[film] "Survivre avec les loups"

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Narduccio le Sam 01 Mar 2008, 11:41 pm

LSR a écrit:
Narduccio a écrit:Tout le monde à le droit de raconter des histoires ou de se raconter des histoires.
Légalement, elle risque peu de chose. A part si quelqu'un qui aurait subit un préjudice de par son mensonge porte plainte. Mais, il faudrait qu'il est un très bon avocat.

Tout le monde a certes le droit de raconter des histoires, mais pas de les vendre en les présentant comme véridiques alors qu'elles ne sont que des tissus de mensonges.

Si tu crois réellement ce que tu a écrit, qu'est-ce tu attends pour porter plainte contre tous les publicitaires et contre la moitié des auteurs de livres de souvenirs: par principe, ils ne racontent pas la vérité, mais leur vérité. Certains revendiquent même leur mauvaise foi.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4665
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Invité le Dim 02 Mar 2008, 6:34 pm

Narduccio a écrit:
LSR a écrit:
Narduccio a écrit:Tout le monde à le droit de raconter des histoires ou de se raconter des histoires.
Légalement, elle risque peu de chose. A part si quelqu'un qui aurait subit un préjudice de par son mensonge porte plainte. Mais, il faudrait qu'il est un très bon avocat.

Tout le monde a certes le droit de raconter des histoires, mais pas de les vendre en les présentant comme véridiques alors qu'elles ne sont que des tissus de mensonges.

Si tu crois réellement ce que tu a écrit, qu'est-ce tu attends pour porter plainte contre tous les publicitaires et contre la moitié des auteurs de livres de souvenirs: par principe, ils ne racontent pas la vérité, mais leur vérité. Certains revendiquent même leur mauvaise foi.
Que tu me prêtes l'argent. (Je signale en passant que la publicité mensongère est punissable).
Je ne vois pas bien ou tu veux en venir, désolé. Je ne vois pas de bonne raison de comparer le monde de la pub avec cette arnaque littéraire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Narduccio le Dim 02 Mar 2008, 8:45 pm

LSR a écrit:Je ne vois pas bien ou tu veux en venir, désolé. Je ne vois pas de bonne raison de comparer le monde de la pub avec cette arnaque littéraire.

La jurisprudence autorise une certaine liberté "artistique". Une bonne partie des messages publicitaire est, au mieux, avantageux pour le produit, au pire, mensonger. De nombreux romans, voire des biographies sont reconnues pour prendre de sérieuses libertés avec la réalité; tant que ce n'est pas injurieux pour des personnes injustement mises en cause, on ne poursuis pas.
Certains, on construit leur succès sur cette dualité romanesque/réalité. Plusieurs auteurs de thrillers laissent entendre qu'il y a un fond de vérité ou de réalisme derrière leurs récits. Un Jack Ryan a-t-il vraiment permis que les USA récupèrent des marins soviétiques avec ou sans leur sous-marin (selon les diverses versions).
Une bonne part du succès de Dan Brown est bâtie sur la possibilité que ce ne soit pas faux. Il n'a jamais reconnu nulle part que c'est une œuvre de pure-fiction. Je peux t'assurer que de nombreux spécialistes des domaines touchés par cette œuvre sont excédés par le nombre de personnes qui leurs demandent si tel ou tel détail du roman est vrai ou faux. D'autant plus excédés qu'ils ont le plus grand mal à convaincre les gens qu'il y a vraiment peu de choses de vrai dans ce roman.

Sais-tu que de plus en plus de jeunes pensent que l'on se battait pendant l'antiquité comme on se bat dans 300 ou dans Arthur ? Si l'on devait poursuivre tous les romanciers qui refusent de reconnaitre qu'entre leur romans et la réalité il y a un monde, les tribunaux auraient du travail pour des décennies (et la vie serait peut-être plus morose).

Personnellement, je considère le Da Vinci Code pour une plus grosse arnaque littéraire, parce que derrière il y a un gars qui cyniquement cherche le plus gros profit, ce qui n'a pas tout à fait l'air d'être le cas dans le cas de Misha Defonseca. Parce qu'il y a un auteur qui refuse de dire: "désolé, c'est juste un roman et je suis flatté que certains de mes lecteurs aient eu l'impression que cela puisse être vrai."

Cette dame m'a l'air d'être un peu mythomane. Enfant, elle s'est imaginée une réalité alternative pour supporter la dureté et l'injustice du monde adulte. Oser nommer une enfant de 6-7 ans: la fille du traître, ça doit foutre une vie en l'air. Il y en a qui se suicident pour moins que cela. J'aurais plus de reproches à faire à la personne qui l'a incitée à écrire son histoire en laissant à penser que c'était une histoire vraie. Celle-là a sûrement plus vu le profit et tant pis pour les dégâts collatéraux.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4665
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Baugnez44 le Lun 03 Mar 2008, 11:11 am

Et maintenant, le journal "Le Soir" tire sur l'ambulance. http://www.lesoir.be/culture/cinema/evenement-robert-de-wael-raye-2008-03-02-581412.shtml

S'il paraît clair que le père de Madame Defonseca a "donné" des membres de son réseau, faut-il le noircir à ce point? Certes, d'autres ont résisté et refusé de parler sous la pression et la torture, mais qui sommes nous pour juger.

Il a trahi, certes, mais pas à la façon d'un Degrelle ou de bien d'autres collaborateurs.

Je pense qu'en l'occurrence, les journalistes du Soir qui, souvent, manquent du plus élémentaire sens critique quant il s'agit de politique contemporaine, particulièrement belge - et que je trouve personnnellement très complaisants à l'égard de certains partis ou personnalités politiques - pourraient peut-être faire preuve d'un peu plus de retenue en l'occurrence. Le bouquin est une fiction qu'on nous a été faussement présentée comme une biographie vraie, on est bien d'accord.

Ceci suffit amplement à discréditer Mme Defonseca. Pourquoi y ajouter l'infamie dont s'est rendu coupable son père? Le Soir essaie-t-il de nous faire croire que le mensonge et la traîtrise sont d'origine génétiques? Et pourquoi pas d'origine raciale, tant qu'on y est?

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Phil642 le Lun 03 Mar 2008, 1:05 pm

Le débat est très agité, les réactions sont unanimes, le journaliste a fait une grosse connerie en écrivant ce bout de torchon scandaleux.

L'article risque d'être supprimé, je vais donc le sauver ici:

Le sombre passé du père de Misha

MARC METDEPENNINGEN

dimanche 02 mars 2008, 22:38

Exclusif « Le Soir » apporte de nouvelles révélations qui démontent définitivement la fausse « autobiographie » racontée par Misha Defonseca dans son livre « Survivre avec les loups » et le film éponyme réalisé par Vera Belmont. Son père, Robert De Wael, a vendu des résistants à la Gestapo.

La réalité est aussi dramatique que la fiction mise en scène par l'auteure belge Misha Defonseca. Le père « juif et déporté » décrit dans son récit pseudo-autobiographique Survivre avec les loups, dont elle avait été contrainte jeudi dernier d'avouer la fausseté après que Le Soir lui eut présenté des preuves irréfutables de ses mensonges, n'était en fait qu'un « traître » et non un résistant mort fusillé au camp de Sonnenburg comme on le croyait jusqu'à présent.

Durant la guerre, Robert De Wael, le père de Misha Defonseca (de son vrai nom Monique De Wael), a dénoncé à la Gestapo ses compagnons de combat du Groupement Grenadiers de la Résistance, une organisation patriotique officiellement fondée le 11 novembre 1940 et qui était active dans la presse clandestine, le sabotage et la collecte d'armes. Son statut post mortem de résistant et de prisonnier politique lui a été refusé par le service des Victimes de guerre, malgré une procédure d'appel intentée par son père Ernest.

La Sûreté de l'État ouvrit une procédure contre lui, en vue de le faire condamner pour collaboration, mais referma le dossier après avoir été informée du décès de Robert De Wael, ce qui entraîna l'extinction des poursuites. Indignité suprême, son nom qui figurait sur la plaque de pierre apposée sur les murs de la maison communale de Schaerbeek en l'honneur des fonctionnaires locaux victimes des nazis, a été effacé au burin, après y avoir été gravé au lendemain de la Libération, à la demande de résistants rescapés des camps dans lesquels la trahison de Robert De Wael les avait envoyés.

Misha Defonseca nous confirmait jeudi avoir été dans sa jeunesse appelée « la fille du traître » : « Parce que mon père était soupçonné d'avoir parlé sous la torture à la prison de Saint-Gilles. » Ce n'est pas à Saint-Gilles que Robert De Wael a retourné sa veste, mais bien à Cologne où la Gestapo, en échange de ses aveux et de la dénonciation de ses camarades de la Résistance, lui permit d'être une ultime fois ramené à Bruxelles où il obtint de rencontrer sa fille Monique (alias Misha) en prison avant de dénoncer ses compagnons auxquels il fut confronté, assistant ainsi les nazis dans le démantèlement du Groupement des Grenadiers.

Au moins une dizaine de résistants furent ainsi victimes des confessions de Robert De Wael dont l'histoire, reconstituée par l'écrivain Jean-Philippe Tondeur (lire par ailleurs), devrait être publiée d'ici à la fin de l'année.

« Le lieutenant de réserve De Wael, confie M. Tondeur, était un homme remarquable jusqu'au moment où il fut arrêté par les Allemands. Pendant la campagne de 40, il était officier de renseignements du 1er régiment de Grenadiers. » Nous avons retrouvé l'un des collègues de Robert De Wael, alors fonctionnaire au cadastre à l'administration communale de Schaerbeek. « Il était plus militaire que le plus gradé des généraux, confie Robert « Bob » Van den Haute, aujourd'hui âgé de 98 ans. Son bureau était voisin du mien. Il tentait de reconstituer le régiment des Grenadiers, comme pour faire un coup d'État. Il contactait tous les anciens officiers et sous-officiers. Mais uniquement des Grenadiers ! C'était un “stoeffer” (vantard) qui ne voulait recruter que des membres de son ex-régiment d'élite. Il en parlait à tout le monde. Ce n'était pas prudent ! »

« Après la guerre, nous apprend soudain le vieil homme, son nom a été buriné de la plaque commémorative aux agents communaux tués par les nazis. » À la maison communale, effectivement, un rang de pierre a été « nettoyé » du nom du « traître ».

Le 23 septembre 1941, des agents de la Sicherheitpolizei (police secrète des SS) investissent l'appartement des De Wael, 58 rue Floris à Schaerbeek. « Les nazis se sont directement dirigés vers un tableau du salon. Derrière celui-ci, ils ont découvert les plans de Robert De Wael, des documents relatifs à son réseau. Ils avaient l'air au courant de l'endroit où les trouver. » Son épouse, Joséphine Donville, est arrêtée alors qu'elle dissimule un fusil sous son manteau de vison. Tous deux sont incarcérés à la prison de Saint-Gilles. « Je leur ai rendu visite avec la mère de Robert, nous raconte Emma De Wael, 88 ans, la cousine de Misha Defonseca. À l'entrée, un Allemand nous a dit que “M. De Wael sera bien traité. Il ne manquera de rien”. » Il avait demandé des livres.

« J'étais abonnée aux éditions Rex qui diffusaient des livres policiers. Je les ai apportés. Joséphine, elle, avait demandé des bigoudis ! Par la suite, nous tentions de les apercevoir lorsqu'ils étaient emmenés pour interrogatoire rue Traversière et rue des Quatre-Bras. Nous ne les avons plus jamais revus. Monique, leur fille (devenue Misha) était chez mon grand-père Ernest. Sa grand-mère lui passait tous ses caprices ! »

Le 30 janvier 1942 (mais ce pourrait être le 14 novembre 1941), Robert De Wael est emmené à Cologne où il est pris en main par la Gestapo qui le convainc de parler et de livrer son réseau. « Robert De Wael était dans une situation difficile, explique Jean-Philippe Tondeur. Il était sous pression. Il savait que sa femme avait été arrêtée et il s'inquiétait pour sa fille Monique, alors âgée de 4 ans. À l'été 42, il a accepté de parler. Il a donné les noms des officiers, des soldats, des étudiants qu'il avait recrutés. Il a reçu pour seule récompense de ses confidences des facilités pour revoir sa fille. » Ramené à Bruxelles, Robert De Wael assiste à l'interrogatoire des camarades qu'il a dénoncés. Il aide les nazis à obtenir leurs propres aveux. Il reçoit la visite de sa fille en prison, prix de sa trahison.

Les étudiants arrêtés étaient pour la plupart issus de l'ULB. Ils portaient la penne et sortaient de baptêmes où certains avaient subi la tonsure de la moustache. Parmi eux figuraient Robert Broncard, mort dans les camps, et Emile Hautekeet, l'un des rescapés qui décéda en 2000. « Je les connaissais, nous dit Emma De Wael. On se retrouvait au café Le Mickey, place Liedts à Schaerbeek. Ce café servait de boîte à lettres. Une serveuse fut d'ailleurs arrêtée. Nous allions aussi ensemble au dancing Le Lux. Les étudiants que Robert avait recrutés faisaient avec lui de la gymnastique, dans une espèce de club. » Jean-Philippe Tondeur nous confirme que Robert De Wael s'occupait de l'entraînement physique de ses jeunes recrues.

Après avoir livré aux Allemands ses compagnons de combat, Robert De Wael est renvoyé à Cologne. Il est ensuite incarcéré à Bochum, Eslandes, Esterwegen-Lingen, Zuchthaus Hameln et enfin Sonnenburg (en Posnanie polonaise devenue le Wartheland) où il est mort d'épuisement, selon les recherches de Jean-Philippe Tondeur, et non fusillé. Joséphine Donvil, son épouse, passe successivement par les prisons et les camps de Branweiler, Bochum, Cologne, Zweibrucken et finit à Ravensbruck où elle meurt en février 1945 selon le témoignage d'un médecin qui a assisté à son agonie. Un jugement du tribunal de Bruxelles établira pour cause « d'absence » le certificat de décès de l'un et l'autre, confirme Bernard Guillaume, échevin à Schaerbeek. Le statut d'orphelin de guerre sera accordé en 1947 à Misha Defonseca, reconnue comme ayant droit de sa mère, non de son père. Lui avait trahi, elle pas.

Dans la nuit de samedi à dimanche, nous avons appris à Misha Defonseca, qui réside aux Etats-Unis, l'histoire de son père qu'elle dit n'avoir jamais connue ni découverte. « Était-il vraiment un traître. Quel est l'intérêt de ceux qui le disent ? », nous a-t-elle dit lors d'une conversation entachée par les affres désormais vécues par l'auteure de Survivre avec les loups qui a avoué sa supercherie. Seule consolation pour elle : « Mon fils vient d'avoir une petite fille. Il l'a appelée Astrid en mémoire de la reine des Belges (NDLR : l'épouse décédée en Suisse de Léopold III). Il lui a donné comme deuxième prénom Wolf, loup… »

http://www.lesoir.be/culture/cinema/evenement-robert-de-wael-raye-2008-03-02-581412.shtml#forums_reactions_wrapper

A lire également les réactions du public en dessous de l'article.

Encarté:

Sur la trace d’une victime du réseau Grenadiers

Les recherches menées par Jean-Philippe Tondeur sur le Groupement Grenadiers, et le livre qui sera publié à la fin de l'année, résultent d'un hasard extraordinaire. Ce diffuseur de presse, éditeur et écrivain passionné par l'époque napoléonienne, a déjà produit onze livres consacrés à l'Empereur, « dont 1.200 pages relatives à la seule journée du 18 juin 1815 », jour de la bataille de Waterloo.

Un jour, on lui présente un dessin d'un « lancier rouge » dû à un certain Georges Royen. Il souhaite le publier. Il apprend que le dessinateur était membre de la compagnie de Grenadiers du lieutenant Robert De Wael. Qu'il fut arrêté en septembre 1941 et est mort en déportation en 1944.

Il s'intéresse au destin de ce jeune homme, tombé dans les griffes nazies. D'autant que les Grenadiers évoquent, eux aussi Napoléon. Sans son acharnement, il est probable que le destin de Robert De Wael, son entrée en résistance et sa trahison, n'aurait jamais été retracé.
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Baugnez44 le Lun 03 Mar 2008, 1:43 pm

@ Narduccio

Je reviens sur ton post. Je suis d'accord que les auteurs de fiction puissent s'accorder une certaine liberté artitistique ou romanesque dès l'instant où il clair dès les départ qu'il s'agit d'une oeuvre de fisction même si elle s'appuie sur des faits historiques avérés ou supposés.

En revanche, je ne peux pas accpeter que l'on présente comme vraie et autobiographique une oeuvre de fiction, surtout lorsqu'elle touche à un sujet aussi sensible que la "Shoah". En effet, les négationnistes ne manqueront pas d'exploiter ce genre d'affabulation comme étant des preuves du - je cite - "complot juif mondial qui cherche à nous faire croire que 6 millions de Juifs ont été exterminés durant la SGM"

Certes, le livre de Mme Defonseca est tellement invraisemblable que seul les négationnistes les plus stupides (mais ça en fait tout de même beaucpu) oseront l'exploiter. Mais il y a eu d'autres cas d'affabulation plus pernicieux.

Ainsi, il existe tout une polémique autour du livre de Martin Gray "Au nom de tous les miens". Selon certains, Max Gallo, qui a aidé Martin Gray a rédiger le livre, aurait inventé en vue "d'embellir", si j'ose dire, la partie du livre qui concerne le séjour de Martin Gray à Treblinka. Je ne me prononce pas sur la polémique, je ne dispose pas de tous les éléments pour me forger une opinion. Mais je pense que dans un document qui se veut témoignage sur la Shoah, introduire des éléments romancés et inventés est extrêment dangereux. Car cela défroce non seulement ce témoignage particulier, mais tous les autres.

C'est pour cela que de telles approches sont, à mon humble avis, répréhensibles.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Narduccio le Lun 03 Mar 2008, 10:16 pm

@ Baugnez

J'ai peur que tu fasse confusion. Je ne cautionne aucunement la démarche de Misha Defonseca. J'explique pour quelles raisons, il sera pratiquement impossible de la poursuivre. Il existe pléthore d'œuvres romanesques qui se font plus ou moins passer pour des histoires réelles (comme il existe l'inverse, des histoires personnelles travesties ou romancées et qui se font passer pour des romans).

Dans de telles conditions, si l'on veut poursuivre toutes les impostures littéraires, et je peux t'assurer qu'il y en a pas mal, il faudra augmenter notablement les effectifs des tribunaux.

Je comprend très bien le mal que cette œuvre va occasionner dans certains milieux, et je le déplore. Mais, pour poursuivre madame Fonseca, il faudra un dossier très bien étayé.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4665
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Invité le Lun 03 Mar 2008, 10:24 pm

Narduccio a écrit:
Je comprend très bien le mal que cette œuvre va occasionner dans certains milieux, et je le déplore. Mais, pour poursuivre madame Fonseca, il faudra un dossier très bien étayé.
Je ne doute pas une seconde que sa maison d'édition américaine s'est choisi un bon bureau d'avocats clin doeil gri

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Baugnez44 le Mar 04 Mar 2008, 12:34 pm

Et voilà. Le résultat en s'est pas fait attendre. Le blog de l'éditrice Jane Daniel (http://www.bestsellerthebook.blogspot.com/) présente désormais Robert De Wael, le père de Misha Defonseca, comme un "Nazi collaborator" (je suppose qu'il est inutile de traduire).

A mon avis, il doit être le seul collabo a être mort dans un camp de concentration allemand.

La façon dont l'article a été rédigé ne pouvait que mener à ce genre de dérives, les personnes non averties ayant du mal à faire la différence entre un traître et un collaborateur.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Phil642 le Mar 04 Mar 2008, 12:52 pm

Il est possible d'y ajouter des commentaires ... p24
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  le serpent mexicain le Mar 04 Mar 2008, 1:15 pm

J'ai vu que les commentaires fusent sous l'articles !

Ces articles me dégoutent !

pouce
avatar
le serpent mexicain
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1823
Age : 27
Localisation : ds le maquis du gers
Date d'inscription : 27/08/2006

http://www.maquisard32.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Baugnez44 le Mar 04 Mar 2008, 6:06 pm

Au moins le blog de Jane Daniel a été rectifié et ne décrit plus robert De Waele comme un collaborateur. http://bestsellerthebook.blogspot.com/2008/03/belgian-newspaper-reports-true-story-of.html

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Phil642 le Mar 04 Mar 2008, 6:23 pm

En effet, j'ai posté une bafouille tout à l'heure explicant ce qu'il se passait sur le site du journal "Le Soir", c'est peut-être ça qui a occasionné ce changement ...
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Baugnez44 le Mar 04 Mar 2008, 6:45 pm

J'en avais fait de même ce matin en expliquant la différence entre un traître et un collaborateur nazi.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Baugnez44 le Ven 07 Mar 2008, 5:49 pm

Apparamment Marc Metdepennignen a été très désagréablement chatouillé parn les commetaire négatifs sur son article précédent. Il se sent maintenant obligé d'en écrire un autre - un peu plus circonstancié et documenté - sur le père de Misha Defonseca.

http://www.lesoir.be/channels/cinema/misha-defonseca-survivre-avec-2008-03-07-582711.shtml

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Invité le Ven 07 Mar 2008, 6:19 pm

C'est n'importe quoi dans Le Soir ces temps-ci nondidjû.
J'avais moi-même laissé un petit commentaire pour fustiger un de ces éditoriaux rentournons-notre-veste commis dans la version électronique de l'ancien grand journal belge. On pouvait y lire en résumé que grâce devait être rendue au journaliste qui avait démonté l'arnaque et que les lecteurs devaient faire montre d'esprit critique, en passant sous silence l'attitude totalement inverse de ces mêmes journalistes lors de la crise de folie irraisonnée (pléonasme) qui s'est déclenchée au moment de la sortie en salles du film et de la réédition du livre.
Et maintenant, on crache sur ce Monsieur pour... Pourquoi? "Pour vendre du papier" comme l'a dit un intervenant. C'est du grand journalisme n'importe-quoi. Je crois que je vais finir par acheter la DH: au moins avec eux, on sait à quoi s'attendre... (Oufti ouais: 0-5 c'est pas terrible mort de rir gri)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Baugnez44 le Lun 20 Oct 2008, 9:29 am

Je reviens sur ce fil car j'ai vu récemment sur l'écran de la RTBF Internationale une reportage sur cette affaire. Comment a-t-on pu en arriver là? En fait il a suffit que se rencontrent une affabulatrice, à savoir Micha Defonseca et une éditrice manquant de sens critique et n'écoutant pas les avis de personnes connaissant la question.

Ainsi, l'éditrice en question avait soumis le manuscrit à une historienne amécicaine spécialiste de la Shoah qui avait conclut immédiatement à l'impossibilité du récit. Nonobstant toutes les mises en garde elle a publié le récit.

Il faudra toutefois attendre la publication en français par Laffont pour voir ce roman rencontrer le succès.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Phil642 le Lun 20 Fév 2012, 8:48 pm

Dernières nouvelles à propos de l'invention de Mme Defonseca.

Elle a été abandonnée alors qu'elle avait 4 ans, elle a subit un terrible choc psychologique lorsqu'elle a appris cette histoire concernant les délations de son père.

Elle n'a pu supporter cela et s'est inventée une histoire que l'on connaît tous.

Par la suite se sentant toujours persécutée en Belgique elle a fuit aux USA en se faisant passer pour une Juive et elle s'est présenté dans une communauté en prétextant être la survivante de la Shoah.

Une famille l'a recueillie. En fait elle souhaitait s'identifier aux victimes du nazisme et par rapprochement à celles de son père.

Lorsque le pot aux rose a été révélé, c'est dans cette même communauté juive qu'elle a été le mieux acceptée. A contrario de ce qu'il s'est passé par ici, le Rabbin et le reste des gens où elle avait trouvé refuge ne l'ont pas condamné, même en connaissant son usurpation concernant son appartenance à la confession judaïque.

Le Rabbin, fin psychologue, a compris la détresse morale dans laquelle elle se trouvait en apprenant l'histoire de son père et la position de fille de collabo, rejetée même par sa propre famille.

Elle vit désormais dans le besoin, détruite par son délire qui, pensait-elle, la protégeait de son passé douloureux.
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Invité le Sam 25 Fév 2012, 6:48 am

Le journaliste Lionel Duroi a publié récemment (XO, septembre 2011) Survivre avec les loups / La véritable histoire de Misha Defonseca, une enquête très aboutie sur cette fille d'un résistant qui a craqué et donné des camarades; elle s'est inventé une origine, et une vie pendant la guerre, de substitution pour pouvoir vivre et grandir. De quoi alimenter une réflexion sur l'ambiance de la Libération, en Belgique et ailleurs, qui rendait les écoliers impitoyables entre eux.

Le reste n'est qu'entraînement dans un tourbillon éditorial et cinématographique bien digne de notre époque.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Phil642 le Mar 13 Mai 2014, 11:57 am

Rebondissement dans l'histoire.

L'auteure du controversé "Survivre avec les loups" condamnée

Auteur d'un best-seller où elle avait inventé sa vie, Misha Defonseca, Belge installée aux Etats-Unis, va devoir reverser 22,5 millions de dollars à son éditeur, a décidé un tribunal américain.

Misha Defonseca était devenue célèbre avec "Survivre avec les loups", publié en 1997, et qui racontait son histoire de petite rescapée de la Shoah, ayant parcouru seule à pied des milliers de kilomètres, aidée par des loups durant un périple où elle avait notamment tué un soldat allemand violeur durant la Seconde Guerre mondiale. Après 15 ans de procédure, la cour d'appel du Massachusetts (nord-est des Etats-Unis), où habite l'auteur, a décidé le 29 avril d'annuler un jugement qui avait condamné sa maison d'édition américaine, Mt.Ivy, à lui verser 22,5 millions de dollars pour diverses malversations.

Au moment de la publication, la maison d'édition avait pensé que l'histoire était vraie. Ce n'est qu'après avoir été condamnée qu'elle avait mené l'enquête, et découvert que l'auteur, de son vrai nom Monique de Wael, n'était pas juive mais catholique, née le 12 mai 1937 à Etterbeek en Belgique, et baptisée une semaine plus tard.


Belga

http://www.rtbf.be/info/medias/detail_auteure-du-controverse-survivre-avec-les-loups-misha-defonseca-condamnee-a-22-5-mios?id=8267499
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [film] "Survivre avec les loups"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum