Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  tietie007 le Ven 09 Oct 2009, 9:13 pm

Dans Ce que savaient les alliés, Perrin 2007 (Poche 2009), Christian Destremau amène des analyses personnelles très intéressantes concernant la période précédent Pearl Harbor, période à laquelle il consacre un chapitre pages 63 à 127.
La thèse de Destremau est que les japonais auraient intoxiqué les alliés et plus particulièrement les américains pour cacher l'opération de Pearl Harbor, une sorte d'opération Fortitude asiatique.
1°) Le code japonais cassé.
A partir de la fin 1940, les américains avaient percé les chiffres japonais les plus vitaux et déchiffraient de grandes quantités de messages diplomatiques et militaires nippons, appelés Magics.
Le 31 août 1940, les américains avaient offert pour la première fois à leurs alliés britanniques les copies des intercetpions des communications japonaises. Puis en février 1941, une mission américaine dirigée par Abraham Sinkov, patron des services d'interception de l'armée de terre américaine (Signals Intelligence Service, SIS, qu'il ne faut pas confondre avec SIS, Secret Intelligence Service, autre nom du MI6) séjourna en Angleterre et fit don au Governement Code and Cipher School d'un instrument permettant de déchiffrer les messages transmis dans le chiffre mécanique auquel avait été donné le nom de code Purple (ou Machine B), et qui avait été mis en opération par les japonais en 1937. En échange, les Britanniques fournirent à leurs homologues américains deux exemplaires de l'Enigma qu'ils avaient reconstitués (mais non les techniques et les méthodes qui permettaient de déchiffrer les messages !).
Un protocole d'échanges avait été conclu entre les deux alliés stipulant que chacun déchiffrait les messages japonais par ses propres moyens et que si une des parties tombait sur quoi que ce soit d'intéressant, elle demanderait à l'autre partie si elle disposait dudit message. Curieusement, les messages entre Tokyo et Washington n'était pas soumis à ce Protocole , ce qui provoqua la colère de Churchill, après Pearl Harbor (page.84), mais on reviendra dans un prochain message sur les relations au niveau du renseignement, entre les deux alliés.
Donc, les britanniques, dès le printemps 1940, pouvaient eux aussi déchiffrer, par eux-mêmes les messages japonais (pages.83-84).
Mais, comme le précise Destremau, les japonais savaient que les alliés pouvaient percer leurs messages radios. Le 3 mai 1941, un agent de renseignement allemand avait averti Oshima que les autorités américaines interceptaient et déchiffraient les télégrammes que l'ambassadeur Nomura adressait à Tokyo. (p.88)
Une note d'un responsable du GC and CS (Goverment of Code and Cipher School), Allistair Denniston, prouve que la question de la crédibilité des télégrammes japonais fut très sérieusement remise en cause à la fin du printemps 1941 par le Foreign Office. Le 13 juin 1941, il écrivait ceci :
« De temps à autre, les notes rédigées par les représentants du Foreign Office sur nos interceptions japonaises, suggèrent que les japonais envoient des télégrammes en s'attendant à ce qu'ils soient lus par nous. […]. » (pages.90-91)
2°) Les messages nippons Vents, une intoxication japonaise ?
La question du sens à donner ces messages, expédiés le 19 novembre, au moyen d'un code dont le nom était J-19 est complexe. Les deux messages furent traduits les 26 et 28 novembre :
Le premier, circular 2353 :
«  En cas d'urgence et l'interruption des communications internationales, le signal d'alerte suivant sera ajouté au milieu du bulletin quotidien en langue japonaise radiodiffusé.
Dans le cas où les relations entre le Japon et les Etats-Unis sont en danger: Higashi no kazeame (vent d'est, pluie).
Relations entre le Japon et l'URSS : kitanokaze kumori (vent du nord, nuageux)
relations entre le Japon et la Grande-Bretagne : nishi no kaze hare (vent d'ouest, temps clair). (page.95)
Le deuxième, circular 2354 :
« Lorque nos relations diplomatiques seront en danger, nous ajouterons les termes suivants au début et à la fin de nos émissions de renseignements généraux :
s'il est question des relations Japon-US, Higashi;
des relations Japon-Russie: Kita.
Des relations Japon-Grande Bretagne (y compris Thaïlande, Malaisie et NEI): Nishi
Veuillez relayer à Rio, Buenos Aires, Mexico City, San Francisco."
Ces deux messages furent aussi interceptés par les britanniques, et les deux versions s'accordent sur un point important : il n'était pas question de guerre ou de conflit, mais de relations « en danger ».
Ces messages Vents ont été l'objet de longues discussions et c'est sur lesquels s'appuient les historiens révisionnistes pour arguer de l'existence d'un complot. Un des principaux ouvrages révisionnistes, Infamy, est quasiment voué à l'analyse des messages Vents. Nous savons aujourd'hui grâce à l'ouverture des archives britanniques, qu'une communication japonaise fut effectivement interceptée , la veille de l'attaque sur Hawaï par le poste du FECB (Far East Combined Bureau) à Hong-Kong, mentionnant les termes vent d'est et vent d'ouest, ce qui voulait dire que les relations entre le Japon et les USA et le Royaume-Uni étaient en danger. (page.96)
Destremiau pose quelques questions pertinentes :
1°) Pourquoi les japonais codèrent ces messages ultrasecrets avec un chiffre, le J-19, qui n'était pas de haute sécurité et que les nippons savaient quasiment être décodés par les alliés ?
2°) Pourquoi les japonais insistent pour que ce message ultrasecret soit envoyé à Rio, Buenos Aires et Mexico City ? Pourquoi mulitplier les possibilités d'interception pour avertir des ambassades secondaires alors qu'Oshima, l'ambassadeur nippon en Allemagne ne fut même pas averti ?
3°) Et enfin, pourquoi insister sur la Malaisie et la Thaïlande alors que, de toute façon, pour un diplomate professionnel, un état de guerre avec la Grande-Bretagne, signifierait, nécessairement, l'invasion de la péninsule malaise ? Pourquoi cette redondance ?
La thèse de Destremau est que les nippons voulaient que Vents, qui annonçaient quasiment la guerre avec la Grande-Bretagne et l'invasion de la péninsule malaise, soient lus par les alliés, pour que ceux-ci portent leurs regards vers l'asie du sud-est et oublie le pacifique central et Pearl Harbor.
Ce qui pourrait expliquer, aussi, le nombre incalculable de message interceptés, depuis l'été 1941, par les alliés, concernant la Malaisie ou Singapour, qui avait d'ailleurs décidé les anglais à réfléchir sur le Plan Matador, d'invasion du sud de la Thaïlande jusqu'à l'isthme de Kra, pour mettre en place une défense avancée contre les japonais.
 
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 27/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Thunderbolt le Ven 09 Oct 2009, 11:53 pm

Il y a plusieurs thèses sur ce sujet, mais j'ai souvent lu que les japonais avaient inondé le pacifique de message radio afin de dissimuler leurs intentions. Par contre, est-ce que tu sais si le code japonais en vigueur en 1941 l'était en encore en 1943, lorsque la marine américaine décoda une transmission indiquant une visite d'inspection de l'amiral Yamamoto dans les Salomon, ce qui, comme on le sait, conduisit à sa mort. Si c'est le cas, je trouve bizarre le fait que les japonais savaient que le code était "cassé", mais qu'ils continuèrent à l'utiliser malgré les risques...
avatar
Thunderbolt
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 648
Age : 28
Localisation : Kilstett (Alsace)
Date d'inscription : 12/05/2008

http://xav-photos.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Ivy mike le Sam 10 Oct 2009, 1:59 am

Thunderbolt a écrit:Si c'est le cas, je trouve bizarre le fait que les japonais savaient que le code était "cassé", mais qu'ils continuèrent à l'utiliser malgré les risques...
Le fait que l'ennemi connaisse les codes peut être strategiquement très interessant. A condition que l'on soit au courant bien entendu. Cela peut permettre d'intoxiquer justement ou de detourner l'attention ennemie en envoyant sur les ondes internes des informations coherantes mais totalement fausses. Avec un peu d'imagination, on peut même monter un piege terrible contre l'ennemi...

Merci beaucoup Tietie pour ton article, c'est très interessant !

Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  tietie007 le Sam 10 Oct 2009, 9:49 pm

Fournir les alliés en informations concernant l'invasion probable de la Malaisie, ne mangeait pas de pain, puisque les britanniques n'avaient pas vraiment les moyens, en décembre 1941, de renforcer la péninsule malaise. Churchill avait malgré tout envoyé le Prince Of Wales et le Repulse, pour renforcer le potentiel naval de la Royal Navy en Asie, mais les deux navires connurent un sort funeste, le 10 décembre 1941.
Cette accumulation de renseignements concenrant la future offensive nippone sur la Malaisie, a masqué l'opération sur Pearl, qui a été une surprise complète pour les américains.
Les américains s'attendaient, évidemment, à une offensive japonaise, mais surtout contre la Grande-Bretagne, en Malaisie. Et d'ailleurs, Destremau précise que les américains n'ont pas donné des renseignements très importants aux anglais, juste avant l'offensive nippone.
En effet, juste avant Pearl, les nippons envoient le célèbre message en 14 parties, qui annonçait officiellement que les japonais allaient mettre fin aux négociations, ce qui signifiait la guerre. Or, d'après Destremau, le renseignement ne fut pas donné aux anglais, mais ceux-ci, n'ont même pas intercepté le fameux messages en 14 parties, alors qu'ils avaient les codes pour casser Purple.
Pour l'historien, ce message en 14 parties n'a pas été envoyés par radio, mais par un câble sous-marin qui était la propriété de la société américaine Mackay Radio and Telegraph qui disposait d'un bureau au Japon. Or, 50 ans après, l'amiral Layton, chef du renseignement à Hawaï, a avoué que la compagnie de télégraphe lui donnait les copies des messages envoyés par Tokyo à son ambassade américaine.
Les américains auraient donc sciemment caché des informations capitales à leurs alliés anglais pour pousser les japonais dans une confrontation de faible ampleur en Asie du Sud-Est, qui à la fois avait l'avantage de soulager Staline au nord et offrait l'occasion de resserer l'étreinte autour du Japon. (p.86-87)
Les américains s'attendaient donc à une attaque nippone en Malaisie qu'il voyait d'un bon oeil puisque cela signifierait l'abandon définitif de l'expansionisme japonais en Sibérie, ce qui était vital pour éviter l'effondrement soviétique, face à l'offensive allemande.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 27/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Ivy mike le Sam 10 Oct 2009, 10:45 pm

Salut Tietie,

Les américains s'attendaient donc à une attaque nippone en Malaisie
Je ne comprend pas bien : pourquoi les Japonais auraient-ils en premier attaqué les forces Britanniques de Malaisie ? Une telle attaque aurait forcement declenché une reaction du côté des US, non ? Si tel est le cas, pourquoi commencer par taper sur les "innofensifs" britishs et perdre par la même occasion l'effet de surprise que l'on pouvait conserver comme atout non negligeable face aux "redoutables" américains... ?

Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  tietie007 le Sam 10 Oct 2009, 11:10 pm

Ivy mike a écrit:Salut Tietie,

Les américains s'attendaient donc à une attaque nippone en Malaisie
Je ne comprend pas bien : pourquoi les Japonais auraient-ils en premier attaqué les forces Britanniques de Malaisie ? Une telle attaque aurait forcement declenché une reaction du côté des US, non ? Si tel est le cas, pourquoi commencer par taper sur les "innofensifs" britishs et perdre par la même occasion l'effet de surprise que l'on pouvait conserver comme atout non negligeable face aux "redoutables" américains... ?

Ivy
Et bien non, pas obligatoirement ! Le Président américain aurait eu besoin de l'aval du Congrès, car le territoire américain n'avait pas été attaqué (pour ça que le Président ne pouvait déclarer la guerre à l'Allemagne). Pour que Roosevelt puisse déclarer la guerre il fallait que le territoire américain fut attaqué.
Roosevelt aurait aidé les anglais , mais pas nécessairement en déclarant la guerre au Japon, puisque il aurait fallu passer sous les fourches caudines d'un Congrès isolationniste. L'obsession du président américain et de ses militaires, d'après Destremau, et la crainte que l'URSS s'effondre suite à une attaque de la Russie par l'armée du Kwantung. Or, à l'époque, la possibilité d'une attaque nippone vers le Nord n'est pas du tout exclue. La nomination du général Tojo, le 15 octobre, représentant l'armée de Terre japonaise, a été perçue, par les alliés, comme une victoire des fantassins sur les marins et a relancé l'option d'une attaque japonaise contre la Russie. Surtout qu' Hitler, en lançant l'opération Typhoon sur Moscou, menace de terrasser l'ours russe et il serait tentant pour les nippons de frapper les soviétiques à revers pour précipiter leur chute.
D'ailleurs, le 16 octobre, toutes les bases américaines dans le Pacifique furent prévenues que le Japon allait attaquer l'URSS ou, éventuellement, les colonies britanniques et néerlandaises.
Le 21 octobre, le G-2, direction du renseignement de l'armée de Terre des USA, fit circuler une note concernant l'ordre de bataille et les intentions militaires du Kwantung, dont l'autonomie par rapport à Tokyo était notoire, ainsi que ceux des forces soviétiques qui leur faisait face en Sibérie.
« Si et lorsque l'armée du Kwantung aura acquis la certitude qu'elle dispose d'une supériorité numérique de ceux contre un, il est hautement probable qu'elle prendra l'offensive quelques que soient la politique et les intentions du gouvernement de Tokyo. Lorsque le ration sera égal ou supérieur à trois contre un, la probabilité deviendra une certitude. » (page.77)


En résumé, pour les américains, une attaque nippone en Malaisie, contre la Grande-Bretagne, serait un moindre mal et éloignerait le danger d'une attaque japonaise contre l'URSS.

D'ailleurs, Destremau souligne aussi, et c'est très rare, que le débarquement sur les plages malaises s'est fait avant l'attaque sur Pearl Harbor !! Le débarquement à Kota Bharu des forces nippones s'est fait à 17 h 30 GMT, le 7 décembre, alors que l'attaque sur Pearl s'est faite à 18 h 25 GMT, ce même 7 décembre ! (pages 101) ! Manque de coordination entre les deux attaques qui aurait pu être fatal à l'effet de suprise sur Pearl !
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 27/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  tietie007 le Dim 11 Oct 2009, 10:09 am

Enfin Destremau reconnaît aussi qu'il n'y a pas le moindre élément prouvant que les américains connaissaient l'attaque nippone sur Pearl Harbor, qui fut la thèse de certains historiens révisionnistes comme John Toland ou Howazd Zinn. Idée qui est revenu à la mode avec le mouvement "truther" qui remet en cause la VO des attentats du 11/09, avec la sortie du livre Le nouveau Pearl Harbor du philosophe-théologien David Ray Griffin.
Il trouve curieux que le message en 14 parties évoquant la fin des négociations et donc, la guerre, ne fut pas communiqué aux britanniques. Mais déjà ce message précède de peu l'attaque nippone, et nous n'évoluons pas dans un cadre informatif pur et parfait, ce qui signifie que des dysfonctionnements peuvent exister, comme ceux constatés lors de l'attaque de Pearl et surtout, lors du bombardement nippon sur les Philippines, alors que la guerre était déjà déclarée !
Dans le flot des informations qui devait être décrypté à l'époque et dans le cadre du Protocole d'accord que les américains avaient avec les britanniques, une large autonomie était laissée aux deux alliés.
De même, Destremau souligne que Menzies, le chef du MI6, n'avait pas tout dit à Churchill quant aux capacités de décryptage de son service.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 27/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Ming le Dim 11 Oct 2009, 9:22 pm

tietie007 a écrit:
De même, Destremau souligne que Menzies, le chef du MI6, n'avait pas tout dit à Churchill quant aux capacités de décryptage de son service.

Ca n'a rien de très étonnant en soit, au sens ou Stewart Menzies avait été l'un des protagonistes de l'affaire de la lettre Zinoviev avec à ses côtés un des plus fameux espions de tous les temps, Sidney Reilly. La lettre, rédigée au début des années 1920, était un faux et a permis aux conservateurs de gagner les élections en 1924. A cette époque, ce qui ne s'appelait pas encore MI-6 mais SIS avait parié sur l'élection des conservateurs pour propulser le service et en faire une arme efficace. Seulement, rien ne s'est passé comme prévu et jusqu'à l'aube de la 2GM, le SIS resta une branche à la fois pauvre et déconsidérée.
Menzies avait été jusqu'alors le second du chef du MI-6, l'amiral Sinclair, qui avait fait face à des réductions de budget de plus en plus importantes. A tel point que certains réseaux de renseignements avaient du être mis en sommeil dans certaines contrées et pas des moindres, notamment en Italie. Cela se paya notamment lors de l'affaire de Venlo ou les déficiences du SIS furent mises clairement en évidence et ou les agents du SIS furent bernés par le SD pratiquement du début à la fin.
Menzies était considéré comme étant le successeur naturel de Sinclair -il l'avait d'ailleurs clairement avoué- mais il n'est pas passé loin de ne pas y succéder, puisque d'autres tel Claude Dansey n'attendait qu'un faux pas ou la première opportunité pour dégager celui qu'ils considéraient comme leur adversaire.

Ce qui revient à dire qu'à la déclaration de guerre, le SIS est non seulement un service à la compétence plus que criticable mais de plus un véritable panier de crabes ou les différents responsables ourdissent coups bas et ragots pour venir à bout les uns des autres. Et dans ce domaine, Menzies était devenu un "intrigant bureaucratique" de premier ordre.
Il y a eu différents sujets qui ont entraîné des facheries épaisses entre Churchill et le SIS, le principal étant la création du SOE, puisque Menzies considérait de fait que le SOE devait être rattaché et contrôlé par le SIS. Ce ne fut pas le cas, du moins pas avant la fin des hostilités et jamais SIS et SOE ne travaillèrent de concert entre 1940 et 1945. Ce détail, apparament insignifiant, entraîna la liquidation de plusieurs réseaux du SOE ainsi que nombre de leurs opérateurs au cours des opérations de désinformation ou intoxication orchestrées par le SIS, principalement au cours de l'année précédant le débarquement.

D'autre part, Menzies avait pour ambition d'avoir une place d'influence au sein du système politique britannique. Comme je l'ai expliqué, avant-guerre le SIS et son, ses directeurs, étaient regardés avec une condescendance certaine. Ultra et Bletchley Park permirent à Menzies d'obtenir ce après quoi il avait toujours couru, la reconnaissance de son importance et de celui de son service. De la sorte, le SIS a su profiter de la guerre pour creuser son trou au sein du gouvernement d'alors. Que Menzies ait caché ou menti par omission n'a rien de très étonnant puisqu'il était habitué à ce genre de manoeuvres et à employer un joker pour favoriser son jeu au moment opportun.

D'autre part, Tricycle, alias Dusko Popov, un agent d'origine serbe employé non pas par le MI-6 mais le MI-5 (contre espionnage donc) avait mis au courant dès 1940 Hoover et le FBI de l'imminence d'une attaque japonaise sur une des bases navales américaines situées dans le Pacifique. Tricycle l'avait appris par des voies autres que celles des appareils de codage/décodage. Hoover n'a jamais tenu compte des renseignements de Popov et l'a clairement pris pour un amateur voir un idiot.

Il est difficile de dire si Tricycle a mis au courant les services secrets de sa Majesté avant d'en informer Hoover. Il y a lieu de le croire, mais ce détail n'est pas mentionné dans sa biographie, laquelle a été soumise à la fois au MI-5 et MI-6 avant que le manuscrit ne soit envoyé à un éditeur et comme on peut s'en douter, fortement "corrigée". Toujours est-il que jamais les britanniques n'ont officiellement averti par cette seule voie les américains puisque Popov, d'après ce qu'il semble dire à demi mot, l'a fait de son côté à titre purement personnel. Hoover étant de son côté aussi intéressé par la communication que sa réussite, ceci combiné au fait que Popov s'est présenté sans lettre de crédit ou tout autre document signifiant son importance et celle de ses renseignements, l'affaire était réglée.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  tietie007 le Lun 12 Oct 2009, 9:07 am

Ming a écrit:
tietie007 a écrit:
De même, Destremau souligne que Menzies, le chef du MI6, n'avait pas tout dit à Churchill quant aux capacités de décryptage de son service.



D'autre part, Tricycle, alias Dusko Popov, un agent d'origine serbe employé non pas par le MI-6 mais le MI-5 (contre espionnage donc) avait mis au courant dès 1940 Hoover et le FBI de l'imminence d'une attaque japonaise sur une des bases navales américaines situées dans le Pacifique. Tricycle l'avait appris par des voies autres que celles des appareils de codage/décodage. Hoover n'a jamais tenu compte des renseignements de Popov et l'a clairement pris pour un amateur voir un idiot.

C'est quoi ta source, Ming ?
Le problème de l'exploitation des informations n'est pas nouveau et il reste toujours d'actualité. Les services de renseignements d'hier ou d'aujourd'hui reçoivent des centaines d'infos dont certaines sont bidonnées voire créées de toutes pièces pour intoxiquer l'adversaire. Et avant 1941, dans le Pacifique, ça devait bruire dans tous les sens.
Le fait est que avant 1941, les américains avaient joué le jeu avec les anglais puisque les codes de Purple avait été donnés aux anglais par les américains, alors que la réciprocité par rapport à Enigma n'avait pas été d'actualité. Donc apparemment, les anglais et les américains étaient sur un pied d'égalité pour le décryptage des messages japonais sauf ceux passant par le câble, accessibles par les seuls américains, d'où le fameux message en 14 parties inconnu des britanniques. Pourquoi les américains n'ont pas daigné avertir les anglais de ce message menaçant ? Les possibilités sont multiples. Le temps de la traduction du message et de son exploitation par la machine bureaucratique peuvent apporter une réponse assez simple et on peut penser que les américains n'ont tout simplement pas eu le temps matériel d'avertir les anglais avant le déclenchement des hostilités.
De toute façon, il y avait tellement de renseignements indiquant que la guerre en Asie était imminente que l'attaque japonaise ne fut pas une surprise, seul l'objectif de Pearl l'a été. En fait, ce sont les américains qui ont plutôt été surpris, d'après Destremau, ils s'attendaient seulement à l'attaque des positions britanniques et néerlandaises, en Asie du Sud-Est.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 27/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Ming le Lun 12 Oct 2009, 4:58 pm

tietie007 a écrit:t.


C'est quoi ta source, Ming ?

Le Public Record Office de Kew, je te copie l'extrait du dossier qui le concerne (KV 2/850, Security Service personnal files) :

Dusko POPOV, codenamed TRICYCLE: alias Duchan, Dusan, Hans, SKOOT:
Yugoslav/British. TRICYCLE, a Yugoslav by birth, was recruited by the
Abwehr in 1940. He reported this to the British Embassy in Belgrade and
was duly recruited by SIS. He was run by MI5 in London and the Abwehr
in Lisbon, which he visited seven times between 1941 and 1944.
Communication, other than meetings, was by wireless, secret writing and
microdots. He reported to both sides on military and political matters.
His product included warnings of German rocketry development and
attacks; information to deceive the Germans about the Normandy
landings; and early intimations from German sources of the Japanese
attack on Pearl Harbour.
He was posted to the USA in 1942 with a view
to establishing an Abwehr network there. Facilitated by MI5, MI6 and
the FBI, the project proved a failure. He was the key figure in a
close-knit group of associated double agents, DREADNOUGHT [his
brother], FREAK, METEOR, BALLOON and GELATINE, all of whom are referred
to throughout these files, which also contain the Security Service's
record of ARTIST [Johnny JEBSON], an Abwehr officer of Danish origin,
who was TRICYCLE's chief source of intelligence on German military and
political matters and on the Abwehr itself. At the end of the war
TRICYCLE acquired British nationality, was awarded the OBE and settled
in France. In 1974 he published an account of his wartime experiences
in a book: 'Spy, Counter-Spy'

La même chose est mentionnée dans sa biographie avec plus de détails quant à son entrevue avec Hoover.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  tietie007 le Lun 12 Oct 2009, 10:48 pm

Ok, je ne connaissais pas ce Popov, mais il faudrait que je trouve un livre concernant le renseignement, sur la seconde guerre mondiale.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 27/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Psychopompos le Lun 12 Oct 2009, 11:28 pm

HS : Popov serait une des sources d'inspiration de Ian Fleming pour ses romans James Bond 007.
avatar
Psychopompos
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1373
Age : 31
Localisation : En Asie
Date d'inscription : 28/04/2009

http://psychopompos.byethost6.com/drupal/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Sgt Witzig le Sam 16 Juin 2012, 1:12 am

Il ne faut pas oublier que Staline grace a son maitre espions.Richard Sorge un illegal avec comme couverture celles d'un journaliste,était au courant de l'attaque contre Pearl.Mais n'en fit rien.Ce même espions tentât désespérément de prévenir son chef de l'opération Barbarossa,mais celui ci rétorqua: "vous feriez bien d'arretez les maisons close"

Voila pour le petit plus. A+ français yes-sir
avatar
Sgt Witzig
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 105
Age : 25
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 16/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  tietie007 le Sam 16 Juin 2012, 1:32 am

Sgt Witzig a écrit:Il ne faut pas oublier que Staline grace a son maitre espions.Richard Sorge un illegal avec comme couverture celles d'un journaliste,était au courant de l'attaque contre Pearl.Mais n'en fit rien.Ce même espions tentât désespérément de prévenir son chef de l'opération Barbarossa,mais celui ci rétorqua: "vous feriez bien d'arretez les maisons close"

Voila pour le petit plus. A+

Ah ...tu aurais une source ? Car j'ai lu une bio de Sorge, et je ne me rappelle pas qu'il ait été au courant de Pearl Harbor.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 27/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Narduccio le Sam 16 Juin 2012, 1:44 am

Sorge a été arrêté le 18 octobre 1941. Je pense qu'il aurait eu du mal à transmettre des informations après cette date. Surtout que de nombreux détails n'étaient pas encore finalisés à cette date.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Sgt Witzig le Sam 16 Juin 2012, 5:00 pm

j'ai lu cet info dans "histoire secrète des espions et de l'espionnage" de laurent Pfaadt.Il ne la pas clairement dit je me suis mal exprimé navre.Staline très occupe avec le 3 eme Reich a l'ouest voulait savoir si les japonais allié avec les allemand compter l'attaquer a l'est.Ce qui aurait était une catastrophe pour L'URSS.Il est écrit dans le livre
"les japonais n'attaquerons pas l'URSS,car ils préparent une offensive de grande ampleur contre les américains, a Pearl Harbor, sur les îles hawai.Le Général Joukov rassuré rapatrie ses troupes d’extrême orient est permettront ainsi de repousse les allemand en janvier 1942. Arrête le 18 octobre 1941.Torturé mais n'ayant jamais avoué,ils sera pendu le 7 novembre 1944. L'URSS mis 20 a avouer qui était bien un espions a la solde d'une idéologie et d'un dictateur sans pitié. j' ai bien sur abrégé car le texte s’étend sur 3 pages

Un grand homme qui s'est battue pour ses idéaux.IL faut respecté ça français yes-sir
avatar
Sgt Witzig
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 105
Age : 25
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 16/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  tietie007 le Sam 16 Juin 2012, 5:58 pm

Sgt Witzig a écrit:j'ai lu cet info dans "histoire secrète des espions et de l'espionnage" de laurent Pfaadt.Il ne la pas clairement dit je me suis mal exprimé navre.Staline très occupe avec le 3 eme Reich a l'ouest voulait savoir si les japonais allié avec les allemand compter l'attaquer a l'est.Ce qui aurait était une catastrophe pour L'URSS.Il est écrit dans le livre
"les japonais n'attaquerons pas l'URSS,car ils préparent une offensive de grande ampleur contre les américains, a Pearl Harbor, sur les îles hawai.Le Général Joukov rassuré rapatrie ses troupes d’extrême orient est permettront ainsi de repousse les allemand en janvier 1942. Arrête le 18 octobre 1941.Torturé mais n'ayant jamais avoué,ils sera pendu le 7 novembre 1944. L'URSS mis 20 a avouer qui était bien un espions a la solde d'une idéologie et d'un dictateur sans pitié. j' ai bien sur abrégé car le texte s’étend sur 3 pages

Un grand homme qui s'est battue pour ses idéaux.IL faut respecté ça

Oui, Sorge avait averti Staline, à l'automne 41, que les japonais n'attaqueraient pas en Sibérie, ce qui a permis aux soviétiques de rapatrier des unités sibériennes pour lancer leur offensive du 5 décembre 1941, contre les pointes allemandes en face Moscou.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 27/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les japonais auraient-ils intoxiqué les alliés avant Pearl ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum