Le Deal du moment :
Black Friday FUNKO POP : 2 achetés =2 offerts
Voir le deal

La mort de l'Amiral Yamamoto

4 participants

Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  tecumseh 5/2/2009, 14:57

Voici un sujet sur lequel je requiert votre avis: La mort de l'Amiral Yamamoto.
Je vous suggère d'abord de lire les pages qui suivent, presque entièrement recopiées. Puis de voir à la fin la question que je me pose.

Opération "VENGEANCE"
La mort de l’Amiral YAMAMOTO

Le Raid du 18 avril 1943
" Un an après le raid historique de James DOOLITTLE sur Tokyo, le 18 avril 1942, une autre opération spectaculaire allait faire du 18 avril 1943 une nouvelle date historique. Depuis le début de l'année 1943, les cryptographes de l'US NAVY ont découvert le code secret des Japonais. Les américains sont donc au courant des faits et gestes de leurs adversaires. C'est ainsi que le 13 avril, l'Amiral Nimitz apprend que l'Amiral ISOROKU YAMAMOTO, Commandant en chef de la Flotte Combinée et organisateur de l'attaque sur PEARL HARBOR, doit effectuer une tournée d'inspection dans les îles Solomons le 18 du même mois. Cette inspection intervient dans le cadre du lancement de l'opération I-GO qui, démarrée le 7 avril, doit permettre de booster le moral des troupes Japonaises particulièrement éprouvées lors des combats de Guadalcanal. Le décodage du message original (NTF131755), adressé aux commandants des 11eme Flotte et 26 eme flotte, permet même de connaître avec exactitude l'emploi du temps de Yamamoto :
6 h 00 : Départ de Rabaul - 8 h 00 : Arrivée à Ballale - 11 h : Départ pour Buin - 11 h 10 : Arrivée à Buin - 14 h : Départ de Buin - 15 h 40 : Retour à Rabaul
Les Américains entrevoient là une possibilité inespérée d'intercepter et d'abattre l'appareil de Yamamoto et bien qu'il ne dispose que de peu de temps pour mener l'opération, ils décident de tout mettre en oeuvre pour y parvenir. La planification de l'opération est assurée par le Lt. Col. Luther S. Moore, de l'USMC qui se fait aider par le Major John W. Mitchell, commandant du 339 th Fighter Squadron pour la navigation proprement dite. Il est décidé que l'interception aura lieu à 9 h 35, soit 10 minutes avant l'arrivée prévue sur Ballale (soit 7 h 45 heure locale).
L'opération, baptisée "Vengeance", doit mettre en oeuvre 18 Lockheed P-38F et P-38G "Lightning" du 339 th Fighter Squadron / 347 th Fighter Group (Bien que le 339 th Fighter Squadron soit officiellement chargé de la mission, 10 des 18 pilotes sélectionnés sont en fait issus des autres Squadrons du Group). Se sont à l'époque, les seuls appareils en mesure de parcourir la distance nécessaire à l'accomplissement de cette mission, les Corsair et Wildcat n'ayant pas une autonomie suffisante. L'appareil est armé d'un canon de 20 mm et de quatre mitrailleuses de 12,7 mm. Pour y parvenir, chaque P-38 sera toutefois équipé d'un réservoir supplémentaire de 625 litres (165 Gallons US) et d'un autre de 1136 litres (310 Gallons US - au lieu des deux réservoirs de 165 Gallons habituellement utilisés sur cet appareil) afin de pouvoir couvrir la distance de 800 km qui séparent les appareils du point d'interception. Les réservoirs sont installés de manière non symétrique sous les ailes de manière à compenser la différence de taille et de ne pas perturber les paramètres de vol. Même avec ce surplus d'essence, la marge de manoeuvres reste faible puisque les appareils ne disposeront que de 15 minutes pour agir. La coordination et le timing de l'interception doivent être parfaits de même que celui de l'Amiral si les Américains veulent espérer mener leur mission à bien.
Les 18 appareils, conduits par le Major John Mitchell doivent opérer en deux groupes : un groupe de 4 appareils doit attaquer l'appareil de Yamamoto pendant que les quatorze autres (dont 2 pilote en plus en cas d'abandon pour raisons divers) doivent s'occuper des chasseurs d'escorte et prévenir l'intervention des chasseurs Japonais de la base de Kahili toute proche de la zone d'interception. Les pilotes sont répartis en fonction de leur habilité au tir afin d'optimiser les chances d'abattre le bombardier de Yamamoto. Afin d'éviter le repérage de la formation US par les radars et les stations météo Japonaises implantées dans le secteur, les P-38 doivent effectuer une grade partie du trajet au ras des flots, sur une distance d'environ 700 km, en passant au Sud des Iles Solomons.
Les consignes pour la mission sont les suivantes :
Décollage à 7 h 25 - Prise de formation à 7 h 30 - Durée de vol : 2 h - Vitesse recommandée - 338 km / h - Altitude de vol économique : 9 mètres au-dessus de la mer afin d'éviter également d'être repéré par les radars ennemis - Silence radio absolu - Approche de l'objectif à 9 h 30 - Montée rapide à 3500 mètres pour les avions d'attaque et 6000 pour ceux de la couverture - Choisir l'axe d'attaque avec le soleil dans le dos - Contact prévu à 9 h 35 à 56 km au Nord Ouest de Kahili - Regroupement à 9 h 45 dans le Sud Ouest - Retour prévu à 11 h 45.
Si les pilotes sont informés du fait qu'il s'agit d'une mission spéciale consistant à intercepter un appareil du haut état-major Japonais, ceux-ci ne savent pas encore qu'ils vont intercepter l'Amiral Yamamoto.
A 7 heures 25, le 18 avril 1943, les 18 Lightning décollent de Guadalcanal. Très vite, deux avions du groupe de 4 appareils chargés d'attaquer les bombardiers sont obligés de faire demi-tour pour des ennuis mécaniques tandis que les autres poursuivent leur route. Une rapide réorganisation du dispositif est décidée par le chef d'unité afin de reconstituer le groupe d'attaque. Celle-ci comprend désormais le Cpt Thomas G Lanphier, le Lt Rex Barber, le Cpt Besby Holmes et le Lieutenant Raymond Hine.
Dans le même temps, à Rabaul, malgré les réticences du commandement Japonais qui craint une embuscade, l'appareil de Yamamoto s'envole pour un voyage d'environ 500 km. Les bombardiers volent à 2000 mètres (6 500 pieds) pendant que les chasseurs d'escorte volent 400 mètres plus haut (1 500 pieds) et légèrement en arrière en deux formations en V de 3
Volant à l'estime, les pilotes américains se dirigent inexorablement vers leur cible pour ce qui restera, tout au long de la deuxième guerre mondiale, la plus longue mission d'interception. Cette mission se distinguera aussi par son très haut degré de précision puisque c'est à 9 h 34 exactement, soit une minute avant l'horaire prévu, que le Capitaine D.S. Canning repère la formation ennemie au milieu d'une légère brume. Yamamoto est bien au rendez-vous. Il y a là deux bombardiers de type Mitsubishi G4M2 "Betty" du 205° Kokutai et 6 chasseurs Zero du 204° Kokutai. Mitchell ordonne immédiatement à ses hommes de larguer leurs réservoirs supplémentaires et de tourner sur la droite pour se placer parallèlement aux bombardiers tout en débutant une ascension à pleine puissance. Le Lt Holmes qui ne parvient pas à se débarrasser de ses réservoir plonge vers la mer, suivi par son ailier, le Lt Hine. Mitchell appelle Lanphier et Barber par radio pour leur demander d'engager le combat et les 2 appareils commencent à virer pour se diriger vers les 8 appareils Japonais.
Ayant repéré les chasseurs Américains, les chasseurs Japonais larguent eux aussi leur réservoirs et commencent à grimper derrière les deux P-38. Lanphier, fait alors volte-face et fonce sur les chasseurs pendant que Barber se lance à la poursuite des deux bombardiers qui tentent de s'échapper en plongeant au ras des arbres pour ne redresser qu'à 60 mètres d'altitude. Barber qui perd lui aussi rapidement de l'altitude perd de vue les appareils pendant quelques fractions de seconde et lorsqu'il les aperçoit à nouveau, il se trouve juste derrière à portée de tir. Le bombardier se dirige vers l'intérieur des terres alors que le second a obliqué à 90° vers la mer. Il commence à faire usage de toutes ses armes, observant des impacts dans le moteur droit du premier bombardier qui se trouve juste devant lui. Il atteint l'arrière de la carlingue ainsi que l'empennage. Puis il atteint le moteur gauche et le "Betty" ne tarde pas à embarquer d'un coup sur la gauche, manquant de percuter l'appareil de Barber. Regardant derrière, il aperçoit une colonne de fumée noire, indiquant que l'appareil venait de s'écraser dans la jungle. Les trois chasseurs qui ont accompagné les bombardiers dans leur fuite sont impuissants et ne peuvent empêcher la destruction du bombardier. Barber se dirige alors vers la côte, à hauteur des arbres, à la recherche du deuxième bombardier, ne sachant pas encore si celui qu'il vient d'abattre était celui qui transportait Yamamoto. Aux prises avec les chasseurs de l'escorte, Lanphier et Barber manoeuvrent avec adresse et surprennent les chasseur Japonais par leur agressivité
Barber aperçoit finalement le second bombardier volant au ras des flots du coté de la pointe de Moila juste au moment où Holmes (dont les réservoirs ont fini par se détacher) et Hine sont en train de l'attaquer. Holmes parvient à endommager le moteur droit du "Betty" qui commence à emettre une trainée de vapeur et alors qu'accompagné de Hine il poursuit le bombardier endommagé dans lequel se trouve le Vice Admiral Matome Ugaki et une partie de l'Etat-Major de Yamamoto, Barber passe à l'attaque à son tour et achève le bombardier qui s'écrase en mer. Miraculeusement Ugaki et deux autres passagers échappent à la mort et seront secouru peu après. A ce moment là, Barber, Holmes et Hine sont attaqués par les chasseurs Japonais. L'appareil de Barber reçoit 140 impacts alors que celui-ci, de même que Holmes revendiquent chacun la destruction d'un appareil Japonais.
Les chasseurs de la couverture haute engagement brièvement le combat avec des chasseurs Japonais venus à la rencontre de Yamamoto depuis la base de Kahili en guise de garde d'honneur. Le combat est furieux mais se solde sans victoire des deux côtés. Observant la colonne de fumée noire qui signe la réussite de la mission, Mitchell ordonne alors de rompre le combat afin de ne pas consommer inutilement le précieux carburant. Sur le chemin du retour, Holmes est obligé de se poser sur les îles Russells par manque de carburant. Le Lt. Hine (Navy Cross - Distinguished Flying Cross - Air Medal - Purple Heart) sera le seul pilote porté disparu au cours de la mission et son appareil ne sera jamais retrouvé. Son nom est inscrit sur le Manila American Cemetery . Il semblerait qu'il ait été la victime de l'Aspirant Kenji Yanagiya ou du PO1/c Shoichi Sugita, les 2 seuls pilotes Japonais à avoir revendiqué une victoire au cours de cette mission
Le site du crash de l'appareil de Yamamoto fut découvert le lendemain dans la Jungle au Nord de la mission catholique de Buin par une patrouille conduite par le Lieutenant Hamasuna. Selon Hamasuna, Yamamoto avait été ejecté de l'appareil, sa main gantée de blanc posée sur son Katana et le corps assis sur le siège de pilote dans lequel il avait pris place au décollage. Hamasuna indiqua que Yamamoto était immédiatement identifiable. Un examen du corps de Yamamoto réalisé après son rapatriement sur Buin démontrera que Yamamoto avait reçu deux blessures ; une dans le dos au niveau de l'épaule droite et une au niveau de la machoire inférieure, la balle étant ressorti sous l'oeil. A partir de là, une contreverse naquit au Japon pour savoir si Yamamoto avait survécu au crash et s'il était mort des suites de ses blessures ou s'il avait été tué sur le coup.
Au Japon, où la mort ne fut officiellement annoncée que le 21 mai, l'évènement fut cruellement ressenti par toute la population qui avait fait de Yamamoto un héros national après l'attaque de Pearl Harbor. Afin de ne pas dévoiler le fait que les Américains connaissaient le code Japonais, on fit circuler l'information selon laquelle les chasseurs US avaient été envoyés sur la base d'informations fournies par la population locale des Solomons qui avaient vu l'Amiral Yamamoto monter dans le bombardier le jour de sa visite d'inspection".
Sources
http://www.cieldegloire.com/forum/index.php
http://en.wikipedia.org/wiki/Death_of_Isoroku_Yamamoto
http://www.salute.co.uk/salutegames/yamamoto/Yamamoto.htm
http://ussslcca25.com/who-shot.htm
Lockheed P-38 "Lightning" - Alllain Pelletier - Editions France Ouest - 1983
Les chasseurs américains de la guerre du Pacifique - Bernard Millot - DOCAVIA - Editions Larivière
P-38 Lightning Aces of the Pacific and CBI - John Stanaway - Editions Osprey
Imperial Japanese Navy Aces 1937 - 45 - Henry Sakaida - Editions Osprey
Voici ma question: Est-il moral, même en temps de guerre, de commanditer la mise à mort d'un adversaire/ennemi qui, lui, ne fait que son boulot sans enfreindre les règles?
J'attend vos Posts avec impatience.
Tecumseh.
tecumseh
tecumseh
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 866
Age : 55
Localisation : Douala, Cameroun
Date d'inscription : 21/01/2009

http://www.cafradcam.org (en cours d'actualisation)

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  ricardo77 5/2/2009, 18:35

bon récit
je me permet un petit complément :extrait de "feux du ciel" de Pierre Clostermann

le lieutenant Lanphier fut promu au grade de capitaine et reçut la navy cross et un telegramme personnel de félicitation du président Roosevelt.

son exploit ne fut annoncé officiellement que le 1er septembre 1945, car son frère charles, descendu à Bataan, était prisonnier entre les mains des japonais et le gouvernement américain craignit de possibles représailles.

ricardo77
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 47
Age : 35
Localisation : 77
Date d'inscription : 31/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  ghjattuvolpa* 5/2/2009, 19:58

Réponse à ta question : quand un soldat abat un soldat ennemi ne fait il pas autre chose que d'abattre un adversaire qui ne faisait que faire son boulot sans enfreindre les règles. Donc la guerre est immorale par essence.

_________________
http://ghjattuvolpa.skyrock.com/35.html
ghjattuvolpa*
ghjattuvolpa*
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 1283
Date d'inscription : 18/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  tecumseh 6/2/2009, 08:11

Exact, Ricardo.
J'ai aussi lu "Feux du Ciel"de Pierre clostermann: il y rapporte d'ailleurs que l'idée de l'opération "vengence" serait venue de la reflexion d'un officier à la cantine: "Si on mettait les chefs des forces en présence ensemble et qu'on les obligeait à se battre entre eux, le conflit serait vite réglé"(traducion de mémoire, je n'ai pas ce livre avec moi maintenant).
" La guerre est immorale par essence": D'accord avec toi,Ghjattuvolpa*, mais quand on est contraint de la faire, n'ya-t-il pas un minimum de règles morales qu'on se doit de respecter?
tecumseh
tecumseh
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 866
Age : 55
Localisation : Douala, Cameroun
Date d'inscription : 21/01/2009

http://www.cafradcam.org (en cours d'actualisation)

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  ricardo77 6/2/2009, 13:24

les américains, les anglais, les français (en fin de conflit) ont tous commis des actes "immoraux" mais ce n'est rien face a allemagne et le japon.

la mort de Yamamoto est considérait comme une grande victoire américaine car elle a surment évité des défaite aux américains. Yamamoto était un militaire avant d'être un stratège, son boulot c'était la guerre, et il est mort au combat

ricardo77
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 47
Age : 35
Localisation : 77
Date d'inscription : 31/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  tecumseh 6/2/2009, 13:36

ricardo77 a écrit:les américains, les anglais, les français (en fin de conflit) ont tous commis des actes "immoraux" mais ce n'est rien face a allemagne et le japon.

la mort de Yamamoto est considérait comme une grande victoire américaine car elle a surment évité des défaite aux américains. Yamamoto était un militaire avant d'être un stratège, son boulot c'était la guerre, et il est mort au combat
Intéréssant, ton point de vue, Ricardo! Cà m'ouvre de nouvelles pistes de réflexion. Laissons le côté moral entre parenthèse, nous y reviendrons. Voyons cette question: Jusqu'où la mort de Yamamoto a-t-elle influencé le cours des évènements d'après toi?
tecumseh
tecumseh
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 866
Age : 55
Localisation : Douala, Cameroun
Date d'inscription : 21/01/2009

http://www.cafradcam.org (en cours d'actualisation)

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  ricardo77 6/2/2009, 14:02

même si il a subit les défaite de midway et guadalcanal, Yamamoto est un bon stratege, preuve en est que les américains chercher et arrive a le faire disparaitre.

si yamamoto avait eu plus de pouvoir, il serrait arriver a midway avec plus de navires. IL voulait une battaille décisive dans le pacifique, mais son avis ne fut pas suivit par ses superieurs.

Yamamoto connait bien l'amerique, il sais qu'une guerre rapide est la seul solution, il prévoit 6 mois pour écraser les américain, passé ce délais le rouleau compresseur industrielle pendra le dessus, et il avait raison...

La mort de Yamamoto est aussi un fabuleux coup médiatique pour les americain, l'homme qui a organisé pearl harbor est mort, descendu par des aviateurs americains.

ricardo77
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 47
Age : 35
Localisation : 77
Date d'inscription : 31/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  tecumseh 6/2/2009, 14:32

La côte de Yamamoto était tombée bien bas, à la suite de différents revers militaires. Il ne jouissait plus du prestige qu'il avait après Pearl Harbor. Il est même possible que certains se soient alors souvenus qu'il n'avait pas adhéré avec "enthousiasme" (c'est un euphémisme: Il se serait même opposé...) à une "solution militaire" Japonaise contre les USA (car contrairement à ce que beaucoup croient, Yamamoto n'était pas un "va-t-en guerre") pour lui faire des misères.
Ses revers militaires avaient sapé le moral des troupes Nipponnes: C'est justement pour le remonter que Yamamoto avait entrepris ce périlleux périple. Au plan stratégique, il ne devait plus constituer une réélle menace. D'autres- comme Tojo et toute la clique des fanas de la victoire par tous les moyens- étaient bien plus dangereux.

ricardo77 a écrit:si yamamoto avait eu plus de pouvoir, il serrait arriver a midway avec plus de navires. IL voulait une battaille décisive dans le pacifique, mais son avis ne fut pas suivit par ses superieurs.
Ce qui va dans le sens de ce que je viens d'écrire pouce !

ricardo77 a écrit:Yamamoto connait bien l'amerique, il sais qu'une guerre rapide est la seul solution, il prévoit 6 mois pour écraser les américain, passé ce délais le rouleau compresseur industrielle pendra le dessus, et il avait raison...
Donc il n'était plus une menace!

ricardo77 a écrit:La mort de Yamamoto est aussi un fabuleux coup médiatique pour les americain, l'homme qui a organisé pearl harbor est mort, descendu par des aviateurs americains.
D'accord avec toi. Mais alors la question de "morale" revient: Descendre quelqu'un par "vengeance"-nom donné d'ailleurs à l'opération, est-ce bien "moral"? Pour moi, un acte de guerre ne peut se justifier que quand il a pour fin dernière d'établir la jusice, de restaurer ou de sauvegarder la paix.
tecumseh
tecumseh
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 866
Age : 55
Localisation : Douala, Cameroun
Date d'inscription : 21/01/2009

http://www.cafradcam.org (en cours d'actualisation)

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  ricardo77 6/2/2009, 17:41

je ne vois vraiment pas en quoi cet acte est immoral.

Yamamoto et un militaire dans un pays en guerre, et il n'a pas était assassiné dans son lit ou empoisonné, il est tombé au combat en mission.

cette mission est justifié, abattre l'homme responsable de pearl harbor pour les américain c'est faire justice.

si les japonais avait put avoir un amiral americain il ne se seraient pas genait.

ricardo77
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 47
Age : 35
Localisation : 77
Date d'inscription : 31/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  tecumseh 6/2/2009, 18:49

ricardo77 a écrit:je ne vois vraiment pas en quoi cet acte est immoral.
Parceque, pour moi, il n'avait paslieu d'être dès lors que Yamamoto ne présentait plus de menace particulière maleureu gri .
tecumseh
tecumseh
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 866
Age : 55
Localisation : Douala, Cameroun
Date d'inscription : 21/01/2009

http://www.cafradcam.org (en cours d'actualisation)

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  Narduccio 6/2/2009, 19:34

tecumseh a écrit:
ricardo77 a écrit:je ne vois vraiment pas en quoi cet acte est immoral.
Parceque, pour moi, il n'avait pas lieu d'être dès lors que Yamamoto ne présentait plus de menace particulière maleureu gri .

Il représente toujours une menace. C'est un bon stratège ennemi, il y a donc aucune raison pour les Américains se privent. Si les Japonais avaient pu faire de même avec Mac Arthur ou Nimitz, tu crois qu'ils se seraient gênés ?

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4971
Age : 63
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  tecumseh 6/2/2009, 19:45

Non, je ne crois pas. surtout que Nimitz et Mc. Arthur représentaient alors une menace beaucoup plus réelle que Yamamoto, passablement diminué!
tecumseh
tecumseh
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 866
Age : 55
Localisation : Douala, Cameroun
Date d'inscription : 21/01/2009

http://www.cafradcam.org (en cours d'actualisation)

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  ricardo77 6/2/2009, 20:31

yamamoto est un amiral de l'empire du japon, au commande d'une des flottes les plus puissante du monde, il n'est pas a la retraite, il vient de perdre des batailles mais pas son commandement, il est donc légitime que ces adversaire essaient et de le faire disparaitre

ricardo77
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 47
Age : 35
Localisation : 77
Date d'inscription : 31/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

La mort de l'Amiral Yamamoto Empty Re: La mort de l'Amiral Yamamoto

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum