Bataille d'Okinawa

+5
Thunderbolt
Psychopompos
von cooken
L axe
Yeoman 35
9 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 5/5/2009, 18:14

OPERATION "ICEBERG". RESUME DE LA BATAILLE DE L'ILE D'OKINAWA


Source : http://www.history.army.mil


A l'aube du jour du dimanche de Pâques, le 1er avril 1945, les 1 300 bâtiments de la flotte américaine arrivaient à proximité de l'île d'Okinawa en vue de l'invasion de cette dernière. La majorité de la flotte mouillait à l'ouest en Mer de Chine. Le temps était clair et la température un peu inférieure à 75° F, une légère brise venue du nord-est balayait la surface calme des eaux. La visilibité était très bonne, on voyait jusqu'à 10 miles environ. On ne pouvait envisager de meilleures conditions pour une opération de débarquement.
Les Japonais n'avaient pas envisagé un tel déploiement de moyens, mais il n'étaient guère étonnés de l'invasion en elle-même. Les îles Kerama avaient été perdues et Okinawa avait été intensément bombardée et les équipes de démolition sous-marines avaient commencé à aménager les plages de Hagushi ainsi que les plages de Minatoga sur lesquelles on s'attendait à ce que le débarquement se produise. De plus, les avions et les sous-marins japonais avaient intercepté la flotte en route.
Les Japonais étaient impuissants face à l'avancée américaine sur les îles Ryukus. Le mauvais temps, toutefois, n'avait pas seulement causé du mal de mer au sein des troupes, mais avait aussi impliqué un retard pour les débarquements. Le convoi devaient sans cesse adapter sa route pour éviter les typhons menaçant. Les eaux agitées ont provoqué quelques dommages mineurs et des déviations de cap. Ainsi, le soir avant le jour du débarquement, certaines Task Forces ne savaient toujours pas où se trouvaient leurs positions ainsi que celles des autres forces.
Pour les hommes qui observaient l'étrange silhouette de l'île aux premiers rayons du soleil avant que les plages ne soient noyées dans les nuages de fumée et de poussière, ce jour de Pâques fut un jour décisif. Les faibles défenses de Kerama Retto leur avaient donné confiance, mais la grande majorité s'attendait à une farouche résistance sur la dernière île avant le sol de l'Empire du Soleil Levant. Et derrière les plages, les hommes étaient préparés à tomber sur des serpents venimeux, des maladies tropicales et a priori une population hostile.
Le débarquement

L'heure H était fixée à 8 H 30. A 4 h 06, l'Amiral Richmond Kelly Turner, commandant de la Task Force 51 lança l'ordre "Land the landing force". A 5 h 30, vingt minutes avant l'aurore, la force d'appui-feu formée de 10 cuirassés, 9 croiseurs, 23 destroyers et 177 navires de soutien rapproché débutèrent le bombardement des plages. Ils déversèrent 44 825 obus de 5 inch, 33 000 roquettes et 25 000 projectiles de mortiers. Ceci représenta la plus forte concentration de tirs navals pour une force de débarquement. A environ 70 miles à l'est d'Okinawa, la Task Force 58 se déploya afin de fournir un soutien aérien et intercepter les attaques en provenance de Kyushu. A 7 h 45, des appareils arrosèrent les plages et les tranchées avoisinantes au napalm.
Pendant ce temps, les LST et LSM qui devaient transporter à la fois les troupes d'assaut et les véhicules amphibie qu'ils étaient censés utiliser, refermaient leurs mâchoires d'acier en se tenant prêts pour l'accostage. Des chars amphibies formaient la première vague sur la ligne de départ à 4 000 yards de la plage. S'ébranlant à 8 h 00, ils se dirigèrent vers la plage. De cinq à sept vagues de troupes d'assaut suivaient les chars de près dans des tracteurs amphibies.
Les Gunboats prirent la route et commencèrent à arroser les plages de roquettes de 4,5 inch et d'obus de mortiers de 4,2 inch. Les tirs d'artillerie provenant de Keise rendaient le bombardement encore plus intense. Après s'être approché du récif, les Gunboats pivotèrent sur les côtés pour laisser la place aux tracteurs amphibies et aux chars dont les canons Howitzer 75 mm se mirent à cracher leurs projectiles. Simultanément, 64 groupes aériens quadrillèrent du feu de leurs mitrailleuses les plages et leurs abords. Depuis le début de l'assaut, la zone de débarquementa été soumise à un bombardement intense pendant trois heures.

Dès 8 h 30, les premières troupes de débarquement mirent pied à terre sur les plages qui leur avaient été assignées. Très vite dès que le bombardement eut cessé, la fumée et la poussière qui saturaient les plages se disipèrent et les fantassins purent très vite découvrir la nature de l'île devant eux.
Les bombardements avaient laissé des trous béants sur le fronton de mer qu'il faudrait aménager des voies de communication adéquates. A l'exception de la falaise bordant l'embouchure de la rivière Bishi, au centre le la zone de débarquement, le terrain s'élevait graduellement jusqu'à une hauteur de 15 pieds. Il y avait seulement une végétation éparse. Au loin, des fumées conséquences des tirs d'artillerie s'élevaient des collines. Plus loin dans l'île, les des villes et des villages étaient en train de brûler. Cependant, ces signes d'une destruction évidente laissèrent moins d'impressions dans l'esprit des soldats américains que le côté idyllique et quiet de la nature de l'île, la chaleur agréable et l'absence de tout signe de vie humaine.

De nouvelles troupes d'assaut se mirent en mouvement. Pendant moins d'une heure, le IIIrd Amphibian Corps du Maj. Gen. Roy S. Geiger avait lancé les 1st et 6th Marine Divisions au nord de de la rivière Bishi et le XXIVth US Army Corps avait mis à terre les 7th "Lightfighters" et 96th "Deadeye" Infantry Divisions au sud de la même rivière. La 6th Marine Division et la 96th se trouvaient placées sur les flancs. Chaque division a fait débarquer un RCT ce qui représentait environ 16 000 hommes de présents sur Okinawa aux premiers moments de l'invasion.
Les troupes d'assaut étaient suivies par des vagues de chars. Certains étaient équipées de jupes de flottaison et d'autres étaient trasportées par LCM.
Le débarquement d'Okinawa s'est ainsi déroulé avec une facilité déconcertante. Il y eut quelques coups de feu à l'intérieur des terres, et sur les plages aucun ennemi ni aucune mines n'ont été à signaler. L'opération s'est généralement biend déroulé excepté quelques unités qui n'ont pas débarqué sur les plages prévues. L'absence de toute opposition sérieuse a rendu les hommes inquiets et suspicieux pour l'exploration de l'île. Après certitude de ne pas être tombées dans un piège, les troupes commencèrent alors à s'enfoncer dans l'intérieur des terres peu de temps après le débarquement, comme cela était convenu selon le plan.
Les esprits se détendirent au fur et à mesure de la progression vers les collines bordant les plages. Le terrain était vert et sec et la douceur de l'air donnait un air bienvenu de changement aux soldats.

Simultanément la 2nd Marine Division du Maj. Gen. Thomas E "Terrible Thomas" Watson débarqua sur la côte sud-est d'Okinawa afin d'opérer une diversion. Le premier groupe embarqua de Saipan le 25 mars et le gros des troupes débarqua sur Okinawa dans la matinée du D-Day. Les Japonais attaquèrent les transports de la force par des attaques Kamikaze et un transport ainsi qu'un LST furent endommagés. Derrière un écran de fumée, sept vagues de navires, chacune composée de 24 LCVP, acheminèrentles troupes de la 2nd MD vers la plage. La seule réaction nippone fut une salve de canon de quatre coups. Le jour suivant, la force de démonstration se retira et les Japonais annoncèrent fièrement qu'une "tentative de débarquement ennemi sur la côte est d'Okinawa avait piteusement échoué avec des pertes très lourdes pour les Américains".


Dernière édition par Yeoman 35 le 30/6/2010, 15:34, édité 1 fois
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  L axe 5/5/2009, 18:32

Je te l ai déjà dit je crois ,mais, tes résumés sont très agréables à lire pouce
L axe
L axe
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 828
Age : 28
Localisation : Genève,Suisse
Date d'inscription : 14/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  von cooken 5/5/2009, 18:47

beau résumer mais je croique se n'est pas fini si ? pouce gri
von cooken
von cooken
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 840
Age : 27
Localisation : Nimes
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Psychopompos 5/5/2009, 19:08

von cooken a écrit:beau résumer mais je croique se n'est pas fini si ? pouce gri

La suite devrait arriver plus tard, ses autres articles sont aussi écrits en plusieurs fois.
En tout cas, c'est bien complet. pouce
Psychopompos
Psychopompos
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1373
Age : 36
Localisation : En Asie
Date d'inscription : 28/04/2009

http://psychopompos.byethost6.com/drupal/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 5/5/2009, 20:39

Manoeuvres dans les terres

Ayant gravi les buttes accolées aux plages, les troupes s'enfoncèrent prudemment dans les terres. Leurs objectifs vitaux étaient les aérodromes de Kadena et Yontan. A 10 h 00, le 27th RCT de la 27th US ID engageait des patrouilles aux environs de Kadena et à 11 h 30, la ligne de front incorporait la piste aérienne. Quelques minutes plus tard elle s'étendait à 200 yards au-delà. Avec une facilité similaire, le 4th Marines Regt de la 6th Marine Division caputa l'aérodrome de Yontan, beaucoup mieux aménagé, à 11 h 30.
A la tombée de la nuit, la tête de pont mesurait 15 000 yards de long et 5 000 de large. Plus de 60 000 hommes se trouvaient à terre, dont les régiments de réserve des divisions d'assaut. Toute l'artillerie divisionnaire avait été débarquée tôt, et à la faveur de l'obscurité, les bataillons de soutien rapproché étaient disposés. De nombreux chars étaient arrivés ainsi que les unités antiaériennes et les 15 000 hommes de la logisitique. L'aérodrome de Kadena pouvait servir aux débarquements d'urgence dès le soir du premier avril. La 6th MD s'arrêta pour la nuit sur une ligne qui allait d'Irammiya jusqu'à la limite de la division au-dessous de Makibaru. La 7th US ID avait progressé de près de 3 miles, anéantissant quelques nids de mitrailleuses et signalant la perte de trois chars en raison des mines. Sur le flanc sud, la 96th US ID s'établit sur la rivière au sud de Chatan, sur le plateau au nord ouest de Futema dans les environs de Momobaru, sur les collines au nord ouest et au sud est de Shibo. Il y avait des brèches en beaucoup d'endroits de la ligne, mais elles furent comblées grâce à l'infanterie de réserve ou à la couverture des armes lourdes.
Bien que retranché dans les collines autour de Shuri avec une vue magnifique sur les plages de Hagushi et sur l'armada colossale qui se tenait au large, les défenseurs japonais se contentaient de céder le privilège de la résistance à l'Aviation Impériale. Quelques actions de retardement furent effectuées par des petits groupes de soldats et quelques tirs d'artillerie furent dirigés contre les navires de débarquement et contre les plages, mais la résistance fut dans son ensemble très négligeable.
Dans les airs, les Japonais faisaient de leur mieux. Mais en raison des bombardements effectués par la Task Force 58 contre les aérodromes de Kyushu, la résistance Japonaise put certes être agressive, mais il n'en demeura pas moins qu'elle n'eut que peu de résultats tangibles. Des attaques Kamikaze eurent un certain succès contre le croiseur West Virginia, deux transports et un LST; un autre LST fut endommagé par un avion suicide ainsi que deux autres navires de la même manière. Un nombre indéterminé d'avions japonais furent abattus par les tirs des canons des navires et du personnel de défense.

Favorisés par un temps superbe et par une faible résistance, les forces américaines progressèrent en profondeur durant les journées des 2 et 3 avril. Le 2 avril à 14 h 00, le 17th Infantry/7th US ID s'établit sur les hauteurs dominant les hauteurs de la baie de Nakagusuku, sur la côte est, et étendit ses patrouilles sur les rives de la baie. La rapidité de son avance avait laissé les forces situées sur ses flancs loin en arrière. Au sud, le 32nd Infantry/7th US ID arriva sur la ligne de front tard dans la soirée après avoir réduit à néant le point fortifié de Koza à l'aide de chars. Au nord, où le 1st MD se retrouvait confrontée à un terrain accidenté et à de sérieux problèmes de ravitaillement, une trouée de 6 000 yards fut comblée par la venue du 184th Infantry. Okinawa était désormais coupée en deux et les troupes Japonaises situées au nord étaient séparées de celles du sud.
La 96th US ID effectua de lents progrès durant la matinée du 2 dans la campagne autour de Shibo. Dans ce secteur ci elle tomba sur des crêtes profondément boisées, des grottes vides et des canaux creusés, ainsi que des mines et des pièges antichars placés le long d'une mauvaise piste. Avant la soirée, le 381st Infantry s'était porté dans Shimabuku mais s'est retrouvé arrêté par une résistance ennemie dans le secteur de Momobaru. Après un court mais intense combat, le 383rd Infantry prit une colline juste au sud de Momobaru, et avec l'aide d'une frappe aérienne, d'artillerie et de chars, il réduisit une crête au nord-est de Futema. Cette nuit là, les lignes s'étendaient de la côte west juste au nord d'Isa jusqu'à un point au sud ouest de Futema.

Le 3 avril, le XXIVth Army Corps du Maj. Gen. Hodge se tourna vers le sud. Laissant le 17th Infantry consolider ses arrières, le 32nd Infantry envoya ses trois bataillons au sud le long de la baie de Nakagusuku. Après un gain de 5 000 yards il occupa Kuba et établit ses lignes en face de le Colline 165 (Hill 165), l'extrêmité côtière qui dominait le village. Des tirs provinrent de la colline, et quelques Japonais se firent tués dans un bref échange de feu. Dix coups de canons ennemis furent recenser dans le secteur du 383rd ce qui indiquait que la résistance ne faisait que se réveiller.

Coordonnant leurs manoeuvres avec l'infanterie sur sa gauche, des éléments de la 96th US ID firent mouvement sur la Colline 165 et Unjo. Il y eut une tentative infructueuse pour prendre la hauteur. Les autres unités de la 96th avancèrent leurs positions dans la région de Kishaba et d'Atanniya et au nord est de Nodake. Futema et le plateau de 600 yards situé au sud furent pris. Sur le flanc ouest la ligne de la division inclua Isa et les abords du sud est de Chinyunna.

Ayant consolidé sa manoeuvre sur la droite, la 96th était fin prête pour se diriger vers le sud en vue d'opérer sa jonction avec la 7th. Des civils et des prisonniers de guerre détenus par les Japonais en avaient profité pour se retirer vers le sud. Le XXIVth Corps avait partagé les positions de sa ligne de front entre ses deux divisions d'assaut. Le lendemain, le 4 avril, quatre régiments se mirent en marche vers l'extrémité ouest de l'île, le 184th Infantry vers l'est et les 382nd et 383rd Infantry de la 96th en direction de l'ouest. La bataille d'Okinawa venait tout juste de commencer.
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  L axe 5/5/2009, 20:45

Petite question :tu ecris tout ca a la main ????? yeu gri
L axe
L axe
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 828
Age : 28
Localisation : Genève,Suisse
Date d'inscription : 14/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 6/5/2009, 09:45

A l'intention de Laxe, voici comment je procède : je traduis en les résumant au mieux des articles rédigés sur un site d'histoire militaire américaine afin de mieux vous en faire profiter. Je cite toujours mes sources à la fin des articles, il le vaut mieux.

Je vais donc poursuivre le récit de la bataille d'Okinawa qui est assez long

J'espère cependant satisfaire votre curiosité.

Cordialement chapo comandan foret
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  L axe 6/5/2009, 09:58

T es récits sont parfaitement traduit cependant il ne manque qu'une chose :Des photos ou des illustrations .
L axe
L axe
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 828
Age : 28
Localisation : Genève,Suisse
Date d'inscription : 14/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 6/5/2009, 11:17

Le 4 avril donc, la 96th US ID gagna davantage de terrain. Sa marche se porta sur la zone avancée située juste au nord de la ligne Uchitomari-Tsuwa. Au centre de la ligne, les troupes du 382nd Infantry avancèrent de près de deux miles au sud depuis Nodake, à la limite est de la division. Sur la côte ouest les unités du flanc droit de la 96th déboulèrent dans les plaines allant d'Isa à Uchitomari. La progression fut juste ralentie au centre de la ligne de front le long de la Route n° 5. La résistance ennemie, qui comprenait des tirs d'artillerie provenant de la zone sud, allait de tireurs isolés à des tirs de mitrailleuses et de mortiers donnés depuis des points fortifiés japonais. Des manoeuvres d'infanterie appuyée par des chars réduisirent à néant les points de résistance. L'avance rapide comportait de nombreux risques, avec aussi pour résultats la perte de contact entre les unités de l'arrière et les forces de l'avant et, le fait que les unités avancées se retrouvaient sous le feu de l'artillerie amie.
La pénétration la plus profonde dans la zone japonaise s'effectua à l'ouest, où le 3/383rd précédé d'éléments du 96th Reconnaissance Troop parcourut rapidement la zone s'étendant d'Isa à Uchitomari pendant la matinée du 4. Entre Mashiki et Uchitomari les troupes progressèrent sous un feu nourri d'artillerie provenant du sud et des crêtes de l'est. Trois chars du 763rd Tank Battalion se jettèrent tout droit sur un poste de canons antichars de 47 mm très bien dissimulé. En tirant vingt fois, les japonais mirent les trois chars hors d'état de nuire démontrant ainsi l'efficacité de leurs canons de 47 mm. Avec comme seulle issue la poursuite des tirs japonais sur le terrain irrégulier à l'est de Mashiki et Oyama, le 3/383rd dut se retirer à l'abri de la fumée sur Mashiki et s'enterrer sous les tirs ennemis.
Pour la 96th, le 5 avril marquait le début de la dure résistance japonaise sur Okinawa. Le 383rd estimait qu'il avait reçu des tirs de 20 mitrailleuses, de presque autant de mortiers en plus des tirs de mortiers. Se portant dans la campagne à l'ouest de la route de Ginowan, le 382nd mit à découvert toute une série de positions fortifiées, de nombreuses d'entre elles protégées par des champs de mines. Chaque position infligea des pertes aux Américains qui durent requérir à des manoeuvres d'enveloppent. Les troupes japonaises bien camouflées, appuyées par des chars, attaquèrent le 1/382nd pendant l'après-midi, mais l'attaque fut brisée net par les tirs d'artillerie, de mortiers et de mitrailleuses. Pendant la journée, le 382nd progressa de 400 yards sur la gauche et de 900 sur la droite.
A l'ouest, le 383rd fit peu de progrès. Ces efforts se concentraient sur Cactus Ridge, à 600 yards au sud est de Mashiki, qui dominait la quasi-totalité du terrain entre Uchitomari et Oyama. Une compagnie d'infanterie soutenue par des chars lança une attaque frontale sur Cactus Ridge sous un violent tir d'artillerie. La crête était protégée par un fossé antichar, des réseaux de fil barbelé et un long champ de mines. Lorsque les chars américains essayèrent de s'engager dans une brèche à l'intérieur du champs de mines, ils se retrouvèrent sous le feu de canons de 47 mm. Deux furent touchés et durent être abandonnés. L'infanterie dut bientôt s'arrêter en raison du feu continu de l'artillerie, des fantassins et des mortiers et dut se retirer.
Le soir du 5 avril, la 7th US ID était presque parvenue au même niveau que la 96th. La 7th avait couvert deux miles quand ses éléments centraux tombèrent sur une crête haute et parsemée d'une épaisse forêt, parallèle à la ligne côtière juste à l'ouest de Kuba et défendue par des forces japonaises estimées à une compagnie. Sur cette butte, un château avait été bâti au XVIe s par un seigneur féodal qui avait choisi cette hauteur dominant les environs afin de bénéficier d'un point d'observation sur tous les mouvements s'effectuant de part et d'autre de l'île. Sauf que le château ne pouvait désormais servir à la défense de l'île que durant une journée. Le matin du 5 avril, la 7th Division trouva les hauteurs désertes avant les premières lueurs du jour. Le 32nd Infantry parcourut plus de 2 miles le long de la côte jusqu'à un point à l'ouest d'Ukuma. Le 184th Infantry avança à travers Arakachi, mais dut s'arrêter net en raison d'un tir nourri provenant d'une cime rocheuse localisée à 1 000 yards au sud ouest d'Arakachi. La compagnie B du 184th monta à l'assaut de la colline le 5 mais fut repoussée. La réduction de cette position - appelée le Pinnacle - culminant à 30 pieds à partir du sommet de la crête (450 pieds) fut la mission principale de la 7th Division. Les Japonais avaient fait du Pinnacle une importante position avancée puisqu'elle dominait les environs et offrait une excellente vue dans toutes les directions. La tâche de tenir le Pinnacle était dévolue au Lt. Seiji Tanigawa et à sa 1re compagnie du 24e Battaillon Indépendant (QG de compagnie et deux sections de fusiliers), soit 110 hommes.
La troisième section était tenue en réserve à l'arrière. Le Lt Tanigawa avait constitué ses défenses comme suit : deux mitrailleuses lourdes au pied de la colline, des fusiliers bien fournis en grenades couvrait les mitrailleuses et les défenses étaient reliés entre elles par tout un réseau de souterrains et de tranchées. Au sommet de la crête on trouvait des mortiers de 50 mm. Des points d'observation pour l'artillerie avaient été établis pour les pièces de la 62e Division basée au sud. Des réseaux de fils barbelés et des champs de mines protégeaient les approches principales. Tanigawa savait qu'il pouvait difficilement empêcher l'avance américaine mais il était décidé à faire payer aux Américains tout le prix de leur victoire.
Le matin du 6 avril, après un tir préparatoire de 10 minutes, la B Company/184th Inf. lança un assaut frontal sur le Pinnacle avec l'appui de la C Company sur sa droite. Deux sections parvinrent jusqu'au sommet, mais lorsque les fantassins commencèrent à jeter des grenades dans les grottes ils provoquèrent une réaction japonaise des plus violentes. Les japonais contre-attaquaient à la grenade, avec des sacs d'explosifs et au mortier. Les soldats américains tinrent pendant un quart d'heure mais les pertes en hommes s'accroissant, ils durent se replier. Une heure plus tard, un nouvel assaut d'infanterie eut lieu appuyé par des canons de
105 mm, des chars légers, des canons antichars, des mitrailleuses lourdes, des mortiers de 60 et 81 mm, des mortiers tirant des obus chimiques et des bazookas; mais l'attaque fut encore brisée par les Japonais qui se dissimulaient dans leurs abris durant les tirs d'artillerie et surgissaient comme des diables lorsque les Américains approchaient. Pour la troisième attaque, le Lt. Col. Daniel G. Maybury, commandant du 1/184th décida d'exercer une manoeuvre de diversion avec les B et C Companies. la B. Company se portera rapidement sur la crête pour forcer les Japonais à sortir de leurs trous pendant que la C. Company manoeuvrait de flanc par une route difficile mais couverte. Tanigawa repoussa bien la B. Company mais il ne s'apperçut pas de la manoeuvre de la C Company qui s'accrocha au somment sans perdre un homme. Elle tomba sur les Japonais et débuta son travail de nettoyage. Finalement seulement 20 soldats japonais sur les 110 présents purent se retirer vers le sud.
Le Pinnacle était tombé mais ce n'était qu'une position avancée. Les 6 et 7 avril, le XXIVth avait découvert la véritable nature des défenses de Shuri.
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 6/5/2009, 11:20

A l'intention des lecteurs.
L'article sur la bataille d'Okinawa est extrêmement long et, ne devant pas me consacrer qu'à cela vous m'en voyez désolé, je mettrai un certain temps à le traduire et à le résumer.
Je vous demande donc de bien vouloir m'en excuser et vous armer de patience. Mais ne vous inquiétez pas cela sera fait.

Bien à vous tous. chapo comandan foret
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 6/5/2009, 11:23

Pardonnez-moi encore, j'ai oublié que je vais cependant mettre l'ordre de bataille complet des deux camps dans la rubrique "les ordres de bataille"
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 9/5/2009, 15:00

Les 6 - 8 avril, Les unités d'assaut du XXIVth Corps pénètrent dans les avants-postes japonais tenus par le 12e Bataillon Indépendant et entre en contact avec le deux bataillons de la 63e Brigade (62e DI). Les bataillons indépendants japonais étaient bien adaptés pour tenir des avants postes du fait que chacune de leurs compangnie des fusilliers étaient dotées de neuf mitrailleuses légères et de lance-grenades; en plus du soutien de mitrailleuses lourdes et de canons de 75 mm.
A Cactus Ridge, les américains (6th Marine Div.) lancèrent une frappe aérienne contre la position avant d'y lancer l'infanterie qui se fait cependant repousser. Le 2/383rd Infantry lance une autre charge sous un déluge de feu de mitrailleruses et de mortiers et parvient aux prix d'un effort colossal, à enlever la crête. Le lendemain, les Américains enlèvent le reste de la position de la même manière. Le 7 - 8 avril, le 383rd, soutenu par l'aviation, l'artillerie et les canons du cuirassé New York, réussit à progresser vers la zone de Kakazu. Seul problème, les Américains n'ont aucune idée de la conception des défenses de Kakazu. Ils se retrouvent donc sous le feu, une fois encore, de tirs de mortiers diaboliquement efficaces.
Du 6 au 8 avril, le 382nd Infantry progresse lentement sur la route de Ginowan. Les Japonais résistèrent avec acharnement sur le plateau au nord et à l'ouest de Kaniku tout en déversant un déluge de feu depuis leurs positions de Tombstone Ridge et Nishibaru Ridge. Les hommes du 382nd Infantry devaient aussi se frayer un passage par de sanglants corps-à-corps, leur causant de lourdes pertes.
Pendant ce temps, la 7th division devait batailler dur pour s'emparer d'une colline haute de 1 000 yards à l'ouest de la ville de Minami-Uebaru appelée "Red Hill" en raison de sa couleur, que les japonais avaient transformée en forteresse avec tout un système de tunnels et de souterrains. Un premier assaut frontal du 184th Infantry échoue en face des mitrailleuses et des mortiers. Une seconde attaque soutenue par des chars n'eut pas plus de succès en raison des mines et de l'artillerie. Notons cependant que deux chars parvinrent à s'aggriper sur les pentes de Red Hill et à repousser bon nombre d'assauts ennemis les équipages n'hésitant pas à sortir pour lancer des grenades. Le 14e Bataillon Indépendant rapporta fièrement que la tactique qu'il utilisa pour séparer l'infanterie des chars, afin de mieux détruire ces derniers par des tirs d'artillerie, faisait merveille.
Après ces deux tentatives infructueuses, le 184th décida d'opérer une manoeuvre d'enveloppement par la droite. Derrière un tir d'arrtillerie, le 3/184th opéra un crochet par l'ouest et occupa la colline avec seulement la pertes de deux hommes. Les deux jours suivants le 184th Infantry continua à porter l'effort principal du XXIVth Corps. Deux formidables positions ennemies constituées autour de points fortifiées s'étendaient entre Red Hill et Hill 178, à 1 000 yards au nord-ouest d'Ouki et de Triangulation Hill. Le tir ennemi fut le plus violent que la 7th Div. put rencontrer jusque là. Les binômes infantrie-chars étaient la cible principale des obus japonais. Les tirs d'artillerie nourris détruisaient les chars qui étaient récupérés après des charges à la baïonnette et soit détruis à coup de sac d'explosifs ou reconvertis en nids de mitrailleuses.
Triangulation Hill tombe le 8 avril après deux assauts sanglants. Tomb Hill - nommés ainsi en raison des longs rangs de cerceuils sur ses côtés - tint jusqu'au 9 après que l'infanterie et les chars, étroitement appuyés par l'artillerie et l'aviation, réussirent à prendre et à s'accrocher au sommet de la butte.
Un manoeuvre ambitieuse sur le flanc est des Japonais fut tentée par la 7th Div. mais se solda par un cuisant échec. La 7th fit alors une pause pendant que le XXIVth Corps se concentrait ses efforts sur la zone de Kakazu.
Les postes avancés japonais avaient bien rempli leur mission puisqu'ils avaient retenus les Américains en amont des défenses de Shuri pendant huit jours.
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 20/5/2009, 16:22

Kakazu n'était pas imposante au premier coup d'oeil. Elle était dominée par l'escarpement d'Urasoe-Mura. Mais tout autour de Kakazu, les Japonais avaient édifié l'une de leur plus solides position d'Okinawa. On y trouvait des positions de mortiers, un réseau de nids de mitrailleuses et de tunnels et des grottes garnies de mitrailleuses pour empêcher toute approche. D'autre part, Kakazu disposait de l'appui de lourdes pièces d'artillerie installées dans le zone de défense de Shuri.
Peu avant l'aube, les 1 et 3/383rd franchirent le ravin, s'approchèrent respectivement de Kakazu de Kakazu West (position formant un T à l'ouest de Kakazu) et tuèrent plusieurs soldats japonais. Mais à 6 h 00, ceux-ci furent alertés. Un soldat japonais apperçut la A Coy/383rd et ouvrit le feu. Aussitôt, un terrifiant tir de mortiers se déchaîna sur les Américains, couplé aux tirs saccadés des mitrailleuses. Plusieurs compagnies durent alors se retirer, sauf la L Coy du Lt. Willard Mitchell qui se trouvait à quelque distance du sommet de Kakazu et qui mit baïonnette au canon sur ordre de son chef. Les soldats de L Coy engagèrent alors un dur combat rapproché qui dura toute la matinée.
Alors que Mitchell et ses hommes s'emparèrent du sommet de Kakazu West, la situation devint intenable sur la crête de Kakazu. Les Japonais se jettèrent dans les lignes américaines sous les tirs de leurs propres mortiers. Des violents combats au corps-à-corps durèrent ainsi jusqu'à 7 h 45.

"Tenez la crête à tout prix"

A 8 h 30, le col. King, commandant du 1/383rd envoya le message radio suivant au col. May : "Avons 50 hommes sur la crête. Renforts cloués au sol. Feu intense de mortiers et d'artillerie [...]. Si ne pouvons recevoir de renforts, demande de repli." Finalement, deux compagnies décidèrent d'évacuer le secteur à
10 h 00. Par conséquent, il n'y avait plus que la L Coy/383rd qui tenait le terrain sur Kakazu West, notamment de monticules au nord. Bien que Mitchell ne pouvait contrôler le monticule sud, les Japonais ne pouvaient l'expugner de ses positions, notamment grâce aux mitrailleuses tirant en enfilade. Il y eut aussi des duels à la grenade et au sac de charge explosive.
Mais bientôt, les Japonais s'apperçurent que la résistance américaine sur Kakazu West n'était pas aussi féroce qu'elle le laissait paraître. Là encore, les Japonais chargèrent à travers leurs tirs de mortiers en jettant des grenades à manche et des sacs d'explosifs. L'héroïsme élit alors place sur Kakazu West. Le S/Sgt Prichard (tué au combat) abbatit de nombreux soldats nippons à la mitrailleuse. Le S/Sgt Boyd fut tué en tentant d'approvisionner la section de mortiers en munitions. En fin, le soldat Joseph Solch tua quinze japonais après avoir vidé trois chargeurs de BAR. May tenta bien de faire dégager la L Coy par la G Coy, mais cette initiative échoua.
A 16 h 00, Mitchell comprit que sa position était intenable. Une dernière contre attaque lancée à 15 h 30 par 100-150 soldats nippons put encore être repoussée. La petite force de Mitchell réussit alors à se replier, tout en transportant ses blessés, derrière un tir de couverture d'artillerie de campagne et de mortiers de 4,2 inch tirant des obus chimiques.


10 avril, attaque sur Kakazu

L'idée du Brig. Gen Claudius Easley, commandant en second de la 96th Inf. Div. était d'attaquer avec le 383rd Inf. et le 383rd Inf. depuis des positions au sud d'Uchitomari. Le tout, avec l'appui des canons de la marine et de l'aéronavale.
A 6 h 45, l'artillerie bombarda les positions nippones pendant 5 minutes, mais le général Easley estimant que c'était trop peu, en réclama 5 de plus. Ensuite, le 2/381st s'élança des abords d'Uchitomari sur Kakazu West, puis se retrouva bientôt pris sous un violent barrage de mortiers. Cependant, une partie du bataillon réussit à déboucher sur le sommet de Kakazu West vers 9 h 30 et se hâta à consolider cette position.
Cependant, de son côté, le 3/383rd n'effectuait que très peu de progrès. Toutefois, par un habile mouvement le même bataillon réussit à franchir le ravin à la base nord de Kakazu West dans le secteur du 381st Inf. et à atteindre le sommet de la crête pour faire sa jonction avec ce dernier à 11 h 00. Mais Kakazu n'était pas conquise dans son intégralité pour autant. D'ailleurs nouveau problème, il se mit à pleuvoir ce qui gêna considérablement la progression. Le 2/381st tenta de progresser vers le sud le long de la crête, mais il ne remporta que de bien maigres gains. Pendant ce temps, à 15 h 30, le 1/381st remplaça le 3/383rd dont la situation devenait critique.

Le 11 avril à 7 h 00, le 1/381st lança son attaque à travers le col (saddle ?) de Kakazu. Les troupes s'attaquèrent au versant ouest de la crête mais se retrouvèrent bientôt battues par des tirs de mortiers de puis le versant sud de Kakazu. Les Japonais leur jettèrent encore une fois, des sacs d'explosifs depuis le sommet de la crête. Bien que soutenues par l'artillerie, les troupes furent obligées de creuser des trous pour s'abriter, mais tinrent bon face aux attaques japonaises. Le T/Sgt Alfred Robertson tua 38 Japonais à lui tout seul à coups de BAR, de grenade, de baïonnette et poignard de tranchée... Le col. Stare, commandant du 3/383rd tenta encore de lancer une attaque sur Kakazu, avec l'aide du 1/381st, mais cette tentative échoua une fois de plus. Les blessés durent aussi être évacués sous la protection d'un rideau de fumée.
Pendant la nuit du 11-12 avril, les Japonais bombardèrent les positions d'Uchitomari avec des obusiers lourds, certains tirant des obus de 320 mm, l'un d'entre eux atteignant même un hôpital de campagne tuant ainsi onze soldats et les deux officiers médicaux.
Le 12 avril, la 96th Div. effectua son ultime tentative pour prendre Kakazu. Après une pluie d'obus et de roquettes, le 1/381st s'élança sur les pentes nord de la crête. Les Japonais attendirent que les avions s'en aillent pour déverser sur les américains une concentration de feu telle que les hommes de la 96th n'en avaient jamais vu. Par trois fois le bataillon attaque, par trois fois ses assauts échouèrent à cause du barrage de mortiers, mais aussi des mitrailleuses, des grenades et des charges explosives.
C'est alors qu'à ce point sanglant de la bataille que les soldats apprirent une terrible nouvelle. Le présidnet Frankin D. Roosevelt était décédé. Evidemment, dès que les renseignements japonais l'apprirent, le moral fut au plus haut et la propagande et l'intoxication se déchaînèrent. "Le Corps spécial d'attaque japonais détruiront votre flotte jusqu'au dernier destroyer" pouvait-on entendre au travers de postes de radio.

10-12 avril, l'attaque américaine sur le flanc cesse.

Après le succès du 184th Infantry de la 7th Div à "Tomb Hill", des troupes de cette unité ainsi que de la 96th continuèrent de progresser vers le sud de l'île dès les 8-9 avril. Le 32nd Inf. poursuivait toujours sa progression sur le flanc est le long de la plaine côtière pendant que le 184th s'engageait sur un plateau à l'intérieur des terres. En dépit du temps exécrable, les troupes contiuaient d'être appuyées par l'artillerie de marine. Seulement, les tirs de l'artillerie japonaise gagnaient en intensité. Le 10-11 avril, l'infanterie US parvient sur le village d'Ouki, transformé en point fortifié par les Japonais, avec nids de mitrailleuse et reteanchements. Le 11, les fantassins américains, appuyés par des chars, se lancent à l'assaut du village. Cependant, les chars se retrouvent empêtrés dans les champs de mines et deviennent très vite la cible de l'artillerie lourde nippone. Encore une fois, les troupes d'infanterie sont coupées de leurs appuis blindés. Les troupes présentes alors dans Ouki durent se retirer vers leurs positions de départ. Les américains envoyèrent des patrouilles sur Oki et allèrent reconnaître Ishim, 400 yards vers l'ouest, mais les lignes de la 7th Div. ne bougèrent pas davantage et se stabilisèrent à quelques centaines de yards au nord-est de "Hill 178", une position ennemie particulièrement forte.

Le 10 avril, le 382nd Infantry (96th Div.) attaqua avec ses trois bataillons au sud-ouest de Kakazu, si le 1/382nd fit une avancée assez honorable, le 3/382nd, avançant péniblement sous la pluie sur "Tombstone Ridge", se retrouva pris sous une pluie d'obus et de balles de mortiers et de mitrailleuses, ce qui le força à se retirer au nord de la route de Ginowan.
Ce jour-là, le 382nd connut ses pires revers. Le 1/382nd du Lt. Col. Charles W. Johnson qui attaquait Tombstone Ridge qui dominait tout le centre du dispositif du régiment tenta d'exécuter plusieurs manoeuvres en vue de s'emparer de cette position, mais les Japonaies les stoppèrent net à coups de mitrailleuses et de mortiers depuis leurs retranchements et leurs grottes.
S'ensuivit alors une lutte acharnée. Les mitrailleuses arrosaient les américains de puis le versant opposé. Ceux-ci se servirent de lance-flammes, mais les Japonais mirent eux-aussi les leurs en lice. Les explosions des obus de mortiers enflammèrent la butte. Finalement, Johnson ordonna aux unités de son bataillon de se retirer sur le plateau au nord de Kaniku. Cette retraite s'effectua en très bon ordre.

Suite : les Japonais prennent l'offensive.

chapo chapo foret
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Thunderbolt 20/5/2009, 20:25

Très très bon article sur un sujet que j'affectionne beret ! Merci
Thunderbolt
Thunderbolt
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 648
Age : 33
Localisation : Kilstett (Alsace)
Date d'inscription : 12/05/2008

http://xav-photos.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 1/6/2009, 15:31

L'ennemi attaque

Le 6 avril, les membres de l'état-major japonais de la XXXIIe Armée, pleins d'agressivité, avaient proposé de lancer une attaque générale depuis le sud de l'île pour rejeter les Américains. La 62e DI, placée en fer de lance, devait se lancer sur l'aérodrome de Yontan. La 24e DI devait longer la côte orientale et la 44e Brigade mixte indépendante serait tenue en réserve. Ce plan fut opiniâtrement critiqué par le colonel Yahara et par d'autres officiers beaucoup plus pondérés de l'état-major. Il résonnèrent ainsi : même si l'attaque réussissait, les troupes japonaises se retrouveraient immédiatement à la merci des bombardements américains. La majorité de l'état-major se rangea de l'avis même que seul un fou pouvait envisager la réussite d'une telle entreprise. Seulement, lors d'une rencontre les 9 et 10 avril, le général Ushijima donna raison aux partisans de la tactique agressive, cela en dépit des protestations de Yahara. On décida alors que 3 bataillons de la 62e DI et trois autres de la 24e DI attaqueraient Kishaba au soir du 12 avril.

Le 12 avril, après un bombardement préparatoire de l'artillerie japonaise, 3 bataillons de la 62e DI à l'ouest, et 3 du 22e Rgt de la 24e DI pénétrèrent dans les lignes américaines pendant la nuit du 12-13 avril. [...] Les Japonais étaient dissimulés dans les grottes et dans les tombes en attendant l'occasion de tomber sur des éléments arrières de la Xth Army. Il leur fallait engager les Américains au corps-à-corps - dans lequel ils s'estimaient supérieurs. Les Américains ne faisaient pas donner leur artillerie dans de tels cas de peur de blesser ou tuer leurs propres soldats.
La 62e DI, déjà en position, expédia certaines de ses unités vers l'ouest afin de dégager le 22e RI. Ce dernier fut localisé sur la péninsule d'Oroku au sud de Naha.
On ordonna à la 62e DI de conserver sa ligne entre Kakazu et Ouki "à tout prix". Pendant que le 22e RI passait au-travers des positions de la 62e DI pour "une attaque de dégagement" sur Kishaba, la 63e Brigade devait mener l'attaque de l'Armée en capturant et en tenant les positions reprises aux Américains. Pendant ce temps, le 272e Bataillon d'Infanterie Indépendant, rattaché à la 62e DI et, avec des éléments de cette division, devait attaquer Kakazu en coordination avec le 22e RI. [...]
A 19 h 00, l'artillerie japonaise déclencha un tir de préparation pendant 30 minutes. Appuyés par "une puissance de feu maximum d'infanterie", des équipes d'infiltration pénétrèrent dans les lignes américaines et s'emparèrent des points stratégiques le long de la baie de Buckner. D'autres équipes d'infiltration allaient suivre. A l'aube, tout le dispositif américain au nord de Kishaba avait été infiltré.
Les 184th et 32nd Infantry ne durent pas repousser l'attaque d'un régiment mais des infiltrations. Le 184th en repoussa deux avant minuit. Deux autres équipes s'en prirent au 3/383rd Inf, ce qui donna un très violent combat pendant lequel un soldat américain tua un officier japonais à mains nues. La seule attaque majeure eut lieu dans le secteur de la G/184th repoussa une infiltration effectuée par environ 45 soldats nippons, les forçant à se dissimuler dans les grottes. Comme le dira plus tard de le col. Yahara, cette opérations échoua peut-être du fait que les soldats du 22e RI ne s'étaient pas familiarisés avec le terrain, à la grande différence des hommes de la 62e DI.

L'assaut donné dans le secteur de la 96th ID fut particulièrement furieux, soutenu et très bien organisé. Les tirs préparatoires d'artillerie et de mortiers démarèrent promptement à 19 h 00 et continuèrent de manière très intense jusqu'à minuit. Des groupes de japonais à l'équivalent d'une section, disposant de communications radio avec leurs postes de commandement, commencèrent à s'infiltrer en force dans les lignes américaines entre Kakazu Ridge et Tombstone Ridge.
Les 381st et 383rd eurent à repousser plusieurs groupes sur leurs positions. A 01 h 00, le 382nd fit donner l'artillerie sur ses assaillants et repoussa ainsi l'attaque d'un groupe estimé à l'équivalent d'une compagnie.

Plus tard, l'assaut le plus important fut engagé par le 272e Bataillon d'Infanterie Indépendant, commandé par le capitaine Shimada, qui avait pour mission de s'emparer de Kakazu. Il n'y eut pas de charge banzaï, le bataillon ayant une connaissance précise des positions américaines et disposant d'un plan de retrait prudent. Unité fraîche, ses hommes étiaent cependant bien pourvus en grenades et en ravitaillement alimentaire.
En fin de soirée du 12 avril, un terrifiant tir d'artillerie et de morties balaya les positions des 1 et 2/381st Inf. Le tir de barrage mit à mal des lignes de communications du 1st Bn., mais les pertes furent légères. A 3 h 00, le tir s'intensifia sur les versants nord de Kakazu West et sur Kakazu Ridge C'était le signal pour le 272e BII de sortir du village de Kakazu afin de tenter d'effectuer une percée dans les lignes américaines, pendant que de plus petits groupes tentaient de grignoter le flanc ouest du dispositif américain sur Kakazu West.
Pendant que les Japonais avançaient tête baissée dans les lignes américaines des versants nord-ouest de la crête de Kakazu en portant des mitrailleuses et des mortiers, une équipe de mortiers du 1/381st Inf. commandée par le S/Sgt. Beaufort T. Anderson se tenait dans un trou d'où il pouvait voir l'avance ennemie. Anderson ordonna à ses hommes de rester à couvert et s'élança dans le noir pour faire face seul au groupe japonais. Il lança des grenades sur la colonne japonaise jusqu'à ce que sa réserve en fut épuisée, mais les Japonais continuaient d'avancer. En conséquence, Anderson retourna dans l'abri de son équipe de mortier. Il sortit un obus de mortier de sa caisse, retira la goupille de sûreté, frappa le projectile contre le mur, et le jeta à la façon d'un quaterback de football dans les rangs ennemis. L'explosion fut suivie de hurlements. Anderson lança encore quatorze projectiles de la sorte et l'avance ennemie marqua alors le pas. Le matin suivant, 25 cadavres de Japonais jonchaient le sol. Pour son fait de fait d'arme, Anderson sera décoré plus tard de la Congress Medal of Honor.
D'autres Japonais s'infiltrèrent dans les lignes du 2/381st. Un soldat armé d'un BAR se tenait en position le long d'une crête rocheuse lorsqu'un officier ennemi s'approcha et lui demanda s'il était japonais. Le soldat répondit "non", puis abattit l'officier ainsi que dix autres soldats nippons qui avançaient en file indienne derrière lui. Le personnel d'une compagnie de commandement se mit à l'abris dans un trou et mit hors de combat une vingtaine de Japonais. Sur les versants ouest de Kakazu West, un Américian abattit 23 soldats nippons avec sa mitrailleuse.
Enfin, l'illumination des fusées de la marine permit de mieux coordonner les tirs de riposte. Le 1/381st n'hésita pas à faire tirer ses mortiers de 81 mm sur ses propres éléments de tête, avec l'espoir que ceux-ci garderaient la tête baissée dans leurs trous. Le 2nd Bn. dirigea les tirs de marine sur 150 yards en face de ses positions, ce qui lui permit de risquer une sortie réussie de nettoyage.

la suite.... beret chapo
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 6/8/2009, 15:21

Après plusieurs heures de combat, pendant lesquelles quelques japonais tentèrent d'approcher le front de mer non loin d'Uchitomari, les restes des forces ennemies commencèrent à se replier. Au matin, 317 japonais avaient été tués dans les secteurs des 381st et 383rd IR. Des patrouilles furent envoyés sur Kakazu qu'elle trouvèrent abandonnée et où 4 mitrailleuses, 4 mortiers légers, 125 fusils et 1 radio furent capturés.
Le 13 avril, la 7th Div. remarqua une forte concentration de forces japonaises en face de ses lignes, mais elle ne fut pas attaquée. Pendant ce temps, la 96th Div. continua de nettoyer les zones où quelques soldats nippons s'étaient infiltrés. Juste avant midi, la 9/22 RI attaqua le 184th Inf. après une courte prépatation d'artillerie, mais l'assaut fut repoussé par l'artillerie et les mortiers.
Ceci dit, le 14 avril, la contre-offensive japonaise sur le XXIVth US Corps avait complètement échoué, ce qui confirmait les pires craintes du chef de la 32e Armée. Le 272e BI a bien résumé la situation par ces quelques mots notés dans son journal de marche : "Retour aux tranchées."
CONQUÊTE DU NORD DE l'ILE

Vers l'ishtme d'Ishikawa

Tôt dans l'après-midi du 4 avril, des colonnes de la 6th Marine Div. se déplaçaient au bas des hauteurs qui dominent l'Isthme d'Ishikawa, l'extrême-pointe nord de l'île. Les forces de la division se regroupèrent non loin de la ville d'Ishikawa. Quelques groupes de japonais tenaient la péninsule de Motobu. A noter aussi que pour les forces américaines, la zone de Nakadomari-Ishikawa était d'importance primordiale en ce qui concerne la logistique.
L'avance vers l'isthme fut déclenchée par le 22nd Marines Regt. Son infanterie cuirassée faisait mouvement le long des côtes, en lançant de petites patrouilles vers l'intérieur et interceptant des déplacements ennemis. Quand le 22nd attint la ligne d'Atsatubaru, l'unité fit une pause en attendant que le 4th Marines Regt. arrive dans le secteur est et le 29th à l'ouest. Les Marines ne rencontrèrent que quelques traînards sauf dans la nuit du 5 au 6 où 30 à 40 soldats nippons se jetèrent sur leurs lignes et se firent tués jusqu'au dernier.
Les deux régiments poursuivirent leur avance avec une grande rapidité, en utilisant des patrouilles chargées de protéger les flancs pendant que le gros de l'unité progressait en avant.
Le 6 avril, le 29th Marines atteignit Chuda. Dans cette zone, les ponts n'étaient que partiellement endommagés. Les hommes du génie firent alors le nécessaire pour les réparer et faire passer les véhicules.
Le 7 avril, les reconnaissances du 29th Marines arrivèrent à Nago, un gros bourg à partir duquel la péninsule de Motobu s'étend vers l'ouest. Une autre avancée vers Taira à l'est, acheva de couper la péninsule du reste de l'île. Mais les Marines s'attendaient à trouver une défense organisée à Motobu. Le IIIrd Amph. Corps se vit alors incombé la tâche principale de s'emparer de ce morceau de l'île.

Explorer les défenses de Motobu (7-13 avril)

Le 8 avril, les Marines s'employèrent à fixer l'ennemi sur ses positions de Motobu. le 2/29th fonça vers la côte nord de la péninsule rencontrant au hasard quelques soldats japonais. Les deux autres bataillons trouvèrent une situation différente dans la zone autour de Yae-Take. Le 3/29th atteignit Toguchi le 10 avril malgré un pilonnage par 2 pièces d'artillerie ennemie et de mortiers lourds qui causèrent la perte de 16 hommes. Depuis Nago, le 1/29th se dirigea sur Itomi, tombant dans une petite embuscade pendant le trajet. Les 1 et 3/29th étaient alors séparés de 3 miles. Quand le 1/29th tenta de pousser vers l'est depuis Toguchi, les Marines se retrouvèrent bloqués dans l'étroit défilé de Manna par des tirs de mortier. Les Marines durent alors faire demi-tour en forçant leur passage à cause d'une autre embuscade tendue sur leur chemin de retour. Selon les services de renseignement de la 6th. Marines Div., le colonel Udo commandant les forces japonaises à Motobu avaient sciemment d'abord adopté une stratégie de défense passive afin de maintenir en vie le plus longtemps possible des forces de guérilla dans le nord d'Okinawa. Les forces d'Udo étaient plutôt bien dotées en ravitaillement, artillerie de marine, de mortiers et armes automatiques comme des mitrailleuses lourdes de 25 mm. Elles disposaient aussi d'un excellent centre téléphonique et de communications radio.

Nettoyer Yae-Take (14-15 avril)

Obéissant à l'ordre d' "anéantir les forces ennemies restantes à Motobu", la 6th Marines DIv. établit le plan suivant. Les 1 et 2/4th Marines et le 3/29th, placés sous le commandement du coleonel Alan Shapley, devaient attaquer Yae-Take depuis l'ouest. Les 1 et 2/29th devaient alors marcher depuis l'est. Enfin, les unités d'infanterie devaient être appuyés par l'artillerie et l'aviation, mais les chars étaient exclus de l'opération.
Le 14 avril, les bataillons de Shapley passèrent à l'attaque. Les Marines se heurtèrent à une opposition faite de petits groupes de mitrailleurs et de fusiliers. A noter aussi que l'ennemi disposait d'une bonne observation des mouvements des Marines. Les officiers amériacains devenaient les cibles favorites dés tireurs japonais. Il devenait ainsi dangereux de tenir une carte, d'indiquer une direction avec le bras et même de se montrer avec un pistolet dans la main plutôt qu'avec un fusil ou une carabine. Cependant, les Marines réussirent à mener leur mission à bien en transformant chaque marche d'approche par des assauts successifs et en déployant les compagnies le plus rapidement possible.
Le 15 avril, les Marines prirent leurs positions pour un assaut final. Le même jour le 3/29th passa à l'attaque par l'est et s'empara d'une crête en-dessous des hauteurs de Yae-Take après un dur un combat au corps-à-corps.

Conquête de Motobu (16-18 avril)

Aux premières heures du 16 avril, le 1/4th Marines Regt. appuyé par des avions, de l'artillerie et des canons de la marine s'élancèrent vers les pentes de Yae-Take. Les observateurs de mortiers postés au bas des collines dirigeaient les tirs nourris sur les secteurs situés plus haut. Les éléments de tête du bataillon grimpèrent les pentes boisées, que l'ennemi n'observait apparemment pas. Pendant que les Marines s'avançaient sur un rocher dégarni à 100 yards de la crête, des obus de mortiers et des grenades explosèrent en face sur la surface de la pente. Manquant de couverture, les américains se retirèrent vers les espaces boisés. Sur la droite, d'autres forces du bataillon nettoyaient leur passage dans une vallée sous des tirs de fusils, puis les deux groupes de soldats du 1/4th chargèrent de concert vers le sommet et enlevèrent la position aux japonais. A la fin de l'après-midi, le 1/4th avait sécurisé le haut de la crête et les défenseurs japonais étaient morts ou s'étaient dispersés. A 18h50, environ 100 soldats nippons chargèrent sur les positions américaines qui tinrent bon. Bien que leurs défenseurs n'avaient plus beaucoup de nourriture, il n'y eut plus d'autre activité ennemie pour le reste de la journée. Cependant, la majeure partie de Yae-Take restait encore à conquérir.

Le 17 avril, les troupes du colonel Shapley se lancèrent à l'attaque. Le 1/29th du Lt-Col. Moreau exécuta une manoeuvre de diversion qui fit sortir les japonais de leurs caches. Moreau fit alors donner l'artillerie et les mortiers sur les positions ennemies sur la face nord de la montagne. Ces troupes purent alors conquérir leur objectif. Elles avaient perdu un seul homme. A la tombée de la nuit, deux compagnies s'étaient enterrées au sommet.
Le même jour, le 4th Marines Regt. s'élança vers le nord au-delà de Yae Take. L'ennemi fit montre d'une résistance courte mais efficace et, environ 100 japonais furent tués pendant qu'ils se retiraient devant les éléments du 4th Marines. Les Américains mirent alors la main sur le poste de commandement d'Udo et sur son système de communications bien élaboré.
Le 18 avril, les 4th et 29th Marines Regt. se rejoignirent et poussèrent ensemble vers la route Itomi-Mamma à la poursuite de l'ennemi en fuite.
La 6th Marine Div. avait alors rompu les principales défenses ennemies qui se trouvaient au nord des plages de débarquement. Cependant, les japonais allaient continuer de pratiquer une guérilla dans la zone conquise jusqu'en mai.

(suite.)
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 6/8/2009, 19:13

LA CAPTURE DE IE SHIMA

Après la conquête de la péninsule de Mobotu, la Xth Army décida de hâter les opérations en s'emparant de l'île de Ie Shima et ordonna à la 77th Division de prendre l'île le 16 avril. Celle-ci s'étend à un demi-mile de la pointe ouest de Mobotu et à 20 miles au nord des plages de Hagushi. Elle est de forme ovale, large d'environ cinq miles et large de deux. L'île est parsemée de groupes d'arbustes, de hautes herbes et de quelques champs cultivés et de plantations de canne à sucre. Les Japonais, qui y avaient fait stationner environ 2 000 hommes avaient fait en sorte de transformer l'île en point fortifié. Le secteur est était le point le plus fort, la partie ouest avait été minée et les meilleures plages de débarquement se situaient dès lors tout au sud-est et étaient dominée par la position forte de la zone de Ie-Iegusugu. Les Japonais tentèrent d'intoxiquer les Américains en leur faisant croire que les plages du sud est n'étaient pas défendues. Mais la ruse échoua du fait que les pilotes de l'US Air Force avaient détecté une intense activité dans cette même zone.

Plans d'attaque

Le plan du Major-general Bruce soumis au General Simon B. Buckner commandant de la Xth US Army, consistait à envoyer simultanément le 305th RCT sur la côte sud de Shima et le 306th RCT au sud-est de Ie. Pendant que le 305th avancerait vers l'est afin de prendre des plages supplémentaires, le 306th se déplacerait sur le flanc gauche (nord) du 305th afin de contrôler l'aérodrome. Et ensemble, les deux régiments anénatiraient les points fortifiés à l'extrême-est de l'île. Les troupes au sol seraient appuyées depuis l'île de Minna, par les obusiers de 105 mm des 305th et 902nd FAB et par les 155mm Long Tom du 306th FAB.

Préparation de l'assaut

En préparation du débarquement, les unités de la Vth Fleet (Ve Flotte) bombardèrent Ie-Shima de manière intermitente du 25 mars au 16 avril. Le bombardement systématique de l'île débuta le 13 avril quand le cuirassé Texas, 2 croiseurs et 4 destroyers pilonnèrent leurs cibles sur toute la surface de l'île, concentrant leurs tirs sur la partie est de l'île. Le soir même quatre LSM lance-roquettes exécutèrent une mission d'interdire toute circulation ou patrouille de nuit en plus d'assurer un éclairage de l'île.
Pendant les dix premiers jours du mois d'avril, les pilotes de la Navy et les bombardiers légers attaquèrent les grottes, les bâtiments et les installations de Shima. Après un court moment marqué par le mauvais temps, le bombardement s'intensifia du 13 au 15 avril.
Dans la nuit du 12 au 13 avril, le bataillon de reconnaissance amphibie de la Fleet Marine Force, débarqua à Minna qu'il sécurisa sans aucune forme de résistance. Le 15 avril, les trois bataillons d'artillerie purent être acheminés sur l'île afin de commencer leurs opérations de soutien.

L'invasion de Ie-Shima (16-17 avril)

A 6h50, les LST se regroupèrent dans la zone de rassemblement. Puis les chars amphibies suivies de tracteurs amphibies prirent le chemin du rivage située à 3 600 miles de la ligne de départ.
A 7h58, les éléments de tête du 1/305th atteingnirent le rivage sud. Trois minutes plus tard, le 3/305th commença à débarquer à 600 yards sur la gauche du 1/305th. Les troupes progressèrent rapidement vers l'intérieur des terres derrière les hautes dunes. Le 1st Bn. se lança vers l'est. Mais à partir du point le plus haut de la ville de Ie, l'avance des chars amphibies fut ralentie par les champs de mines étendus et bien camouflés.
A 8h07, les premières vagues du 306th RCT débarquèrent à l'extrême sud-ouest de Ie, avec le 1st Bn. sur la gauche. En moins de trois heures, les bataillons d'assaut du 306th avaient progressé de près de 2 000 yards, atteingant la bordure ouest de l'aérodrome. L'avance rapide du 306th continua dans l'après-midi du 16 pour atteindre 5 500 yards, ce qui la sépara grandement de l'aile gauche du 305th.

Lents progrès sur la côte sud

Le 305th RCT attaqua vers l'est sur une zone parallèle à la côte. La progression de l'après-midi fut lente à cause des retanchements et des grottes garnis de fusiliers et de mitrailleuses, établis par les soldats nippons à l'ouest de Ie sur les contreforts du plateau. C'était principalement un affrontement qui mêlait fantassins et hommes du génie.
Pendant la nuit du 16 avril, l'ennemi lança des attaques coordonnées sur le 3/305th. Cette attaque se caractérisait par une frénésie suicidaire. Les japonais étaient soutenus par des mortiers de 70 mm et étaient armés de avec des petites armes, des piquets affûtés et des sacs de grenades. Quelques hommes-bombes eurent du succès, mais la plupart des soldats impériaux se firent tués avant d'avoir pénétré dans les rangs adverses. Après des heures d'un combat sauvage, les Japonais se retirèrent après avoir laissé 152 des leurs gisant morts autour des positions du 3/305th. Et paradoxalement, contrairement au 305th RCT, le 306th RCT avait quant à lui connu une nuit très calme !

Le 17 avril, le 3/305th réussit à contrôler les hauteurs de son secteur, à à peine 800 yards de la ville de Ie, après un engagement bref durant lequel son commandant, le Lt-Col. Edward Chalgren Jr. fut blessé. L'attaque fut ralentie par les mitrailleuses dissimulées dans les grottes situées à la gauche (nord) de la zone d'action du régiment. Un mouvement de flanc suivi par une action conjointe entre l'infanterie et les chars réduisit cette position.
Dans la journée du 17, le 306th RCT tint ses positions afin de facilitet l'avance du 305th et d'appuyer son avance de son feu. Le régiment tâta les défenses adverses d'Iegusugu par des patrouilles de combat. L'ennemi semblait encore s'accrocher à son flanc droit (nord) sur Iegusugu.

Entrée en lice du 307th Infantry

Alors que le 305th rencontrait une résistance croissante à partir du 16, le Major-general Bruce décida de faire intervenir le 307th Infantry Regt. Les 2 et 3/307th débarquèrent sur les plages au sud-ouest de Ie le 17 avril au matin. Ils devaient attaquer vers le nord-est de Ie, tout en passant à travers les positions du 305th.
Le 307th s'élança à 13h00. Les deux bataillons couvrirent 400 yards en deux heures face à une résistance se faisant de plus en plus tenace. Sauf que depuis, le point le plus haut et les autres hauteurs, les Japonais pouvaient voir à la perfection tous ces mouvements. Les plus fortes positions japonaises se situaient autour du point cuminant des environs, et se situaient le long d'une crête prééminente couronnée d'un bâtiment moderne à environ 700 yards de Iegusugu. ces positions étaient connues sous les noms de "Bloody Ridge" ou de " Government House Hill".
Le 307th remporta donc des gains limités pendant le 17 avril. Dans la ville de Iegusugu, le 3/307th se trouva en prise avec une position remarquablement établies protégée par des fils et des mines. Les mines et les débris encombraient les rues interdisant ainsi aux canons autopropulsés de venir en soutien. Et dès que les hommes de génie voulaient agir, ils se faisaient tirer dessus par des mitrailleuses.
Pendant ce temps, d'autres éléments du 307th tentaient de se frayer un chemin vers un point situé à 600 yards de "Government House Hill", mais furent incapable de consolider leurs positions très proches de "Bloody Ridge". Ils durent alors se replier sur une position plus favorable située à 400 yards de la plage. Les pertes allaient en s'accumulant et les espoirs d'une victoire rapide s'envolaient.

(Suite)
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 18/8/2009, 12:30

Impasse sur Bloody Ridge



Le 307th Inf. se mit en route à 7h30, mais il se retrouva confronté à une résistance acharnée au début. Le 2/307th au notamment connu de dures difficultés dans sa progression sur les positions ennemies de Bloody Ridge.
Après une dense préparation d'artillerie sur Minna Shima, le 3/305th attaqua à 11h30 sur un front de 800 yards. Un dur combat de bâtiment à bâtiment s'ensuivit dans Ie dévastée. La nécessité de former une ligne de liaison entre les 306th et 307th Inf nécessitait de durs combats. L'artillerie était inefficace contre la plupart des positions japonaises. Les canons autopropulsés étaient retenus par des mines dans les rues les plus éloignées du centre de Ie. Les troupes américaines n'eurent pas d'autre choix que de se retirer à 500 yards à l'ouest de Government House Hill et à 100 yards de Iegusugu (flanc nord).
Il est important de noter que c'est lors de cet engagement que le célèbre correspondant de guerre Ernie Pyle. sa jeep fut prise à partie par une mitrailleuse japonaise dissimulée dans la végétation. Les occupants du véhicule s'abritèrent derrière un fourré, mais, lorsqu'Ernie Pyle releva la tête une balle vint le frapper à la tempe et le tua sur le coup.

Dans l'optique de protéger le flanc droit du 307th, le 1/305th prit position à la droite du 3/307th et attaqua de front au-delà des positions du 305th. Il ne subit que des tirs de tireurs isolés et ses éléments avancés avaient avancé de près de 1 000 yards à la fin de la journée. Pendant que le 1/305th effectua une avance rapide, le 307th se retira sur une position située à 600 yards à l'est du village de Agarii-Mae.

Renversement de situation à Bloody Ridge

Les plans prévus pour le 19 avril insistaient sur le fait que le principal effort de l'attaque américaine sur Bloody Ridge devait être effectué au sud-ouest par les 305th et 307th Inf. Aucune attaque ne serait dévolue au 306th.
Après une intense préparation d'artillerie, 3 bataillons attaquèrent à 9h00 le 19 avril. Le 3/305th s'engagea vers l'est contre la partie nord de Ie; les 2 et 3/307th attaquèrent vers le nord, soit sur les positions sud de Bloody Ridge. Les fantassins situées sur la ligne de front, livrèrent un affrontement pour dégager le passage marqué par des escarmouches sanglantes et de combats au corps-à-corps. Depuis, les hauteurs, les Japonais déversèrent un feu de mortiers et de mitrailleuses lourdes qui parassait bien plus nourri qu'auparavant. Les américains retrouvaient les ingrédients qui avaient fait leurs échecs des 17 et 18 avril; soit l'inefficacité de l'artillerie sur les positions ennemies ainsi que le terrain inaccessible aux canons autopropulsés.
Encore une fois, des progrès avaient été effecutés sur le flanc est quand le 3/307th progressa de 800 yards durant la journée. Un espace vide s'étant créé entre les deux bataillons du 307th Inf, il fallut engager le 1/305th, tiré de ses positions d'Agarii-Mae, afin de le combler.
A l'ouest, le 3/305th s'élança sous un feu nourri de nids de mitrailleuses dissimulés dans les ruines de Ie et poussa son effort vers l'est. Mais en raison de bon nombre de difficultés dont la présence de bâtiments détruits, de la largeur du front et des combats trop proches, l'unité ne put masser convenablement ses forces pour effectuer une autre avance. Le bataillon gagna 250 yards mais en perdit 100 sur sa droite après une contre-attaque japonaise et dut se retirer aux abords de Ie pour établir ses positions de la nuit.
Les compagnies F et G/307th attaquèrent au centre du dispositif sur les pentes de Government House Hill et progressèrent lentement. Après une attaque de front qui échoua en raison d'un feu ennemi nourri, les deux compagnies se portèrent vers l'ouest, pénétrèrent dans les limites de la ville par les hauteurs, et puis se rabattirent vers l'extrémité de la crête et procédèrent à un assaut sur les bâtiments pendant l'après-midi. Pendant ce temps, le 1/305th, sur le flanc est, attaqua à 13h30 au travers d'un feu intense et atteignit les hauteurs à 300 yards de Governement House Hill.
2 bataillons se trouvèrent dès lors sur Bloody Ridge, mais ils ne devaient pas s'y maintenir longtemps. Une contre-attaque ennemie soutenue par des mortiers et des armes automatiques repoussa les hommes du 1/305th sur leurs anciennes positions. Pendant ce temps, le bataillon du 307th Inf. se battait encore pour Governement House Hill à 300 yards à l'ouest. Il y avait encore plus grave. En effet, les forces américaines situées sur les hauteurs voyaient leurs munitions s'amenuiser considérablement. Les américains ne pouvaient alors consolider leurs positions facilement. Un véhicule de ravitaillement tenta bien d'intervenir mais des japonais lancèrent un sac de charges explosifs dans le véhicule qui explosa. Les officiers américains reçurent l'autorisation de se retirer. Mais les troupes situées sur la colline furent pillonées depuis les hauteurs perdues par le 1/305th. En dépit d'un feu intense, le Pfc Martin O. May, mitrailleur de la H Coy, resta seul avec sa mitrailleuse et couvrit la retraite de tous ses camarades.

Les Japonais cantonnés à Ie Shima utilisaient des méthodes de défense qui présentaient les mêmes caractéristiques que les combats sur les îles du Pacifique : une défense en ligne maison par maison, mètre par mètre et grotte à grotte ainsi que de vindicatives contre-attaques allant de la section à la compagnie; des infiltrations de nuit qui bien souvent réactivaient des mines qui avaient été désamorcées précédemment par les Américains. Bien qu'ils ne disposaient que d'assez peu d'armes lourdes sur le secteur de Ie, les Japonais utilisaient des mortiers, des canons antichars, de mitrailleuses légères et lourdes. Quand celles-ci n'étaient pas disponibles, ils utilisaient des sac de charges explosives, des grenades ou même des lances grossièrement confectionnées. Contrairement à ce qui se passait à Kerana, à Ie, les soldats japonais bénéficiaient du soutien fanatique des civils, dont même des femmes et des bébés, qui prenaient part à des raids suicides et aidaient les soldats à défendre les grottes et les tunnels.
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Hamilcar 18/8/2009, 13:07

Encore une fois : BRAVO !!! pouce

Hamilcar
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 164
Age : 40
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 20/8/2009, 11:33

Prise de Iegusugu
- Le général Bruce se décida à en finir une bonne fois pour toutes avec ce verrou. Le 19 avril, il effectua une inspection à l'extrémité est de Shima à bord d'un bateau. Les reconnaissances aériennes avaient échoué dans le but de déterminer un terrain favorable à toute attaque. Bruce en conclut que le seul terrain favorable était situé au nord et à l'est du Pinnacle.
Bruce ordonna ainsi aux 305th et 307th Inf. de reconquérir le terrain perdu tandis que le 306th mènerait l'attaque principale.

Fermer l'anneau
A 8h50 le 20 avril, l'artillerie effectua une intense préparation sur les positions tenues par les Japonais situées juste en amont des forces US. A 9h00, les tirs cessèrent afin de faire sortir les japonnais de leurs positions pendant que l'infanterie restait sur place. Puis à 9h10, l'artillerie déversa un nouveau tir concentré durant 15 minutes. Les trois régiments donnèrent l'assaut à la fin du second bombardement. Le 306th, avec son 1st Bn. en fer de lance, appuyé par des blindés et des soldats du génie de combat. Mais toutes les unités d'assaut furent prises sous un feu nourri qui ne semblait pas avoir faibli par rapport aux jours précédents. Les 305th et 307th Inf. situés respectivement au sud et à l'ouest de Ie, se retrouvèrent à devoir encore avancer mètre par mètre. Une fois encore, le 3/305th eut à batailler durement au milieu des ruines de Ie. Sous un intense feu de mortiers et d'armes de tous calibres, les 2/307th et 1/305th durent se frayer un chemin vers les hauteurs de Bloody Ridge afin de faire sauter les positions japonaises au sud du Pinnacle. Mais les deux bataillons durent avancer à travers un terrain découvert, sur lequel les Japonais disposaient d'une parfaite observation.

L'assaut du 306th Infantry
Les éléments de tête du 306th Inf. s'élancèrent de leur ligne de départ, à 600 yards au nord-est de Iegusugu, sous un feu nourri de mortiers et d'armes en tout genre. Le Pinnacle, avec ses pentes couvertes de végétation, se dressait en face d'eux.
L'attaque du 306th fut en fait une très bonne résolution de ce que pouvait représenter un problème posé à Fort Benning en matière de combat. Des armes de soutien étaient placées sur une position dominant l'avance américaine et leur feu était coordonnée avec l'avance méticuleuse de l'infanterie. Des canons de 37 mm placés sur des positions d'où leurs servants avaient une très bonne vue sur tout le terrain, étaient utilisés dans la destruction des nids de résistance ou pour désigner des cibles aux canons automoteurs M18, beaucoup plus puissant, grâce à des obus fumigènes. Pour progresser, les fantassins durent souvent ramper et s'infiltrer, mais ils continuaient toujours d'avancer. Les fantassins et l'infanterie, appuyés par des mitrailleuses ou des armes plus lourdes, dégageaient les champs de mines, parvenant ainsi à faire passer les chars de l'autre côté du champ de bataille et de reprendre ainsi l'offensive.
Tôt dans l'après-midi, l'attaque du 306th avait réussi à sécuriser toute une zone de 200 yards autour du Pinnacle.
Après une préparation du 304th Field Artillerie Bn., le 306th relança une seconde attaque à 14h30, appuyée par des chars et des canons automoteurs. A la fin de la journée, une patrouille du 1/306th parvient sur les pentes nord de Iegusugu et lança une grenade fumigène afin d'informer les troupes situées au sud de la position de leur situation. Le 3/306th avait effectué durant toute la journée, un gain de 400 yards sur les positions du sud-est du Pinnacle.

Capture de Bloody Ridge
Pendant le même temps, les 305th et 307th Inf. attaquèrent les pentes sud de Bloody Ridge. Après un violent combat qui dura plusieurs heures et une avance mètre par mètre, le 2/307th réussit à reprendre les bâtiments de Government House Hill et le 1/305th réoccupa le point dominant la mêmeposition à l'est. Conscient qu'il serait difficile de tenir ces positions après les avoir conquises, les Américains fortifièrent la zone en hâte afin de repousser toute contre-attaque. Des mitrailleuses furent installées au second étage de Government House, couvrant la zone au-devant du Pinnacle. Même s'ils avaient consolidé leurs positions, les Américains repoussèrent deux courtes, mais vigoureuses, contre-attaques et perdirent deux tanks détruits par des kamikazes japonais.
Pendant la nuit du 20-21 avril, des petits groupes de Japonais sondèrent les lignes américaines de Governement House Hill dans l'espoir d'y découvrir des zones plus faiblement défendues que d'autres. A 4h30, les Japonais concentrèrent leurs tirs de mortier sur plusieurs positions. A 5h30, 300 à 400 soldats nippons n'élancèrent sur les lignes du flanc ouest américain. On trouvait même parmis eux, des femmes armées de lances. Les Japonais passèrent au-travers de leurs tirs de mortiers dans une tentative désespérée de déloger les Japonais de Bloody Ridge.
Dans le secteur de la G/307th, tous les hommes de la compagnie et ceux qui lui étaient rattachés, soldats du génie, secrétaires, cuisiniers et chauffeurs combattaient pour rester en vie. Certaines attaques de soldats nippons, à la charge explosixe, parvinrent à l'intérieur du dispositif. Une d'elle réussit presque à atteindre le poste de commandement et ne fut stoppée qu'à coups de fusils ou de grenades. Cependant, la ligne de défense improvisée tint. Elle tint en grande partie grâce à l'action personnelle du Pvt. May, qui appuya encore les fusiliers de sa mitrailleuse, après deux jours de durs engagements. Il fit feu avec sa mitrailleuse jusqu'à ce qu'un tir de mortiers le blesse grièvement. May se mit alors à lancer des grenades sur les Japonais qui chargeaient jusqu'à ce qu'il soit blessé mais ette fois mortellement. Il fut décoré de la Congressional Medal of Honor à titre posthume.
A l'aube, la contre-attaque japonaise avait complètement cessé. La plupart des soldats japonais avaient été tués sur les lignes américaines. Il n'y avait pas moins de 280 cadavres dans le secteur de la G Coy.

(suite)
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 23/8/2009, 21:51

- Conquête du "Pinnacle"

Les trois bataillons du 306th Inf. continuait à nettoyer Iegusugu pendant la matinée du 21 avril. Ils donnèrent l'assaut sur les pentes est, nord et nord-est afin de nettoyer les grottes et les nids fortifiés. Tôt le matin, une patrouille du 1st Bn., progressant sous les tirs de tireurs isolés, parvint à agiter la bannière étoilée au sommet de Iegusugu.
Des combats féroces continuaient de se dérouler sur les côtés du Pinnacle. Les bataillons étaient si proches les uns des autres qu'une coordination extrêmement rigoureuse devenait nécessaire afin d'éviter tout feu ami. Le Brig. General Randle (commandant en second de la 77th Infantry Div.) donna l'ordre de lancer des attaques successives en saute-mouton en faisant en sorte qu'un bataillon avançait tandis que les deux autres le couvraient. Le 3/306th réduisit une forte position sur le flanc sud et é 10h30, réussit à établir le contact avec le 1/305th. A 13h00, les 1/305th et 3/307th attaquèrent conjointement de leurs positions de Bloody Ridge vers les pentes sud de Iegusugu. La résistance était faible et les positions furent conquises facilement. A 13h45, le Lt-Gen. Bruce put annoncer que "résistance organisée avait cessée". Mais une résistance désorganisée se faisait encore sentir. Les pentes sud de Bloody Ridge étaient encore aux mains des Japonais. Mais la zone tenue par ces derniers était si réduite que tout appui d'artillerie lourde ou navale ne pouvait être envisagée. Et l'usage des obusiers de 75 mm était limité. Il fallut alors aux soldats américains de réduire les positions nippones à coups de fusils et de pm, de grenades, de lance-flammes et de charges de démolition. A 14h45, les troupes attaquant depuis l'ouest s'emparèrent de leurs objectifs assignés.
Le 21 avril, au milieu de l'après-midi, toutes les unités engagées sur le Pinnacle se trouvèrent engagées dans leurs missions de sécurisation du périmètre. Quelques Japonais restés abrités dans les souterrains et les grottes lancèrent des attaques suicides sur les troupes américaines. Les ouvertures étaient systématiquement nettoyées au lance-flamme et bouchées.
Enfin, à 17h30, Ie Shima fut déclarée "définitivement sécurisée". Après que l'opération eut été menée à bien, le Brig. Gen. Bruce déclara que "les trois derniers jours de combat furent les plus sanglants auxquels j'ai pu assister."
Pendant les cinq jours suivants, les soldats de la 77th Div. s'employèrent à pourchasser les ennemis restants, détruire les dernières positions fortifiées, relever les champs de mines dans le restant sur l'île et brûler les morts. Pendant cette même périodes les derniers soldats japonais se firent massacrer autour du Pinnacle. Le dernier affrontement notable eut lieu à Ie Shima durant la nuit du 22-23 avril quand un groupe de soldats nippons, épaulé par des civils, dont des femmes, tous armés de fusils, de grenades et de charges de démolition, surgirent des grottes de Iegusugu pour se jeter sur les positions de 306th Inf. Ils se firent tous exterminés sans avoir tué un soldat américain. Pendant que les fantassins se chargeaient de la sécurisation du secteur, les unités du génie réparaient l'aérodrome et commençaient à aménager de nouvelles pistes d'aterrissage.
Pendant ces six jours de batailles les Américains eurent 172 tués, 902 blessés et 46 portés-disparus. Cependant, ils avaient tué 4 406 Japonais pour 149 prisonniers.

suite...
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 23/8/2009, 22:13

L'ATTAQUE DU 19 AVRIL SUR LES DEFENSES DE SHURI

Plans et préparations

- Plan d'attaque américain
Le plan du général Hodge, commandant le XXIVth Army Corps, était d'enfoncer le système des défenses de Shuri et de s'emparer de la basse vallée et de la grand-route s'étendant à travers l'île entre Yonabaru et Naha. Il donna l'ordre à la 7th Div., placée à l'est, de prendre la colline 178, puis de forcer le passage su sud vers la portion de la route de Naha-Yonabaru située dans cette zone. La 96th Division, le 383rd Inf. Regt en moins, placé en réserve du XXIVth Corps, devait se diriger vers le coeur des défenses de Shuri, de s'emparer de la ville de Shuri située tout au long de la grand-route. Pour ces deux divisions, l'Heure H était 6h40 au 19 avril. La 27th Division devait attaquer 50 minutes plus tard (soit à 7h30) depuis les positions prises durant la nuit précédente. Sa mission était en fait de s'emparer de la crête Kakazu, la portion ouest de l'escarpement Urasoe-Mura, ainsi que de la campagne vallonée et de la plaine côtière au-delà de la baie de Naha-Yonobaru. L'entrée en lice plus tardive de la 27th Div. était prévue afin de permettre la concentration massive d'un tir d'artillerie d'est en ouest le long de la ligne de développement de l'attaque. 27 bataillons d'artillerie, dont 9 de l'USMC, étaient préparés pour effectuer un tir barrage concentré sur chaque section de la ligne de front.

suite...
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 26/8/2009, 12:15

- Préparation américaine
Il n'y eut aucun changement apparent sur la ligne de front du 14 au 19 avril. Des patrouilles américaines étaient envoyées sonder les défenses ennemies ; canons, artillerie navale et l'aviation cherchait et détruisait les mortiers, les pièces d'artillerie et les infrastructures ennemis. Les observateurs à terre et dans les airs étudiaient le terrain en face du XXIVth US Corps et relevèrent des grottes, des tranchées, des points de ravitaillement ainsi que des emplacements qui devaient être réduits par le barrage d'artillerie du 19.
Il y avait une activité fébrile derrière la ligne de front. Le général Hodge avait remarqué que l'attaque nécessiterait "90% de logisticiens pour 10% de combattants." Son observation pertinente était confirmée par l'intense activité le long des plages, les bulldozers dégageant les principales routes nécessaires au ravitaillement, et d'interminables files de camions et de DUKW, chargés de ravitaillement et de munitions, se dirigeant vers les lignes de front de jour comme de nuit. Parmi tout le déploiement d'armes en tout genre déployées pour l'attaque, on trouvait particulièrement des chars lance-flammes, allant être utilisés pour la première fois à Okinawa lors de l'offensive du 19 avril.
On acheminait aussi des troupes fraîches. La 27th Infantry Division, placée auparavant en réserve, avait débarqué sur les plages de Hagushi le 9 avril afin de servir de renfort pendant l'attaque. Elle fut assignée au XXIVth US Corps et prévue pour relever la 96th Div. dans la partie ouest de sa zone. Le 15 avril, la 27th Div. se trouvait en position. L'attaque sera plus tard renforcée par 1 200 remplaçants provenant des 7th et 96th Divisions. Préparés et équipés à Saipan, les nouveaux arrivants étaient répartis dans les heures qui ont suivi au sein du bataillon de renfort à Okinawa.

- Préparations Japonaises
Les Japonais n'étaient nullement dupes. Le 14 avril, un ordre de la 62e Division mettait en garde de l'éminence de l'attaque : "L'ennemi prépare en ce moment une avancée sur l'ensemble du front. Nos lignes de front seront nécéssairement assujetties à de durs bombardements". Les commandants d'unités ordonnaient de renforcer les positions. Les points forts étaient répartis de telle sorte que la perte d'un seul n'entraînerait pas l'enfoncement de toute la ligne. Les unités eurent à "sécuriser leurs armes lourdes en les plaçant sous le couvert de positions déjà préparées, ce qui leur éviterait d'être détruites prématurément". Les Japonais avaient cependant envisagé la nécessité d'un repli pour ordonner que les documents secrets devraient être détruits.
Pendant le répit avant l'attaque, les officiers Japonais redoublaient leurs tentatives d'enseigner à leurs troupes comment se défendre face aux armes et aux tactiques américaines. Le 13 avril, la 44e Brigade Mixte Indépendante mit en place "une instruction d'urgence à la bataille" décrivant la façon dont il fallait se défendre contre les chars lance-flamme américains et les "obus jaunes incendiaires au phosphore". Le 22e Régiment expliquait la disposition des lignes nocturnes américaines ainsi que la façon de s'y infiltrer. La 32e Armée prenait particulièrement conscience de l'importance d'une soigneuse sélection de points fortifiés à partir desquels ont pourrait attaquer les chars américains en zone cloisonée.
En tenant compte que la puissance de feu américaine serait leur principale préoccupation, les Japonais prêtèrent une attention particulière à leurs défenses souterraines. Les unités avaient pour soin de construire des positions de réserve à l'intérieur desquelles les troupes pourraient faire rapidement mouvement vers les grottes en cas de bombardement. Le 15 avril, des règles simples étaient élaborées afin de veuiller à la bonne santé et au bon moral des soldats de l'Empire du Soleil Levant qui se retrouvaient soumis à un sévère bombardement. L'entraînement spirituel (psychologique) était intensifié. Les travaux inutiles devaient être évités. Le temps libre devait être consacré au repos le plus possible... Des précautions contre la diarrhée et les maladies contagieuses devaient être prises...
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 3/9/2009, 15:26

L'attaque préliminaire de la 27th Division

Le Maj-Gen. Griner, commandant de la 27th Div. espérait grandement une percée et avait explicitement annoncé que "quoiqu'il se passe, nous allons devoie avancer. Nous n'avavons pas le temps d'attendre les unités placées sur nos flancs. De toute manière, si elles ne peuvent bouger, nous pousserons en avant. Je ne veux pas entendre de commandants d'unité m'appeler pour me dire qu'il ne peut se porter en avant parce que les unités sur ses flancs n'avancent pas !" Le Major-Gen. Archibald V. Arnold, commandant de la 7th Div et le Maj-Gen. James L. Bradley, chef de la 96th Div. instruisirent eux aussi leurs commandants d'unités de lancer leurs attaques "de manière rapide et vigoureuse.", même s'il en résultait de sévères pertes ainsi que des problèmes d'ordre logistique.

Le 18 avril à 16h07, appuyée par de obus fumigènes, la G/106th Infantry Regt, s'élança sur la bordure est de la crique de Machinato qu'elle atteignit en quelques minutes. Sa mission était de nettoyer les avants-postes japonais afin de permettre la construction d'un pont permettant de traverser la crique pendant la nuit. La compagnie manoeuvra en escaladant les falaises de Machinato, se déploya autour des postes ennemis et procéda à quelques escarmouches et quelques embuscades qui permirent de netoyer le secteur.
A 19h30, la 27th Div. s'ébranla. Des camions transportant de l'équipement pour des ponts Bailey commencèrent à router depuis les abords d'Isa en direction de la crique. Ils étaient immédiatement suivis par les chargements de matériaux nécessaires à la construction du pont. Travaillant dans l'obscurité les pontoniers US mirent en place leur ouvrage long de 120 m environ à 00h30.
Le 106th Inf. se mit en route peu après 00h00. La G Coy avait bien rempli sa tâche et la F coy put passer à travers les lignes de sa consoeur sans grand problème et avança tranquilement en colonne vers la route coupant l'extrémité nord-ouest de l'escarpement d'Urasoe-Mura. Les quelques soldats Japonais stationnant de ce secteur furent vite défaits et le 106th put consolider ses positions jusqu'au matin.


Attaque générale

A 9h00, 67 appareils déversèrent du napalm sur Yonabaru où tous les alentours furent ravagés; une frappe de 108 avions réduisit Iwa en cendres et Shuri fut dévasté par le raid de 139 appareils ! De plus, 6 cuirassés, 6 croiseurs et 6 destroyers de la Vth Fleet ajoutèrent leur puissance de feu à celles de l'aviation et de l'artillerie. Cet orage d'acier s'abattit sur les 4 000 vétérans japonais de la 62e Division qui tenaient leurs positions.
La plus grande concentration de feu connue de la guerre du Pacifique sonna le prélude à l'attaque prévue pour l'aube. 27 bataillons de l'artillerie du XXIVth US Corps et de ses divisions, alignaient 324 pièces d'artillerie réparties entre les obusiers de 105 mm et ceux de 8 inch (203 mm), donnèrent leurs premières salves à 6h00. Cette concentration représentait 75 pièces par mile, de quoi rivaliser avec les soviétiques en Europe. Les obus s'abattirent sur les positions japonaises pendant 20 minutes puis reporta son tir à 500 yards plus en arrière des lignes ennemies pendant que l'infanterie fit un mouvement de diversion afin de faire croire au début de son attaque. A 6h30, l'artillerie US cessa son pilonnage afin de laisser les japonais sortir de leurs caches conformément au plan prévu. Puis à 6h40, son tir reprit de plus belle contre les arrières nippones. Pendant 40 miutes, les américains avaient déversé pas moins de 19 000 obus sur les lignes de front japonaises.

Les sections d'assaut s'élancèrent alors espérant que le martèlement de l'artillerie avait réduit toutes les positions japonaises à néant, ou bien qu'il avait tellement assommé les soldats adverses que ceux-ci en étaient complètement désespérés. Il se rendirent vite compte que cela n'était qu'illusions. Les japonais, profondément abrités dans leurs grottes, n'avaient été que légèrement touchés, et avaient tenu leurs stations de combat aux bons moments. Le Brig-Gen. Josef R. Scheetz, commandant de l'artillerie du XXIVth US Corps, déclara plus tard qu'il avait douté fortement que 190 japonais, soit 1 pour 100 obus, avait été tué pendant la préparation d'artillerie.

La 7th Division arrêtée à l'est.

La 7th Div. faisait face au 11e Bataillon d'Infanterie Indépendant, qui occupait une ligne s'étendant depuis la côte est à travers les hauteurs donnant vers l'intérieur des terres. La 7th Div. était déployée avec le 32nd Infantry Regt. sur la gauche et le 184th Inf. sur la droite. Le 32nd Inf. devait s'emparer le Skyline Ridge, l'ancrage le plus à l'ouest de la ligne japonaise, et le 184th Inf. devait prendre la colline 178 et la zone à l'ouest de la limite du dispositif de la division.
2 chars Sherman et 3 chars lance-flamme roulèrent depuis les lignes de la 7th Div. situées au sud, passèrent à travers Ouki, et prirent rapidement position en haut de Skyline Ridge. Ils pillonèrent et déversèrent des flammes dans les positions creusées nippones situées au plus bas de l'extrêmité de la crête. Pour l'infanterie qui attendait le signal, ce spectacle de longs jets de flammes orangées se déversant dans les grottes était fascinant; mais pour les soldats ennemis qui devaient en périr, ce fut un vif instant de terreur. La phase d'attaque effectuée au lance-flamme dura 15 minutes, et juste après 7h00, l'infanterie, se mit en mouvement. Tous les Japonais sur la face avant du sommet avaient été tués brûlés vifs, mais tous les autres situés sur le versant opposé avaient été épargnés. Eclata alors une violente bataille d'infanterie. Les Américains s'accrochant tant bien que mal t à la pente en faisait face à deux contre-attaques japonaises menées encore à coups de grenades et de charges explosives, pendant lesquelles l'ennemi s'élançaient à travers son propre rideau de tirs de mortier.
Plus haut, sur les pentes menant à la colline d'Ouki, les troupes progressèrent de 500 yards sans un seul tir dirigé contre eux. Soudain, pendant qu'elles sécurisaient une partie du terrain, elles se firent surprendre par un violent tir d'armes légères qui leurs causèrent beaucoup de pertes et, tout mouvement cessa. Les efforts pour avancer étaient insignifiant tout au long de la journée, et à 16h20, les hommes durent se replier sur leurs positions antérieures.
A la droite de la division, l'épine coralienne des "Flancs Rocheux" (Rocky Crags), dénommés ainsi à cause de deux bosses découpées s'étendant sur plusieurs centaines de yards. Pendant deux jours, ce promontoire fut bombardé sans relâche par l'artillerie US. La K Coy/184th Inf. faisait directement face à la pointe nord de ces deux rochers. Les observateurs américains avaient repéré quelques soldats japonais. Mais ils n'avaient pas décelé toutes les installations souterraines qui s'y trouvaient et ne savaient pas que c'était un poste d'obervartion et de direction pour les tirs d'artillerie et de mortiers.Tout fut alors douloureusement découvert dans la matinée du 19 avril. La K Coy avança de 200 yards. Mais, à 7h30, elle pénétra dans cette zone sur-protégée et fut clouée au sol par le feu ennemi. Peu après, la K Coy se replia sur les pentes tout à l'est des Rocky Crags. A la fin de la journée, il n'y eut aucun gain de terrain.

Suite...
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Yeoman 35 10/9/2009, 11:44

Pendant ce temps, la 96th Div. attaquait par l'ouest, avec le 382nd Inf. Regt. à gauche et le 381st à droite. Le 382nd devait prendre Tombstone Ridge et l'escarpement de Tanabaru. Le 381st devait s'emparer de la crête de Nishibaru et de l'escarpement d'Urasoe-Mura. En face de la 96th Div, dans le secteur de Kaniku-Nishibaru, le 12e Bataillon Indépendant d'Infanterie, qui avait incorporé les restans du 14e BII, défendait le centre. Le 1er Bataillon de mitrailleuses légères, soit 1 200 hommes, lui était rattaché.
A 6h40, le 2/382nd s'élança et commença à occuper la série de petites collines sur le front, dont quelques unes seulement étaient tenues par l'ennemi. Des tirs de snipers et de mortiers provenant des Rocky Crags causèrent quelques pertes dans les rangs américains. Quelques points de résistance se développèrent mais, on en vint à bout assez facilement.
Immédiatement, la partie droite ne rencontra aucune résistance pendant l'avance du 1/382nd qui commença à opérer un mouvement en pince contre Tombstone Ridge, dénommée ainsi en raison du nombre de tombes qui s'y trouvaient. Mais dès que les compagnies américaines se dirigèrent sur les positions japonaises, celles-ci rompirent le silence. La C Coy fut clouée par des tirs de mitrailleuses et la A Coy par des grenades ainsi que des tirs d'artillerie et de chars. Un char de soutien fut détruit par le tir d'un canon de 47 mm et le commandant de la A Coy fut tué pendant une charge de son unité sur les pentes ouest de la colline. Finalement, les Américains du 1/382nd réussirent à constituer et à tenir une position précaire sur le nord-ouest de Tombstone Ridge.

De son côté, le 1/381st s'élança de ses positions, situées juste au nord de Kaniku au travers la partie ouest de la ville, et poussa son effort en dépit des tirs de mitrailleuses provenant du sud-est de Kaniku. Une partie du bataillon atteignit la face nord de la crête de Nishibaru, mais ce maigre gain dut être abandonné quand la position devint trop exposée à la fin de la journée.
Le 3/381st se mit lui aussi en marche, mais après avoir franchi la gorge de Kakazu, il se trouva soumis à des tirs d'armes légères, de mitrailleuses et de mortiers provenant des trous creusés sur la crête de Nishibaru. Une équipe se précipita sur la position ennemie, tua cinq japonais avant de détruire une mitrailleuse et trois mortiers légers. Mais immédiatement, une seconde, puis une troisième mitrailleuse ouvrirent le feu sur l'équipe tuant quatre membres et en en blessant deux. En dépit de ces difficultés, à 8h30, deux sections réussirent à avancer au-travers de la cime de la crête équidistant des abords du village de Nishibaru. Là, toute la progression cessa quand une pluie d'obus de mortiers et de grenades à mains constituèrent un rideau infranchissable, ajoutée à une déferlement de rafales de mitrailleuses depuis les deux flancs. Les survivants se retirèrent du sommet pour aller s'enterrer plus bas.

suite...
Yeoman 35
Yeoman 35
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1222
Age : 36
Localisation : Haute-Minglouffie
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bataille d'Okinawa Empty Re: Bataille d'Okinawa

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum