conséquente.

La munition explosive étant commune au manchon à vis pour fusil, la quasi totalité des personnels de la section doivent en transporter un nombre variable (c'était déjà le cas avec la grenade VB et la "Nahan" n'est pas plus encombrante que cette dernière).
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 45
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armement et organisation de l'infanterie française en 1940

Message  Somua le Ven 30 Nov 2007, 7:01 pm

Je l'avais pas vu ce fil ... Enfer et damnation ! mort de rir gri
Alors pour etre plus precis en terme d'organisation , je recommande la lecture , bien entendu sur ATF40 ( un peu de pub pour la maison mere n'a jamais fait de mal ;) ), de la page dédiée aux RI :
http://www.atf40.fr/ATF40/divers/R%E9giment%20type%20NE.pdf
La partie sur la modification du groupe de combat ( en fin de document ) reste soumise a discussions , je ne m'y etendrai donc pas , mais pour mémoire , en dehors des ouvrages mentionnés ci-haut , je pense qu'il serait utile de trouver un exemplaire de l'aide-mémoire de travaux d'etat major de 1940 , s'il a existé ( d'apres F.Vauvillier, il n'a jamais vu de date posterieure a 1939 dans ce type d'ouvrage ) .
L' "arendt" , comme on dit par chez nous , reste incontournable , mais attention , il n'est pas complet non plus , meme dans l'edition de 1940 : trouvez donc des informations sur le char B ou le canon de 47 ...
Il faut donc s'appuyer sur d'autres ouvrages, comme par exemple les tomes de Lee Sharp sur l'armée française .
Coté materiel pur , je fais une totale confiance a ce cher Stephane Ferrard , et bien qu'il soit quasi introuvable , n'hesitez pas a sauter sur l'ouvrage " France 1940 " , si jamais vous le croisez chez votre charcutier habituel .
avatar
Somua
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armement et organisation de l'infanterie française en 1940

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum