Prison espagnole pour les résistants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prison espagnole pour les résistants

Message  Cyclick le Mar 30 Juin 2009, 4:27 pm

Je suis en train de lire un livre, "La mort attendra", de André Malavoy (1961), qui nous livre sa réelle expérience en tant que résistant francais durant la 2e GM, et surtout ses différents passages dans les prisons.

J'ai appris que certains résistants francais arretés par la Gestapo en France étaient envoyés dans des prisons espagnoles. Pourquoi en Espagne ? Les prisons étaient trop pleines en France ? Quel est le role de l'Espagne dans tout ca ? Je sais que les Allemands ont aidé Franco durant la Guerre civile espagnole, avec le pret entre autres d'éléments de la Luftwaffe. Donc l'Espagne appuyait l'Allemagne dans sa démarche entre 1939 et 1945 ?

Merci pour vos réponses.
avatar
Cyclick
Lieutenant
Lieutenant

Nombre de messages : 207
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  Sturmovik le Mar 30 Juin 2009, 4:36 pm

Je n'étais pas au courant de ce fait, je vais suivre avec intérêt ce sujet !

Une question que j'ajoute a celles de Cyclick:

Les prisonniers envoyés en Espagne sont-ils des anciens des brigades internationales qui ont lutté contre Franco durant la guerre civile espagnole ?
comme une sorte de cadeau des allemands aux espagnols pour qu'ils se fassent "justice" eux-même.
avatar
Sturmovik
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 1314
Age : 36
Localisation : A coté de mon ombre
Date d'inscription : 14/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  ghjattuvolpa* le Mar 30 Juin 2009, 7:47 pm

Je savais que les Espagnols incarcéraient les personnes candidates pour rejoindre Londres par Lisbonne mais pas que les Allemands les leur remettaient. Es tu sûr?

_________________
http://ghjattuvolpa.skyrock.com/35.html
avatar
ghjattuvolpa*
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 1283
Date d'inscription : 18/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  Cyclick le Mar 30 Juin 2009, 9:42 pm

Oui j'en suis sûr, il est écrit qu'il traverse les Pyrénnées pour se retrouver dans une prison espagnole, dans une cellule blanche et que ses geoliers sont des Allemands... ?!
avatar
Cyclick
Lieutenant
Lieutenant

Nombre de messages : 207
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  ghjattuvolpa* le Mar 30 Juin 2009, 10:48 pm

Ah mais ça n'a rien à voir : il a réussi à échapper aux Allemands et à passer la frontière. Ensuite les Espagnols devaient avoir des contacts diplomatiques avec les Allemands et leur soumettre les cas des fugueurs.

_________________
http://ghjattuvolpa.skyrock.com/35.html
avatar
ghjattuvolpa*
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 1283
Date d'inscription : 18/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  Cyclick le Mer 01 Juil 2009, 3:00 am

Oui c'est bien ca, j'ai relu la partie du livre en question, désolé pour mon erreur. Malavoy a traversé les Pyrénées et a tout de suite été arrêté de l'autre côté de la frontière, en Espagne. C'étaient des Espagnols les geoliers, il était a la prison d'Espolla. Il y a passé quelques mois avant que les Espagnols le renvoient en France, transféré a la prison de Fresnes...

Ont-ils été beaucoup de résistants a fuire en Espagne, se sachant recherché par la Gestapo en France ?
avatar
Cyclick
Lieutenant
Lieutenant

Nombre de messages : 207
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  cavalier jacobin le Mer 05 Aoû 2009, 3:54 pm

personnellement j'ai rencontré un FFL qui voulant aller en Angleterre s'est fait arrêter et interner durant plusieurs mois en Espagne. D'après ce qu'il m'avait dites geoles espagnoles n'étaient pas reluisantes.
Toutefois, après son temps de détention pour franchissement illégal de la frontière, els Espagnols ne l'ont pas renvoyés en France, car ils savaient qu'en tant que réfractaire au STO, il serait arrêté.
Il a donc obtenu le droit de passer en Afrique du Nord et ainsi s'engager à Alger.
avatar
cavalier jacobin
Major
Major

Nombre de messages : 147
Age : 45
Localisation : Bresse
Date d'inscription : 03/02/2008

http://39-45.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  Phil642 le Mer 05 Aoû 2009, 8:32 pm

Voici ce que j’ai pu lire dans le livre « Commando » dédié aux commandos belges.

Pour rejoindre l’Angleterre il fallait traverser toute la France du Nord vers le sud, puis les Pyrénées, descendre au sud de l’Espagne, trouver un navire et traverser le détroit de Gibraltar pour enfin rejoindre les Britanniques (certains ont traversé à la nage).

Un périple déjà très dur et devenant quasiment infernal en Espagne puisque la plupart des évadés de l’Europe se firent attraper là bas par les fonctionnaires fascistes.

La première halte forcée se faisait généralement les Pyrénées à peines franchies, là les douaniers qui patrouillaient à la recherche des fugitifs emprisonnaient les patriotes sous l’inculpation de franchissement illégal de la frontière et trafic de devises …

Au tribunal, après quelques semaines passées dans des geôles innommables, il était dit que les devises seraient confisquées par le juge (ben tiens !) et la prévention de trafic d’argent effacée.

Soulagement des accusés, qui en se tournant virent qu’on leur remettait des menottes pour les conduire vers le plus infâmes de camps, Miranda de Ebro. Un camp construit sur les conseils avisés d’un ingénieur nazi prêté à l’Espagne, un camp qui n’avait rien à envier aux autres situés en Allemagne et ailleurs.

Ce camp pouvait « héberger » plus de 2.000 prisonniers, les conditions d’hygiène y étaient déplorables, rien n’était nettoyé, la vermine y était omniprésente, la nourriture insuffisante, les coups pleuvaient, six robinets fournissaient de l’eau, les gardes étaient de classe des barbares sadiques.

A l’origine, le camp avait été construit pour les Républicains, avec la Seconde Guerre Mondiale, ce furent les patriotes européens qui en furent les victimes.

Les témoignages sur ce qu’il s’y passait sont affreux.

Un jour, le Colonel x de l’armée Belge, à peine arrivé reçu un coup de crosse sur les dents, toutes cassées par la suite, parce qu’il avait refusé de faire le salut fasciste.

Le sport local consistait à faire de telle sorte que les prisonniers tentent de s’échapper, les gardes tiraient et pouvaient ainsi toucher une prime. Cette forme de chasse était généralement destinée aux prisonniers russes.

Un témoin signale avoir vu un enfant de 16 ans se faire fusiller pour « crimes contre le gouvernement », quel genre de crime pourrait faire un enfant contre un gouvernement ?

La nudité était obligatoire pour se rendre aux toilettes durant la nuit.

Un sergent espagnol boiteux battait n'importe qui avac sa canne menaçant la victime de l'autre mains avec un pistolet pour éviter toute fuite ...

Le commandant du camp, un Espagnol pur jus arborait fièrement un insigne nazi sur son uniforme.

Pour lutter contre tant de barbaries les prisonniers ne manquaient pas de jouer des tours.
Chaque matin, le rassemblement était ponctué par le levé du drapeau durant lequel le salut fasciste devait être exécuté et les prisonniers devaient, en cœur, crier de la faon suivante:

L'officier disait "Espana"
les prisonniers répondaient "Uno"

L'officier à nouveau : "Espana".
Et les prisonniers "Grande"

Enfin, l'officier à nouveau "Espana"
Et les prisonniers dau lieu de répondre "Libre" ciaient "Mierda"

Un jour, deux nazis en civil, envoyés par l’ambassade d’Allemagne virent proposer un marché aux prisonniers. Le but était de récupérer la main d’œuvre utile à l’effort de guerre et de convaincre le plus grand nombre de regagner leurs domiciles avec l’aide du gouvernement.

Après une harangue propagandiste habituelle, devant tous les prisonniers rassemblés, seuls deux hommes sortirent des rangs. C’était peu mais pour un début … lorsque les Allemands demandèrent où étaient les domiciles des deux hommes, ceux-ci répondirent « en Angleterre ».

Le consul de Belgique passait régulièrement pour essayer d’améliorer le sort de ses compatriotes mais c’était tâche difficile.

En général, les prisonniers restaient six mois dans ce trou infect et puis ils étaient relâchés.

Il est évident que le camp de Miranda de Ebro était destiné à casser les hommes et à montrer la collusion entre le régime espagnol et nazi
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  Phil642 le Mer 05 Aoû 2009, 9:18 pm

Plus sur le camp:

http://www.effelle.fr/francais-libre/evades-de-france/ruviella/page3.html
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison espagnole pour les résistants

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum