Le Deal du moment : -34%
[CDAV] SAMSUNG Galaxy S20FE 128Go 5G Bleu à ...
Voir le deal
329 €

Conquête de la péninsule de Huon

Aller en bas

Conquête de la péninsule de Huon Empty Conquête de la péninsule de Huon

Message  Yeoman 35 29/4/2009, 18:48

Considérations stratégiques

Le repli japonais

La chute de Salamaua et de Lae, arrivant presque simultanément que la défaite aux îles Salomon, a eu un pronfond impact sur la stratégie japonaise. Le Haut Commandement Impérial qui n'avait pas jugé cette situation dramatique et continuait à préparer des plans d'offensive pour l'Asie du Sud Est dut, cette fois-ci, la réévaluer et envisager des retraits drastiques.
En septembre 1943, les Japonais estimèrent qu'ils étaient bien trop étirés. Ils décidèrent d'opérer un retrait de leur périmètre de manière à retarder au maximum les Alliés en vue de ménager leurs forces pour la bataille décisive. Ce périmètre devrait être fortement pourvu en hommes et fortifié.
Le Général Imamura et l'Amiral Kusaka ne comptaient pas vraiment remporter une victoire décisive, mais ils étaient pleinement disposés à retarder les Alliés le plus longtemps possible.
En Nouvelle Guinée, les Japonais considéraient Finschhafen comme la clé de leur dispositif de défense. Avec à sa disposition deux bons ports - Finschhafen et la Baie de Langermak - et un petit aéroport, il avait été longtemps utilisé comme une importante plaque tournante. Dans les premiers jours d'Août 1943, Adachi avait estimé possible une attaque contre Finschhafen mais il ne disposait pas de troupes suffisantes pour renforcer sa faible garnison alors que la 40e division défendait Wewak, la 51e le secteur de Salamaua-Lae et que la 20e travaillait à l'aménagement de la route Madang-Lae. Finalement il se résolut à envoyer le 80e RI et un bataillon du 21e RA au Maj. Gen. Eizo Yamada qui commandait les troupes de Finschhafen.

Après la chute de Lae le 5 septembre, Adachi prédit un danger certain pour Finschhafen et ordonna la suspension de l'aménagement de la route Lae-Manang, ce qui libérait la 20e DI pour le combat. Adachi rassembla une petite force de la 20e DI aux ordres du Maj. Masutaro Nakai, le commandant de l'infanterie divisionnaire pour se porter sur Kaiapit qui surplombe les sources des rivières Ramu et Markham. Ce déploiement devait retarder l'avance alliée dans la vallée du Ramu et de couvrir la retraite des derniers éléments de la 51e DI d'Okabe.
Enfin, Adachi ordonna au gros de la 20e DI que commandait le Lt. Gen. Shigeru Kitagiri de faire route pour Finschhafen depuis Bogadjim.

Décisions alliées

McArthur appelait de ses voeux à la capture de Madang, du Cap Gloucester et de Finschhafen, ce qui conduirait à un contrôle des détroits de Dampier et Vitiaz.
Pour les Alliés la capture de Madang impliquait une opération d'envergure, étant donné que les services de renseignement estimaient à 55 000 le nombre de Japonais qui tenaient la région entre Lae et Wewak. En même temps, le général Blamey, dans une lettre à McArthur, soutenait que les Japonais déploieraient des efforts considérables pour défendre les vallées du Ramu et du Markham, Bogadjim et Finschhafen. Capturer Madang impliquait aussi une forte supériorité aéronavale, avec le concours de la VIIth Amphibious Force.
Blamey établit que l'offensive devait comporter trois étapes : 1. la capture de Finschhafen, 2. la capture d'un objectif intermédiaire entre Finschhafen et Bogadjim, soit Saidor dans la péninsule de Huon (Saidor disposait d'un port et d'une piste aérienne), 3. la capture de Madang par un assaut combiné entre forces aéroportées, unités amphibies et les troupes qui devront forcer la vallée du Ramu.
Ces propositions furent étudiées attentivement aux échelons supérieurs du GQG et notamment par le général Chamberlin qui en informa Sutherland, le chef d'état-major de McArthur. Seulement problème, la VIIth Amphibious Force ne disposait pas d'assez d'embarcations pour mener deux opérations à la fois. Elle devait mener l'attaque dans la péninsule de Huon à la mi-novembre. Or, la prise du Cap Gloucester devait intervenir au 1er décembre.
Le 3 septembre 1943, une conférence tenue à Port Moresby réunissant McArthur, Sutherland, Chamberlin, Blamey, Kenney, Whitehead, Carpender ainsi que d'autres officiers, trancha en finalement en faveur des considérations de Blamey.
Le 15 septembre, McArthur ordonna à la New Guinea Force de Blamey, soutenu par les forces de Kenney, de s'emparer de Kaiapit à l'entrée de la vallée du Markham et de Dumpu à environ 30 miles au sud de Bogadjim. Le 17, il ordonna encore à Blamey, avec un soutien naval, de prendre Finschhafen. La ville servirait de base aérienne avancée, et les forces navales alliées l'utiliseront pour couper les forces japonaises de Saidor de celles du Cap Gloucester. La prise de Madang était juste reportée.
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Conquête de la péninsule de Huon Empty Re: Conquête de la péninsule de Huon

Message  Yeoman 35 29/4/2009, 20:53

L'avance à travers la vallée du Ramu

Avec ses forces convergeant sur Lae, Blamey put compléter ses plans pour Kaiapit et Dumpu. Mais la logistique présentait de nombreuses difficultés. Il n'y avait aucune ligne de communication existante ce qui limitait la force d'attaque d'une division (7th) à un groupe de deux brigades.

La 2/6th Australian Independant Company commença à faire mouvement dès que les transports aériens de Kenney commencèrent à atterir sur une piste aérienne dantant d'avant guerre située dans la vallée du Markham à quelques 30 miles au nord ouest de Nadzab le long de la rivière Leron. Puis, la 2/6th parcourut 8 miles en amont de la rivière vers Kaiapit et , le 19 septembre, elle enleva le village à un petit groupe de japonais, et tint la position face à toutes les contre-attaques. Le 21, la compagnie vit l'arrivée sur la piste aérienne depuis Nadzab des groupes des 21st et 25th Brigades de la 7th Aus. Div. de Vasey. A la fin du mois, la 21st Brigade, suivie de la 25th, quitta Kaiapit et pénétra dans la vallée du Ramu. Le 6 octobre, la 21st se retrouvait en possession de Dumpu, où le QG de la 7th Division fut établi.
Derrière les lignes, les hommes du génie s'employaient à construire une route pour véhicules lourds de Lae à Nazdab le long de l'ancienne route, mais la pluie ne fit que donner du retard aux travaux de 66 jours par rapport aux 46 prévus. Et les premiers convois de ravitaillement purent arriver en décembre.
Après avoir établi de solides positions à Dumpu, la 7th Division poursuivit son rôle pour le contrôle de la péninsule de Huon. Marchant au nord-nord-ouest depuis Dumpu, elle attaqua les positions tenues par les hommes de Nakai dans les défilés des Finisterres. Les défilés furent sécurisés au mois de février après trois mois de combats des durs. Nakai se replia sur Madang tandis que la division de Vasey s'engouffra vers la côte est de Madang.

L'avance sur la côte

Finschhafen

Les opérations de Vasey à travers la vallée du Ramu étaient coordonnées avec celles de la 9th Aus. Div. de Wooten qui agissait sur les côtes de la péninsule de Huon avec une série d'opérations qui débutaient sur Finschhafen. Avant de quitter Milne Bay pout Lae, Wooten avait été mis au courant de la possibilité d'expédier une brigade sur Finschhafen. Ainsi, 17 septembre, la décision du QG de prendre le port ne surprit pas du tout l'officier vétéran australien. L'Amiral Barbey eut tout juste le temps de rassembler 8 LST, 16 LCI, 10 destroyers et 4 APD pour l'attaque prévue le 22 septembre. Wooten avait sélectionné un groupe de sa 20th Brigade de sa division pour opérer le débarquement et avait ordonné au 22nd Battalion d'avancer le long de la côte pour menacer la Baie de Langemak, juste au sud de Finschhafen. Des éléments de la 2nd Engineers Special Brigade avait été aussi rattachés à la 9th Div. Aucun soutien aérien rapproché n'avait été prévu, mais dans les jours qui ont précédé le 22 septembre, des B-24 et des B-25 ont bombardé l'aérodrome de Gasmata au sud de la côte de Nouvelle Bretagne.

Les troupes de la 20th Brigade embarquèrent dans leurs convois le 21 septembre en même temps que le 22nd Battalion quitta Lae pour la Baie de Langemack.
La plage sélectionnée, nom de code SCARLET, s'étendait sur six miles au nord de Finschhafen à l'embouchure de la rivière Song.
Les destroyers pillonèrent SCARLET le matin du 22 septembre, et à la faveur de l'obsurité, à 4 h 45 du matin l'assaut australien débuta. Problème, à cause de l'obscurité beaucoup d'embarcations s'égarèrent et ne purent atteindre la plage. Certaines vagues qui purent accoster dans des endroits imprévus ne rencontrèrent qu'une faible résistance de la part de postes isolés. En revanche, la troisième vague qui bénéficiait des premières lumières du jour put s'orienter sur SCARLET mais se retrouva confrontée à une opposition beaucoup plus sérieuse de la part de nids de mitrailleuses. Mais à 9 h 30, toute résistance cessa et tous les renforts et tout le ravitaillement furent déchargés. Le 2/17th Battalion se rendit alors maître de la place. Pendant se temps, le 2/13th s'empara du village de Heldsbach, situé juste au nord de la piste aérienne de Finschhafen.

Seulement, le général Yamada n'avait posté qu'une petite partie de ses forces sur SCARLET. Il conserva ses
4 000 hommes restant à Hanisch Harbor au sud de la péninsule, sur Satelberg, une hauteur qui dominait toute la région côtière et offrait un panorama à la fois sur Finschhafen et la Baie de Langemak. Quand le général Adachi reçut les nouvelles du débarquement australien, il ordonna à Yamada de concentrer ses forces sur Satelberg et attaquer en une fois. Cette attaque était destinée à tenir face aux Australiens, voire les détruire, en attendant la venue de la 20e DI de Kitagiri. Le 21 septembre Kitagiri avançant dans l'arrière pays et transportant son matériel lourd sur des embarcations attint Gali, à environ une mile de Finschhafen; il espérait arriver à Finschhafen le 10 octobre, Adachi lui intima l'ordre d'accélérer.

Sur la plage SCARLET les hommes du génie américain (532nd Boat and Shore Regiment) dégageaient des chemins et déchargeaient les navires. Pendant ce temps, la 20th Brigade continuait de faire mouvement sur Finschhafen le 23 septembre. Elle s'empara de Heldsbach, de la piste aérienne puis du port avant de faire face à une violente résistance le long de la rivière Bumi, où 300 Japonais, marins et soldats du 2/238e RI défendaient la rive sud. Deux compagnies du 2/15th Battalion se porta à la droite du dispositif japonais et le matin suivant, les Australiens forcèrent le passage au-delà de la rivière en face du point fort de la résisitance. Le commandant de la brigade, qui prit très vite conscience du durcissement de la résistance nippone à Satelberg demanda un bataillon supplémentaite à Wooten qui tenait SCARLET. Wooten approuva. Le 2/43rd Battalion débarqua sur SCARLET pendant la nuit du 29-30 septembre pour relever le 2/17th qui se précipita dans le secteur de Finschhafen. Le 1er octobre, suivant un bombardement aérien et d'artillerie, les trois bataillons de la 20th Brigade - 2/13rd, 2/15th et 2/17th - attaquèrent au matin, combattirent durant toute la journée et rejeta les défenseurs. Le matin suivant ils occupèrent le village et le port de Finschhafen et prit contact avec des patrouilles du 22nd Battalion au sud de la Baie de Langemak.
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Conquête de la péninsule de Huon Empty Re: Conquête de la péninsule de Huon

Message  Yeoman 35 29/4/2009, 21:36

La contre-attaque

Le 26 septembre le général Yamada lance une attaque avec le 80e RI contre la tête de pont Australienne qui échoue. Le 2 octobre, la 20th Brigade revint vers SCARLET pour se préparer à un assaut contre Satelberg.
Pendant ce temps, la 20e DI faisait toujours route mais 2 354 hommes placés en avant atteignirent Silo le 30 septembre. Le général Kitagiri décida de faire avancer ses troupes par une route intérieure plutôt que par la route côtière vers Satelberg. Comme beaucoup de ses homologues japonais de la Seconde Guerre mondiale, il n'ordonna pas à ses troupes de se rassembler avant d'attaquer mais leur donna l'ordre de se jetter sur les Australiens aussitôt arrivés. Le 15 octobre, le général Wooten intercepta un message indiquant que les japonais allaient attaquer ses positions avec deux bataillons depuis Satelberg, couplé à un assaut par la mer. Les Australiens se tinrent donc prêts.
Le lendemain, si les 9th Div. subit des revers locaux, elle repoussa l'attaque de la 20e DI de Satelberg.
A 3 h 00 le 17 octobre, des appareils japonais bombardèrent les Alliés, et envoyèrent aussitôt 155 hommes du 79e RI par barges. Deux barges furent coulées, et le reste des embarcations furent prises sous le feu du soldat Nathan Van Noy du 532nd EBSR) usant férocement de sa mitrailleuse 12,7. Van Noy fut blessé par une grenade mais continua de tirer sur les Japonais. Il décéda de ses blessures et reçut la Congress Medal of Honor à titre posthume.
Plus tard durant la matinée, Wooten dut faire face à une autre attaque furieuse depuis Satelberg. Wooten, qui n'avait pas de brigade en réserve, demanda à Barbey de faire venir la 26th Brigade le 20 octobre. Les attaques japonaises reprirent de plus belle le 25, mais toutes échouèrent. Comme ses réserves en nourriture étaient épuisées, Kitagiri arrêta les opérations et regroupa ses forces pour une autre tentative. Les Australiens perdirent 49 hommes contre 675 tués côté nippon. Le 31 octobre, le général Adachi qui avait pérégriné pendant la campagne de Salamaua s'établit à Satelberg. Pendant ce temps, Kitagiri se mit à espérer obtenir des résultats probants grâce à des offensives graduées.

Satelberg et Sio

Mais Wooten était désormais prêt à faire face à l'offensive. Le 17 novembre, la 4th Brigade arriva sur SCARLET pour tenir la tête de pont afin de libérer les trois brigades d'infanterie de la 9th Div. Avec l'appui de chars d'assaut et d'artillerie et de LCVP équipés de roquettes, la 9th Div. déclencha une action d'envergure débutant le jour même. Le 8 décembre, la division captura Satelberg et Wareo et se trouvait prête à attaquer sur Sio pendant que la 20e DI se retira selon les ordres même d'Imamura.
Les troupes de Wooten avançèrent lentement mais sûrement sur les ennemis en retraite, soutenue par la 2nd Engineer Special Brigade. Les Australiens tombèrent sur bon nombre de malades et de blessés de la 20e DI. Celle-ci qui comtait 15 526 soldats le 10 septembre n'en alignait plus que 6 949 en décembre.
Le 15 janvier 1944, la 9th Div. entra dans Sio au nord de la péninsule de Huon.


Source : http://www.iblio.org/hyperwar
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Conquête de la péninsule de Huon Empty Re: Conquête de la péninsule de Huon

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum