LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Catalina le Ven 20 Juil 2007, 2:29 pm

Au lendemain de la Premiére Guerre mondiale, les principales puissances navals se retrouvent engagées dans une nouvelle course à l'armement, similaire à celle d'avant-guerre. La Grande-Bretagne, qui avait déjà admis en service le HMS Hood (42.670 t armé de huit canons de 15" (381 mm)) et avait trois autres navires du même modéle en commande (HMS Anson, Howe et Rodney) qui, mis sur cale en 1916 virent leur construction suspendue en mars 1917 et abandonnée en octobre 1918.

En 1917-1919, les Etats-Unis commandérent six cuirassés de 43.200 t portant douze canons de 16" (406 mm) (BB-49 South Dakota, BB-50 Indiana, BB-51 Montana, BB-52 North Carolina, BB-53 Iowa et BB-54 Massachussetts) et six croiseurs de bataille de 43.500 t portant huit canons de 16"(CC-1 Lexington, CC-2 Constellation, CC-3 Saratoga, CC-4 Ranger, CC-5 Constitution et CC-6 United-States).

A la même époque le Japon se lançait dans son programme 8-8 concernant la construction de huit cuirassés (Nagato et Mutsu de 39.120 t portant huit canons de 410 mm, Kaga et Tosa de 39.900 t portant dix piéces de 410 mm, et quatre navires de 47.500 t portant huit tubes de 460 mm) et de huit croiseurs de bataille (Amagi, Akagi, Atago et Takao de 41.217 t armés de dix canons de 410 mm, et quatre navires de la classe Kii de 46.200 t avec le même armement).

Devant ces programmes, la Grande-Bretagne répliqua en commandant en 1921 quatre cuirassés de la classe N-3 (48.500 t, neuf canons de 18" (457 mm)) et quatre croiseurs de bataille de la classe G-3 (48.400 t, neuf canons de 16").

Il est probable que la France et l'Italie se seraient également lancés dans cette course au gigantisme aprés achévement des navires déjà sur cale (les quatre Normandie français et les quatre Caracciolo italiens). L'Allemagne et la Russie pour leur part étaient momentanément hors-jeu.

LE TRAITE DE WASHINGTON (6 février 1922):

Devant les risques que faisaient courir pour la sécurité du monde une nouvelle course aux armements, une conférence sur la limitation des armements s'ouvrit le 12 novembre 1921 à Washington.

Elle aboutit à un traité engageant les Etats-Unis, l'Empire Britannique, le Japon, la France et l'Italie et désignant nommémment les navires de ligne pouvant être conservés par chacune des parties, soit:

Pour les Etats-Unis:

Maryland, California, Tennessee, Idaho, New Mexico, Mississippi, Arizona, Pennsylvania, Oklahoma, Nevada, New York, Texas, Arkansas, Wyoming, Florida, Utah, North Dakota et Delaware soit 18 navires représentant un tonnage global de 500.650 t.

Le Japon ayant fait valoir que les Nagato et Mutsu avaient été achevés avant l'ouverture de la conférence, les Etats-Unis se virent autorisés l'achévement des West Virginia et Colorado, les North Dakota et Delaware devant être retirés du service à l'achévement de ces navires pour un tonnage global à terme de 525.850 t.

Pour la Grande-Bretagne:

Royal Sovereign, Royal Oak, Revenge, Resolution, Ramilies, Malaya, Valiant, Barham, Queen Elizabeth, Warspite, Benbow, Emperor of India, Iron Duke, Marlborough, Hood, Renown, Repulse, Tiger, Thunderer, King George V, Ajax et Centurion soit 22 navires représentant un tonnage global de 580.450 t.

Pour la même raison que pour les Américains, les Britanniques se voient autorisés la construction de deux nouveaux navires de ligne, les Nelson et Rodney, les Thunderer, King George V, Ajax et Centurion devant être retirés du service à l'achévement de ces navires pour arriver à terme à 20 navires pour un tonnage de 558.950 t.

Pour le Japon:

Mutsu, Nagato, Hyuga, Ise, Yamashiro, Fuso, Kirishima, Haruna, Hiei et Kongo soit dix navires pour un tonnage global de 301.320 t.

Pour la France:

Bretagne, Lorraine, Provence, Paris, France, Jean Bart, Courbet, Condorcet, Diderot, Voltaire soit dix navires pour un tonnage global de 221.170 t.

Pour l'Italie:

Andrea Doria, Caio Duilio, Conte di Cavour, Giulio Cesare, Leonardo da Vinci, Dante Alighieri, Roma, Napoli, Vittorio Emanuele et Regina Elena soit dix navires pour un tonnage globale de 182.800 t.

Le traité édicte des limitations quantitatives et qualitatives aux navires de ligne. Il est prévu des régles de remplacement des navires ci-dessus mentionnés. La mise sur cale des navires de remplacement ne peut intervenir que 17 ans au moins avant la date d'achévement du navire à remplacer, pour une mise en service 20 ans au moins aprés achévement du dit navire à remplacer. Il y a "vacances navales" avec interdiction de construire des navires de ligne pendant dix ans à l'exception des navires autorisés par le traité (les deux West Virginia américains et les deux Rodney britanniques); la France et l'Italie ayant cependant la possibilité de mettre sur cale de nouveaux navires en 1927, 1929 et 1931 en remplacement de leurs cuirassés anciens.

Tous les navires de remplacement doivent se conformer aux limitations qualitatives suivantes: 35.000 tW de déplacement maximal et un armement principal d'un calibre maximal de 16" (406 mm).
Le tonnage de remplacement global autorisé est:
Etats-Unis et Empire Britannique: 525.000 tW;
Japon: 315.000 tW;
France et Italie: 175.000 tW.

Concernant les portes-avions, les limitations qualitatives sont de 27.000 tW de déplacement et un armement d'un calibre maximal de 8" (203 mm), avec une limite à huit canons d'un calibre supérieur à 6" (152 mm) ou 5" (127 mm) s'il s'agit d'une arme antiaérienne. Chaque pays peut cependant convertir en porte-avions d'un déplacement maximal de 33.000 tW deux navires de ligne parmi ceux devant être détruits selon les clauses du traité.
Tous les portes-avions en service en 1921 sont considérés comme des bâtiments expérimentaux et peuvent être remplacés sans atteindre la limite d'âge de 20 ans.
Le tonnage global autorisé est:
Etats-Unis et Grande-Bretagne: 135.000 tW;
Japon: 81.000 tW;
France et Italie: 60.000 tW.
Les Etats-Unis vont convertir en porte-avions les croiseurs de bataille Lexington et Saratoga, les Japonais vont faire de même avec les Akagi et Amagi (ce dernier étant finalement remplacé par le Kaga suite à un tremblement de terre ayant endommagé la coque de l'Amagi), les Britanniques vont convertir les croiseurs de bataille légers Glorious et Courageous (qui vont rejoindre le Furious converti avant le début de la conférence) et la France le cuirassé Béarn.

Pour les autres types de navires, le traité de Washington interdit de monter des canons d'un calibre supérieur à 8" (203 mm) en dehors des navires de ligne et interdit la construction de navires de guerre d'un déplacement supérieur à 10.000 tW en dehors des navires de ligne et des portes-avions. Cela va fixer les limites qualitatives des croiseurs à ces chiffres.

Le traité de Washington intedit en outre les pays signataires à renforcer les fortifications et bases navales des Etats-Unis, de l'Empire Britannique et du Japon en dehors de leur territoire métropolitain. Cette clause empéchant, par exemple, aux Etats-Unis de fortifier les Aléoutiennes ou les Iles Hawaii, aux britanniques de fortifier Hong-Kong ou aux Japon de fortifier Formose...

Source:
- http://www.ibiblio.org/pha/pre-war/1922/nav_lim.html

Prochain article sous ce topic, les traités de Londres de 1930 et 1936.
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Invité le Ven 20 Juil 2007, 2:55 pm

Intéressant, merci. Est-ce bien ce même traité de Washigton qui interdisait à l'Allemagne de construire des U-Boot?
PS: Il me semble que la partie naval de ce forum est bien stimulée depuis peu... p24 Il nous faudrait plus de filles ici mort de rir gri

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Catalina le Ven 20 Juil 2007, 3:44 pm

motpulk a écrit:Intéressant, merci. Est-ce bien ce même traité de Washigton qui interdisait à l'Allemagne de construire des U-Boot?
PS: Il me semble que la partie naval de ce forum est bien stimulée depuis peu... p24 Il nous faudrait plus de filles ici mort de rir gri

Non, c'est le traité de Versailles qui interdisait à l'Allemagne la construction de sous marins. Ce même traité l'autorisait à posséder six cuirassés (+ deux en réserve) d'un déplacement maximal de 10.000 tW. Les porte-avions lui étaient bien sur interdits puisque l'Allemagne ne pouvait avoir d'aviation militaire.

PS: Me concernant, il n'y a aucun lien entre l'arrivée de Vian clin doeil gri et mes articles dans la partie navale, j'ai juste un peu plus de temps que d'habitude donc je tire tous azimuts tant au niveau marine qu'au niveau artillerie et autres.... mort de rir gri
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Invité le Ven 20 Juil 2007, 4:01 pm

Catalina a écrit:
motpulk a écrit:Intéressant, merci. Est-ce bien ce même traité de Washigton qui interdisait à l'Allemagne de construire des U-Boot?
PS: Il me semble que la partie naval de ce forum est bien stimulée depuis peu... p24 Il nous faudrait plus de filles ici mort de rir gri

Non, c'est le traité de Versailles qui interdisait à l'Allemagne la construction de sous marins. Ce même traité l'autorisait à posséder six cuirassés (+ deux en réserve) d'un déplacement maximal de 10.000 tW. Les porte-avions lui étaient bien sur interdits puisque l'Allemagne ne pouvait avoir d'aviation militaire.
AH! Euh, oui... au temps pour moi...
Une question un peu HS (comme d'hab): Le Bismark est entré en construction en 34 (cf. Wiki), donc en violation du Traité de Versailles. Les "Allliés" étaient-ils au courant? Même questions pour les U-boot?

PS: Me concernant, il n'y a aucun lien entre l'arrivée de Vian clin doeil gri et mes articles dans la partie navale, j'ai juste un peu plus de temps que d'habitude donc je tire tous azimuts tant au niveau marine qu'au niveau artillerie et autres.... mort de rir gri
OUi, oui... Je te crois Calatina oui gri

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Catalina le Ven 20 Juil 2007, 4:15 pm

Wiki raconte des bétises parfois... le Bismarck a été mis sur cale le 1er juillet 1936, je vais en parler... clin doeil gri
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Invité le Ven 20 Juil 2007, 4:18 pm

Pour le coup, c'est moi qui raconte des bêtises:
La conception du navire commence en 1934. Pendant cette période le déplacement passa de 35 000 à 42 600 tonnes, bien au-dessus de la limite autorisée par le traité de Versailles. Sa quille fut installée à la cale sèche Blohm + Voss à Hambourg le 1er juillet 1936.
(wikipédia)...
(Blohm Und Voss fait des cales sèches maintenant...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Catalina le Ven 20 Juil 2007, 5:58 pm

LE TRAITE DE LONDRES (22 avril 1930):

Avant le terme des "vacances navales" prévues au titre du Traité de Washington, une nouvelle conférence se tint à Londres pour étendre les limitations à d'autres catégories de navires que les navires de ligne et portes-avions.

Les parties contractantes s'engagérent à prolonger les "vacances navales" de cinq ans, c'est à dire jusqu'en 1936. La France et l'Italie restant autorisés à construire des navires de remplacements avant ce terme.

Plusieurs navirent de ligne durent être démilitarisés:
- Etats-Unis: les Florida, Utah et Arkansas ou Wyoming, ce qui ramenait le nombre de navires de ligne à 15;
- Grande-Bretagne: les Benbow, Iron Duke, Marlborough, Emperor of India et Tiger, réduisant également le nombre de navires de ligne à 15;
- Japon: le Hiei, ce qui réduisait le nombre de navires de ligne de la Marine Japonaise à 9 (il faut cependant noter que le Hiei sera remilitarisé par le Japon dés 1936...).
L'Arkansas (ou le Wyoming), l'Iron Duke et le Hiei, pouvaient être conservés pour l'entraînement.

Les portes-avions furent redéfinis et il fut décidé qu'aucun porte-avions d'un déplacement inférieur à 10.000 tW et montant des canons d'un calibre supérieur à 5,1" (155 mm) ne pouvait être construit.

Il fut décidé de mettre des limitations qualitatives sur les sous-marins. Leur déplacement ne pouvait plus dépasser 2.000 tW avec un armement d'un calibre maximal de 130 mm. Chaque pays pouvait cependant détenir trois sous-marins d'un déplacement maximal de 2.800 tW avec un armement d'un calibre maximal de 155 mm. Le Surcouf français (2.880 tW et des canons de 203 mm) était le seul sous-marin autorisé au delà de cette limite. La France pouvant, outre le Surcouf, construire deux autres sous-marins de croisiére mais qui devaient être conformes aux normes du Traités de Londres (ce qu'elle ne fera pas...).

Les navires combattants de surface de moins de 600 tW de déplacement étaient exempts de toute limitation ainsi que les navires de surface de plus de 600 tW et moins de 2.000 tW à condition que ces derniers n'embarquent pas de canon d'un calibre supérieur à 155 mm, n'aient pas plus de quatre canons d'un calibre supérieur à 76 mm, ne puissent pas mettre en oeuvre des torpilles et ne puissent pas avoir une vitesse maximale supérieure à 20 kts.

Le Traité de Londres instaurait également un âge minimal à tous les navires de combat avant d'être remplacé:
- navire de surface de plus de 3.000 tW et moins de 10.000 tW de déplacement: 20 ans si mis sur cale avant le 31 décembre 1919, 16 ans sinon;
- navire de surface de moins de 3.000 tW de déplacement: 16 ans si mis sur cale avant le 31 décembre 1920, 12 ans sinon;
- sous-marins: 13 ans.

Les navires de surface sont définis comme suit:
- croiseurs: navires de combat d'un déplacement supérieur à 1.850 tW (et inférieur à 10.000 tW du fait du traité de Washington), ou avec des canons d'un calibre supérieur à 130 mm. Les croiseurs étant divisés en deux catégories (lourds ou légers) suivant le calibre qu'ils portent (supérieur ou inférieur à 155 mm);
- destroyers: navires de combat d'un déplacement maximal de 1.850 tw, ou avec des canons d'un calibre inférieur à 130 mm.

(l'on peut remarquer que la plupart des contre-torpilleurs français se retrouvent classés comme croiseurs légers avec ces définitions...)

Des limitations quantitatives furent également décidées concernant ces catégories de navires:
- Etats-Unis:
croiseurs lourds: 180.000 tW
croiseurs légers: 143.500 tW
destroyers: 150.000 tW
sous-marins: 52.700 tW
- Grande-Bretagne:
croiseurs lourds: 146.800 tW
croiseurs légers: 192.200 tW
destroyers: 150.000 tW
sous-marins: 52.700 tW
- Japon:
croiseurs lourds: 108.400 tW
croiseurs légers: 100.450 tW
destroyers: 105.500 tW
sous-marins: 52.700 tW

La France et l'Italie refusérent de signer la partie du traité limitant quantitativement ces navires.

A suivre: l'anglo-german naval agreement et le traité de Londres de 1936 clin doeil gri
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Catalina le Sam 21 Juil 2007, 8:25 am

L'ANGLO GERMAN NAVAL AGREEMENT (18 juin 1935)

Cet accord bilatéral entre la Grande-Bretagne et l'Allemagne permit à cette derniére de sortir des limitations navales imposées par le Traité de Versailles.

Par ce dernier, l'effectif de la marine allemande était limité à 15.000 hommes dont 10% d'officiers pouvant armer:
- six cuirassés (plus deux de réserve) d'un tonnage unitaire maximum de 10.000 t portant un armement d'un calibre maximal de 280 mm;
- six croiseurs (plus deux de réserve) de 6.000 t maximum;
- douze destroyers (plus quatre de réserve) de 800 t maximum;
- douze torpilleurs (plus quatre de réserve) de 200 t maximum.
Les submersibles et l'aéronavale étaient interdits.

Dans les faits, les nouveaux navires construits par la république de Weimar dépassent presque tous les limitations du Traité de Versailles (les Königsberg, entrés en service en 1927-28, déplacent 6.650 t - 8.130 t en ordre de combat -). La mise sur cale du Deutschland en 1929 va relancer la compétition navale, la France y réagissant par la mise en chantier du Dunkerque en 1932 et du Strasbourg en 1934 auxquels l'Italie réplique avec les Littorio et Vittorio Veneto. Au moment où les pourparlers anglo-allemands sont en cours, l'Allemagne réplique aux Dunkerque par la mise sur cale des Gneisenau (3 mai 1935) et Scharnhorst (16 mai 1935). La construction de ces navires devient possible avec l'accord anglo-allemand qui autorise le Reich à posséder une marine à concurrence de 35% du tonnage de la Royal Navy dans chaque classe de bâtiment, sauf en ce qui concerne les submersibles autorisés à hauteur de 45%. Les nouveaux navires construits doivent se conformer aux limitations des traités de Washington et de Londres.

Un rapide calcul permet de déterminer le tonnage autorisé à l'Allemagne:
- navires de lignes: 183.750 tW (plus que la France ou l'Italie!!)
- porte-avions: 47.250 tW
- croiseurs lourds: 51.380 tW
- croiseurs légers: 67.270 tW
- destroyers: 52.500 tW
- sous-marins: 23.715 tW

C'est sur ces bases que sera construite la marine allemande de la Seconde Guerre mondiale...

LE SECOND TRAITE DE LONDRES (25 mars 1936):

La seconde conférence de Londres sur le désarmement naval s'ouvrit le 9 décembre 1935. Le 15 janvier 1936, le Japon se retira de la table des négociations. L'Italie refusa de signer le traité en raison de la désapprobation de la communauté internationale à son intervention en Ethiopie. Les seuls signataires du traité furent donc les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France. Ce traité devait expirer en 1942.

Les principales dispositions du traité concernaient:
- la limitation au calibre de 14" (356 mm) de l'artillerie principales des navires de ligne;
- la limitation à 23.000 tW du déplacement des porte-avions;
- la limitation à 8.000 tW du déplacement des croiseurs

Une clause spéciale permettait cependant aux pays signataires de porter le déplacement et l'armement de leur navires de ligne à, respectivement, 45.000 tW et 16" (406 mm) si l'un des pays non signataire venait à construire un navire dépassant les limitations issues des Traités.

Ce second traité de Londres explique pourquoi les cuirassés de la classe King George V ne seront armés que de dix canons de 356 mm. Les North Carolina américains devaient initialement être armés de douze canons de 356 mm, mais les Etats-Unis vont modifier cet armement en neuf tubes de 406 mm aprés avoir reçus les premiéres informations concernant la construction des Yamato japonais. Le 30 juin 1938 un protocole anglo-américain entérine la fin des limitations en autorisant de porter le déplacement des navires de lignes à 45.000 tW, la France suivra en 1939 aprés la mise sur cale par l'Allemagne des cuirassés de la classe "H".

Outre ces grands traités, la Grande-Bretagne va passer plusieurs accords pour associer le maximum de pays au régime des Traités: Union Soviétique (17 juillet 1937), Italie (16 avril 1938), Pologne (27 avril 1938), Norvége, Suéde, Finlande et Danemark (21 décembre 1938).

Une nouvelle conférence sur le désarmement naval était prévue à Londres en 1941....

Sources:
- http://www.stratisc.org/pub_hcb_desarmHCB-dsa_5.html
- http://www.navweaps.com/index_tech/tech-089_London_Treaty_1936.htm
- http://www.microworks.net/pacific/road_to_war/london_treaty.htm
- http://www.ibiblio.org/pha/pre-war/1922/nav_lim.html
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Invité le Dim 30 Mar 2008, 1:21 pm

En résumé, la Convention anglo-allemandes de Londres de 1935 autorisait l'Allemagne à posséder une flotte équivalente a 35 % de la Royal Navy. Un peu maso ces anglais........ elephant

Ah oui, Blöhm und Voss possédaient bien des cales sèches ! les anglais ont trouvés des dizaines de sous-marins Type XXI sur ces cales sèches en 45 ! C'était avant tout une entreprise de constructions navales !
Bien sur, tout le monde pense a l'avion BV141, ce drôle d'oiseau, qui , parrait il , vole encore de nos jours !
du moins, c'est ce qu'ils disent ici http://phizo.club.fr/Machines/Blohm_Voss.htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Robin l'Amiral le Lun 07 Avr 2008, 6:10 pm

Bonjour,
Un grand merci, Catalina, pour cette mise au point des différentes évolutions des traités Naval de
l'entre deux guerres.
Tout est bien clair maintenant, du moins je l'espère.
Encore merci
avatar
Robin l'Amiral
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 26
Age : 73
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 21/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Catalina le Mer 09 Avr 2008, 10:15 am

Merci Robin l'Amiral, j'ai volontairement passé quelques détails amusants. Ainsi, les Etats-Unis, signataire des Traités, vont cependant étudier en 1937-1939 des navires de ligne dépassant allégrement les limites imposées pour le compte de l'Union Soviétique. Celle-ci souhaitait en effet faire construire un cuirassé aux Etats-Unis et seule l'invasion de la Finlande va faire capoter l'affaire.

Plusieurs plans seront proposés par la société Gibbs & Cox de Philadelphie dont trois variantes de cuirassés hybrides transportant quarante avions et un armement principal constitué de quatre canons de 18" (457 mm) ou dix à douze canons de 16" (406 mm).

L'étude d'un canon de 457 mm aus Etats-Unis remonte à 1927-28 et sera relancée en 1938. Ce 18"/48 Mark A sera testé en février 1942 bien que l'US Navy est déjà rejeté cette arme en raison de sa masse excessive (180 tonnes contre 108 tonnes pour le 16"/50 Mark 7 des Iowa), sa courte durée de vie et son manque d'angle plongeant, sauf pour les tirs à trés grande distance. Ce canon devait équiper les sept cuirassés (BB-72 à BB-78 )projetés en 1942 qui devaient être armés de huit canons de 457 mm en tourelles doubles mais ne dépasseront pas le stade de la planche à dessin.

Des trois grandes démocraties occidentales, les Etats-Unis seront ainsi la seule à flirter avec une trangression des traités en étudiant, aprés le Traité de Washington, une arme dépassant les limites imposées. La Grande-Bretagne va abandonner l'étude son 18"/45 Mark II (destiné aux cuirassés de la classe N3) en janvier 1922 et la France ne donnera aucune suite à son canon de 450 mm de 1920. L'Union Soviétique, le Japon et l'Allemagne mettront à l'étude des canons navals de calibre encore plus important au cours des années trente, la palme revenant au 530 mm allemand qui ne dépassera pas le stade du prototype.
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  arca91 le Ven 24 Avr 2009, 10:12 pm

Catalina a écrit:
En 1917-1919, les Etats-Unis commandérent six cuirassés de 43.200 t portant douze canons de 16" (406 mm) (BB-49 South Dakota, BB-50 Indiana, BB-51 Montana, BB-52 North Carolina, BB-53 Iowa et BB-54 Massachussetts) et six croiseurs de bataille de 43.500 t portant huit canons de 16"(CC-1 Lexington, CC-2 Constellation, CC-3 Saratoga, CC-4 Ranger, CC-5 Constitution et CC-6 United-States).

juste une petite précision concernant les projets US de croiseur de bataille, ils devait porter du 16 pouces ou du 18 pouces en artillerie principale?
avatar
arca91
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 108
Age : 29
Localisation : viry-chatillon
Date d'inscription : 24/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Catalina le Dim 26 Avr 2009, 3:02 pm

Du 16" comandan , comme déjà écrit...
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TRAITES NAVALS DE L'ENTRE-DEUX GUERRES

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum