Réarmement de l'Allemagne nazie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Oncle Boris le Sam 28 Oct 2006, 11:12 am

Réarmement de l'Allemagne nazie


Bon ben, puisqu'on a droit de le faire ^^

En 1936, Hitler fixe à l'armée et à l'économie deux objectifs :
"1. Die deutsche Armee muß in vier Jahren einsatzfähig sein ; 2. die deutsche Wirtschaft muß in vier Jahren kriegsfähig sein" (Dans quatre ans, l'armée allemande doit être prête à intervenir et l'économie doit être prête à faire la guerre).


En décembre 1932 l'Allemagne avait obtenu de la SDN (Société Des Nations), le principe d'égalité des droits en matière d'armement. Dès sa nomination au poste de chancelier, Hitler, réclame l'application immédiate de ce principe, mais devant l'opposition de la France, il décide de se retirer de la SDN, et d'entamer une reconstitution progressive et clandestine d'un potentiel militaire, ceci en violation des dispositions du Traité de Versailles, avec :
• la construction de croiseurs de 26 000 tonnes et de sous-marins est lancée ;
• des usines lancent la fabrication de tourelles de chars et de pièces d'artillerie d'un modèle plus perfectionné ou de chars Panzer, dès 1933, une partie de l'industrie allemande se reconvertit dans l'armement et tourne à plein régime ;
• le service militaire obligatoire est rétabli, le 16 mars 1935, en prenant prétexte de l'allongement de la durée de conscription en France ;
• une armée de près de 500 000 soldats, divisée en 12 corps d'armée et 36 divisions, est mise sur pied.
• la Luftwaffe (armée de l'air) est recréée officiellement à partir du 11 juin 1935 ;
• lancement du premier sous-marin allemand depuis le Première Guerre mondiale, le 18 juin 1935
Il est important de noter que dans un contexte où l'Allemagne se montrait de plus en plus menaçante, Henry Ford, qui avait ouvertement déclaré son anti-sémitisme dans les années 20, participa activement à la construction de la Wehrmacht. « En 1938, Ford Compagny ouvrira, dans la banlieue de Berlin une usine d'assemblage de véhicules de transports de troupes. Avec Opel, société d'origine allemande, mais propriété de General Motor, l'autre grand constructeur automobile US, Ford produira près de 90 % des half-tracks de 3 tonnes et 70 % des camions lourd et moyen tonnage utilisés par la Wehrmacht. » (Pierre Abramovici)

L'accord de Stresa

Au lieu d'exiger le respect du Traité de Versailles, au besoin par la force, les Alliés, déjà travaillés par les mouvements pacifistes, préfèrent intensifier leur action diplomatique afin d'isoler l'Allemagne :
• la France et le Royaume-Uni initient, à Stresa, un rapprochement avec l'Italie fasciste de Benito Mussolini, dans le but de sécuriser les dispositions frontalières établies lors du traité de Locarno.
• De son côté, le français Pierre Laval part en visite auprès du gouvernement soviétique à Moscou pour signer un pacte d'assistance mutuelle avec les Soviétiques.
Mais cette alliance franco-russe déplaît aux Britanniques, qui préfèrent engager une stratégie pour limiter l'influence française en Europe — le viel antagonisme — et plutôt renforcer leurs relations économiques avec l'Allemagne, qu'ils considéraient comme un partenaire économique traditionnel et le meilleur barrage naturel contre une possible poussée des forces et de l'influence soviétiques.
Finalement, les Britanniques, mènent un double-jeu dangereux sur le problème du réarmement allemand, mettant en exergue les conflits d'intérêts avec la France et vont servir le jeu d'Hitler :
• en mars 1934, ils dénoncent dans un livre blanc ce réarmement allemand ;
• mais le 18 juin 1935, ils signent avec Hitler un accord naval bilatéral, reconnaissant à l'Allemagne un droit à un réarmement naval limité.
De ce fait la politique d'encerclement diplomatique est un échec complet, car :
• Le 13 janvier 1935 : La France favorise la récupération de la Sarre par l'Allemagne, en acceptant le résultat du référendum en Sarre, lors duquel 90,8% des Sarrois se déclarent favorables au rattachement à l'Allemagne. Récupérée le 1er mars, la Sarre était sous tutelle de la SDN depuis 1919.
• Mussolini, s'appuyant sur sa nouvelle position diplomatique, renforcée par l'accord de Stresa, déclenche une guerre de colonisation contre l'Éthiopie, pendant l'été 1935. Les troupes italiennes envahissent l'Éthiopie le 3 octobre.
• Dès la ratification du pacte franco-soviétique par le parlement français, Hitler, déclare caduc le Traité de Locarno qui fixait les frontières occidentales.
• De plus, ce pacte franco-soviétique sera utilisé comme prétexte par Hitler pour tenter son premier coup de poker militaire, le 7 mars 1936, lorsque trois bataillons allemands pénètrent dans la zone démilitarisée de Rhénanie.
Le 11 juin 1935, Hitler annonce la renaissance officielle de l'armée de l'air, la Luftwaffe.

La réoccupation de la Rhénanie

La date de réoccupation surprise — le 7 mars 1936 — de la Rhénanie démilitarisée est très judicieusement choisie par Hitler car :
• L'occupation est faite un week-end ;
• des élections générales en France sont prévues dans six semaines ;
• le gouvernement français intérimaire Sarraut-Flandin n'est pas à même d'engager une riposte militaire.
De ce fait, la réaction française n'est pas à la hauteur du défi, car au final seuls quelques mouvements de troupes aux frontières peuvent être décidés dans l'urgence, alors que l'État-major ne veut pas s'engager plus loin sans obtenir de véritables moyens d'actions, et préconise la mobilisation générale et l'obtention de l'appui politique et militaire des britanniques.
Comme espéré par Hitler, le gouvernement intérimaire Sarraut-Flandin, recule devant les sentiments pacifistes de la population et refuse de se lancer dans une mobilisation générale et dans la guerre, à six semaines des élections, alors même que le Premier ministre britannique Anthony Eden n'est « pas convaincu du caractère hostile » de la manœuvre de l'armée allemande. Au final, les seules réactions, se résumeront à des protestations et à de savants débats à la SDN.
Ayant réussi de main de maître son coup de force, l'armée allemande, fait affluer de nouvelles troupes en Rhénanie et entame la construction d'un axe de fortification, la ligne Siegfried, destiné à entraver une possible future intervention de l'armée française vers l'Europe centrale, région pour laquelle Hitler a des projets.

La guerre en Espagne

L'année 1936, c'est aussi le début de la guerre en Espagne, l'assassinat du leader monarchiste Calvo Sotelo, le 13 juillet, déclenche le soulèvement dans les garnisons du Maroc espagnol, à la tête duquel se place le général Franco. C'est une guerre européenne entre les forces socialo-communistes et les nationaux-fascistes.
Dès l'été, le gouvernement français du Front Populaire de Léon Blum prend rapidement position et annonce que la France n'interviendra pas dans ce conflit. Cependant des brigades internationales socialo-communistes se forment et 50 000 volontaires internationaux s'engagent aux côtés de l'armée républicaine du Frente Popular contre les forces armées du général Franco.
De leur côté Hitler et Mussolini, organisent une aide massive militaire en faveur du général Franco et signent en octobre 1936 un pacte d'amitié, créant un axe fasciste en Europe. L'aide porte sur du matériel de guerre italien et allemand et des renforts en troupes (80 000 Italiens et 10 000 Allemands de la légion Condor). L'armée allemande va pouvoir rôder son matériel de guerre, avec en particulier les avions bombardiers Stukas qui anéantiront la ville espagnole de Guernica, et mettre au point des nouvelles stratégies de combats, combinant l'aviation et les blindés.
Ainsi, la guerre d'Espagne aboutit à la création au sud de la France et dans son dos, d'un allié objectif de l'allemagne hitlérienne, et la France, acquiert l'image d'un pays, peu enthousiaste à l'idée de partir en guerre. Une armée prête et aguerrie, son principal ennemi démobilisé, pour Hitler les conditions sont réunies pour sa grande œuvre : l'Anschluss.

Source : Wikipédia
avatar
Oncle Boris
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 100
Age : 26
Date d'inscription : 29/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Catalina le Sam 28 Oct 2006, 12:44 pm

Concernant le réarmement de l'Allemagne, la République de Weimar avait déjà bien préparé le chemin pour Hitler.

- Dans le domaine naval, avec les cuirassés de poches de la classe Deutschland qui, déjà, ne respectaient pas les clauses du traité de Versailles avec un tonnage supérieur au 10.000 tW autorisé. En réponse au Deutschland la France va lancer le Dunkerque auquel va répondre l'Italie avec le Littorio. C'est en prenant pour prétexte la construction des navires français et italiens que l'Allemagne décide d'abandonner les trois derniers cuirassés de poche prévus pour les remplacer par deux croiseurs de bataille, les Scharnhorst et Gneisenau. De même, les recherches allemandes en matiére de guerre sous-marine n'ont jamais réellement cessées au cours de l'entre-deux-guerres. Huit sous-marins seront ainsi construits sur plans allemands en Espagne, en Finlande et aux Pays-Bas. L'accord naval germano-britannique de 1935 ne fait que constater cet état de fait.

- Dans le domaine aérien, certaines firmes s'expatrient à l'étranger, comme Fokker, d'autres sont créés dans les années vingt, Junkers ou Heinkel par exemple. Les appareils civils alors créés sont aisémment convertibles en appareils militaires, comme le Ju-52. Un état-major secret pour l'aviation est créé au sein de la Reichswerh par Von Seeckt, et des prototypes sont testés en Union Soviétique , à Lipetz. Enfin le vol à voile est particuliérement développé, la Deutscher Luftsportverband compte 50.000 membres en 1930.

- Dans le domaine terrestre, les recherches se poursuivent à l'étranger. Entre 1926 et 1932 plusieurs prototypes de chars sont testés en Union Soviétique, l'ancêtre de la MG34 est créé en Suisse. De nombreuses formations paramilitaires, politisées ou pas, sont créées dans l'Allemagne de la République de Weimar.

Lorsque Hitler arrive au pouvoir en 1933, il ne part pas de zéro mais profite du réarmement entrepris secrétement par la République de Weimar en violation du traité de Versailles. L'inertie des démocraties occidentales face à Hitler fera le reste...
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  roty le Dim 29 Oct 2006, 7:39 pm

Bonsoir à tous,
Dans le film "de nuremberg à nuremberg", on apprend que l'orsque Hitler lance sa politique de réarmement, il y parvient surtout grace à des "accrobaties" financières et aussi grace à des capitaux étrangers.
Est-ce que quelqu'un pourrait me dire de quel genre "d'accrobaties" sagissaient-il et d'où venaient les capitaux étrangers.
Je m'excuse de poser une question aussi bête, mais je ne suis pas vraiment spécialiste de la politique d'avant guerre.
D'avance merci, Gérard beret beret
avatar
roty
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 25
Localisation : fleurus
Date d'inscription : 12/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Ivy mike le Dim 29 Oct 2006, 9:15 pm

Salut Roty, tu reviens parmis nous ? :D

roty a écrit:Je m'excuse de poser une question aussi bête, mais je ne suis pas vraiment spécialiste de la politique d'avant guerre
Daniel va te dire qu'il n'y a pas de questions bètes, que des questions intelligentes et que la question est bète quand elle n'est pas posé ;)
J'aimerais aussi en savoir plus là-dessus

@micalement
Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Invité le Lun 30 Oct 2006, 4:20 am

Ivy mike a écrit:Daniel va te dire qu'il n'y a pas de questions bètes, que des questions intelligentes et que la question est bète quand elle n'est pas posée ;)
Bon sang, Ivy a pirate mon ordinateur et y a installe un lecteur de pensees, je suis foutu
spamafote
J'ai ce qu'il faut pour repondre a Roty, mais ce soir, je suis au bureau....

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Invité le Sam 04 Nov 2006, 11:12 am

Bonjour,
Vu le temps qu’il a fallu pour rassembler les informations nécessaires a une réponse présentable, il est évident que la question n’était pas bête, Roty…

L’Allemagne a subi 2 graves crises économiques entre 1918 et 1933 mais la République de Weimar avait commence à résoudre la seconde lorsque Hitler pris le pouvoir : Le nombre de chômeurs a en effet baisse des 1932. Il en restait quand même 6 millions en 1933.

Cependant, la réussite économique du IIIeme Reich est tout à fait réelle et c’est entre 1933 et 1939 que des économistes occidentaux utilisèrent pour la première fois l’expression «Miracle allemand » qui sera reprise après la guerre quand les Allemands transformèrent leurs champs de ruines en un puissant moteur de l’Europe.

Il n’y a pas eu vraiment d’acrobaties financières des Nazis, mais plutôt politiques :

Lorsque Hitler devint Chancelier, les Nazis étaient en minorité au gouvernement qui comportait de nombreux conservateurs non-Nazis, comme von Papen. Ces conservateurs pensaient pouvoir «maîtriser » les Nazis et c’est en fait le contraire qui va se passer. Mais Hitler a besoin d’eux, car ils représentent l’industrie, le patronat, éléments nécessaires a son projet de réarmement.

Avec la grande habileté qui le caractérise, Hitler va les rouler dans la farine, alternant les «gestes » encourageants et rassurants et les manipulations destinées, petit a petit, a les compromettre, leur faire mettre le doigt dans l’engrenage et s’en faire des complices. Il fera d’ailleurs de même avec l’Armée.

La première manipulation bien typique de la ruse nazie est l’incendie du Reichtag, coup génial que nous devons à Goering, en plein accord avec son Führer bien entendu. Effrayée par le risque de Révolution Communiste, la bourgeoisie allemande tombe dans le piège et signe des 2 mains, via Hindenburg, les décrets donnants les pleins pouvoirs a Hitler qui immédiatement interdit les Partis de gauche (Communiste et social-démocrate), pourchasse et enferme, ou assassine, leurs dirigeants et, petit a petit, en fera de même avec tous les Partis, sauf le sien. C’est la gauche allemande qui inaugure donc les camps de concentration, triste privilège.

C’est ensuite au tour des Syndicats d’être interdits et «remplaces » par le Front du Travail de Robert Ley. Les patrons exultent et n’ont toujours pas compris vers quoi ils se dirigent.

Puis le Docteur Schacht, ancien président de la Banque Centrale et membre non-nazi du gouvernement, ministre de l’économie, se met au travail avec son habituelle compétence. Il lance des campagnes de grands travaux, dont les célèbres autoroutes de l’ingénieur Fritz Todt qui sera le betonneur en chef du Reich jusqu’à sa mort en février 1942 (Mort accidentelle ? Ce n’est pas certain).

Schacht et Hitler
Mais, et surtout dirons-nous, il lance le réarmement tous azimuts. Les capitaines d’industrie allemands le suivent comme un seul homme, se rendant ainsi les complices objectifs de la préparation de guerres d’agression.

Pour financer tout cela, Schacht joue de ses grandes compétences financières, fait fluctuer le mark comme ca l’arrange, trouve des crédits a l’étranger car «plus on doit de l’argent a un pays, plus on fait des affaires avec lui » et, quand nécessaire, fait tourner la planche a billet. Ces pays étrangers, USA en tête, pensent ne faire que du commerce, n’ayant eux non plus toujours pas perçu la réalité de la machine nazie.

Ce fut également Schacht qui lança des campagnes de recherches sur les produits «ersatz », les produits de remplacement destines à limiter au maximum les importations, donc a rendre l’Allemagne le plus autosuffisante possible, précieux avantage en cas de guerre.

Le Reich, en s’agrandissant (Rhénanie, Autriche puis les Sudetes, une région très industrialisée) s’est renforce économiquement a peu ou pas de frais.

Il ne faut pas non plus négliger les profits réalisés par les finances allemandes au détriment des Juifs allemands qui furent impitoyablement spolies de leurs biens des le début.

Mentionnons aussi la coopération économique avec l’URSS qui fut très utile au Reich et le blocage des capitaux étrangers présents en Allemagne, sans toutefois les nationaliser, ce qui obligea certains industriels étrangers a faire tourner leurs usines allemandes que cela leur plaise ou non.

Cette politique présente un risque a moyen terme : L’inflation. Mais les responsables Nazis s’en moquaient car ils savaient très bien que, a moyen terme, les conquêtes militaires allaient fournir d’autres sources de revenus.

Ce qui fut fait des 1939-40 par la colonisation de la Tchécoslovaquie, de la Pologne, de la France suivie en 1941 par les Balkans et la Grèce, tous ces pays se trouvant livre au pillage, a l’assujettissement économique et, pour la Pologne surtout, a la fourniture de main d’oeuvre gratuite.

Schacht fut évincé de son Ministère de l’économie fin 1936 mais conserva un titre de Ministre sans portefeuille jusqu’en 1943.

Il fut acquitte au procès de Nuremberg, le chef d’accusation de «complot en vue de préparer des guerres d’agression » n’ayant pas été retenu pour diverses raisons (Voir « Nuremberg devant l’histoire » de F. Delpla a ce sujet). On peut le regretter car c’est lui qui a permis à Hitler d’avoir en 1939 une armée puissante et bien équipée.

Et la classe ouvrière, pendant ce temps-la, que faisait-elle ? Elle travaillait et s’inventait un trait d’humour bien caractéristique de cette époque : «C’est vrai, Hitler a supprime nos droits. On n’est même plus libre de crever de faim comme avant ». Il ne faut pas croire que la terreur brune était le seul élément de maîtrise du peuple allemand. La séduction nazie a autant, sinon plus, d’importance sur ce point. Il faut attendre les bombardements anglo-saxons et Stalingrad pour que le nombre d’allemands se posant les bonnes questions commence à augmenter.

Si l’on cherche à réfléchir à qui a aide matériellement Hitler a créer une Wehrmacht capable d’écraser la Pologne et la France en quelques semaines puis de faire reculer l’Armée rouge jusqu’à Moscou après être rapidement passée par les Balkans et la Grèce, la liste est décidément bien longue : La bourgeoisie allemande, les industriels occidentaux, l’URSS, etc... Presque le monde entier !

Ce sont ces aveuglements coupables et contagieux qui ont sauve la tête de Schacht a Nuremberg. L’accuser, donc soumettre des preuves, lui aurait permis de se défendre en faisant la liste de ses complices objectifs, a savoir ses accusateurs eux-mêmes et l’élite allemande dont les puissances occupantes avaient bien besoin pour remettre le pays en route.

Une biographie de Schacht semble utile pour compléter ce post :

« Hjalmar Horace Greeley Schacht, né en 1877 à Tinglev (aujourd'hui au Danemark) et mort en 1970 à Munich, était un financier allemand, ministre de l'économie du Troisième Reich entre 1934 et 1937.
Schacht contribue à réduire l'inflation et à stabiliser le mark lorsqu'il est, entre 1916 et 1923, l'un des directeurs de la Reichsbank, dont il prend ensuite la présidence jusqu'en 1930. Il contribue à l'élaboration du plan Young, destiné à réduire les réparations de guerre auxquelles l'Allemagne est astreinte après la Première Guerre mondiale.

Bien que n'étant pas membre du parti nazi, Schacht aide Hitler à réunir des fonds pour ses campagnes. En 1933, il organise une pétition d'industriels réclamant au président Hindenburg la nomination de Hitler comme chancelier. Au pouvoir, Hitler nomme Schacht président de la Reichsbank, puis ministre de l'Économie en 1934. Il développe une politique keynésienne d'investissements de l'État, en lançant notamment des grands travaux, tels que la construction d'autoroutes, et creuse le déficit budgétaire de l'État pour trouver des fonds. En 1935, il est nommé Plénipotentiaire général pour l'économie de guerre.

En janvier 1937, Schacht est nommé membre honoraire du parti nazi et décoré de la Swatiska d'or. Il démissionne en novembre 1937, à cause de différends portant notamment sur l'importance des dépenses militaires, qui créent de l'inflation, et de relations conflictuelles avec Hermann Göring. Il conserve son poste à la tête de la Reichsbank jusqu'en 1939 et est ministre sans portefeuille jusqu'en 1943.

Accusé d'être impliqué dans l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler, Schacht est interné dans le camp de concentration de Dachau jusqu'à la fin de la guerre. Libéré par les Alliés, il figure parmi les accusés du procès de Nuremberg où il est accusé de complot et crimes contre la paix, notamment pour sa contribution à préparer l'économie allemande à la guerre. Parmi les accusés, il obtient les meilleurs résultats aux tests de QI (143)préparés par le psychiatre de la prison. Il est acquitté et relâché en 1946,mais est à nouveau jugé par un tribunal allemand de dénazification qui le condamne à une peine de huit ans de travaux forcés. Il est relâché en 1948 et devient un conseiller financier pour des pays en voie de développement. »

Schacht durant son second proces
Sources :
William Schirer, «Le Troisième Reich »
François Delpla, «Hitler »
Divers Web

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  roty le Dim 05 Nov 2006, 12:22 am

merci à toi Daniel pour cette réponse on ne peut plus complète pouce pouce
avatar
roty
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 25
Localisation : fleurus
Date d'inscription : 12/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  greg le Dim 05 Nov 2006, 9:32 am

J'ai appris des choses, merci.
avatar
greg
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 87
Age : 37
Date d'inscription : 25/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Invité le Dim 05 Nov 2006, 1:51 pm

Bonsoir,
greg a écrit:J'ai appris des choses, merci.
merci à toi Daniel pour cette réponse on ne peut plus complète
Pas de merci, camarades, je suis sur le net pour cela.
Et j'attends avec impatience la prochaine question "bete".

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Charlemagne le Dim 05 Nov 2006, 2:07 pm

Daniel Laurent a écrit:Et j'attends avec impatience la prochaine question "bete".

Dit papy Daniel, comment on fait des enfants?
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Invité le Lun 06 Nov 2006, 4:56 am

charlemagne47 a écrit:Dit papy Daniel, comment on fait des enfants?
J'ai un topo tout pret, ca parle de fleurs et d'abeilles, je te l'envoie par mail.
Autrement tu peux toujours aller voir LA
Il y a aussi la methode dite "de Madonna" : Tu va en Afrique et tu t'en achetes un tout fait. Plus rapide et moins fatiguant.

Et arretes de me donner des pretextes pour dire n'importe quoi.
enérvé

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réarmement de l'Allemagne nazie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum