Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Savinien le Sam 20 Oct 2007, 5:19 pm

Une présentatrice défend les aspects positifs du nazisme

(De Berlin) Est-il acceptable pour des Allemands de faire des déclarations publiques positives sur certains aspects du nazisme, soixante-deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale? Telle est la controverse qui a éclaté ces dernières semaines outre-Rhin à la suite d'opinions exprimés par Eva Herman, une présentatrice quinquagénaire travaillant pour la chaîne de télévision publique régionale NDR.

Eva Herman a regretté l'abandon des valeurs liées à la famille telles que le régime hitlérien en avait fait la promotion: les femmes au foyer, prenant soin de leurs époux et enfantant d'une nombreuse progéniture. En dépit de dix-huit ans de loyaux services de cette célèbre animatrice, la NDR l'a exclue sur le champ.

Les déclarations d'Eva Herman -une grande femme blonde aux yeux bleus- ont fait la une des principaux titres de la presse germanique. L'affaire aurait pu s'arrêter là, mais, lors d'un forum catholique à Fulda où elle fut chaleureusement applaudie, l'animatrice a réitéré ses propos, refusant de faire des excuses et précisant de manière insidieuse que les Allemands circulent toujours sur un réseau d'autoroutes construit pendant le IIIe Reich.

"Eva Herman n'a fait que réveiller un débat trop longtemps négligé"

Tollé général parmi les commentateurs. Eva Herman, qui rejette tout lien avec l'extrême droite, est accusée d'être provocatrice, dangereuse voire stupide. Pour accentuer le malaise, le magazine Stern a commandé un sondage auprès de l'institut Forsa, qui montre qu'un quart des Allemands considère qu'il y a des aspects positifs dans le nazisme. Le commentaire du Stern est sans appel:

"Le manque d'assurance sur la façon de traiter le nazisme est énorme. De même que l'ignorance à son propos. Eva Herman, dans son inconscience, n'a fait que réveiller un débat qui a été trop longtemps négligé."

Ce sujet est extrêmement sensible en Allemagne, où le combat a repris de plus belle contre les crimes aux motivations d'extrême droite et les attaques racistes, en forte augmentation dans l'ancienne Allemagne de l'Est. Le Stern affirme que des millions d'Allemands pensent comme Eva Herman, mais que très peu oserait afficher publiquement leur opinion.

Le magazine dénonce aussi l'hypocrisie des Allemands, en énumérant les lois promulguées du temps du nazisme et toujours en vigueur, notamment celles liant l'État aux Eglises. Il souligne enfin que si la loi allemande interdit les emblèmes nazis (swastika) et la première strophe de l'hymne national, cette même loi accorde des fonds publics au NPD, le parti d'extrême droite qui soutient implicitement le racisme et beaucoup d'aspects de l'idéologie nazie.

Des déclarations récupérées par les mouvements néo-nazis

"L'Allemagne a toujours connu une pléthore de tabous. Le débat d'aujourd'hui fait parti de la transgression progressive de ces interdits", affirme Hajo Funke, un enseignant spécialiste de l'extrême droite de l'université libre de Berlin.

Au cours du demi-siècle écoulé, l'Allemagne a connu plusieurs phases dans la manière de traiter de son tragique passé: du silence coupable à l'autocritique cathartique. Ces derniers temps, ce rapport au passé nazi s'est cristallisé sur la douleur des Allemands ayant subi la guerre (lire "L'Incendie" de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois) et les cinéastes ont exploré la personnalité d'Hitler (voir "La Chute" le film d'Oliver Hirschbiegel).

Ce qui aurait été impensable autrefois est désormais possible et la transgression des tabous opérée par Eva Herman inquiète: les militants néo-nazis peuvent essayer de s'en emparer pour légitimer leur politique. La DVU, l'autre organisation d'extrême droite, est en train d'organiser une manifestation pour défendre la liberté de parole d'Eva Herman.

Le Conseil central des juifs en Allemagne a fait part de sa consternation lorsqu'il a pris connaissance des résultats de l'étude faite par Forsa. "Les chiffres de ce sondage sont honteux et désastreux", a déclaré Dieter Graumann, le vice-président du Conseil qui les interprète comme "un sérieux avertissement".

► Pour en savoir plus sur l'histoire des juifs en Allemagne depuis 1945, lire l'ouvrage très documenté d'Olivier Guez, "L'Impossible retour" (éd. Flammarion, 22€).

Piqué sur un forum ami
avatar
Savinien
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 30/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Invité le Dim 21 Oct 2007, 6:58 am

Bonjour,
C'est un debat d'autant plus interessant qu'il est assez facile de demontrer ce que fut la realite des programmes "sociaux" des nazis et par consequent de demontrer que les propos de cette dame sont des provocations...

Quelques exemples :

- La famille : Rabaissement de la femme au role de poule pondeuse, il s'agit de produire de la chair a canon pour les guerres qui se preparent.

- Les autoroutes : Programme de grands travaux destine a resorber le chomage et faire taire toute contestation de type syndical et, au passage, de creer des voies royales pour les troupes blindees et motorisees.

- Les "avancees" economiques : Programme dangereusement inflationniste. Schacht l'avait bien vu et ses protestations lui coutent son siege de ministre en 1938. Les nazis le savaient bien mais savaient aussi que les prochaines guerres de rapines allaient "equilibrer les comptes".

Etc, etc...
Chaque fois que l'on trouve quelque chose d'apparemment bon dans les actions des nazis, il suffit de se poser la question "Ou est l'arnaque ?" et l'on decouvre rapidement qu'il s'agit la d'une manipulation de la ruse nazie de plus.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Savinien le Dim 21 Oct 2007, 9:50 am

En fait, je voulais aller un peu au delà des propors stupide de la donzelle (qui a dit blondasse p24 ) et poser la question du tabou qui entoure le nazisme en Allemagne et si celui çi n'aurait pas une utilité purgatriçe pour "l'âme" allemande.

(heuuu chepa si je me suis bien fait comprendre ?)
avatar
Savinien
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 30/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Invité le Dim 21 Oct 2007, 10:15 am

C'est marrant, nous sommes justement en train d'en parler ici, va voir le fil sur la STASI

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Invité le Dim 21 Oct 2007, 11:18 am

Il y a tabou et tabou. Tabou quand les étrangers commencent à poser des questions. Tabou vis-à-vis du nazisme et de ses crimes, mais envers les étrangers surtout!
Mais dans les grands magazines et sur les grandes chaines de télévision, un nombre incroyable d'articles, de numéros spéciaux (à nouveau je cite le Spiegel) et de reportages, des livres en veux-tu en voilà, etc Un paradis pour qui s'intéresse à cette période.
Et à l'école, cours sur la Shoa jusqu'à la nausée.
On est cerné par toutes ces informations, mais on en parle peu... C'est assez paradoxale en fait.

celui çi n'aurait pas une utilité purgatriçe pour "l'âme" allemande.
Je dirais plutôt que c'est le contraire qui se passe: "agresser" les petits écoliers avec l'histoire de la Shoa et bien leur faire entrer dans la tête que les Allemands ont été très méchants et que eux ils doivent être très gentils, inonder les médias de SGM et ne jamais manquer une occasion de s'excuser pour les crimes commis , c'est plutôt ça je pense leur manière de se laver du nazisme.
Et j'ai comme l'impression que ce n'est pas une bonne solution...

Quant au tabou dont parle l'article, c'est plutôt le tabou, non pas du nazisme, mais du nazi. Qu'on parle de la guerre et du nazisme pour s'en excuser, pour regarder les choses en face, oui. Mais qu'on admire le nazisme et qu'on le montre, non!
Pourtant, le journaliste à quelques années de retard déjà. Les Néo nazis ont pignon sur rue depuis pas mal de temps déjà en Allemagne. En Saxe, il y a quelques années, les nouveaux députés néo-nazis sont entrés au Landtag le bras tendu. Et les démonstrations de néo-nazis en plein centre ville n'étaient pas si rares que ça; elles dégénéraient vite en baston avec des opposants; la police se contentait de les séparer. Maintenant la plupart des Allemands sont anti-nazis.
Mais ce tabou du nazi est déjà tombé il y a au moins une demi-décennie (surtout il est vrai dans l'ex Allemagne de l'Est).
Ce n'est que mon humble opinion.
P.S.: Je suis sidéré quand je lis que les partis néos sont subventionnés par l'Etat!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Savinien le Dim 21 Oct 2007, 11:49 am

Je ne vis pas en Allemagne donc je ne prétends à aucune autorité sur le sujet mais je dis juste que la façon dont ils parlents du nazisme me parait convenue. On ne sort pas d'une ligne prudement et prudement fixée.
J'ai un peu la même impression en France au sujet de Vichy ; il n'y a pas de remise en question, juste une condamnation avec une petite mention : mieux vaut pas trop fouiller.

Tu parles de cours de Soah jusqu'à la nausée, je vais te dire un truc qui va te choquer mais voir des images de camps de concentrations, visiter des lieux martyr comme Oradour etc ça ne me dis absolument rien !
Ce genre de choses se compte par milliers dans l'histoire.
Je suis bien plus effrayé par la lecture d'un livre comme la Mort est mon métier ou une étude sur la machine industrielle de la Soah.

Attention, je ne dis pas ça dans l'optique de valoriser quoique ce soit du nazisme mais y a un truc qui me gêne a n'entendre que des stéréotypes "perroqué". J'ai juste l'impression que ça manque de réflexion, ça joue trop sur les sentiments.

En fait je voyais plus ça dans l'esprit "thérapie de groupe".

Evidement nous, sur ce forum, nous fouillons.
avatar
Savinien
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 30/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Invité le Dim 21 Oct 2007, 12:14 pm

Savinien a écrit:Je ne vis pas en Allemagne donc je ne prétends à aucune autorité sur le sujet
Moi non plus.

la façon dont ils parlents du nazisme me parait convenue
J'ai l'impression que c'est beaucoup moins convenu qu'ailleurs, moi.
Mais j'aimerais l'avis d'autres personnes. Il faudrait que les Allemands du forum nous donnent leur avis

Tu parles de cours de Soah jusqu'à la nausée, je vais te dire un truc qui va te choquer mais voir des images de camps de concentrations, visiter des lieux martyr comme Oradour etc ça ne me dis absolument rien !

Ce n'est pas moi qui fait les programmes scolaires. Et je trouve aussi que c'est une mauvaise manière de procéder.
Ah quoi bon culpabiliser les nouvelles générations?
Cela dit, les Allemands sont de très bons pédagogues, et leur enseignement est bien plus efficace qu'en France ou en Belgique. Ils font ça plutôt bien, j'en suis sûr.

Attention, je ne dis pas ça dans l'optique de valoriser quoique ce soit du nazisme mais y a un truc qui me gêne a n'entendre que des stéréotypes "perroqué". J'ai juste l'impression que ça manque de réflexion, ça joue trop sur les sentiments.
En fait je voyais plus ça dans l'esprit "thérapie de groupe".
Oui, y'a du vrai je pense.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Narduccio le Dim 21 Oct 2007, 1:40 pm

Étant origine italienne, vivant en Alsace, je peux comparer entre trois nations (le, presque quatre).

En Italie, où le fascisme resta dans certaines limites, le rejet de cette période est beaucoup moins fort que ce que je constate en Allemagne. Il reste de de très nombreux nostalgiques de Mussolini. Leur discours se base essentiellement sur les grandes réalisations du régime, ou plutôt sur la vision qu'ils en ont. Pour eux, Mussolini est un héros positif. Même si certains déplorent à demi voix le suivisme qui fut le sien envers la politique d'Hitler. Globalement, ils laissent entendre que si leur héros s'étaient tenus à l'écart de l'Allemagne on n'en parlerait encore de manière très positive.
En Allemagne, je dirais qu'il existe deux discours. le premier, plutôt tenus par des gens de gauche, est un discours où l'on accepte la culpabilité des Allemands de l'époque en en soulignant que l'on a bien changé depuis. Le second où l'on dit : « nous savons que nous avons fait des choses pas belle à l'époque». mais où le ton laisse entendre qu'il s'agit d'un discours convenu. on ne parle avec son cœur, on dit ce que l'on pense que l'autre veut entendre.
Mais, il y a de plus en plus de gens qui désire sortir de ce discours de ses discours. il y a un désire très fort de tourner la page, de pouvoir faire un vrai bilan de l'époque. C'est vrai, il faut reconnaître qu'économiquement si on s'en tient aux cinq premières années du régime il y a une réelle réussite. C'est aussi stylistique et l'adhésion des Allemands de l'époque au régime. Le chômage disparaît, l'économie repart, la nation efface une à une les clauses du traité de Versailles qui leur déplaisait. Nier cela, ne voir que la suite, la période noire leur semble faux. en fait, il faut voir cette démarche comme une tentative de rentrer cette période dans l'histoire et de faire en sorte qu'elle quitte le champ politique.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Ming le Dim 21 Oct 2007, 2:20 pm

(De Berlin) Est-il acceptable pour des Allemands de faire des déclarations publiques positives sur certains aspects du nazisme, soixante-deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale? Telle est la controverse qui a éclaté ces dernières semaines outre-Rhin à la suite d'opinions exprimés par Eva Herman, une présentatrice quinquagénaire travaillant pour la chaîne de télévision publique régionale NDR.
Eva Herman a regretté l'abandon des valeurs liées à la famille telles que le régime hitlérien en avait fait la promotion: les femmes au foyer, prenant soin de leurs époux et enfantant d'une nombreuse progéniture. En dépit de dix-huit ans de loyaux services de cette célèbre animatrice, la NDR l'a exclue sur le champ.


Qu’elle se soit fait fou… à la porte c’est avec raison : il ne faut jamais jouer avec le feu au risque de se brûler. Quant à discuter des valeurs de la famille sous le régime d’adolf c’est oublier que tout ce qui ne représentait pas ou n’était pas conforme au modèle a été assassiné : les homosexuels dont on parle pas souvent quand on fait référence aux camps de concentration, ont été gazés ou soumis aux mêmes traitements que juifs, tziganes, et j’en passe.
Mais au delà de tout ça, ce qui me donne à la fois envie de vomir et de cogner c’est qu’on puisse faire référence au modèle d’adolf comme étant justement une référence. Parce que c’est oublier que les gamins nés dans les familles allemandes qui avaient une tare –les trisomiques ou les aliénés mentaux par exemple- on subit les conséquences de la politique d’eugénisme, aussi bien en Allemagne qu’en Autriche. A parler vrai, ils ont carrément servi de cobayes, et il y a d’ailleurs un hôpital en Autriche qui a conservé dans des bocaux et du formol les restes de ces enfants qui int servi à ces « expériences », sur plusieurs étagères et il y a des corps entiers, des têtes décapitées de nourissons, d'enfants qui n'ont même pas atteint l'âge de cinq ans. Ou est-ce qu'elle a planqué ses neurones cette Eva Braun Herman ? (j'avais une suite pour un mauvais jeu de mots mais je vous l'épargne...)

Les déclarations d'Eva Herman -une grande femme blonde aux yeux bleus- ont fait la une des principaux titres de la presse germanique. L'affaire aurait pu s'arrêter là, mais, lors d'un forum catholique à Fulda où elle fut chaleureusement applaudie, l'animatrice a réitéré ses propos, refusant de faire des excuses et précisant de manière insidieuse que les Allemands circulent toujours sur un réseau d'autoroutes construit pendant le IIIe Reich. "Eva Herman n'a fait que réveiller un débat trop longtemps négligé".

Super, bien vu l'aryenne. Autrement dit d’après cette… humpf, femme, si j’en retiens ce qu’elle précise, on est à deux doigts de dire qu’adolf a été extrêmement bénéfique au bien-être de la populace allemande. Que les catholiques l’applaudissent (ndM : j’en suis un aussi mais visiblement on a vraiment pas les mêmes valeurs) ça ne m’étonne qu’à moitié : il doit se trouver là dedans un lien avec les histoires d’avortement ou domaine lié, ce qui explique cela… Et qui n’est au demeurant encore moins pardonnable. Mais l’expression réveiller un débat trop longtemps négligé, je ne sais pas quel est l’auteur de ce papier, mais il eut nettement mieux fait en précisant de quoi on parle.

Tollé général parmi les commentateurs. Eva Herman, qui rejette tout lien avec l'extrême droite, est accusée d'être provocatrice, dangereuse voire stupide.

J’employerai d’autres mots pour qualifier ce qu’elle est mais on est des gens civilisés !

Pour accentuer le malaise, le magazine Stern a commandé un sondage auprès de l'institut Forsa, qui montre qu'un quart des Allemands considère qu'il y a des aspects positifs dans le nazisme. Le commentaire du Stern est sans appel: "Le manque d'assurance sur la façon de traiter le nazisme est énorme. De même que l'ignorance à son propos. Eva Herman, dans son inconscience, n'a fait que réveiller un débat qui a été trop longtemps négligé."

Le problème c’est que ce genre de questions peuvent être traitées par des gens qui n’ont aucune idée ou qui n’ont pas étudié ni même lu ce que le nazisme a entraîné. C’est là que ça devient extrêmement grave. En France par exemple on a récemment eu le cas de Fanny Ardant qui a déclaré en faisant référence aux brigades rouges, qu’elles avaient apportées en Italie une des périodes les plus démocratiques qui soit : non seulement c’est archi-faux parce que ce groupuscule est absolument tout sauf démocratique (il prônait un retour au régime communiste poussé à l’extrême de l’extrême) mais en plus ils ont assassiné des gens du gouvernement italien. Ce qui me gène c’est justement ça : que des personnes puissent cautionner une certaine politique en la déclarant comme ayant certains aspects positifs en ignorant le reste, en ne le mentionnant pas, en le minorant. Rien que pour ça (ça n’est que mon opinion) ça vaudrait un stage prolongé à Auschwitz et une peine de prison assortie d’une amende record. C’est encore pire que l’histoire de VE, parce qu’elle n’est pas ouvertement néo-nazie et de ce fait, considérant sa « célébrité » et le nombre de personnes qui l’ont vue à l’écran, il n’y a pas d’effet de repoussoir pour le commun des mortels.

Ce sujet est extrêmement sensible en Allemagne, où le combat a repris de plus belle contre les crimes aux motivations d'extrême droite et les attaques racistes, en forte augmentation dans l'ancienne Allemagne de l'Est. Le Stern affirme que des millions d'Allemands pensent comme Eva Herman, mais que très peu oserait afficher publiquement leur opinion. Le magazine dénonce aussi l'hypocrisie des Allemands, en énumérant les lois promulguées du temps du nazisme et toujours en vigueur, notamment celles liant l'État aux Eglises. Il souligne enfin que si la loi allemande interdit les emblèmes nazis (swastika) et la première strophe de l'hymne national, cette même loi accorde des fonds publics au NPD, le parti d'extrême droite qui soutient implicitement le racisme et beaucoup d'aspects de l'idéologie nazie.

C’est du pain béni pour l’extrême droite et c’est leur fournir via (ce qui est le pire d’ailleurs) une femme publique qui se prétend non politiquement orientée un motif de virginité (je vois déjà le « vous voyez, en dépit de tout ce dont on nous accuse, nous avons toujours prôné des valeurs saines dès le début»). En France on a conservé certaines des lois de Vichy ou certaines fêtes établies sous Vichy (fête des mères notamment) ça ne veut pas dire pour autant qu’on abonde dans le travail famille patrie ou qu'on regrette le temps de la milice ! Mais la meilleure comme le souligne l’ami Motpulk c’est que le NPD soit sponsorisé !
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Savinien le Dim 21 Oct 2007, 10:46 pm

D'un autre côté, le KKK (Kind Kirsh Kusch -heu cuisine en allemand) était déjà la devise de l'impératrice donc il n'y a rien de propre à Hitler. C'est une valeur traditionnelle qui a toujours été applaudie par l'Eglise (enfin elle c'est un peu calmée aujourd'hui sur le dernier K).
avatar
Savinien
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 30/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Invité le Lun 22 Oct 2007, 9:36 am

Savinien a écrit:D'un autre côté, le KKK (Kind Kirsh Kusch -heu cuisine en allemand) était déjà la devise de l'impératrice donc il n'y a rien de propre à Hitler. C'est une valeur traditionnelle qui a toujours été applaudie par l'Eglise
Je ne ferai pas de commentaire, j'en laisse le soin aux femmes p24

enfin elle s'est un peu calmée aujourd'hui sur le dernier K
Et elle s'est fait un peu calmée aussi sur les 2 premiers.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Savinien le Lun 22 Oct 2007, 12:20 pm

Citation:
enfin elle s'est un peu calmée aujourd'hui sur le dernier K

Et elle s'est fait un peu calmée aussi sur les 2 premiers.
Bof bof, je n'en ai pas trop l'impression mais ... Ce n'est que mon impression clin doeil gri
avatar
Savinien
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 30/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Invité le Lun 22 Oct 2007, 12:34 pm

Savinien a écrit: Bof bof, je n'en ai pas trop l'impression mais ... Ce n'est que mon impression clin doeil gri
O tempora! O mores! (Fin du HS)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nazisme, tabou en Allemagne ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum