Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Bodenplatte, baroud d'honneur de l'aigle déchu

Aller en bas

Bodenplatte, baroud d'honneur de l'aigle déchu Empty Bodenplatte, baroud d'honneur de l'aigle déchu

Message  LeSieur le Dim 28 Fév 2010, 04:18

Bodenplatte , baroud d’honneur de l’aigle déchu….



Fin 1944, a l’est comme a l’ouest, les alliés sont au frontière de l’Allemagne, déjà quelques ville sont tomber. L’offensive des Ardennes est perçue comme un nouveau souffle par la population, le dernier souffle.



Cependant, une autre opération conjointe est organisée par Hermann Gœring. Il charge Dietrich Peltz, commandant du Jagdkorps II, la réalisation du plan qui prendra le nom de Bodenplatte. L’opération voit son déroulement réglé par trois mots code successif : ‘’Varus’’, suivi d’un chiffre, qui déclenche le processus et la date; ‘’Teutonicus’’ confirme la date et ordonne le briefing des pilotes et la préparation des avions; ‘’Hermann’’ qui donne l’ordre et l’heure de l’attaque.





Force en présence : ( pour la plupart des Bf-109 G10 ,G14 quelques K4 et Fw-190A8, F8 et D9) et pour la plupart piloté par des pilotes peu expérimenter , voir n’ayant même pas les capacité requise pour piloté un avion en temps de paix.(souvent moins de 200heures de vol)



JG-1

JG-2

JG-3

JG-4

JG-6

JG-11

JG-26

JG-27

JG-53

JG-77



L’opération se déroulera le premier janvier entre 9heure et 10heure. Sur trente-cinq aérodromes répartis entre Brême et Stuttgart ont été rassemblé et camouflé plus de 800 chasseurs monomoteurs.



Les groupes seront guidés par des Ju 88 et 188 de la Nachtjagd et l’itinéraire sera balisé de fumigène et marqueur pyrotechnique (goldregen) aux changement de cap. Les consignes , strict sont de gardé un altitude maximal de 50m , silence radio absolue, sobriété la veille du jour de l’an , couvre-feu a 10h et réveil a 5h. La nuit tombé, les mécaniciens armeront les avions et embarqueront les munitions en cette nuit du 31 décembre à la nouvelle année 1945…



Dès 8 heure, c’est un carrousel d’avions qui décolle de toute les bases, ainsi se formeront plusieurs groupe compact de 50 à 70 avions qui se dirigeront ver l’ouest au ras du sol. Quelques incidents se produiront au décollage mais rien de grave, l’opération se déroule très bien.



Le scénario d’attaque se déroule comme suit : dès l’objectif en vue monté a 1000m et largages des réservoirs supplémentaires et plongé sur les piste, parkings, hangars… chaque avion doit faire 5 passages.



Les premiers accrochages se produisent lorsque le JG-1, JG-77, JG-11 et JG-26 survolent la zone de lancement de V2 installé autour de la Haye et protégé par un Flak dense. Le groupe de chasseur fut pris en partit par les canonniers allemand ne sachant pas du tout qu’ils avaient a faire a des chasseur allemands, les pertes causé sont relativement lourde.



À Maldeghem , le 13st wing perd immédiatement 13 spitfires. À Ursel, des Lancaster et Dakotas revenant de mission sont incendiés. À Sint-Denijs-Western , se sont 9 des 12 Spitfires du Squadron 309, surpris a l’atterrissage, qui seront détruits par les Fock-Wulf du II/JG-1. Deux groupes de Spitfires arrivé sur place abattent 19 appareils allemands (avec l’aide de la defense AA?) tandis que le mitraillage au sol détruit au sol 6 autre Spitfire du squadron 317.



À Bruxelles , une formation de plus de 150 appareils plonge sur les terrains, mais certain sont vide ou presque . C’est le cas à Grimbergen, où l’incendie de quelques B- 17G et C-47 engendre une colonne de fumée sans rapport avec le resultat réel de l’attaque.à Evere et Melsbroek , plusieurs Ansons ,Dakotas et Spitfires sont incendier ; 12 Spitfires du squadron 416, surpris au décollage, sont également détruit. Certain appareil allemand iront faire jusqu'à 15 passages (jusqu'à épuisement des munitions?), cette attaque engendra une colonne de fumé qui s’éleva jusqu'à 3000m et visible jusqu'à 40km à la ronde.



À 9h10, à Asch , 12 P-51D du 352Th Fighter Group s’apprêtent a décoller lorsque surgissent plus de 50 Me-109 et Fw-190. En 45 minutes de combat tournoyant, les P-51 abattent 13 Me-109 et Fw-190. Un P-51 est abattu par la DCA de la base. Cette défaite démontre bien l’inexpérience des pilotes, qui en nombre plus nombreux, maîtrisaient mal leurs puissants appareils. À Heesch , le 126th Wing détruit 24 avions de la JG-6. à Eindhoven on enregistre le plus grand succès avec la JG-3 commander par Heinz Bar. En 20 minutes d’attaque 2 wing de Typhon et 1 de Spitfire voient leur effectif passé de 200 à environ 50 appareils, 30 pilotes sont tués et les bâtiments saccagés.

Plus au sud, plusieurs unités allemandes ne trouvent pas leurs objectifs comme la JG-4, qui devait attaquer Culot mais qu’aucun avion ne survole l’objectif! La III/JG-53 , rencontre des P-47 en cour de route de doit combattre vers Pirmasens et ensuite rentré a la base faute de carburant. Elle perdra 9 avions.



À Metz, à Saint-Trond , les dégâts sont modérer pour des pertes élevés. À Brustem , un Fw-190 légèrement endommager se pose et se rend , gratifiant le 404th Fighter Group d’une victoire , repeint en rouge vif il revola le lendemain.



Pour beaucoup de pilotes le retour est pénible, isolé, avarie, assailli par la chasse allié… beaucoup vont se perdre ou se poser très loin de leur base a court de carburant.





Au final, les pertes sont lourdes des deux côté, mais la Luftwaffe a court d’homme et de moyen ne peut prétendre a une réel victoire car le lendemain la 9th US Air force a elle seul détruisit 22 chars, 37 véhicules blindé ,320 camions, 37 locomotives, 800 wagons et coupes 73 voies ferrées. Le même jour le bombardement reprirent comme a leur habitude. Les pertes de la Royal Air force s’élevèrent 150 avions et la US Air force en compte une cinquantaine, les alliés eurent environ 400 avion endommager (lourdement et légèrement)



La Luftwaffe quand à elle perdit 96 avions, 33 pilotes tuées, 63 capturés et du précieux carburant déjà très rare en cette nouvelle année de 1945 … les deux tiers des perte sont dut à la DCA allié.

Donc on peut en conclure, que cette opération, aurait peut-être eu un franc succès si elle aurait débuté au début de l’offensive terrestre, mais dans le contexte actuel et avec les pertes de plus en plus élever, l’opération Bodenplatte ne fut qu’une offensive utopique pour la ‘’renversé la vapeur’’ comme l’Allemagne a continuer a faire a la fin du conflit…





source principal: encyclopedie Mach 1



merci a panzerblitz pour quelques précision... les photos vont suivre d'ici peu ...
LeSieur
LeSieur
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2598
Age : 26
Localisation : Trois-Rivieres, Canada
Date d'inscription : 13/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Bodenplatte, baroud d'honneur de l'aigle déchu Empty comme si de rien n'était

Message  Screwball le Dim 28 Fév 2010, 08:40

Je vous propose un bilan récent de l'opération Bodenplatte issu des derniers travaux de R. Steiner publiés dans Aéro Journal de décembre 2009

Pertes alliées pour John Manrho et Ron Pütz deux historiens US le bilan serait d'environ 232 avions détruit et 156 endommagés. Mais d'après Steiner c'est encore un peu en-dessous de la réalité.

Pour les allemands les pertes sont les suivantes
271 chasseurs abattus et 65 endommagés plus les 9 Ju 88 guides abattus.
SOIT 40% DES EFFECTIFS ENGAGES (quasiment tous les pilotes abattus sont tués ou prisonniers)

Les pertes humaines sont catastrophiques
3 Komodores Kogler, Specht et le célèbre Oberstleutnant Alfred Druschel du SG4
6 Gruppenkommandeure
11 Chef d'escadrille (Staffelnkapitäne)

La ventilation des pertes tord le cou à unr vieille croyance selon laquelle la DCA allemande non prévenue de l'opération aurait abattu de nombreux chasseurs à croix noire... C'est faux 15 appareils seulement.
En revanche 44% ont été abattus par la DCA alliée et surtout 23% par la chasse alliée qui dans certains secteurs était en l'air.

Bodenplatte fut un marché de dupe les allemands ayant sacrifié ce qu'ils avaient de moins les pilotes pour détruire ce dont les alliés avaient à revendre des avions. Alors que la Luftwaffe engagea tout ce qu'elle avait à l'ouest elle ne put s'en prendre qu'à une petite partie de ce dont disposaient les alliés.

Le choix des chasseurs. Déjà que de retards en atermoiements l'opération prend du retard les allemands n'ont eu le temps de déplacer vers l'ouest les qq groupes d'assaut affectés sur le front de l'Est et qui sont là-bas plutôt sur-bookés. Un tel transfert ne serait de plus pas passé inaperçu.

Considérant l'inexpérience d'une majorité de ses pilotes le II.Jagdkorps avait souhaité éviter un décollage dans la pénombre (on est le 1er janvier) pareil pour les manoeuvres de regroupements, en plus tout devait se faire en silence. En attaquant à 9h20 les allemands se sont retrouver dans certains endroits avec des patrouilles voir des groupes entiers en l'air face à eux.
De plus on envoya des jeunes inexpérimentés (d'autant plus en matière d'attaque au sol) et des cadres expérimentés mais terriblement exposés dans une mission contre nature. En 45 çà fait longtemps que l'aviation d'attaque au sol a quasi disparu en Allemagne les pilotes étant dans une grande majorité versés dans la chasse.

A 1OH30 le 01/01/45 comme d'habitude les B 17 décollent de l'East Anglia pour l'Allemagne avec l'intégralité de leur escorte.
Les dépôts reçoivent les premiers ordre visant aux opérations de remplacement pour les Alliés alors que l'offensive des Ardennes est bien finie la guerre continue presque comme si de rien n'était.
La chasse allemande elle a les reins brisés et elle n'interviendra plus en tant que corps organisé.

Screwball
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 236
Age : 55
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum