-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

Article-Témoignage

2 participants

Aller en bas

Article-Témoignage Empty Article-Témoignage

Message  Cyclick 13/11/2008, 19:07

Voici un article-témoignage que je me permets de partager avec vous, paru dans un journal local au Québec suite au Jour du Souvenir. Voir la source ci-bas. J’ai toujours eu un grand respect pour ces vétérans. Alors voici le témoignage :



DÉBUT





Souvenirs de 1944



Maurice Tremblay, résidant de Terrebonne, n’avait que 17 ans lorsqu’il a atterri avec son parachute à Sainte-Mère-Église, en Normandie, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Aujourd’hui âgé de 83 ans, l’homme se souvient avec acuité de sa participation à la Deuxième Guerre mondiale.

Les combattants de la Deuxième Guerre mondiale se font de plus en plus rares, d’où la richesse du témoignage que Maurice Tremblay a bien voulu livrer à La Revue. «Je n’avais que 17 ans lorsque je me suis enrôlé dans l’armée. Nous étions une grosse famille chez nous, et le travail se faisait rare; je voulais donc m’engager dans l’armée», affirme l’homme qui a falsifié ses papiers pour s’enrôler.

Débarquement

Maurice Tremblay a d’abord séjourné en Angleterre avant d’entreprendre la traversée vers la Normandie. C’est en compagnie des 18 000 parachutistes des troupes aéroportées des Fusiliers du Mont-Royal que ce combattant, qui était également infirmier, a atterri le 6 juin 1944 à Sainte-Mère-Église. «Je me rappelle que je n’étais pas gros dans mes pantalons avant de sauter. Il y en avait dont le parachute n’ouvrait pas, alors j’avais juste très hâte d’arriver en bas», se souvient-il.

C'est lui et un autre soldat qui ont détaché le parachutiste américain John Steele, dont les cordes du parachute s'étaient emmêlées à la croix du pignon de l'église et qui, blessé au pied par le tir d'un soldat allemand, y était demeuré pendant 10 heures en faisant semblant d'être mort.

C’est toutefois quelques jours plus tard, lors d’une bataille à la ferme de Beauvoir, que Maurice Tremblay a le plus craint pour sa vie. «Nous entendions les plaintes de nos camarades dans la nuit. Nous ne pouvions plus combattre parce que nos armes ne fonctionnaient plus, il mouillait trop, c’était trop humide», se rappelle-t-il. Ce jour-là, Maurice Tremblay a survécu avec 13 de ses camarades sur 600. «Je remercie le Bon Dieu de m’avoir protégé lors de ce massacre», confie M. Tremblay.

Fait prisonnier

En août 1944, à Falaise, il a été fait prisonnier par les Allemands. «Deux SS m’ont fait prisonnier avec d’autres alliés. Ils nous ont fait marcher sous la pluie pendant 36 heures en nous donnant des coups de pied aux fesses. Un homme est tombé, les Allemands l’ont tiré et l’ont fait dévorer par un berger allemand», se remémore Maurice Tremblay avec dégoût. Pendant deux mois, il a travaillé à la ferme d’un baron allemand avant d’être déporté vers un camp. «Je me suis alors sauvé avec un Américain, puis j’ai rejoint mon régiment en Belgique.»

Maurice Tremblay n’est revenu au pays qu’en 1946, après avoir travaillé pendant deux ans dans un hôpital de Belgique.

Sauver des vies

Comme il était infirmier, le Terrebonnien a sauvé bien des vies, tant dans les troupes que parmi les civils. «J’ai sauvé plusieurs enfants français et j’ai vu énormément de souffrance. Nous étions très heureux quand nous arrivions à sauver un des nôtres, mais nous pleurions lorsque ce n’était pas possible», affirme ce vétéran. Maurice Tremblay a d’ailleurs été décoré à plusieurs reprises pour ses gestes héroïques. Il a reçu la Médaille de l’Assemblée nationale en 2004 et il a entre autres reçu la Purple Heart Medal, la plus haute décoration américaine, en plus de la médaille de Bravoure.

Le sergent Maurice Tremblay est retournée en Normandie pour la première fois depuis le débarquement en 2001, pour le tournage du documentaire «La Plage maudite». «J'ai pris une photo de la plage et j'ai pleuré. C'était très émouvant», raconte-t-il en repensant à son séjour en Normandie.



FIN



Source : Journal La Revue, journaliste : Karine Cousineau, mardi 11 novembre 2008
Cyclick
Cyclick
Lieutenant
Lieutenant

Nombre de messages : 207
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Article-Témoignage Empty Re: Article-Témoignage

Message  Julien1981 23/2/2010, 09:31

Salut, je sais que cet article est vieu, mais je voulais simplement dire que Maurice Tremblay est mon grand-pere Smile
Je l'ai perdu de vu il y a longtemps, et il me manque Article-Témoignage Maleureu

C'est émouvant a lire Article-Témoignage Maleureu

Julien1981
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 2
Age : 41
Localisation : Montreal
Date d'inscription : 23/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Article-Témoignage Empty Re: Article-Témoignage

Message  Cyclick 23/2/2010, 16:01

Bonjour Julien,

C'est moi qui ai retranscrit cet article, parue dans le journal local, là où je demeure. Sois assuré que ton grand-père a été un héros.

Tu l'as bien connu ? Il parlait de ses années de guerre ?

Salutations.

ps: Je vous un grand respect aux vétérans, et je suis toujours ému au "jour du Souvenir".
Cyclick
Cyclick
Lieutenant
Lieutenant

Nombre de messages : 207
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Article-Témoignage Empty Re: Article-Témoignage

Message  Julien1981 5/3/2010, 13:56

Oui je le voyais tres souvent quand j'etais jeune, et non il parlais jamais vraiment de la guerre, j'ai découvert bcp de choses grace a cet article Article-Témoignage Pouce_mi

Julien1981
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 2
Age : 41
Localisation : Montreal
Date d'inscription : 23/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Article-Témoignage Empty Re: Article-Témoignage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum