les WAAF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les WAAF

Message  mimimar le Mer 28 Juin 2006, 3:04 pm

Femmes sous l'uniforme



bon alors voila j'ai décidé de former ce sujet de discution parce que je pense que c'est quand même une partie importante de la guerre (enfin pas trop importante mais quand même )


Dernière édition par le Mer 28 Juin 2006, 3:08 pm, édité 1 fois

mimimar
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 244
Age : 26
Localisation : In the World
Date d'inscription : 27/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  mimimar le Mer 28 Juin 2006, 3:05 pm

"La formation des "Merlinettes"






D'une manière générale, il est rare que la parole soit donnée aux femmes pour parler d'une épopée, et notamment en ce qui concerne celle de notre Armée d'Afrique au cours de la seconde guerre mondiale. Et pourtant, combien d'entre elles participèrent à part entière à l'action, et notamment dans les services, et combien d'entre elles payèrent de leur vie le fait de remplir leur mission jusqu'au sacrifice ? On parle souvent de l'action des femmes dans la résistance et si peu de leur rôle au sein de l'armée combattante.

Renée Cassin, lauréate de l'Académie française et des Arts et Lettres de France, dans un article paru dans L'Homme Nouveau du 19 juin 1994, écrivit : "Aucun ouvrage ne relate l'histoire du Corps Féminin des Transmissions, fondé en 1943 par le général Merlin en Afrique du Nord. Ce furent pourtant nos premières femmes soldats car, jusque là, l'engagement des femmes était interdit par la loi dans l'armée française. Elles furent en vérité non pas des civiles auxiliaires mais des soldats très souvent en première ligne, d'authentiques militaires".

Qui mieux que le sergent-major Paulette Vuillaume, engagée volontaire en 1943 et Merlinette du C.E.F.I., peut en parler ? Laissons-lui la parole, dans un extrait de son ouvrage : Elles ont répondu "Oui" au général de Gaulle, où à travers de son histoire personnelle et des récits collectés auprès de ses sœurs de guerre, elle raconte leur odyssée. Ce texte a été publié dans le Bulletin de l'Association Nationale du Souvenir de l'Armée d'Afrique, n° 34, Janvier 2004.


--------------------------------------------------------------------------------

Lors du débarquement du 8 novembre 1942, les effectifs français sont limités. Il devient nécessaire d'envisager l'incorporation de femmes volontaires dans les services auxiliaires de l'armée.

De grandes affiches vont être placardées dans les rues du Maroc et de l'Algérie, puis à Tunis après la libération de l'occupation allemande. Ces affiches représentaient une jeune fille blonde et une jeune fille brune, militaire, avec la légende : "Jeunes filles, engagez-vous, votre place dans les bureaux permettra à un homme de prendre les armes pour reformer notre armée".

L'afflux de ces volontaires fut considérable. Triées et choisies avec le plus grand soin, aussi bien pour leurs compétences que pour leurs qualités morales, les femmes du corps expéditionnaire français, depuis le premier jour jusqu'à la fin de la campagne d'Italie ont fait preuve d'une tenue magnifique.

Poussées par la même flamme que les hommes, par le même idéal patriotique, augmenté d'être en terre étrangère, loin de la France occupée, ces Françaises se sont engagées volontaires pour la durée de la guerre. Certaines n'avaient pas 18 ans mais la classe 45 était la première admise au recrutement. Nous allions vivre confondues dans le meilleur esprit de camaraderie, appartenant à toutes les classes de la société, jeunes filles du peuple ou portant les plus grands noms de l'armorial.

Officiers et soldats du C.E.F., moqueurs et sceptiques au début de la campagne, se sont bientôt inclinés avec respect devant ces camarades "au féminin".

Rien ne nous obligeait à quitter notre famille. Nous aurions pu rester tranquillement à regarder de loin les événements se dérouler. Les combattants hommes mobilisés en Afrique et rejoints par tous ceux qui avaient répondu à l'appel du général de Gaulle feraient leur devoir. Mais voilà, pour la première fois dans l'histoire, la patrie faisait appel à ses filles. Pouvait-on rester insensible ? La Lorraine que j'étais ne pouvait répondre que "présente".

En accord avec le général de Gaulle, le général Merlin avait créé à Alger, dès février 1943, le corps féminin des transmissions.

Le surnom de "Merlinettes" était lancé. Ces jeunes filles, engagées volontaires pour la durée de la guerre, allaient faire partie du corps expéditionnaire français en Italie en qualité de simples soldats.

Les jeunes femmes déjà incorporées, qui venaient du Maroc ou d'Algérie, après une visite médicale très sérieuse et des testes d'aptitude préalables à la formation d'opératrices des transmissions, faisaient leur instruction à Hydra (Alger).

Engagées sitôt la libération de Tunis par les Alliés en mai 1943, nous étions internes au lycée Armand Fallières, à Tunis, sous le commandement du capitaine Delorme (père blanc de Carthage), aumônier général de toutes les troupes d'Afrique du Nord, particulièrement sévère sur la bonne moralité de ses "ouailles". "Vous oubliez votre condition féminine, vous devenez des soldats", dira-t-il dès le début. La mutation dans la peau d'un garçon ne se fera pas sans mal, l'égalité des sexes n'avait pas encore vu le jour. Finis la coquetterie, le maquillage, etc.

Déclarées "bonnes pour le service", nous étions strictement soldats de deuxième classe, classe 45, incorporées au 44e bataillon de transmissions de Tunis, Paulette Vuillaume, matricule 23 (mineure).

Tous les matins durant quatre mois, nous allions suivre des cours des trois disciplines des transmissions : radio, télétypiste, standardiste.

Nos instructeurs du génie nous formaient avec patience et compétence. Ils nous apprirent même les installations des postes de communication. Nous montions dans les arbres (faute de pylônes) pour tirer les lignes aériennes. Les épissures devaient être parfaites.

Nous étions de véritables petits sapeurs. Rapidité et dextérité seraient primordiales dans la fonction qui allait être la nôtre : transmettre principalement les messages codés.

Les après-midi étaient réservés aux exercices physiques... tous les entraînements destinés aux "bleus" nous étaient imposés... l'enseignement militaire nous était dispensé avec vigueur. Nous avons été habillées en civil jusqu'au jour où un tailleur militaire vint prendre nos mesures pour confectionner nos uniformes de "soldats". Il coupait des jupes pour la première fois dans l'armée... Notre première permission chez nos parents en tenue fut aussi celle de l'au revoir.

"Faites en sorte de faire respecter l'uniforme que vous portez", avait ajouté le Père Delorme.

Après cinq mois, fin prêtes en technique, théorie et pratique, nous allions quitter Tunis pour Alger, mutées au 45e bataillon de transmissions, en vue de regrouper toutes celles qui partiraient au C.E.F.

Le rassemblement sous les tentes installées à Hydra, sur les hauteurs d'Alger, nous fit découvrir cet amalgame de tous les services du C.E.F. réunis dans un même esprit, un même idéal. Nous n'allions pas être les combattantes de première ligne, mais nous porterions sur notre cœur le même insigne en cuivre, le coq gaulois qui se dressait sur ses ergots. Nous allions représenter un seul et unique soldat, le soldat de l'Armée Française d'Italie de 1944.

A Hydra, l'entraînement physique sera intensif. Ayant échangé nos tenues françaises pour le paquetage G.I. américain, nos treillis d'hommes nous donnent l'allure de jeunes conscrits, d'autant plus qu'il nous a fallu passer chez le coiffeur pour une coupe obligatoire "à la garçonne". Celles qui avaient de longues tresses durent les sacrifier.

Une inspection du général Merlin est annoncée... Les femmes officiers l'accompagnent. Elles ont fait l'école des cadres d'Hydra, elles ont plus de 21 ans. Leur gentillesse permettra des rapports bienveillants à notre égard, comme des sœurs aînées. Ce jour là nous apprendrons notre départ imminent pour Oran, afin de rejoindre l'Italie. Nous embarquerons sur un transport de troupes anglais. Dorénavant, nous appartenons à la compagnie 807 des transmissions du C.E.F.I.

Après la campagne d'Italie, ce fut l'épopée de la Première Armée Française et le général d'armée Jean de Lattre de Tassigny pouvait écrire :

"Les volontaires féminines de la Première Armée, quelle que fût leur tâche, obscure ou exaltante, ont fait preuve d'un dévouement souriant, d'un zèle sans défaillance, certaines d'un héroïsme magnifique. Elles peuvent être fières de la part qu'elles ont prise à notre victoire. Que demain sous l'uniforme encore ou de retour dans leurs foyers elles restent intimement fidèles à l'esprit de l'armée "Rhin et Danube". Ainsi continueront-elles à bien servir la France".



bon voila un petit début sur ce sujet !!!!


Dernière édition par le Mer 28 Juin 2006, 3:22 pm, édité 2 fois

mimimar
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 244
Age : 26
Localisation : In the World
Date d'inscription : 27/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  mimimar le Mer 28 Juin 2006, 3:14 pm

Bon alors voila un témoignage d'une Merlinette ...



Femmes sous l'uniforme





Maroc, 1943 : premiers contacts avec l'armée

Par Solange Cuvillier



A l'issue d'un examen probatoire passé au 32e Escadron Mixte du Train commandé par le commandant Pommier qui deviendra notre père spirituel, nous nous retrouvons encasernées à l'école maternelle Jeanne d'Arc, rejointes par nos camarades du stage de Marrakech parmi lesquelles plusieurs filles d'officiers généraux, prêtes à devenir de vraies soldates.

Les classes sont dures, très dures : réveillées au son du clairon dès 6 heures, les quarante lits des deux dortoirs faits "au carré" dans les temps impartis, gymnastique obligatoire (là il n'est pas question de dispense), cours de conduite, de mécanique, d'entretien des moteurs, marches de nuit de vingt kilomètres sans avertissement préalable avec port du masque à gaz, étude des astres...

Nous distinguerons entre autres, la Grande Ourse, Cassiopée, et bien sûr l'étoile polaire qui nous "permettra de nous repérer si nous tombons dans les lignes ennemies" ! Nos repas : du vrai rata que ne connaissent plus de nos jours les jeunes appelés. Pas une seule n'a échappé à la corvée de pluches. Nos moniteurs ne nous ont pas ménagées. En fin de stage, le commandant nous sentant bien endurcies, décide la dernière phase de formation : exercices de camouflage de nos véhicules sur les dunes de Sidi Abderrahmane sous le feu réel des mitrailleuses "pour bien nous mettre dans le bain". Parallèlement nous suivons des cours de secourisme. Dans ce domaine mon stage Croix-Rouge m'aura été utile.

Cette période restera parmi les meilleurs souvenirs de notre jeunesse. Que de fou-rires ! Mais aussi quelle fierté de défiler au pas cadencé dans les rues de Casablanca par rang de trois, revêtues d'un uniforme sans coupe de drap kaki, épais, rugueux, irritant pour nos épidermes de jeunes filles, coiffées du vrai calot de bidasse aux pointes agressives. Seules, les chaussettes blanches portées dans nos confortables godillots éclairaient cet ensemble revêche. Nous ne nous sentions pas ridicules. Dans les yeux de la population européenne et musulmane nous lisions un grand respect et de l'admiration.

Le 23 mars 1943 je signai le cœur gonflé de joie, mon engagement dans l'Armée Française au Train des Équipages de la Flotte de Casablanca, serrant avec force la petite plaque de métal jaune qui sous le numéro matricule 258 concrétisait mon rêve : Servir comme un Homme.

Dès lors tout alla très vite. Affectées dans différentes garnisons nous attendions notre incorporation dans les divisions marocaines en formation. Les quelques semaines d'oisiveté passées à la caserne de Meknès me laisseront le souvenir cuisant des punaises.

Au même moment les combats font rage à Medjez El Bab et Pont du Fas où des éléments français assurent une couverture aux forces alliées engagées contre les Allemands qui s'accrochent en Tunisie.

Plusieurs d'entre nous, impatientes, n'attendront pas leur intégration. Elles rejoindront à Alger les Sections Automobiles Nord Africaines (S.A.N.A.) qui demandent des volontaires.

Nous quitterons Casablanca au printemps 1943.


*****

Ce témoignage est extrait du livre de Solange Cuvillier : Tribulations d'une Femme dans l'Armée Française, ou le Patriotisme écorché, éditions Lettres du Monde, Paris, 1991, 173 pages.

mimimar
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 244
Age : 26
Localisation : In the World
Date d'inscription : 27/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  Ivy mike le Mer 28 Juin 2006, 4:28 pm

Vraiment bien
merci beaucoup pour ce post dont le sujet n'avait pas encore été abordé sur ce forum !! pouce gri

Pour les tenues, il me semble que les Françaises ne portaient pas le même uniforme que leurs camarades Britanniques, non ?


Dernière édition par le Dim 17 Fév 2008, 6:54 pm, édité 2 fois

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  mimimar le Mer 28 Juin 2006, 4:39 pm

hum ... d'aprés ce que j'ai compris ... il existe les waaf ( se sont les anglaises ) et les merlinettes ( les français ) je n'ai pas encore trouvé l'uniforme des merlinettes mais celui des waaf était bien anglais ( ba oui ils ne vont pas demander à un styliste allemand de faire des uniformes pour des anglaises !!!! lol !!!! )
Je ne pense pas que les waaf et les merlinettes portaient le même uniforme. C'est pourquoi j'approfondis mes recherches pour trouver ces uniforme beret pouce tu peux compter sur moi !


bon je n'ai toujours pas compris comment mettre des fotos en plus des articles ...
je sais je suis douée en informatique ... je sais
géné

mimimar
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 244
Age : 26
Localisation : In the World
Date d'inscription : 27/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  mimimar le Mer 28 Juin 2006, 4:50 pm



bon voici une premiére image... de WAAF en pleine action ... de statégie ! pouce gri


Dernière édition par le Mer 28 Juin 2006, 4:58 pm, édité 1 fois

mimimar
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 244
Age : 26
Localisation : In the World
Date d'inscription : 27/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  mimimar le Mer 28 Juin 2006, 4:56 pm

humm ... en voici une deuxieme ...




bon maintenent que j'ai touvé le truc pour les fotos je vais pouvoir en mettre plein !!!



cela c'est une revue de marquises ( une autre branches de merlinettes ... )

mimimar
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 244
Age : 26
Localisation : In the World
Date d'inscription : 27/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  Ivy mike le Mer 28 Juin 2006, 4:59 pm

C'est pourtant simple pour les photos, il faut copier/coller le "Hotlink for forums (1)"

Voilà d'autres photos:


Affiche de recrutement des british WAAF (Women Auxiliary Air Force):


Et de leurs homomlogues Americaines WAAAF (Wommen Auxiliary American Air Force):

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  cedtomcat le Mer 28 Juin 2006, 6:24 pm

Au niveau femme sous l'uniforem je sais qu'il y avait une escadrille de bombardement legé russe entierment formé de femme. Escadrille redouté par les allemands car ne faisant que des attaques de hardelement de nuit...
avatar
cedtomcat
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2018
Age : 33
Localisation : cergy
Date d'inscription : 25/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  Ivy mike le Mer 28 Juin 2006, 8:47 pm

Yep, je confirme, mais ici c'est un post sur les WAAF pouce

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  mimimar le Jeu 29 Juin 2006, 4:19 pm

L’histoire des femmes dans les transmissions :
les Merlinettes


Le 22 novembre 1942, le général d'armée Giraud, commandant en chef des forces terrestres et aériennes en Afrique du Nord, décidait la création du corps féminin des transmissions (C.F.T.). Six mois après l'acte de naissance de l'arme des transmissions, les femmes trouvaient déjà leur place dans cette fonction opérationnelle. Ce sont les "Merlinettes", surnom dérivé du colonel Merlin, commandant les transmissions en A.F.N., qui eut l'idée de cette création et qui en conduisit la réalisation. Elles sont les premières femmes "soldats" de l'armée de terre.

Les spécialités dans lesquelles elles furent formées (radio, téléphoniste, télétypiste, radio/secrétaire d'analyse) n'étaient pas spécifiques au personnel féminin. A l'issue de leur formation, ces jeunes filles ont été immédiatement engagées, au niveau corps d'armée et supérieur, sur le théâtre d'opération en Tunisie (mars 1943). Environ cent cinquante d'entre elles servirent comme radios et télétypistes à Tebessa, Sfax, Sousse, Elba Ksour, Le Kef…

Puis ce fut la participation au sein du corps expéditionnaire d'Italie (C.E.F.) à la campagne d'Italie. La compagnie 807/1, le détachement d'écoutes 808 et le détachement transmissions 805 auprès du général commandant en chef, débarquent à Naples et progressent, avec les forces françaises du général Juin, de Monte Cassino, du Garigliano à Rome pour atteindre Sienne. C'est dans cette ville qu'elles participeront au défilé du 14 juillet 1944. Le 9 août de la même année, c'est le rembarquement à Tarente sur la côte adriatique et le 16 août, la compagnie 807 débarque à Saint-Tropez. Le sud de la France est foulé, la campagne de France s'engage. Une autre compagnie, la 827/1, va participer également à l'épopée de l'armée aux ordres du général de Lattre de Tassigny. De la Provence à Strasbourg, puis après le franchissement du Rhin, c'est l'avancée vers Sigmaringen., Après l'armistice, les unités de transmissions du C.F.T. s'arrêtent définitivement à Insbrück le 9 juillet 1945.

Simultanément, elles participent à l'armement de tous les centres fixes en A.F.N. et en France libérée. Les effectifs sont importants, au 1er mars 1944 ils atteignent 2.000 pour l'armée de terre et 400 pour l'armée de l'air. La valeur de leur engagement est souligné par le général Carpentier, chef d'état-major du C.E.F. : "dans des circonstances extrêmement dures le personnel féminin des transmissions a été admirable" et par le général de Lattre de Tassigny : "les volontaires féminines de la 1re Armée (...) ont fait preuve d'un dévouement souriant, d'un zèle sans défaillance, certaines même d'un héroïsme magnifique. Elles peuvent être fières de la part qu'elles ont prise à notre victoire".

Enfin, une cinquantaine de ces jeunes femmes a été sélectionnée, formée et entraînée comme "opératrices radio" pour servir dans la clandestinité en France occupée. Leur instruction technique comportait en particulier un saut en parachute, cela mérite d'être souligné. Cinq d'entre elles ont fait le sacrifice de leur vie, Elisabeth Torlet fusillée le 6 septembre 1944 près de l'Isle-sur-Doubs, Marie-Louise Cloarec, Pierrette Louin, Eugénie Djeni et Suzanne Meritzien exécutées le 18 janvier 1945 au camp de Ravensbrück.

Certes, les conditions de sélection, de gestion, de vie, de comportement et les structures (pas de mixité) étaient distinctes de celles des hommes, mais ce n'était que le fait des règles de la société de l'époque où, il ne faut pas l'oublier, les femmes n'avaient pas encore le droit de vote.




mimimar
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 244
Age : 26
Localisation : In the World
Date d'inscription : 27/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  Ivy mike le Ven 30 Juin 2006, 9:47 pm

Merci pour le recit

Ah oui au fait, j'ai du nouveau pour l'uniforme:
Les WAAF-FFL étaient équipé en Anglais et avaient donc le tailleur bleue de leurs homologues britannique.

PS: si ton texte est un copier/coller, cite tes sources clin doeil gri

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  hilarion le Mer 10 Juil 2013, 3:46 pm

Petite chose à connaitre sur l'emploi des Merlinettes, Elles vont être rémunérées sur les crédits du personnel civil du personnel ministère de la guerre. En cas de blessure au combat, elles ne bénéficieront pas des dispositions de la loi du 31 mars 1919 relative à l’indemnisation des blessés de guerres, mais des dispositions relatives aux accidents du travail applicables en Afrique du Nord....
avatar
hilarion
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 54
Age : 53
Localisation : Avranches
Date d'inscription : 24/09/2008

http://www.remember39-45.org/news/news.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  Major cowburn le Mer 10 Juil 2013, 9:16 pm

Environ 19 années plus tard j'ai eu l'occasion de rencontrer Solange Cuvillier,il ne me souvient pas de lui avoir vu porter un galon sur son uniforme,elle devait être Adjudant chef....Je l'ai toujours considérée avec beaucoup d'estime et de sympathie.......Je crois qu'elle avait du beaucoup subir et ....souffrir

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1139
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: les WAAF

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum