L'italie et le facisme: le point actuellement

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Sam 24 Mai 2008, 9:58 am

En Italie, la petite fille de Benito suis ses traces ! Mais c'est plutôt parce qu'elle est bien roulée que par ces idées je pense.
Quoi qu'avec les italiens ( pas toi Nardu !) ils seraient capablent de ramener un parti néo-fasciste au gouvernement !
Berlusconi, opportuniste de tout les instants, veux virer les Roms d'Italie, bon, ça commence par les Roms, et après, ce sera qui ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Ming le Sam 24 Mai 2008, 10:16 am

JL tu parles d'Alessandra Mussolini, qui a posé nue pour un certain magazine américain très connu en raison de sa page centrale dépliante -je vous laisse le soin de regarder sur la recherche images de gougle, vu qu'elle y est bande d'obsédés-. Peut-être la seule chose qui soit intéressante en ce qui la concerne, parce que pour le reste... spamafote les blondes et la politique ça rassure pas en Europe à priori, et c'est applicable en France également...
Ceci dit ça me rappelle que dans la rubrique élections en Italie il y a eu une autre blonde, ex actrice de films olé-olé qui s'était présentée elle aussi, la cicciolina pour ne pas la nommer, et qui comme je ne sais plus quelle nénette en France à l'occasion des élections présidentielles s'était inscrite pour le parti de l'amour etc.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Sam 24 Mai 2008, 10:38 am

Ming a écrit:JL tu parles d'Alessandra Mussolini, qui a posé nue pour un certain magazine américain très connu en raison de sa page centrale dépliante -je vous laisse le soin de regarder sur la recherche images de gougle, vu qu'elle y est bande d'obsédés-. Peut-être la seule chose qui soit intéressante en ce qui la concerne, parce que pour le reste... spamafote les blondes et la politique ça rassure pas en Europe à priori, et c'est applicable en France également...
Ceci dit ça me rappelle que dans la rubrique élections en Italie il y a eu une autre blonde, ex actrice de films olé-olé qui s'était présentée elle aussi, la cicciolina pour ne pas la nommer, et qui comme je ne sais plus quelle nénette en France à l'occasion des élections présidentielles s'était inscrite pour le parti de l'amour etc.

C'est elle même ! Mais comme je le disais, c'est plutôt parce qu'elle est bien roulée que ses idées à la con, repris dans le programme de son pépé.

Illona Stalher, dite "la Cicciolina", avait effectivement créer un "parti de l'Amour", c'était une hongroise d'origine, et depuis, elle est 6 pieds sous terre, suicide ou mauvaise maladie, me souviens plus.....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  le serpent mexicain le Sam 24 Mai 2008, 11:16 am

Voila une super image d'elle et non pas dénudée (dommage jean louis mort de rir gri )



Mais je la préfère ici :



Un article sur le Monde
avatar
le serpent mexicain
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1823
Age : 27
Localisation : ds le maquis du gers
Date d'inscription : 27/08/2006

http://www.maquisard32.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Narduccio le Sam 24 Mai 2008, 12:43 pm

Jean-Louis a écrit:En Italie, la petite fille de Benito suis ses traces ! Mais c'est plutôt parce qu'elle est bien roulée que par ces idées je pense.
Quoi qu'avec les italiens ( pas toi Nardu !) ils seraient capablent de ramener un parti néo-fasciste au gouvernement !
Berlusconi, opportuniste de tout les instants, veux virer les Roms d'Italie, bon, ça commence par les Roms, et après, ce sera qui ?

Il y a un certain nombre d'Italiens qui se rappellent que des bonnes choses de sous la dictature de Musollini. Ils se rappellent de la baisse du chômage, de l'embellie de l'économie, de ...
Ils ne veulent pas voir le reste, les déportations, les verres d'huile de ricin, ...

L'Italie a perdu la lutte contre la Mafia. Ou plutôt, cheque coup de butoir contre une Mafia a vu apparaitre des peits concurrents qui ont su occuper le terrain. L'Italie a perdu la bataille pour l'égalité Nord-Sud. Au point que la Ligue Lombarde parle sérieusement de sécession entre le Nord riche et le Sud plus pauvre. Mais, je pense qu'ils n'ont pas compris que le Sud apporte aussi certaines richesses et entre autre, le développement des 30 glorieuses s'est fait grace aux travailleurs du Sud; leurs immigrés à eux pendant cette période étaient Italiens ...
L'Italie se débat dans les crises et les problèmes.
Ils ont poussé la régionalisation plus loin que nous et cella commence a entrainer des problèmes qui ressemblent un peu à ce qui se vit en Belgique : les gens se sentent de moins en moins Italiens et de plus en plus de leur région.
Ils ont un mélange d'économie libérale entravée par des méthodes de gouvernement qui ressemblent à notre IV République.

En plus, il y a Berlusconi. Ils ont eu un Premier Ministre Bling Bling bien avant nous. On peut donc y voir comment nous serions après 20 ans de Sarkosisme ...

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Tom Zanovich le Sam 24 Mai 2008, 2:17 pm

Cette poupée sera très belle... avec une cible dessus !
avatar
Tom Zanovich
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 780
Age : 48
Localisation : région parissiennne
Date d'inscription : 19/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Sam 24 Mai 2008, 2:51 pm

Narduccio a écrit:
Jean-Louis a écrit:En Italie, la petite fille de Benito suis ses traces ! Mais c'est plutôt parce qu'elle est bien roulée que par ces idées je pense.
Quoi qu'avec les italiens ( pas toi Nardu !) ils seraient capablent de ramener un parti néo-fasciste au gouvernement !
Berlusconi, opportuniste de tout les instants, veux virer les Roms d'Italie, bon, ça commence par les Roms, et après, ce sera qui ?

Il y a un certain nombre d'Italiens qui se rappellent que des bonnes choses de sous la dictature de Musollini. Ils se rappellent de la baisse du chômage, de l'embellie de l'économie, de ...
Ils ne veulent pas voir le reste, les déportations, les verres d'huile de ricin, ...

L'Italie a perdu la lutte contre la Mafia. Ou plutôt, cheque coup de butoir contre une Mafia a vu apparaitre des peits concurrents qui ont su occuper le terrain. L'Italie a perdu la bataille pour l'égalité Nord-Sud. Au point que la Ligue Lombarde parle sérieusement de sécession entre le Nord riche et le Sud plus pauvre. Mais, je pense qu'ils n'ont pas compris que le Sud apporte aussi certaines richesses et entre autre, le développement des 30 glorieuses s'est fait grace aux travailleurs du Sud; leurs immigrés à eux pendant cette période étaient Italiens ...
L'Italie se débat dans les crises et les problèmes.
Ils ont poussé la régionalisation plus loin que nous et cella commence a entrainer des problèmes qui ressemblent un peu à ce qui se vit en Belgique : les gens se sentent de moins en moins Italiens et de plus en plus de leur région.
Ils ont un mélange d'économie libérale entravée par des méthodes de gouvernement qui ressemblent à notre IV République.

En plus, il y a Berlusconi. Ils ont eu un Premier Ministre Bling Bling bien avant nous. On peut donc y voir comment nous serions après 20 ans de Sarkosisme ...

Décidément, c'est un pays qui a bien du mal à rester uni ! Il faut rappeler que l'Unification Italienne s'est faite de 1859 à 1919, et même un peu plus tard pour Fiume...Avant, ce n'était qu'un agrégat de petites principautés indépendantes, même pas avec une autorité supérieure toute théorique, comme la Condédération Germanique en Allemagne. J'ai déja pu remarqué qu'un milanais considérait un napolitain quasiment comme un étranger ! Notes que la Belgique est en voie de décomposition avancée aussi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Narduccio le Sam 24 Mai 2008, 3:10 pm

Jean-Louis a écrit:Décidément, c'est un pays qui a bien du mal à rester uni ! Il faut rappeler que l'Unification Italienne s'est faite de 1859 à 1919, et même un peu plus tard pour Fiume...Avant, ce n'était qu'un agrégat de petites principautés indépendantes, même pas avec une autorité supérieure toute théorique, comme la Condédération Germanique en Allemagne. J'ai déja pu remarqué qu'un milanais considérait un napolitain quasiment comme un étranger ! Notes que la Belgique est en voie de décomposition avancée aussi !

Daans certaines régions d'Italie (Calabre entre autres), on parle des carabinieri (les gendarmes italiens) en parlant des savoiardi (les savoyards). Sous-entendu, les serviteurs de la Maison de Savoie a la faveur de laquelle se fit la réunification et que donc, ils se considèrent encore en pays conquis.

La plupart des italiens, lorsqu'ils parlent du monde politique en général, disent : les romains.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Sam 24 Mai 2008, 4:03 pm

Tu n'as pas tort s de rappeler cela, parce que l'unification ne s'est pas faites sans heurts ! D'un coté, les Piémontais royalistes qui ont envahis les etats du nord, de l'autre, Garibaldi qui a conquis la Sicile et l'ancien Royaume de Naples avec pour ambition de créer une république d'Italie. Et que le Roi des Deux-Siciles a combattu contre les garibaldiens et les piémontais. Cette "Unification" est en réalité une conquête de la Péninsule par les Piémontais. La "Régionalisation à outrance", surtout en Italie a stimulé les tendances centrifuges dans le pays, Surtout qu'il n'y avait pas de traditions ni de véritables sentiments nationalistes. Le seuls point sur lequel tout le monde était d'accord, c'était de virer les autrichiens d'Italie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Narduccio le Sam 24 Mai 2008, 4:12 pm

Faudrait séparer le fil. Parce que ce n'est pas aux modos de donner l'exemple d'un super-HS. clin doeil gri

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Sam 24 Mai 2008, 4:16 pm

Voila qui est fait ! C'est vrai que comme exemple, il y a mieux...... yeu gri

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Narduccio le Sam 24 Mai 2008, 4:31 pm

Par rapport à la France, en Italie, il n'y a jamais eu de centralisme à outrance, sauf pendant la période mussolinienne. C'est aussi une période ou en luttant contre les menées centrifuges des régions, l'économie générale s'est portée mieux. Les gens se rappellent de ce moment ou pendant 10 ans, les choses se sont améliorées (enfin en partie). Ma mère était originaire de l'Emilie région des paysans "rouges" qui a beaucoup souffert. C'est aussi une des réunions ou la Résistance fut la plus combattive. Mais, la montée actuelle des facismes se fait un peu en réaction au déclin de la gauche des années 60-70. Même si elle n'a pas été au pouvoir, elle fut très forte. Elle a déclinée durant les années 90-2000. Des gens ont rejeté la dialectique communiste et donc, ils considèrent que tout ce que l'on disait à l'époque est érroné. Or, dans les années 60-70, la dénonciation du facisme fut très forte ...

En suite, à part le communisme, tout ou presque a été tenté, sans résultats durables. A certains moments, l'économie italienne a eu une croissance plus forte que la notre. Et ils étaient à égalité, voire un peu meilleurs en PNB. Mais, divers choix ont plombé cela. Par exemple, la Cofinindustria (l'équivalent italien du Medef) estime que le rejet du nucléaire induit une contrainte équivalente à 3 points de PIB par an. Pour un développement équivalent au notre, ils doivent croitre de 3% de plus. Cette estimation, c'était avant le crise actuelle du pétrole.

Pour le SUd, des sommes immenses ont été injectées (et détournées). Un journaliste avait dit que le vrai scandales, ce n'était pas les détournements de fonds, mais les constructions inutiles ou mal calculées qui avaient été construites pour permettre ces détournements. Prais de la ville natale de mon père, il y a un hôpithal construit dans les années 60-70. Il n'a jamais été utilisé. Il ne respecte aucune normes, il n'est pas utilisable et en plus rien n'a été prévu pour son fonctionnement. Une partie de l'argent a été détourné. Mais, comem disait ce journaliste; il aurait coûté moins cher à la société si on avait directement donné l'argent détourné aux personnes qui l'ont pris. Le rapport entre l'argent détourné et l'argent investi dans ces bâtiments inutile doit être de 1/1000. C'est a dire que pour détourner 1 million, on a construit des équipementss inutiles qui coûtaient 1 milliard. De plus, ceux qui sont utilisés, coûtent cher à l'entretien, parce que mal-concus.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Sam 24 Mai 2008, 5:11 pm

Le détournement de fond public n'est pas spécifiquement italien, mais disons qu'eux, c'est vraiment flagrant !
C'est un peu comme l'histoire des immondices à Napoli pour l'instant ! Envoyer l'armée faire ce job.....Des décharges en pleine zone urbaines, la camora qui contrôle tout, tout ça n'arrange pas les idées que l'etranger se fait de l'Italie. Ca fait combien de fois que Berlusconi devient Premier Ministre ? Alors que dans un pays comme l'allemagne ou l'espagne, sa carrière serait terminée depuis longtemps et il serait même peut-être en prison ! Mais les italiens ont ils le choix ? Chez nous en belgique, c'est pareil ! les accords préélectoraux sont passés avant les élections, il à fallu plus de 6 mois pour former un "gouvernement" qui tombera dès qu'on abordera les questions communautaires Flandre-Wallonie. Un peu comme la gauche italienne, tellement divisée qu'elle est incapable de gouverner plus d'un an avant que le gouvernement tombe. L'Italie et la Belgique ont ceci en commun d'avoir une régionalisation poussée à l'extrême ! Ici, les flamands voudrais carrément avoir le droit de signer des traités internationaux ! Tu vois ou on en est ? Un "Etat Fédéral" qui n'est plus qu'une coquille vide......

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  laurentlemiltonien le Lun 26 Mai 2008, 1:44 pm

Narduccio a écrit: on parle des carabinieri (les gendarmes italiens) en parlant des savoiardi (les savoyards). Sous-entendu, les serviteurs de la Maison de Savoie a la faveur de laquelle se fit la réunification et que donc, ils se considèrent encore en pays conquis.

La réunification s'est faite en faveur du nord et le sud est toujours laissé pour compte et dénigré. Quand je dis que je vais dans le sud on me répond souvent "vai in africa". Il faut déjà commencer par changer la vision dont les gens du nord voient le sud avant un boulversement économique et une présence réelle de l'état, absence qui a favorisé entre autre la mafia.
avatar
laurentlemiltonien
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 101
Age : 37
Localisation : J'y suis !
Date d'inscription : 30/03/2008

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Narduccio le Lun 26 Mai 2008, 2:06 pm

laurentlemiltonien a écrit:La réunification s'est faite en faveur du nord et le sud est toujours laissé pour compte et dénigré. Quand je dis que je vais dans le sud on me répond souvent "vai in africa". Il faut déjà commencer par changer la vision dont les gens du nord voient le sud avant un bouleversement économique et une présence réelle de l'état, absence qui a favorisé entre autre la mafia.

Ma mère et du Nord et mon père du Sud. Alors, je vois bien que ce n'est pas aussi simple que le disent les uns ou les autres et fondamentalement, les 2 ont tort.

Par exemple : les Italiens du Sud sont réputés pour être des fainéants indolents. A part que j'ai un cousin du Sud qui est allé au Nord et en 2 ans, il avait monté une boite assez importante à partir de pas grand chose, juste en travaillant environ 10 à 12 heures par jour. Mais, il le reconnait : au Sud, il n'aurait jamais pu le faire. Pour un tas de raisons.

Au Sud, quand tu bosse et que tu réussis, tu reçois la visite de gens très comme il faut qui viennent t'expliquer qu'il faut que tu paye pour ta sécurité. Ils peuvent aussi venir te dire que ta réussite les gène, ce qui est déjà plus embêtant. Les politiciens du Nord se sont appuyés sur la mafia pour contrôler le Sud après la guerre.
D'ailleurs, c'est un reproche très fort de certains milieux contre la Démocratie Chrétienne. Mussolini avait pratiquement éradiqué la mafia (surtout parce qu'elle représentait une concurrence inacceptable à leurs yeux : comme disent les Africains, on ne peut avoir 2 crocodiles dans le même marigot ...).

Mais, on avait peur des paysans pauvres du Sud qui vivaient dans les grands domaines agricoles. S'ils devenaient communistes et réclament une réforme agraire ? On a donc accepté d'anciens équilibres.

Puis, dans les années 60-70, on a voulu développer le Sud. On a crée une banque spéciale pour le développement. On s'y est pris comme on s'y prend pour développer l'Afrique et on s'est étonné que cela ne fonctionnait pas. L'argent est parti dans un tas de poches, et n'a pas servi à développer ces régions.
Or, avec la présence de la mer qui apporte l'humidité et le soleil, ça devrait être un grenier agricole de l'Europe.
Çà secoué les Italiens quand ils ont appris qu'ils importaient plus de tomates de Hollande qu'ils n'exportaient dans l'Europe entière de tomates italiennes.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Lun 26 Mai 2008, 2:12 pm

On a souvent dit que la maffia, en effet pratiquement éradiquée, était revenue dans les fourgons des américains en 1943, histoire d'avoir des "gens capables de contrôler" la populaton autochtone? quelle part de vérité y a il la dedans Nardu ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Narduccio le Lun 26 Mai 2008, 2:37 pm

Jean-Louis a écrit:On a souvent dit que la maffia, en effet pratiquement éradiquée, était revenue dans les fourgons des américains en 1943, histoire d'avoir des "gens capables de contrôler" la populaton autochtone? quelle part de vérité y a il la dedans Nardu ?

Je ne sais pas exactement. Il est sûr que les Américains se sont entendus avec Lucky Luciano. Il est sûr aussi, que lors de leur présence en Italie, ils ont été très peu regardants sur le marché noir et les traffics en tous genre.
Le traffic de cigarettes qui a permit à la mafia de se développer lors de l'après-guerre, c'est fait avec au moins l'accord, si ce n'est l'appui des grands groupes de tabac américains.

Mais, il me semble que la DC est plus coupable que les Américains. Si en 1945, ils avaient décidé de jouer un jeu démocratique normal dans le Sud et d'empêcher les fraudes électorales, la situation aurait été ben différente.
Si ensuite, ils n'avaient pas voté les crédits pour des équipements inutiles et dont ils savaient qu'ils ne servaient qu'à permettre à ceux qui les avaient aidés à gagner les élections à se remplir les poches, la situation aurait été bien différente.

Actuellement, il est interdit en Italie d'utiliser un portable dans l'isoloir. Pourquoi, parce que la mafia demande aux gens de photographier le bulletin de vote qu'ils glissent dans l'urne comme preuve qu'ils ont bien voté. Cela permet d'avoir des aides, cela évite des problèmes.

Dans certaines régions, tout passe plus ou moins par des intermédiaires mafieux. Tu a besoin d'une licence pour installer un magasin ? Tu passe par l'administration et tu aura ton autorisation dans 3 ou 4 ans, voire plus. Tu va voir la personne qu'il faut; tu a ton autorisation dans les jours qui suivent. Pour moi, c'est là qu'il faut agir. Virer les fonctionnaires malhonnêtes, les incompétents. Il faut que les services de l'Etat et des collectivités locales montrent l'exemple. Il y a des commercants qui ont décidé d'arrêter de payer la mafia pour leur sécurité. Ils l'ont fait pour 2 raisons :
- ils en ont marre de payer plus que les citoyens des autres régions (c'est un peu une taxe occulte sur l'économie du Sud).
- ils savent qu'ils risquent la mort. Mais le risque est plus faible qu'il y a 10 ou 15 ans.

En fait, l'Etat a bien lutté contre la mafia et a obtenu quelques résultats. Mais, ces résultats sont contradictoires :
- une partie de la mafia s'est restructurée vers des activités plus "honorables";
- comme il n'y avait plus de pouvoir centralisé, de nombreux groupes mafieux sont apparus et ils sont moins puissants qu'un seul groupe commandé de manière centralisé.

Ce qui fait que la petite délinquance augmente et la mafia protège mal ceux qui "payent".

On a aussi vu l'apparition et la structuration de mafias qui n'existaient pas il y a 50 ans. C'est le cas de la mafia napolitaire et de la mafia pugliese. Cette dernière s'est beaucoup enrichie avec la guerre en Yougoslavie en faisant du traffic d'armes, de drogues et de clandestins.

En fait, la montée de la xénophobie en Italie doit beaucoup a ces traffics de quasi esclaves. La mafia a fait venir ces étrangers. Une partie s'est retrouvée a travailler pour des salaires de misères (et même pire) pour des agriculteurs proches des milieux maffieux. Ensuite, quand ils commencaient à ne plus devenir interressants, onles a foutus à la porte sans salaire, sans chomage, sans rien.

Maintenant, on parle de les considérer comme des criminels. Être un clandestin sera bientôt un crime en Italie.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Catalina le Lun 26 Mai 2008, 2:43 pm

Lucky Luciano contrôlait le syndicat des dockers américain lorsque les Etats-Unis sont entrés en guerre. Autrement dit tout ce qui passait par les ports américains dépendait plus ou moins de la Mafia. Le syndicat des dockers fit rapidement savoir au gouvernement que la surveillance de ces ports ne pouvait se faire sans lui. On peut d'ailleurs se demander si l'incendie du Normandie, le 9 février 1942, ne constitue pas une sorte d'avertissement de la part des dockers (et de Luciano) puisque suite à cet incident les dockers vont participer à la surveillance des ports.
Afin de préparer le débarquement en Italie, de nombreux gangsters d'origine siciloenne sont libérés de prison en juillet 1943 pour former des groupes de résistants. Une fois la Sicile occupée, ces gangsters ou leurs proches sont placés aux postes clés par les américains.
Finalement, Lucky Luciano est libéré en 1946 et expulsé en Italie où il rescucitera la Cosa Nostra...

source: http://www.bancpublic.be/PAGES/149mafiaUSA.html

Sinon, j'aime beaucoup la photo de Berlusconi embrassant Allessandra Mussolini qu'il est possible de trouver grâce à l'ami Google clin doeil gri
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Lun 26 Mai 2008, 3:00 pm

A force de réflexion, on finirait par donner raisons aux séparatistes du nord, ce qui serait une erreur grave à tous niveaux.
Il y a des raisons historiques aussi, le sud s'est assez rapidement "unifié" au Moyen Age, contrairement au morcellement politique continuel du nord. L'influence des anciens Etats de l'Eglise et des papes s'est toujours fait plus sentir au sud qu'au nord, la tradition romaine des Latifundia , les grandes propriétés terriennes, s'y est maintenue. Une mentalité particulière s'y est maintenue aussi, je trouve. Je connais ici ,un entrepreneur originaire de Reggio di Calabria, et bien la date de naissance indiquées sur ces papiers d'identités, alors qu'il est belge maintenant, est fausse ! Sa boite tourne a coup de magouille aussi, pour lui, payer ses ouvriers à la fin du mois, c'est limite anormal ! Je sais qu'il lui arrive d'avoir 3 mois de retards dans le paiement des salaires ! En Belgique !
Mais le gars est très "famille" et il retourne régulièrement en Calabre, rien a voir avec un autre italien que j'ai dans mes meilleurs amis, dont la famille est originaire du Milanais !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Narduccio le Lun 26 Mai 2008, 3:13 pm

Jean-Louis a écrit:Mais le gars est très "famille" et il retourne régulièrement en Calabre, rien a voir avec un autre italien que j'ai dans mes meilleurs amis, dont la famille est originaire du Milanais !

J'en connais aussi. Y'en a un à qui j'ai demandé : "Si l'Italie est si bien, qu'est-ce que tu fous encore en Alsace ?". Mais on va finir par être de nouveau HS.

La montée actuelle de partis et d'idée néo-faciste est une réponse populiste a de vrais problèmes. Ni la Alessandra Mussolini, ni la Ligue du Nord m'apportent la vraie réponse.
Dans le cas de la Ligue du Nord, c'est encore pire. Ils font comme si on était encore au Moyen-Âge (le terme ligue lombarde n'est pas anodin et se rapporte à des évènements historiques). Mais, ils oublient que la richesse du Nord a été faite grâce aux ouvriers du Sud qui sont venus dans les années 50-70 faire tourner les usines qui manquaient de s'arrêter par manque de main d'oeuvre.

De plus, certains membres de ses partis devraient faire leurs arbres généalogiques, il est fort possible qu'ils aient des racines provenant du Sud.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Lun 26 Mai 2008, 4:18 pm

Narduccio a écrit:De plus, certains membres de ses partis devraient faire leurs arbres généalogiques, il est fort possible qu'ils aient des racines provenant du Sud

Je ne serais pas étonné du tout ! L'émigration interne de l'Italie s'est toujours faite du sud vers le nord, et depuis des siècles .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  eddy marz le Lun 26 Mai 2008, 5:28 pm

Ciao a tutti ;

J’ai passé pas mal de temps, au cours des années passées dans le sud de l’Italie, et même eu affaire aux mafias locales dans plusieurs contextes professionnels, et uniquement pour des choses banales comme garer sa voiture, pouvoir stocker du matériel photographique sur un chantier… (il faut même payer un « pizzo » pour obtenir un branchement à l’ENEL – équivalent de l’EDF). Pourtant, si la mafia n’était rien d’autre qu’une organisation criminelle, uniquement portée sur le vol, le racket, et le meurtre, elle provoquerait une vague de haine, serait combattue, et probablement défaite. Pour y arriver, cependant, l’État doit rendre la Loi « suprême ». Les Siciliens (ou Calabresi ou Pugliesi) doivent êtres persuadés qu’ils ne risquent rien en se confiant à la police. Les choses étant ce qu’elles sont, la police ne peut garantir l’immunité de qui que ce soit, alors que les amici, eux, le peuvent. La situation est pire maintenant qu’elle ne l’a jamais été. La mafia est en train de dégénérer ; elle est une forme cancéreuse d’un malaise qui prévaut dans toute l’Italie, mais dans le sud en particulier. C’est une forme d’éducation ; engrainée dans les neurones (et c’est d’ailleurs à partir des bancs d’écoles qu’il faut la combattre). L’Italien du sud ne vote pas pour un gouvernement qui redressera le pays, mais pour le système le plus susceptible de le laisser vaquer à ses activités illégales. Le « mafieux » de base n’a pas conscience de « mal agir » en tant que tel ; la vie est dure, il faut se débrouiller par soi-même. Les agences pour l’emploi n’ont rien à offrir ; le crime organisé si. L’art de vivre, de se défendre par ses propres moyens, de supplanter l’inertie de l’État avec ses propres concepts de la « vertu », corrompt toutes les formes de gouvernements locaux sains, fait obstruction au fonctionnement de tout organe légitime, et rend la correction des défauts dans l’appareil d’État (largement infiltré aux niveaux locaux) pratiquement impossible.

La raison pour laquelle la vraie mafia ne peut être combattue de façon efficace réside dans le fait qu’elle est plusieurs choses simultanément, et non une organisation serrée et bien huilée. C’est une hydre à plusieurs têtes, pouvant continuer à survivre même sans aucune tête… c’est une mentalité.

Un abraccio

Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Lun 26 Mai 2008, 6:51 pm

Oui.....La maffia telles qu'elle était encore il y a 20 ans et aujourd'hui sont assez différentes, comme un virus, elle à "muté".
La violence pure et les assassinats sont plus rares qu'avant, mais elle s'est infiltrée partout. Inutile de tuer quelqu'un parce qu'il dit ouvertement ce qu'il pense, tout le monde le sait et tout le monde s'en fout, le gars se verra simplement dire en entrant dans une boulangerie pleine qu'il n'y a plus de pain, dans un bistrot , plus de vin, bref plus rien pour lui ! Sa voiture brulera certainement et les compagniesd'assurances locales refuseront d'indemniser, tout ce qui rend une vie normale impossible en fait. C'est une méthode bien plus efficace que le meurtre, parce que la, il provoque moins le réflexe de "repentance", si personne n'est tué, la transgression du "tu ne tueras point" disparait, et les complicités s'étendront. La mafia est un Etat dans l'Etat italien !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  laurentlemiltonien le Mar 27 Mai 2008, 2:10 pm

Les problèmes de l’inégalité nord-sud apparaissent dès le Risorgimento.

Au moment de l’unité il n’y a pas eu une nouvelle classe dirigeante capable d’interpréter les besoins de la population dans le mezzogiorno, les propriétaires terriens sont restés comme classe sociale dominante, eux qui sont intéressés uniquement par leurs biens. Eux qui devaient représenter la population ne représentaient qu’eux même. Les rapports entre les propriétaires terriens et la population peuvent être considérés comme féodaux encore à cette époque.



Aussi, une pression fiscale imposée par le nord s’est fait ressentir dans une région très peu industrialisée et où les réseaux de transport étaient faibles, donc les méridionaux ont perçus les piémontais tout de suite comme des étrangers qui imposaient leur volonté comme l’ont été auparavant les Bourbon. L’entrée du sud dans la nation ne s’est pas faite sur un consensus populaire, on peut se rappeler l’espèce de guerre civile qui suit l’unité, le brigantaggio.



La pression fiscale, la désillusion de la population qui espérait une transformation sociale et la conscription qui privait les agriculteurs de bras pendant 5 ans ainsi que la répression armée des piémontais à l’égard du brigantaggio n’ont fait que représenter le nouvel état aux yeux des méridionaux comme une force armée qui n’agit que dans son intérêt. Dès le début, les relations entre l’état unitaire et la population méridionale étaient minées.



Narduccio, ce que tu affirmes plus haut est vrai mais la situation est tendue depuis l’unité. Tu parles de ton cousin qui a réussi dans le nord, j’ai rencontré beaucoup de jeune qui veulent quitter le sud même pour faire leurs études, j’ai l’impression que les 25 35 ans ont abandonné le sud et s’est regrettable, la situation est déjà déplorable mais avec tous ces départ, moins important que pendant le boom économique, n’arrange rien et le sud se vide. J’aime le sud, mais je suis en France donc s’est un peu facile et quand je pars là bas c’est en vacances, je serai sûrement parti là haut par opportunité si j’avais du vivre en Calabre.
avatar
laurentlemiltonien
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 101
Age : 37
Localisation : J'y suis !
Date d'inscription : 30/03/2008

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Invité le Mar 27 Mai 2008, 2:38 pm

Une mentalité féodale ! C'est tout a fait cela ! Ou quiconque détient une parcelle de pouvoir fera tout pour préserver ses intérêts propres plutôt qu'agir pour la communauté. En fait, il faut le dire, le sud et le nord de l'Italie ne se ressemblent pas du tout, n'ont que peu d'interêts communs et sont deux cultures différentes. On ne peux même pas parler d'Etat-Nation dans ce cas !
Mais les vrais Etats-Nations sont rares.....Et cette idée même est dépassée actuellement. Qu'on soit pour ou contre, force est de constater que la "globalisation" est la prochaine étape dans l'évolution humaine. Personnes n'en décident en fait, c'est une évolution due à la "révolution" technologique et la fin de l'isolement des groupes humains : On peux aller de Bruxelles a Tokyo en moins de 24heures. En fait il se passe une phénomène comparable au passage de l'âge de pierre à l'age des métaux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'italie et le facisme: le point actuellement

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum