LA SUISSE

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LA SUISSE

Message  Phil642 le Mer 17 Oct 2007, 8:06 pm

En vérité, le "trésor" des nazi se planque dans une multitude de comptes en banque et surtout dans les poches de certains qui ont su transférer leurs rapines à temps et à heure.

J'ai justement au cours de recherches aujourd'hui pu entre apercevoir une filière possible au travers du ministre de l'économie à propos de la manière de survivre de degrelle, voir post sur degrelle sur Wiki.

Je ne dis pas que c'est la vérité vraie, pas du tout, mais il y a une piste intéressante.

En effet, je conçoit mal un gouvernement, même nazi, cacher son trésor dans des caisse comme des pirates (même si il le sont) j'imagine plutôt une science économique bien léchée et des transfers complices au travers du monde entier, d'ailleurs la passionara Evita (Eva Perón), pour les plus jeunes interprétée par Madonna au cinoche, a couru les banques pour rapatrier le fric volé en Argentine, havre de sécurité pour pas mal de criminels nazis au service de la junte ...

Ce n'est qu'une des filières ...
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SUISSE

Message  Savinien le Mer 17 Oct 2007, 10:07 pm

N'oublions pas non plus l'attitude de la Suisse envers les réfugiés juifs qui étaient pour la plupart refoulé à la frontière !
Une tâche fort sombre sur cet état qui donna même lieu à cune commission d'nequête !

Un point non négligeable est le jeu auquel se livra Schellenberg qui fit croire aux Suisses à un préparatif d'invasion (en faisant manoeuvre des troupes d'infanterie de montagne à proximité de la frontière). Les Suisses prirent peur (leur armée était dans un état lamentable en 1940) et prirent des résolutions pour calmer les nazis (comme le refoulement systématique des juifs à la frontière).
Mais le général (la Suisse n'a de général qu'en temps de guerre) Guisan était clairement pro-allié (l'inverse de la situation pendant la PGM).

En revanche, en 1944, Hitler serait cassé les dents car pendant ce temps, l'armée suisse avait rattrapé son retard si je ne m'abuse pas.

A lire également sur le sujet : La Guerre secrète a été gangée en Suisse de Pierre Accoce et Pierre Quet.
avatar
Savinien
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 30/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SUISSE

Message  Staldion le Mer 17 Oct 2007, 10:24 pm

Phil > Surtout qu'Hitler avait la complicité de nombreux industriels sans compter les comptables et autres hommes de droit engagés dans la SS, les "combines" possibles ne leur étaient pas inconnues. Et puis la gestion d'un Etat, le commerce international etc implique de multiples transferts de fonds, quand on voit comme il est simple encore de nos jours de camoufler des fonds, je ne pense pas que ca ait pu leur échapper.
Et puis les nazis n'en étaient plus à ca près, quand on a fait un holocauste..

Les légendes sur les trésors cachés servent à attirer l'attention des gogos, je crain qu'une fois de plus, la vérité ne nous échappe encore longtemps.
avatar
Staldion
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 28/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SUISSE

Message  Ming le Mer 17 Oct 2007, 10:49 pm

N'oublions pas non plus l'attitude de la Suisse envers les réfugiés juifs qui étaient pour la plupart refoulé à la frontière !
Une tâche fort sombre sur cet état qui donna même lieu à cune commission d'nequête !


Exact, il y a même l'histoire d'(au moins) un train de déportés passés par une gare suisse... j'oubliais le rôle de la Croix Rouge pendant la seconde guerre mondiale qui n'a vraiment pas été regardante au niveau des camps de concentration... Sauf vers la fin de la guerre et par l'action de quelques personnes...

En effet, je conçoit mal un gouvernement, même nazi, cacher son trésor dans des caisse comme des pirates (même si il le sont) j'imagine plutôt une science économique bien léchée et des transfers complices au travers du monde entier, d'ailleurs la passionara Evita (Eva Perón), pour les plus jeunes interprétée par Madonna au cinoche, a couru les banques pour rapatrier le fric volé en Argentine, havre de sécurité pour pas mal de criminels nazis au service de la junte ...

Il s'avère qu'un de mes meileurs amis est un argentin, qui se souvient parfaitement bien de la communauté nazie immigrée dans la région ou il habitait. Pendant longtemps, la fille d'Himmler a assuré le transfert d'anciens ss. Mais là ou tu te trompes Phil, c'est que tous les ss n'ont pas eu besoin de courir le monde entier pour aller se planquer ainsi que l'or volé. En dehors de l'ouvrage pré-cité (nazi millionaires) qui explique le mécanisme de vol et de dissimulation de l'or volé aux déportés et aux juifs, je recommande également "Let me go" d'Helga Schneider.
En fait Helga est la fille d'une ancienne gardienne de camp d'Auschwitz et Ravensbruck qui a par ailleurs participé volontairement aux expériences médicales, elle même mariée à un ss. Abandonnée à quatre ans, Helga reçoit un courrier de sa mère en 1998, elle a (sa mère) alors 90 ans et à deux doigts de mourir. Helga n'a aucune idée du passé de sa mère, aussi la dernière visite est un choc aussi violent qu'on peut l'imaginer...

Si la vieille femme n'a plus toute sa tête par moments, elle a conservé son adhésion totale aux thèses nazies et demande qu'on lui certifie par exemple que son médecin ou que son infirmière ne sont pas juifs. Le détail très marquant c'est au moment ou la mère demande à la fille si elle a besoin d'aide et qu'elle lui montre ce qu'elle a volé aux juifs dans le camp qu'elle surveillait -la mère ne s'est pas expatriée, elle est morte en Allemagne-. D'après ce que raconte Helga, il y en a pour une somme rondelette en lingots, dents, alliances, bijoux, etc. somme qu'elle refuse. Naturellement la mère n'a jamais exprimé le moindre remord, a été condamnée à une peine légère à la fin de la guerre et est morte sans avoir été réellement punie pour les sévices qu'elle a infligés.

Ca n'est qu'un exemple évidemment mais elle n'a pas été la seule dans son cas. J'ai également souvenir d'une équipe d'assassins du SAS agissant sous les ordres directs du cabinet de Churchill -juste avant qu'il ne laisse sa place à Clement Attlee, chargée juste à la fin de la guerre de tuer certains nazis ayant exécuté des agents britanniques, qu'ils soient du SOE, du MI-6, du MI-5 ou encore du MI-9. Dans de nombreux cas, les nazis abattus transportaient avec eux des valeurs d'origine et de provenance plus que douteuses. L'autre versant de la question est qu'on fait les soviétiques des valeurs des camps qu'ils ont libéré (avant de remettre en route certains camps pour y emprisonner des opposants au régime communiste en RDA).

Ah mais non je t'assure, quand j'étais gamin ( les années 60) régulièrement il y avait des numéros d'Historia titrant "Hitler est-il vivant?" et faisant référence le plus souvent à d'obscurs endroits du continent sud-américain.

Oui, ça ne m'étonne pas du tout, j'ai eu des collègues qui ont pratiqué ce sport et qui se résume à ça : ça commence en conférence de rédaction au journal par se demander ce qu'on va mettre en couverture, parce qu'on a aucun sujet d'actualité sauf cet article qui manque de relief... Ah bin tiens, si on y mettait un coup de relecture avec un autre titre et un autre chapô, voilà un truc qui attire l'oeil... Il y a eu aussi le même genre de papiers sur Bormann et j'en passe.
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SUISSE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum