Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  st.ex. le Jeu 19 Oct 2017, 11:37

Bonjours!
Non, non et encore non, je ne repiquerais pas l'histoire sur le forum www.39-45.org
j'ai mes propres sources. Maintenant oui bien sûr j'ai un petit peut lu, les écrits sur l'autre forum, mais moi mes sources sont hollandaises. Ainsi ma traduction, il y'a quelques truc qui coïncides et d'autres choses que j'ai trouvé avec mes autres mots clés sur le net.

Introduction
L'utilisation de commandos pour les tentatives pour prendre des ponts à travers les fleuves néerlandais peut compter sur une familiarité assez commune. Néanmoins, ces actions ne sont pas non plus très connues.

Tout d'abord, il est clair que les actions - présupposées si elles étaient dues à leur origine directe de la plus haute instance de l' Abwehr allemande - étaient totalement en violation de la guerre. D'un autre côté, il est évident que tous les grands guerriers se sont retrouvés en temps de guerre - même au cours du 20ème siècle - et ont espionné et saboté. Un argument agressif sur l'illégalité des actions allemandes du 10 mai 1940 est donc sans signification. Il est donc omis.

Ces dernières années, des recherches ont été menées notamment sur les commandos brandebourgeois , l'unité qui a tiré la plupart des « opérations sous couvertures» au début de la seconde guerre mondiale. Cependant, les Brandenburger seront bientôt transformer d'une unité mystérieuse en une division des forces armées à part entière et régulière.

Ce n'est certainement pas l'intention de cette contribution qu'une discussion complète des Brandenburger soit donnée. L'accent est mis principalement sur le domaine d'intérêt - la marche et tout  particulièrement celle du 26.AK - les actions intéressantes et, bien sûr, l'implication de l' Abwehr dans la lutte sur le front Sud de la Hollande.

Les Brandenburger

En octobre 1939, le Hauptmann Dr. Von Hippel reçois l'ordre de l'amiral Canaris [commandant de l' Abwehr] de mettre en place une unité qui doit effectuer des actions commandos aux Pays-Bas, en Belgique et en France. Cette unité devait être formée sous la forme d'une compagnie de Sabotage et Eingriff (compagnie d'intervention). En outre, pour former une unité appropriée pour les « actions Handstreich»(jouer un mauvais tour à quelqu'un) , il a été exempté de recruter des personnes néerlandophones, flamandes et francophones dans l'unité, ce qui était en fait interdit en vertu du droit allemand.

L'unité a trouvé résidence à Brandenburg an der Havel. Dans une zone militarisée sur le lac de Quantz, lieu ou tous les candidats membres de l'unité ont suivi leur formation de base à Abwehr . Ils pratiquaient les techniques de sabotage, l'utilisation des moyens de communication, les explosifs, les manipulations d'armes étrangères et les méthodes de camouflage. Le bureau de l' Abwehr du major Marguerre a organisé le dispatching dans les unités spécifiques des uniformes étrangers et des vêtements civils ainsi que des documents et des armes. La formation génie - qui devait être complétée - a été dirigée par l'inspecteur technique Kutsche.

Au  courant du mois d'octobre 1939, l'unité a également reçu sa dénomination de « Baulehr Kompanie zur besondere Verwendung 800». Au mois de novembre, deux autres compagnies de Brandebourgeois ont été constituées avec des fonctions plus ou moins égales. Pendant les même mois, les premiers groupes de Brandebourgeois reçurent des ordres du plan de l'invasion Ouest (Jaune).

En décembre 1939, l'unité comprenait maintenant quatre compagnies avec un état major, et a été désigné comme Baulehr Bataillon zbV800 . au même moment, la mission de l'unité a changé dans un sens d'un plan plus ambitieux, ou dans le plan de développement a été intégré la prise de nombreux ponts en Belgique et aux Pays-Bas grâce à une «action Handstreich» . On a donc reçu une formation supplémentaire en manipulation manuscrite, montrant un comportement familier dans un uniforme étranger et, surtout, des méthodes pour passer inaperçues avec les objets.

Trois unités axées sur les tâches ont reçu des missions pour le territoire néerlandais. Cela concernait le I.Zug (unité de train) de la 4e KP sous Leutnant Witzel [l'adjoint était le Feldwebel Stöhr], Ou furent attribué 60 hommes qui ont été localisé dans le Reichswald près de Goch-Asperden. Leurs objectifs étaient quatre ponts à travers le canal Maas-Waal. En outre, le IIème Zug de la 4ème KP sous Leutnant Grabert qui ont été envoyé  à Arsbeck près de Reydt [th Venlo] avec 40 hommes. A l'Oberleutnant Walther - le chef de compagnie – on lui a confiée une tâche spéciale la direction du groupe. Leurs buts étaient quatres ponts sur la Meuse. De plus, un peloton - qui a reçu la  dénomination de « Baulehrzug 81 zbV» - sous la direction du Feldwebel Kürschner, avait pour tâche de prendre les quatre ponts [Stein, Urmond, Berg et Obbicht] sur le Canal Juliana.

Les hommes étaient vêtus presque partout en hommes portant un uniforme militaire hollandais. En vêtement  militaires ou civiles les hommes étaient armés de mitrailleuses, de pistolet ordinaires et de grenades à main. Les groupes étaient généralement composés de six à neuf hommes, dont au moins un parlait le néerlandais. Dans certains cas, comme à Roermond, un Néerlandais le V-Mann [ Vertrauensmann (homme de confiance) ] a été utilisé comme couverture.

Es ce que cela vas pour le moment en tant que 1ere information?

st.ex.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 181
Age : 55
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  st.ex. le Jeu 19 Oct 2017, 11:42

Poursuivons:

Le Batallion zbV 100

En plus des Brandenburgeois, pour l' Abwehr a servit  un second bataillon le ZbV  100 de Breslau. Cette unité était (au moins) censée prendre deux ponts, qui se trouvèrent à Westervoort et Nimègue. L'unité a été commandée par le Hauptmann Fleck.

Le Sonderverband Hocke(*) , qui lui a été transmis dans Limbourg Sud, était composé d'hommes provenant du Bataillon Brandenburger et du Breslauer.
(*) Alors pour mon petit astérix, J'ai retrouvé un Leutnant Hanz Jochachim Hocke, qui lui est tombé le 10 Mai 1940. Et lui était bien née à Breslau. Donc provenait de Breslau avec le Bataillon ZbV-100 (pour le moment, j'ai retrouvé qu'il y avait 3 compagnie dans le ZbV-100.
Ainsi comme c'est énumérer, que c'était un bataillon Mixte,  sur les 10 autres hommes qui sont tombé ce jour là, il est uniquement mentionné, qu'ils ont appartenu soit à la 1ère; 2ème ou 3ème Compagnie du bataillon ZbV-100, pas de distinction à l'appartenance du bataillon ZbV-800., mais es ce que le jour de leurs combats, ils ont détenu les plaques du ZbV-800 ou -100?
Bien sûr ont trouve aussi les morts ayant appartenu au ZbV-800 nombre de 25.

Mais pour les hommes tombé et provenant de la ZbV-100, ils sont tous tombé dans la zone de Maastrich (entre roermond et Venlo).
Tandis que les hommes tombé et provenant de la ZbV-800 eux sont tombé plus dans la Zone de Nimègue plus au nord du Pont Gennep.

Bien après ces explications, la suite:
Les missions de Certains groupes

Les ponts sur le canal Juliana ont été pris avec succès par les petits groupes des Brandenburger , mais leur succès a été quelque peu minimisé par la perte du pont Maas (meuse).

Ailleurs, les hommes réussissaient souvent moins bien. À Roermond par exemple, le commandant de peloton Leutnant Grabert a uni ses forces de 15 hommes et ainsi du dénommé V-Mann. Ils portaient des uniformes des forces armées néerlandaises. Cependant, l'unité a été arrêté par une patrouille néerlandaise, et par la suite ont été démasquée. La mission a échoué.

A Buggenum le pont devait être pris par une formation de six hommes sous le commandement de l'Unteroffizier Hillmers. À l'exception de l'Unteroffizier qui avait été déjà blessé sur le pont, les hommes sont montés sur le pont au moment ou il a été détruit.

Ces trois là = Zbv 800 "Brandenburger"

st.ex.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 181
Age : 55
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  st.ex. le Jeu 19 Oct 2017, 12:17

Bien, continuons toujour!

Le pont de Gennep a été pris par un groupe sto sous Oberleutnant Wilhelm Walther. L'adjoint de l' Oberleutnant était le Feldwebel Stöhr. Il y avait trois Hollandais (V-mann). Tous les trois étaient habillés en uniforme de la Maréchaussée. Neuf Allemands ont été capturés comme des soi-disant prisonniers. Le groupe comptait ainsi douze hommes dont le commandant. Sur le chemin, l'un des trois Néerlandais a refusé d'aller plus loin parce qu'il ne voulait pas entrer dans la seconde zone et ou il a été gardé par un des Allemands. Ainsi seulement dix hommes sont allés à Gennep. Ils ont réussi leurs intentions. L'Oberleutnant Walther a été légèrement blessé à sa joue pendant sa chirurgie, ou il a reçu la Ritterkreuz (croix de chevalier) le 24 juin 1940 pour l'action réussie.

L'action des Brandenburger à Katwijk sur la Meuse (Mook) n'a pas abouti. La formation là-bas, où dans la littérature divers ordres ont été mentionnés et comme commandant ont été bloqués pour une raison quelconque. Le pont ferroviaire a été fait sauté à temps.

A Heumen, la moitié de l'unité du Leutnant Witzel - 34 hommes - a été déployée. Quatre hommes déguisés en maréchaussées et trente prétendus déserteurs allemands. Witzel lui-même a mené l'opération. Au moins deux néerlandais (V-Mann) faisaient partie de l'unité. Parmi eux un Lucassen, qui était parti en avant. L'action a été achevée initialement, mais comme décrit ailleurs, cela a conduit à une impasse durable le long du canal.

Les autres actions sur le canal ont échoué.

st.ex.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 181
Age : 55
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  st.ex. le Jeu 19 Oct 2017, 14:11

Bien toujours la même source!

Engagement sur le front sud

Il n'y a aucune raison de supposer que des commandos "Brandenburger" ont été déployés sur le front sud de la forteresse-Hollande, mais tandis que l'Abwehr II (Cologne) elle a employé un nombre considérable d'experts hollandais et d'hommes parlant le Hollandais qui étaient auparavant pour l'Abwehr ont effectué des activités de renseignement louches aux Pays-Bas et en Belgique flamande.

Le Néerlandais Douwe de Vries était l'un d'entre eux. Sur ce site web, il a déjà été mentionné sans son nom explicite, mais maintenant son nom est explicitement inclus dans d'autres publications, il n'y existe donc plus d'obstacle à cela. De Vries a travers sa contribution – a été prétendument exclusivement utilisé en tant qu'interprète - en 1947 (lui-même la affirmer) au cours d'un interrogatoire pour le rapport d'enquête à des policiers.

D'autres noms sont issus des études remarquables belges. De l'historien belge Etiënne Verhoeyen qui a écrit un ouvrage très intéressant "Spionnen aan de achterdeur - De Duitse Abwehr in België 1936-1945" (traduit cela donne "les Espions de l'arrière - L'Abwehr allemande en Belgique 1936-1945 "). Ou un nombre d'agents belges de l' Abwehr ont été liés au Front Sud des Pays-Bas. Deux hommes d'Eupen, la célèbre ville germano-belge qui a été attribuée aux Belges après le traité de Versailles et, bien sûr, c'était une zone agréable pour l' Abwehr . Les deux hommes étaient des socialistes nationaux connus par l'armée belge, déserteur et recrutés par l' Abwehr Sondergruppe, qui organisait toutes sortes de tâches louches sur le territoire hollandais. Ce furent  Willy Kalscheuer et Jules Delhaes. Les archives de la guerre de Liège [Dossier No. 2346/47 sur Delhaes] ont montré que les deux hommes étaient déployés sur le front sud.

Explicitement Verhoeyen la relié à Waalhaven en mai 1940 dans le groupe il y avait Meert, Klingenburg et Walter Keilholz. Et peut-être aussi Striefler. Walter Keilholz est originaire de Rheydt (à Mönchengladbach), ville natale de Goebbels. Il était un entrepreneur textile, formé académiquement. Maurits Meert, était un homme du textile, et il connaissait aussi et peut-être la firme de Keilholz. Le Belge Meert provenait de St Niklaas, est il est arrivé à Abwehrstelle II en 1939 ou il a donné des cours de néerlandais. Meert semble avoir dirigé le Sondergruppe , composé de 24 membres, tous destinés à la Flandre et aux Pays-Bas. Ernest Klingenburg avait été envoyé à Leiden, mais c'était un historien Allemand. Il a travaillé au Westdeutsches Forschungsinstitut (Institut national des sciences socialistes). Ce dernier a également connu Frits Striefler, qui était actif dans la politique dans les années 1930 à Leuven pour promouvoir la germanisation.

On sait que la plupart des hommes mentionnés ci-dessus appartenaient au groupe qui se consacrait à l'économie, au commerce et à la finance. Seuls Striefler et Klingenburg étaient impliqués dans la culture et l'éducation, ce qui semble logique dans leur contexte scientifique (nazi). Avant la guerre, ils étaient principalement actifs en tant que informateur pour le groupe d'armées B et - pour les Pays-Bas - la 18ème Armée. Ils ont donné des conseils pratiques aux unités qui allaient opérer dans les zones. Dans ce contexte, il est donc possible qu'ils aient été déployés en mai 1940 pour, par exemple, la sécurisation de l'or néerlandaise dans la banque de la DNB à Rotterdam. C'est une pure suggestion bien sûr.

Verhoeyen trouve également des preuves d'au moins une partie des tâches d'occupation des hommes de l' Abwehr qu'il met en question. Cette partie est tellement excitante qu'elle est citée ci-dessous. Cela est mentionné a la pg. 300 de son livre mentionné ci-dessus:

" En mars 1940, le groupe est envoyé pour une formation de pionnier au camp de Wahnerheide à Cologne. Les membres du groupe ont reçu l'ordre de se rendre à la Fliegerhorst Gütersloh le 6 mai 1940. Là, ils ont été divisés en groupes. Meert, Klingenburg, Delhaes, Kalscheuer, Keilhoz et peut-être Striefler qui ont été parachuté le 10 mai 1940 au matin à l'aéroport de Waalhaven à Rotterdam où ils devaient se connecter avec le l'état major du 1er Fallschirmjägerregiment. Meert reçut l'ordre d'interroger des prisonniers et des officiers néerlandais. Après l'arrivée de General Student à Rotterdam, il a demandé au groupe d'aller au pont de Moerdijk, où ils ont rempli le même rôle. Pour cet effort, ils ont reçu la Croix de fer 2. klasse le 25 mai 1940. Cependant, la plupart des membres du Sondergruppe n'ont pas été envoyés le 10 mai 1940 avec la 7e division Flieger mais envoyés directement de Cologne à l'endroit où ils allaient travailler dans le bureau d'occupation ou pour l'Abwehr."

Ce qui précède donne une image d'un groupe spécifique d'hommes de l'Abwehr , mais pas tous tous les autres personnes qui sont devenus actifs sur le front Sud. Par exemple, Douwe de Vries n'a pas été mentionné et n'a probablement pas apparu via ce Sondergruppe dans le Front Sud, mais via l'organisation zbV, avec un autre objectif opérationnel. La "formation Génie" mentionnée ci-dessus a été une couverture. Dans ces camps, on ne recevait généralement qu'une formation d'infanterie de base. La plupart d'entre eux n'étaient que des civils sans formation militaire.

st.ex.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 181
Age : 55
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  Prosper Vandenbroucke le Jeu 19 Oct 2017, 17:07

Bonjour St.Ex,
Puisque tes sources sont hollandaises autant en citer une:
http://www.zuidfront-holland1940.nl/index.php?page=de-brandenburger
Bien amicalement et bravo pour la traduction
Prosper  clin doeil gri clin doeil gri
Prosper Vandenbroucke
Prosper Vandenbroucke
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 904
Age : 69
Localisation : Braine le Comte (Belgique)
Date d'inscription : 24/09/2008

http://www.freebelgians.be/news/news.php

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  st.ex. le Ven 20 Oct 2017, 00:52

oui bien sûr Prosper et merci, je ne l'aurais pas omis de cité ma source à la fin de ma traduction.
Mais moi j'essaye, toujours de retrouvé la source originale que la personne à utiliser pour publier son article.
et comme vous êtes Belges (normalement suivant votre drapeau afficher a votre étiquette sur le forum). Donc Etiënne Verhoeyen vous devriez connaître en tant qu'auteur, ou bien?

Ainsi comme eux sur leurs site, ils ont utiliser des parties d'ici et d'autre auteur, celà est difficile de trouvé tous les auteurs original.

et comme les auteurs du site, ont accès aux différente archives.
Nederlands Instituut voor Militaire Historie (NIMH) (Institut Hollandais pour l'histoire Militaire)
- Nationaal Archief (NA) (Archive nationale)
et tout naturellement Nederlandse Rode Kruis (croix rouge)
et - Ministerie van Defensie (MinDef) (bien sûr le ministère de la Défense Néerlandais)
tous les quatre se trouvant à La haye

- Veteranen Instituut (VI) donc l'institut des vétéran. se trouvant à Doorn

Et sans oublié - Oorlogsgravenstichting (OGS) aussi se trouvant à la haye. qui lui s'occupe des tombe de guerre, environs 50 000 tombes de soldat hollandais.

Ainsi c'est tout a fait normal, qu'il réussissent à pondre des articles.
Pour moi même, si je devait aller à Fribourg au BaMa, ici de chez moi, j'en aurais 120km de trajet ferroviaire.

st.ex.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 181
Age : 55
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  Prosper Vandenbroucke le Ven 20 Oct 2017, 12:36

Bonjour St.Ex,
Je ne doute pas une seconde que ces personnes ont certaines facilités en ce qui concerne l'accès aux archives et oui je connais Etienne Verhoeyen en tant qu'auteur et collaborateur du CEGESOMA (Centre d'études et de Documentation, Guerres et sociétés contemporaine).
Bien amicalement
Prosper clin doeil gri clin doeil gri
Prosper Vandenbroucke
Prosper Vandenbroucke
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 904
Age : 69
Localisation : Braine le Comte (Belgique)
Date d'inscription : 24/09/2008

http://www.freebelgians.be/news/news.php

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  st.ex. le Jeu 26 Oct 2017, 14:22

Prosper, ce que je trouve bien dans un forum, c'est que l'ont peut recevoir aussi de l'aide lorsque ont bloque quelque part.
et ici c'est le cas!

"Daarbij is het bepaald niet uitgesloten dat deze lieden zijn ingezet bij bijvoorbeeld aftapacties van de Nederlandse telefoons."

Le mot "Aftapactie"???
Moi comme il parle de téléphone, je le vois, que ces personnes, se sont occupé soit pour coupé le réseau téléphonique, soit ils se sont raccordé au ligne téléphonique pour les écoutés!

lequel de ses deux mots français parais le plus probable pour la version hollandaise?

parce que j'ai rechercher dans les dictionnaires, mais ce mot n'y est pas intégré (je me demande bien, comment google trad, qui utilise systran, comme d'autre, a réussis à raccorder le mot "téléchargement"). c'est l'autre raison, que après une traduction primaire avec un logiciel, moi j'aime en plus retravailler le texte à la main.
d'autre traducteur en ligne ne le trouve non plus. Alors d'ou provient ce nom d'Aftapactie?

mais aussi, je trouve malheureux, que parfois certain qui publie des texte, utilise en plus des mots non usuel (qui sont rarement utiliser) c'est comme si un français allais écrire avec les mots provenant du temps du royaume de France. Serte ses du français, mais qui aujourd'hui n'est plus utiliser autre que dans les pièces de théâtre suivant les anciens auteurs datant de la révolution française.

c'est bon, c'est en deux mot, comme les allemands ils ont tendance à l'écrire!
Aftap = coulé et actie = action.
oh là là, donc je pense que comme il parle de coulé, que cela vas dans le sens destruction, mais j'attend tout de même ta vision.

st.ex.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 181
Age : 55
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  Prosper Vandenbroucke le Jeu 26 Oct 2017, 16:58

aftapacties van de Nederlandse telefoons
 = a effectuer des écoutes des communications téléphoniques néerlandaises)
donc pour la phrase:
Daarbij is het bepaald niet uitgesloten dat deze lieden zijn ingezet bij bijvoorbeeld aftapacties van de Nederlandse telefoons.
Il n'est d'autre part pas exclu que ces membres ont été mis en oeuvre, par exemple, pour l'écoute des communications téléphoniques néerlandaises.
Cordialement
Prosper
Prosper Vandenbroucke
Prosper Vandenbroucke
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 904
Age : 69
Localisation : Braine le Comte (Belgique)
Date d'inscription : 24/09/2008

http://www.freebelgians.be/news/news.php

Revenir en haut Aller en bas

Les "Brandenburger" En Hollandes 1940 Empty Re: Les "Brandenburger" En Hollandes 1940

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum