Fall Blau et le Caucase

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fall Blau et le Caucase

Message  tietie007 le Mar 29 Sep 2009, 6:27 am

alderome a écrit:Le Gal. Zeitzler envoya après de Paulus le major Celestin von Zitzewitz avec une équipe de transmission pour le tenir directement informé de la situation ? Pourquoi? Manque de confiance ? Connaitre l'exact ampleur du désastre ?

Un peu des 3, certainement.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fall Blau et le Caucase

Message  tietie007 le Mar 29 Sep 2009, 6:33 pm

Une anecdote concernant la pré-opération Fall Blaue, tiré du livre Stalingrad, de Walter Gorlitz, Fayard, 1961, qui s'appuie sur des archives de Paulus lui-même, légué par le fils de celui-ci Ernst-Alexander Paulus et par d'autres, officielles.
En l'occurence cette anecdote est extraite des Carnets de Route du Maréchal Von Bock, pages 191-197.
Le 20 juin 1942, l'officier d'état-major de la 23e division blindée, le major Joachim Reichel, qui s'était envolé avec un Storch porteur de tous les ordres pour « Bleue 1 » a fait un atterrissage forcé, ou bien a été abattu à 4 kilomètres en avant de nos lignes. […] Il est probable que tous les ordres sont tombés intacts aux mains de l'ennemi selon Bock.
Le 25 juin 1942, Bock rencontre le Führer dans son QG de Prusse-Orientale, pour évoquer l'affaire avec lui. Hitler est resté calme, remettant sa décision à plus tard.
Le 27 juin, un télégramme de Keitel tombe : le général-commandant du 40e corps cuirassé, son chef d'état-major, et le général commandant la 23e division blindé. Il me laisse le soin de fixer la date de cette mesure. Les successeurs désignés sont déjà arrivés. Indépendamment de l'affaire en soi, la relève de ces deux officiers généraux, qui sont tous deux de remarquables conducteurs d'unités blindées, particulièrement éprouvés, est d'autant plus déplorable que le 40e corps se trouve précisément engagé à la VIe armée, à la pointe même des opérations.
[…] A la suite de notre entrevue du 25, en parcourant des documents, le Führer s'est aperçu qu'on envisageait une sanction contre un secrétaire de la 23e division. Il en a recueilli l'impression qu'on voulait faire d'un subordonné de rang infime un bouc émissaire. D'où son ire.
Le lendemain, Paulus demanda qu'on ouvre une information contre sa personne, si des subordonnés étaient sanctionnés, Bock refusa.
Je ne pense pas que la découverte des plans du 40eme corps cuirassé ait changé grand chose, mais Görlitz ne donne pas les noms du général commandant du 40eme Corps cuirassé, ni celui de son chef d'état-major, ni le général commandant de la 23eme division blindée, victime de l'imprévoyance du major Reichel.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fall Blau et le Caucase

Message  tietie007 le Ven 06 Nov 2009, 9:09 am

Concernant l'éléboration des plans de l'opération Fall Blau, Alan Clark, dans sa Guerre à l'Est, Laffont, 1966, insiste sur le fait qu'il y eut de nombreuses incompréhensions dans la gestation de ce ce plan, entre l'OKH d'Halder et l'OKW, avec Keitel, plus fidèle à la pensée d'Hitler. Certes, l'OKH, depuis la démission de son chef, Brauchitsch, en décembre 1941, n'a plus de tête, mais elle reste malgré tout une administration militaire dirigé par son chef d'Etat-Major Général, Halder.
Pour l'OKH, la nouvelle opération devait être limité au contrôle de la boucle du Don avec comme ultime objectif, Stalingrad.
Pour l'OKW et Hitler, Stalingrad serait plutôt un point d'appui pour une manoeuvre vers le Sud (le Caucase) ou vers le Nord (prendre à revers Moscou).
Evidemment, les choses sont moins marqués, dans les méandres de la gestation de Fall Blau, mais Clark insiste sur les incompréhensions entre l'OKH et l'OKW qui aboutiront aux hésitations futures qui seront funestes à l'opération toute entière.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fall Blau et le Caucase

Message  tietie007 le Dim 08 Nov 2009, 2:38 pm

alderome a écrit:Par cette scission se termine Fall Blau et est remplace par les opérations :
Braunschweig pour le HG B : la Volga et Stalingrad ;
Edelweiss pour le HG A : le Caucase.

Un fait qui va avoir son importance : la 4e PzAr. du Gal Hoth est détachée du HG B pour se mettre à disposition du HG A, faisant une manoeuvre Nord-Sud puis l'inverse pour soutenir la 6e Armee de Paulus.
ALEX
Oui, initialement, la 4e Pz.Ar de Hoth, selon la Directive n°41, devait précéder Paulus pour lui ouvrir la route vers Stalingrad, puis elle devait passer en réserve mobile après le verrouillage du Don et la prise de Stalingrad. Après un début de campagne plutôt aisé, l'OKW et Hitler décidaient que la mission de Hoth était désormais non plus Stalingrad, mais le Caucase, pensant que la VIe armée de Paulus était assez puissante pour enlever la cité de la Volga toute seule. Ce changement de stratégie coûta sa place à Bock, qui s'opposa au Führer. La Directive n°45 du 23 juillet entérinait donc la nouvelle stratégie qui mit en émoi l'OKH, puisque ce nouveau plan aboutissait à un élargissement considérable du champ stratégique des opérations.
Pour Clark, dans son Barbarossa, Robert Laffont, 1966, ce changement opérationnel pour la IVe armée blindée de Hoth fut une faute lourde, puisque le GA.A disposait, déjà, de la 1re armée blindée de Kleist, nettement suffisante pour prendre Rostov et franchir le Don. Clark parle "d'un énorme marteau de forgeron pour écraser un minuscule escargot !" (page 255) car il précise que les passages du Don n'étaient quasiment pas défendus.
Après la guerre, Kleist précisa que la IVeme armée blindée de Hoth aurait pu s'emparer de Stalingrad dès la fin juillet 1942 et qu'il n'avait nullement besoin d'elle pour franchir le Don !
Ce changement subit de stratégie, en plein milieu d'une campage aussi décisive reflète surtout la prise de pouvoir progressive d'Hitler, dans la stratégie militaire. Après le limogeage de Brauchitsch, en décembre 1941 et son non-remplacement, le Führer a décidé de mener lui-même la guerre à l'Est, en écartant, progressivement, l'OKH, de la planification de la guerre à l'Est. Or, Hitler, malgré ses talents d'autodidacte militaire, ses intuitions parfois géniales, n'était nullement qualifié pour gérer toutes ces armées ni ne comprenait les contrainte logistiques !
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fall Blau et le Caucase

Message  tietie007 le Sam 02 Avr 2011, 3:25 pm

Article très intéressant, de Philippe Naud, dans le Vae Victis n°96, janvier-février 2011 pages 26-30, sur la Contre-attaque soviétique autour de Voronej, début juillet 1942, juste après le déclenchement de l'opération Fall Blau. Un petit résumé de cet excellent article. J'ai agrémenté mon article de photos prises sur wikipedia, donc libres de droit.

1°) Armeegruppe Weichs contre le Front de Briansk.

Alors que le 28 juin, l'opération Fall Blau commence, les allemands de l'Armmegruppe Weichs, composé de 7 I.D. allemandes et de 3.ID hongroise, accompagnées par 3 Pz.D et 3 divisions motorisées, dont la Grossdeutschland.
En face, le Front de Briansk apparaît redoutable, avec ses 24 divisions de fusiliers et ses 8 Brigades, ses 2 Corps de Cavalerie et ses 8 Brigades de Chars, sans compter les 5 Corps de Chars rapidement disponibles, ce qui fait 800 engins blindés, pour les soviétiques.
Dès le début, les soviétiques plient sous l'attaque, et le 17e Corps du général Feklenko, 141 de ses 179 KV, T-34 et T-60, alors que 16e Corps perdra 75 % de ses blindés, en 2 jours !
Le 2 juillet, les allemands sont proches de Voronej, centre industriel et de communication, qui relie Kiev, Moscou et Rostov. Staline pense que Voronej sera le pivot autour duquel les allemands vont remonter sur Moscou, alors que c'est le Caucase, qui est visé.
Filipp Golikov, ancien directeur du GRU, désormais commandant du Front de Briansk,



prépare donc une contre-offensive pour repousser les allemands loin de la cité ukrainienne. Il dispose alors de la 5e Armée, commandée par le Major-Général Liziukov, renforcée par 7e Corps de Chars du colonel Rotmistrov et le 1er Corps de Cavalerie de la Garde.

2°) Les forces en présence dans le secteur de Voronej, du 6 au 13 juillet 1942.

a°) L'Axe.

Le XXIV.PanzerKorps du général Willibald Freiherr von Langermann,



est composée de

- la 9e Pz.D, du général Major Johannes Baessler, avec, au 5 juillet, 19 Pz.II, 64.Pz.III, 5.Pz.IV Kurz et 9.Pz.IV Lang. Ils étaient 22, 99, 9 et 12, le 22 juin.
- la 11e Pz.D du général Major Hermann Balck, avec 10 Pz.II, 58.Pz.III, 10.Pz.IV Kurz. Ils étaient 15, 124, et 13, respectivement, le 22 juin.
- les 377.ID et la 3.ID, qui dépendent aussi du XXIV.PanzerKorps, ne seront pas engagées contre la 5e Armée soviétique.

On notera que l'attrition, entre le 28 juin, début de Fall Blau et le 5 juillet, est assez impressionante, puisque 30 % des Pz.III de la 9e PPz.D sont déjà hors service !!

b°) L'armée rouge.

La 5e Armée est commandée par le Major-General Liziukov.

http://generals.dk/general/Liziukov/Aleksandr_Iliich/Soviet_Union.html

Son armée est composée des:

- 7e Corps de Chars du colonel Rotmistrov, avec 33 KV, 96 T-34, 83 T-60.
- 11e Corps de Chars du Major-Général Popov, avec 24 KV, 88 Matilda, 69 T-60.
- 2e Corps de Chars du Colonel Kravchenko, avec 26 KV, 88 T-34, 69 T-60.
- 19e Brigade Autonome, avec 44 T-34 et 21 T-60.
- 340e Division de fusiliers.
- 644e Regiment d'Artille Légère.
- 3e Brigade Antichar.

c°) Un rapport de force en faveur des soviétiques.

Le rapport de force est, ici, clairement en faveur des soviétiques, avec 83 KV, 184 T-34, 88 Matilda et 189 T-60, pour un total de 544 engins blindés, dont 1/3 de T-34 et 1/3 de T-60.
Le total reste donc impressionnant, même si le T-60 reste un char léger incapable, avec son canon de 20 mm, d'endommager un blindé adverse ! A noter la présence des chars anglais Matilda, qui représente 15% du total.
Les allemands, eux, de 29 Pz.II, 122 Pz.III, 15 Pz.IV Kurz, et 9 Pz.IV Lang, soit 175 engins blindés dont les 2/3 de Pz.III.
Le rapport de force est donc de 1 contre 3, au niveau des blindés, avec des blindés soviétiques plus lourds que ses adversaires teutons.
On a encore l'exemple, ici, de la médiocrité qualitative de l'arme blindée allemande, qui, en 1942, alors qu'elle entame une offensive décisive pour le sort de la guerre, ne peut qu'aligner, en majorité, que des Pz.III. On constate aussi le sous-équipement des divisions blindées allemandes, en ce début 1942, qui n'ont pas recapitalisé, complètement, leurs pertes de 1941.
Mais on verra,au cours de la bataille, que la seule force brute n'est pas synonyme de victoire ...

3°) Une 5e Armée valeureuse mais pas assez efficiente.


Le 6 juillet, près du village de Krasnaia Poljana, à 55 km au Nord-Ouest de Voronej, des brigades du 7e Corps de Chars de Rotmistrov se heurtent à la 9e Pz.D. La division blindée allemand plie sous le nombre, et recule jusqu'à la rivière Kobylia Snova, mais le Corps de Rotmistrov, esseulé, manquant de soutien d'artillerie et aérien, ne peut faire plus !
Le lendemain 7 juillet, avec l'aide d'éléments du 11e Corps, avec l'appuie de la 19e Brigade, la division allemande est encore repoussée jusqu'à Sapsskoe. Mais les allemands, grâce à leur artillerie et surtout à leur aviation, tiennent le coup ! C'est là où le bas blesse pour les soviétiques ... si ceux-ci ont une supériorité numérique en troupes et en chars, les cieux sont allemands, et les raids de la Luftwaffe vont faire des ravages au sein des troupes soviétiques !
Le 10 juillet, avec l'apport du 2e Corps du Colonel Kravchenko, les allemands cèdent sous le nombre, mais au prix de pertes substantielles, provoquées par l'aviation allemande et l'artillerie ... Le lendemain, 11 juillet, la Luftwaffe va s'en donner à coeur joie, et saigner à blanc les colonnes blindées soviétiques !
Le 12 juillet, von Langermann fait donner sa 11e Pz.D, qu'il avait tenu en réserve. Les soviétiques, épuisés et meurtris par les raids aériens, reculent ...Les Corps de Chars, manquant de soutien en Infanterie, en Artillerie et en Génie, tourmentés par l'aviation allemande, maîtresse des cieux, reculent jusqu'à leur point de départ, le 6 juillet.
Le 15 juillet, Staline dissoudra la 5e Armée, qui n'est plus que l'ombre d'elle-même. Liziukov, en disgrâce, sera mis à la tête du 2e Corps de Chars, et, le 22 juillet, alors qu'il accroche la 387 I.D., il sera tué, en sortant de son KV, par un obus allemand et sera le seul chef d'une armée de chars soviétique à périr au combat durant la Grande Guerre Patriotique.

4°) Bilan de l'affrontement.

Malgré leur supériorité quantitative et qualitative en chars, les soviétiques ont perdu la bataille. Pourquoi ? Parce que les Corps de Chars soviétiques manquaient d'artillerie, de soutien en Infanterie et de troupes de Génie, nécessaires à l'offensive comme à la défensive, pour soutenir l'avance des blindés ou pour ralentir les contre-attaques adverses.
Mais ce qui apparaît déterminant dans le sort de la bataille, c'est le rôle essentiel de l'aviaiton allemande, qui, maîtresse des cieux, a saigné à blanc les colonnes blindées soviétiques, celles-ci étant impuissantes face aux dangers venant d'en-haut !
Mais cette bataille perdue, annonce aussi les succès futurs ...le jour où les cieux ne seront plus une chasse gardée teutonne ...beaucoup plus à l'Est ...




avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fall Blau et le Caucase

Message  tietie007 le Jeu 07 Avr 2011, 10:17 am

Ce que l'on peut remarquer, aussi, dans la composition du 24e PanzerKorps de von Langermann, c'est que les 2/3 des chars allemands sont des Pz.III, et que le nombre de Pz.IV reste très faible ...Cela reflète, évidemment, le retard considérable du Reich dans la production de guerre, et notamment au niveau de nouveaux modèles de chars.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fall Blau et le Caucase

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum