Le sec et l'humide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sec et l'humide

Message  Invité le Lun 07 Avr 2008, 2:54 pm

Le Littell nouveau est (presque) arrivé. L'auteur des Bienveillantes y décrypte le Beau Léon à travers son langage... Tout un programme. Chouette!
Plus d'informations dans les prochains jours.

http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/04/02/littell-autopsie-un-ss

http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/04/02/le-fuhrer-des-wallons

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sec et l'humide

Message  Invité le Mar 15 Avr 2008, 11:47 am

Je viens de le terminer, je dois encore le digérer (le lire une deuxième fois après pourquoi pas une lecture de Deleuze et surtout de Theweleit...)


Pour comprendre Le Sec et l’humide, il faut d’abord éclairer son substrat théorique : Littell, en effet, place ses analyses sous l’égide d’un texte qu’il présente comme fondateur - « chef-d’oeuvre encore jamais traduit en français. » (p. 138). Il s’agit d’une étude publiée en 1977 et intitulée Männerfantasien - « Fantasmes mâles » - de Klaus Theweleit. Dans la postface de Le Sec et l’humide, Theweleit résume les enjeux de ses recherches : « (Avec) mon étude sur les Freikorps (…) je m’étais livré à une approche inédite, à la tentative de ne plus considérer le fascisme et plus spécifiquement le nazisme comme le fruit monstrueux d’une ”idéologie” effroyable, mais de le décrire, en me fondant sur une étude de la relation homme-femme dans l’histoire européenne, comme une manière violente d’établir la ”réalité”. En d’autres termes, je considérais la réalité politique meurtrière d’un Etat fasciste (…) comme la traduction des états corporels dévastateurs dont souffraient ses protagonistes. L’Etat fasciste était une réalité produite par le corps de celui que je nomme le ”mâle-soldat”. » (p. 117-118). Ces thèses ont un accent largement psychanalytique puisqu’elles permettent de définir la structure mentale type du fasciste. Celle-ci se caractérise, notamment, par un imaginaire profondément binaire. Le titre choisi par Littell l’atteste : le « sec » et « l’humide » figurent un esprit tout entier travaillé par des antagonismes radicaux, mais structurants. Le « sec » c’est, en quelque sorte, l’idéal fasciste, lorsqu’il est associé à la rectitude et à l’érection : « l’humide », au contraire, subsume l’angoisse primitive du fasciste, horrifié par l’informe, par le débordement des limites corporelles, par la liquidité sous toutes ses formes (sang, urine, etc.).


Source: http://biffures.org/actualite/2008/04/anatomie-dun-discours-fasciste

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sec et l'humide

Message  DGP le Dim 27 Avr 2008, 12:36 am

Etonnant ce jeune auteur qui après une oeuvre aussi polémique que les "Bienveillantes" s'attaque maintenant à Degrelle... Y a pas à dire, il a manifestement choisi de faire dans la provoc !

DGP
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 43
Age : 51
Localisation : Belgique, Verviers
Date d'inscription : 30/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sec et l'humide

Message  Invité le Dim 27 Avr 2008, 11:51 am

DGP a écrit:Etonnant ce jeune auteur qui après une oeuvre aussi polémique que les "Bienveillantes" s'attaque maintenant à Degrelle... Y a pas à dire, il a manifestement choisi de faire dans la provoc !

Pourquoi la provoc'? Si tu lis ce livre, tu verras qu'il ne fait pas de cadeaux au Beau Léon... Et si Littell a choisi Léon Degrelle, c'est parce qu'il s'était inspiré de lui pour construire le personnage de Max Aue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sec et l'humide

Message  DGP le Lun 28 Avr 2008, 7:31 pm

Je dis provoc, par ses sujets polémiques (non par la manière de les traiter).

Max Aue inspiré de Léon Degrelle ??? Fais-tu la référence à une source émanant de Littel lui-même ? Parce que là, franchement, j'ai beau me grater je ne vois pas du tout le rapport.

DGP
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 43
Age : 51
Localisation : Belgique, Verviers
Date d'inscription : 30/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sec et l'humide

Message  Invité le Mar 29 Avr 2008, 12:59 pm

DGP a écrit:Je dis provoc, par ses sujets polémiques (non par la manière de les traiter).

Max Aue inspiré de Léon Degrelle ??? Fais-tu la référence à une source émanant de Littel lui-même ? Parce que là, franchement, j'ai beau me grater je ne vois pas du tout le rapport.

Oui, c'est Littell lui-même qui le dit. C'est d'ailleurs avec les notes sur Degrelle qu'il a prises lors de la rédaction des Bienveillantes qu'il a rédigé Le sec et l'humide (avec l'aide de plusieurs historiens belges spécialistes de REX et de Degrelle).
Le rapport ne se situe pas dans le parcours de Max Aue, ça c'est sûr.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sec et l'humide

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum