Le Deal du moment : -25%
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent ...
Voir le deal
18 €

Saipan et Tinian

Aller en bas

Saipan et Tinian Empty Saipan et Tinian

Message  Yeoman 35 30/4/2009, 11:56

Planification des Opérations

Situé à environ 3 300 miles des îles Hawaii et à 1 400 miles des Philippines, l'archipel des Marianes se caractérise par un chapelet d'une quinzaine d'îles. Les Marianes possèdent une longue tradition d'ocupation étrangère bien avant la présence japonaise (peuple Chamoro, Espagnols, Allemands, puis Japonais à l'issue de la Grande Guerre et du Traité de Versailles). Même avant son exclusion de la SDN en 1935, l'Empire du Soleil Levant avait déjà commencé à fortifier une partie de l'archipel.

La Marine Impériale exerçait le contrôle de l'Archipel et des mers alentours par le biais de la Flotte du Pacifique Central aux ordres du Vice Amiral Chuichi Nagumo. Les terres étaient tenues par les forces terestres de l'Armée Impériale, notamment par la 31e Armée du Lt. Gen. Hideyoshi Obata. Ce dernier coiffait la 29e DI à Guam et la 43e DI à Saipan.

Côté Américain, le théâtre d'Opération du Pacifique Central était dévolu à l'Amiral Chester Nimitz qui commandait les forces aéronavales réparties comme suit : Vice Amiral Raymond A. Spruance (Ve Flotte), Vice Amiral Richmond Kelly Turner (Joint Expeditionnary Force). Turner commandait lui-même la force d'attaque-nord contre Saiapan et Tinian, tandis que le Contre Amiral Richard L. Connoly avait la charge de la force d'attaque-sud sur Guam. Enfin, le Vice Amiral Mark. A. Mitscher commandait la force de transports rapides (Fast Carrier Task Force) ainsi que les unités sous-marine du Vice Amiral Charles A. Lockwood, qui devait couvrir les débarquements.
Le Lt. Gen. Holland M. Smith (USMC), commandant en chef du Vth Amphibious Corps, s'occuperait des opérations amphibies contre les îles de l'archipel. Trois officiers du Corps des Marines commanderaient l'assaut sur les îles : Smith pour Saipan, Harry Schmidt pour Tinian et Roy. S. Geiger pour Guam. Les forces de débarquement pour les Marianes comprenaient les 2nd, 3rd et 4th Marine Divisions et une brigade de Marines autonome. Trois unités principales de l'Armée de Terre prenaient aussi part à l'assaut - les 27th US et 77th US Inf. Div. ainsi que le XXIVth Artillery Corps - étaient placées sous le commandement des forces de l'US Army du Pacifique Central du Lt. Gen. Robert C. Richardson Jr. Le tout représentait environ 106 000 hommes. Le transport naval impliquait la présence de 110 vaisseaux de transport ainsi que de 88 navires de soutien dont certains étaient équipés de lance-roquettes.

Saipan

L'archipel des Marianes s'étire sur 500 miles du nord au sud. La première cible était Saipan, longue de 15 miles et large de 7, suffisant pour opérer des manoeuvres. Les massifs montagneux de l'intérieur dominait des plages de sable avec deux lignes de crêtes prééminentes qui formaient une vallée dans laquelle poussait de la cane à sucre. Contrairement aux surfaces plates des îles coraliennes, Saipan se présentait comme un mélange de jungle et de parois basses mais abruptes, de pointes rocheuses, et de grottes souvent difficiles de voir par voie terrestre ou en survolant les alentours. Les points culminants étaient des cones volcaniques créés par l'éruption qui avait formé l'île: le Mont Nafutan (407 pieds) au sud-est, le Mont Kagman, environ la même altitude, à l'est, le Mont Marpi (833 pieds) à l'extrémité nord et enfin le Mont Tapotchau s'élevant à
1 554 pieds à l'ouest de la vallée centrale. Quelques populations isolées vivaient dans les villages côtiers; Charan Kanoa au sud, Garapan et Tanapag.

En tant que préoccupation du Ministère de la Guerre, Saipan était très bien fortifiée en 1944. Les reconnaissances aériennes américaines avaient fait état de 231 pièces d'artillerie et 270 positions de mitrailleuses. Les Japonais disposaient d'un aérodrome - Aslito - au sud et un autre en cours de construction à Marpi. La défense regroupait 25 000 hommes de l'Armée de Terre et 6 000 personnels de la marine. A côté de la puissante artillerie et d'un soutien aérien plutôt modeste, les forces nippones pouvaient aussi compter sur la puissance d'un régiment blindé de 48 chars. Le Lt. Gen. Yoshitsugu Saito commandait à la fois la 43e DI et toute la défense de l'île.
La petite taille de Saipan nécessitait un assaut direct. Les 2nd et 4th Marines Divisions devaient débarquer au sud ouest et constituer une forte tête de pont. Rejoint par la 27th Division, le corps devait avancer vers la côte est refoulant ainsi l'ennemi vers la moitié nord et l'extrémité sud-est de l'île. Les unités de l'Armée de Terre devaient nettoyer ce dernier point avant de se diriger avec les Marines vers le nord à Marpi.
Le Vice Amiral Spruance plannifia l'attaque pour le 15 juin.

Dès le 13 juin, la flotte et l'aviation américaines bombardèrent intensément Saipan jusqu'au Jour-J afin de dégager le passage sur les plages pour les troupes de débarquement.
Sous se déluge de feu, les japonais n'eurent d'autre choix que de se terrer et, seulement deux canons furent assez téméraires pour ouvrir de feu sur les navires de l'US Navy.
Le 15 juin à 7 h 00 l'ordre "Land the landing force" retentit dans les compartiments des navires de transport ancrés à 3 miles du rivage. Durant une demi-heure, les 196 véhicules amphibies des 708th, 715th et 773rd Amphibian Tractors Battalions furent précédés par un violent tir de barrage fait d'obus et de roquettes, puis les troupes accostèrent. Entre 8 000 et 9 000 Marines débarquèrent sur la façade ouest de l'île au nord de Charan Kanoa et ne rencontrèrent qu'une opposition plutôt modérée. Les forces de débarquement s'accompagnaient de l'appui de 138 "amtracs" armés de canons de 37 et 75 mm, par lesquels on espérait remplacer les chars d'assaut. A la tombée de la nuit, les Marines avaient constitué une tête de pont longue de 10 000 yards et profondes de 1 000.
La nuit, les Japonais lancèrent leurs premières contre-attaques mais toutes furent repoussées.

Le lendemain, les troupes de l'Armée de Terre accostèrent à leur tour avec les 165th US, 105th, 106th Inf. Regt. et le 249th Field Artillery Battalion. Les Marines changèrent alors de position sur la gauche pour laisser place au 165th dont la mission était de dégager la côte sud de l'île pour prendre l'aérodrome d'Aslito.
Alors que le 165th s'approchait de l'aérodrome, la résistance ennemie se durçit. La nuit du 16 juin, les Japonais contre-attaquèrent avec 1 000 hommes et 38 chars, mais ils furent encore repoussés.
Le 17 le 165th engagea trois assauts contre les positions de mortiers et de mitrailleuses nippones en vue de dégager les abords d'Aslito Field. Le lendemain, le 165th appuyé par des tanks s'emparait définitivement de l'aérodrome à 10 h 00. La 27th Div. obtint peu après un commandement autonome sous la direction du Maj. Gen. Ralph C. Smith.
Le 19 juin, Holland Smith réaménagea son dispositif en vue d'attaquer dans deux directions. Les deux divisions de Marines et un régiment de la 27th Div. formèrent un front en travers de l'île afin d'avancer en direction du nord. Les deux autres régiments de la 27th, le 105th et le 106th débutèrent leur opération de nettoyage sur la péninsule de Nafutan. Seulement, à cet endroit, l'infanterie américaine se retrouva face à une résistance inattendue. Les irrégularités du terrain ainsi que le manque de coordination créèrent des espaces vides dans les rangs américains et les Japonais réussirent facilement à enrayer l'avance ennemie avec seulement des mortiers et des mitrailleuses. Les chants de cane à sucre, donnant un manque de visibilité, durent être brûlés. Et bien souvent, les maigres gains de terrain durent être abandonnés à la tombée de la nuit, souvent sur décision des chefs de bataillon. Avec cette démonstration médiocre, Holland Smith commença à perdre patience. Pressé de commencer son avance vers le nord, transféra le 165th et un bataillon du 105th sur le front centre. Pour compenser, il envoya six chars légers à Nafutan.
Pendant que Holland Smith réorienta son dispositif vers le nord, Saito se redéploya pour bloquer les Américains. Il plaça ses batteries en les accrochant sur le Mont Tapotchau. Bien que placées dans une situation désepérée, les troupes de Saito disposaient de deux avantages : la position défensive idéale et la volonté de se battre.
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saipan et Tinian Empty Re: Saipan et Tinian

Message  Yeoman 35 30/4/2009, 13:09

(suite)

Le 22 juin à 6 h 00, Holland Smith lança son corps à l'attaque. Les deux divisions de Marines avançèrent d'un mile et demi face à une résistance plutôt lâche. Le matin suivant, la 4th Marine Div. afin de donner à la 27th Div. un front de deux miles au centre de l'île. Alors que les 105th et 106th faisaient mouvement vers leurs secteurs désignés. Tard dans la matinée, l'offensive débuta mais les fantassins se retrouvèrent pris sous un feu de mitrailleuses et de mortiers. Dans un effort d'améliorer la situation, le commandant du Corps transféra un autre bataillon de l'Armée de Terre sur le front central, laissant seulement le 2/105th pour le nettoyage de Nafutan.
Durant le 23 juin, la 27th Div. réussit à preogresser quelque peu vers le nord. Sur la droite, le 165th dut s'enterrer à 700 yards de son point de départ. Sur la gauche, le 106th avança de 100 yards. Le combat se concentra sur trois points : une petite anse dans la montagne nommé "Hells Pocket"; une ligne de collines sur la droite appelé "Purple Heart Ridge" et une étendue ouverte dans le front appelée "Death Valley". A "Purple Heart Ridge" les Japonais utilisaient les grottes comme éléments retardateurs plutôt que des positions de combat. Plutôt que de se battre à la sortie de la grotte, les Japonais gardaient en réserve des hommes dans les réduits afin de lancer des raids sur les troupes américaines.
La nuit du 23, les chars japonais s'en prirent au 106th et un réussit à enfoncer les positions du régiment et à faire exploser un dépôt de munitions. Les explosions attirèrent les tirs de l'artillerie nippone et le 106th dut se retirer dans la nuit en devant abandonner ses maigres gains.
Les performances médiocres des unités de l'Armée de Terre irritaient particulièrement Smith. La 27th Div. avait du céder plus d'un mile entre les deux divisions de Marines et toute l'avance du corps avait du être arrêtée. Peu confiant dans le commandement de la 27th Div., Holland Smith prit la décision brutale de suspendre Ralph Smith et, le 24 juin le Maj. Gen. Sanderford Jarman prit la tête de l'unité par intérim.
La relève d'un général de l'Armée par un général du Corps des Marines fut un incident aussi inédit que malheureux dans la campagne du Pacifique. La contoverse "Smith vs Smith" menaçait la coopération entre la Navy et l'Armée, bien plus que cela l'avait été pendant l'attaque sur Pearl Harbor. Holland Smith avait le sentiment que cette suspension était justifiée étant donné les performances médiocres d'une unité de l'Armée. Il croyait profondément que des bataillons de la 27th Div. n'avaient fait preuve d'aucune agressivité à la fois à Nafuta et sur le front central.

Le 25 juin, afin de reprendre l'avance au centre, les généraux Holland Smith et Jarman essayèrent une nouvelle tactique. Sur le front de Nafutan, le 2/105th fut soutenu par des canons antiaériens de 40 et 90 mm prenant directement en enfilade les positions japonaises, faisant en sorte d'enflammer les grottes. Sur le front du centre, l'infanterie de l'Armé de Terre de Terre n'avança plus de manière linéaire afin de garder le contact avec les troupes de Marine sur leurs flancs, mais avança en diagonale en travers de "Death Valley" et de "Purple Heart Ridge" depuis plusieurs directions. Pour les meilleures troupes présentes dans la vallée, une méthode efficace de nettoyage des poches fut enseignée. Tandis que les tirs de barrages occuperaient les artilleurs nippons, les tanks et les canons de 40 mm Bofors arroseraient l'entrée des grottes et après cela, les fantassins nettoieraient ces dernières à la grenade, au lance flamme ou en déversant du gasoil dans les orifices avant d'enflammer le tout.
Le 27 juin, de bonnes nouvelles parvinrent des deux fronts. Durant la matinée, le 2/105th mit fin à la résistance de la péninsule de Nafutan. Dans la "Death Valley", le 1/106th nettoya la majeure partie de "Hell's Pocket", tandis que les ses deux autres bataillons et le 2/165th sécurisèrent presque tout sauf la dernière éminence de "Purple Heart Ridge"; "Able Hill". Le lendemain, le Maj. Gen. George W. Griner prit le commandement de la 27th Div. et put annoncer la victoire à Holland Smith dès lors que le 1/106th annonça qu'il avait tué les derniers japonais de "Hell's Pocket". Pour ajouter à cela, les hommes de Griner (106th) anéantirent une contre-attaque japonaise sauf que, le 3/165th ne put progresser du fait qu'il fut pris à partie par l'artillerie amie.
Finalement, le 30 juin, le 2/165th attint le sommet d'"Able Hill", et la 27th Div. put annoncer à Holland Smith avoir nettoyé définitivement "Hell's Pocket", "Death Valley" et "Purple Heart Ridge".
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saipan et Tinian Empty Re: Saipan et Tinian

Message  Yeoman 35 30/4/2009, 14:31

(suite)

Désormais, il ne restait qu'une position de 6 miles auprès du Marpi. Face à une faible opposition - les 3 000 Japonais restant n'avaient aucune artillerie ou char et très peu d'eau - les Américains se portèrent rapidement en avant. Le resserrement de l'île réduisit le corps de bataille à deux divisions; la 27th sur le côté gauche et la 4th Marine sur la droite. Les troupes de l'Armée de Terre se retrouvèrent face à la seconde ligne japonaise située dans un ravin au-delà du village de Tanapag. Pendant deux jours, les attaques répétées de deux bataillons appuyés par des chars mis finalement fin à la résistance ennemie dans ce secteur. Après avoir vu des soldats japonais blessés achever leurs camarades et se faire sauter à coup de grenade, les soldats américains appelèrent cet endroit "Suicide Gulch". En se portant plus loin, les hommes de Griner trouvèrent des falaises fortifiées et des grottes aboutissant aux plages. Mais la dure leçon de "Death Valley" avait apporter beaucoup d'enseignement sur la coordination infanterie-chars et les falaises furent nettoyées en une journée.

Ses troupes se retrouvant le dos à la mer, le général Saito ordonna un assaut de plus, quand il s'empala littéralement sur son sabre. Peu avant l'aube du 7 juillet, plusieurs milliers de soldats ennemis déferlèrent sur les 1 et 2/105th. Là, les Japonais apprirent que les Américains pouvaient être redoutablement tenaces dans les actions de défense comme il l'avaient été à "Purple Heart Ridge". A l'approche de l'ennemi, le Col. William O'Brien encourageait ses hommes en courant de long en large du périmètre, tirant au pistolet sur les assaillants. Quand les muntions vinrent à lui manquer, il continua de tirer avec une mitrailleuse avant d'être tué. De même, le Sgt. Thomas A. Baker fut sérieusement blessé durant l'assaut ennemi. Refusant d'être évacué, il demanda juste un pistolet. Quand ses camarades revinrent sur les lieux, ils trouvèrent huit japonais tués autour de son corps. Pour leurs démonstrations d'héroïsme le O'Brien et Baker reçurent tous deux la Congress Medal of Honor à titre posthume.
En contre-attaque, Griner expédia le 106th avec des chars. Dans une longue bataille qui dura une journée, les Américains entamèrent la reconquête des points perdus ainsi que l'extermination de toute résistance ennemie. Deux jours suffirent à la 27th Div. et à la 4th Marines Div. pour nettoyer les dernières grottes achevant ainsi la bataille de Saipan. Se dirigeant vers les plages, une douzaine de survivants ennemis préférèrent se jeter du haut des falaises plutôt que d'accepter l'aide médicale des Américains, sous les yeux ahuris de ses derniers.

La conquête de Saipan avait coûté à l'Armée de Terre américaine 3 674 tués, blessés et portés disparus et 10 437 pour les unités de Marines. Cependant, la 27th Div avait définitivement compris comment venir à bout des défenses japonaises.
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saipan et Tinian Empty Re: Saipan et Tinian

Message  Yeoman 35 30/4/2009, 15:13

Tinian

Située à seulement 3,5 miles de Saipan et faisant deux à trois fois sa taille, Tinian présente une surface fortement différente de sa voisine. En dépit de ses origines volcaniques, Tinian est exceptionnellement plate avec seulement le Mont Lasso culminant à 564 pieds. Il existe quelques obstacles naturels.
Les Japonais avaient déjà construit des aérodromes et imposé leur contrôle sur la petite population indigène qui vivait de la plantation de cane à sucre et regroupée surtout dans la ville de Tinian.

La conquête de Tinian requérait deux divisions pour un assaut amphibie. Les 2nd et 4th Marine Divisions feront mouvement depuis Saipan pour le nord ouest de Tinian, puis balaieront les 12 miles de longueur de l'île. Les rapports du renseignement affirmaient que la défense était assurée par 8 000 hommes avec une douzaine de chars mais avec seulement quelques batteries côtières. Pour cette phase de la campagne du Pacifique, les tâches étaient partagées suivant les services. Aux Marines étaient dévolues les missions d'infanterie avec l'appui d'artillerie légère grâce aux obusiers PAck Howitzer 75 mm. Et au XXIVth Artillery Corps du Brig. Gen. Arthur M. Harper devait fournir l'appui d'artillerie lourde avec des pièces de 105, 155 et 156 mm qui avaient servi précédemment pour Saipan.
Fortement désireux de poursuivre leur élan sur la victoire de Saipan, Turner et Holland Smith retournèrent rapidement leurs intentions sur Tinian. Seulement cing jours après la fin de la conquête de Saipan, la Battery B du 531st Field Artilelry Battalion commença à pilonner les positions japonaises de Tinian à coup de pièces de 155.
Le 8 juillet, trois bataillons d'artillerie en plus vinrent aider le XXIVth AC à achever sa mission de quadriller Tinian. Ce dernier avait opéré 331 missions de tir.
Le matin du 24 juillet, les deux divisions de Marines, placées sous le commandement de Harry Schmidt, débarquèrent sur Tinian grâce aux soins des 534th, 715th et 773rd Amphibian Tractor Battalions. Le 708th Army Amphibian Tank Battalion se tint au large, prêt à accoster en cas de nécessité. Pendant que les Marines exploitaient leur avance au-delà du rivage, le 1341st Army Engineer Battalion aménageait la plage, permettant l'envoi d'approvisionnement et de renforts à l'intérieur de l'île. A la tombée de la nuit, après avoir réduit au silence la faible résistance, les Marines constituèrent une tête de pont large de 2 miles et profonde d'1 mile.
Comme à Saipan, les Japonais tentèrent de repousser les Américains vers la mer au cours de la première nuit. Mais cette tentative se solda par un échec accompagné de la perte de 1 241 hommes. Par la suite, le terrain relativement plat permis à l'infanterie et aux chars d'avancer, laissant toutefois un léger répit aux Japonais pour se réorganiser. Le 26 juillet, les Marines capturèrent leur premier aérodrome et nettoyèrent le Mont Lasso, mais l'avance quelque peu fulgurante fut ralentie par la pluie. Le 29, le bras d'un cyclone vint balayer les côtes de Tinian détruisant ainsi des pontons qui servaient au débarquement des renforts et de l'approvisionnement. Toutefois une batterie du 106th FAB et le 419th Field Artilelry Grouo purent être mis à terre.
La nuit du 31 juillet, alors que les Marines sécurisaient l'extrémité sud de l'île, les survivants japonais se rassemblaient pour lancer une contre-attaque dans un dernier sursaut. Menés par un chef de régiments, les Japonais se jettèrent dans l'obscurité sur la ligne des Marines mais ne purent la briser. Au lever du jour on dénombra plus de 100 corps sans vie de Japonais et, au soir du 1er août, le général Schmidt put annoncer que l'île était sécurisée.

La conquête de Tinian avait coûté aux Américains 328 tués et 1 571 blessés. Ce prix élevé ne fut pas payé pour rien puisque les Marines et les forces terrestres américaines s'étaient emparé d'un des mailleurs terrains aériens du Pacifique.

Source :http://www.history.army.mil
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saipan et Tinian Empty Re: Saipan et Tinian

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum