Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

secret nazi

+12
Major cowburn
Jules
sukhoi
oxoter
Baugnez44
Invité
mcouioui
Charlemagne
pegase001
Ivy mike
Phil642
adriano76
16 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 6/5/2023, 21:01

Bonjour, j'ai bien utiliser l'outil recherche sur notre bon forum.
Et là j'étais tombé sur 2 réponses, l'autre sujet, ben là cela part réellement dans la science fiction....

Et ici il faut savoir, ou retenir une unique chose, c'est que bien sûr ici on parle d'arme secrète, qui ont été développé au départ à Peenemünde. Donc une arme autant valable d'en discuté comme pour les V1-V2 et bien sûr les ME-262.
C'est comme si ont discuterait sur le sujet, de l'eau lourdes Norvégienne, que la firme I.G. Farben, avait souhaité racheté à la société Norvégienne avant l'invasion de la Norvège. Mais ici il faudrait parler du Français Frédéric Joliot-Curie, qui avait réussis à marchander avec la société Norsk hydro, pour remporter la petite quantité d'eau lourde, pour la France. (Cocorico, n'es ce pas?)

hors sujet, ou la fiction serais la vision des Soucoupes volantes (non ovni) puisque ici, ont connait la forme de l'objet en tant que Soucoupe, donc forme d'un disque volant. dans l’antarctique etc....

Donc ont vas bien approfondir, toutes les connaissances, sur la technologie Allemandes (Attention ne soyez pas choqué de lire les dates, avant l'arrivé au pouvoir d'adolf), et non aller hors sujet pour la version fiction...


st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 7/5/2023, 13:24

secret nazi - Page 2 Hauneb10

Bien, alors déjà on détient une quoi? preuve??
Geheime KommandoSache. Ce mot là spécifie déjà que c'était sous Hitler, Affaire secrète de commandement.
Et le sigle SS, avant le mot, oui, cela spécifie une nouvelle fois que les SS, détenait la main mise sur le secret de la nouvelle technologie.

Bon, ici passons un peut dans l'histoire.
Pour Peenemünde, base secrète pour les essais des divers technologie. Ici pour le programme V1 et les V2 ... on avait Werhner von Braun. Et lui, pour pouvoir continuer ses études et ses tests, puisque c'était comme cela que les nazis menait leurs politiques. Il lui fallait entrer dans la NSDAP, et ou par la suite, il as eu le rang chez les SS. Général de Brigade.
Sans quoi, il n'aurait jamais pu effectuer ses petits test.

Ainsi ici oui, ici aucune autre organisation, que les SS, avait la primeur sur les trouvailles, autant aussi sur les recherches scientifique, que technologique. ou encore que cela soit les recherches archéologique, ou un autre quelconque domaine... il fallait que l'ingénieur ou le professeur, intègre le NSDAP de hitler, et après il pouvait continuer ses recherches et faire ses essais.

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  Prosper Vandenbroucke 7/5/2023, 14:18

Werner von Braun rejoint en 1940 la SS avec le grade de SS-Untersturmführer  et il atteint en juin 1943 le grade de SS-Sturmbannführer.(Major). A ma connaissance Il n’a jamais eu le grade de Brigadeführer (Général de brigade)
Prosper Vandenbroucke
Prosper Vandenbroucke
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1050
Age : 74
Localisation : Braine le Comte (Belgique)
Date d'inscription : 24/09/2008

http://www.freebelgians.be/news/news.php

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 7/5/2023, 19:14

Bien passons à l'historique de ses Soucoupes volantes made en Allemagne.
secret nazi - Page 2 Jfm-je10

et
secret nazi - Page 2 Jfm-je11

Pour les personnes qui ne l'on pas encore vue, ici en premier on as le JFM, soit la "Jenseits Flug Maschine"
Et d'après la mention qui se trouve sur le site ou je l'ai trouvé, la mention énnumère (Signature Viktor Schauberger).

Et pour la photo, une nouvelle fois c'est le modèle photo prise, (surement par avion).

Bien alors la traduction de cette dénomination = Machine volante pour l'au delà. Ici l'au delà c'est l'Espace, ou la galaxie.

Bien sûr aussi, d'après mes ancienne recherches, il y'a quoi, je pense que cela doit être du temps, ou ce sujet avait été créer. Ainsi en cette période, j'avais lu des articles, ou il était mentionné que le modèle n'avait pas survécus à la guerre.
Le modèle il avait été construit entre 1920 et 1922.
Ainsi ici un premier article écrit sur le modèle.
Cet article concerne la Jenseitsflugmaschine, JFM en abrégé, son historique et les quelques données et faits qui nous sont connus.
JFM la machine volante de l'au-delà
JFM Beyond Flight Machine - Viktor Schauberger

Le graphique ci-dessus est un communiqué de l'armée américaine qui montre un croquis de la machine volante de l'au-delà et est signé par Viktor Schauberger.
Soit dit en passant, selon les informations connues, cela devrait être le seul croquis de la machine volante de l'au-delà.

Comme pour les autres projets de Schauberger, la force de l'implosion était la force motrice.
La Jenseitsflugmaschine était le prédécesseur de tous les modèles ultérieurs des séries Haunebu, Vril, etc. et avait déjà été construite en 1922.
la machine volante de l'Au-delà - arrière-plans ésotériques et Thulé

Comme mentionné ci-dessus, la Jenseitsflugmaschine a été construite en 1922 près de Munich. Il est mentionné que la firme Messerschmitt ainsi que d'autres grandes entreprises aérospatiales ont soutenu et observé le développement. On veut donc avoir observé des vols d'essai de la Jenseitsflugmaschine dans la région d'Augsbourg.

On dit que certains médiums ésotériques ont pris connaissance de la machine volante de l'au-delà, qui, des ancêtres aryens de l'espace, ont reçu les instructions pour la construction de ce disque volant.

Dès 1919, Maria, médium de la société Thulé, affirme avoir reçu des messages de ces êtres, qui vivraient dans le système d'Aldebaran sur une planète inconnue. Malgré les messages reçus de Maria, elle n'a pas pu les interpréter suffisamment. Les images qui lui ont été transmises par le système d'Aldebaran étaient dans une langue qui ne pouvait pas être traduite.
A cet effet, le médium Sigrun a été appelé dans le projet par la Société Vril, qui a pu déchiffrer les messages.
Selon eux, les messages étaient dans un ancien dialecte sumérien.
La période de construction de la machine Vril a commencé jusqu'à son achèvement en 1922.

La Jenseitsflugmaschine se composait essentiellement de trois disques contrarotatifs, ce qui lui donnait la forme typique de disque volant. Les disques étaient de tailles différentes : 8 mètres, 6,5 mètres et 7 mètres.
Le centre d'entraînement de la machine volante de l'au-delà était un cylindre de 2,4 mètres de haut monté dans un trou de 1,8 mètre au milieu des disques.
La rotation du disque a servi à créer un champ électromagnétique
Temps de test/service : 2 ans jusqu'au démontage
Classe : avion à voilure ronde, RFZ, Flugkreisel

où se trouve la machine volante de l'au-delà

Après le démantèlement de la JFM Jenseitsflugmaschine, les raisons du démantèlement ne sont pas connues, elle a été stockée à Augsbourg.
À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Jenseitsflugmaschine était considérée comme perdue. Cependant, il y a des indications qu'il a peut-être été réassemblé ou développé à Peenemünde. La piste peut être trouvée avec Wernher Magnus Maximilian Freiherr von Braun , qui a finalement aidé les envahisseurs américains à voyager dans l'espace.

Le fait est que les bases de la Jenseitsflugmaschine ont servi de base à tous les modèles ultérieurs des RFZ, d'avions ronds et de types de construction et d'entraînement similaires.

Ainsi on as de premières information sur l'engin primitif.
Et je n'approfondirait pas la discussion sur la version de l'Esothérisme.

pour Peenemünde, bien sûr en Français il existe ce site.
https://www.jean-maridor.org/francais/armes.htm

Mais maintenant en ce qui concerne la reconstruction du modèle JFM, après la seconde guerre mondiale, ici il faut lire von Braun.

En ce qui concerne la forme soucoupe, ici si vous avez vue le film comique "ses fous volant dans leurs drôle de machines", au début, dans le film sont intégré des visions des modèles que les concepteurs avait créer, et l'un d'entre eux, sauterelle genre hélicoptère, ben ici on as déjà des forme cylindrique, ainsi pourquoi pas, que dans l'aire de la naissance de l'aviation, Viktor lui et les autres, on aussi eu l'idée d'utiliser une forme cylindrique pour leurs modèle.

On sait aussi à présent, que les Américains et bien sûr aussi les Australiens et les Canadiens, après la guerre, ont créer des soucoupes volantes (attention ne pas confondre avec une forme d'objet volant non identifier).

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 10/5/2023, 20:02

Oui, en fait comme c'est un très gros dossier, regroupant diverse armes, alors veuillez m'en excusez de vous donnez les infos pêle-mêle.
secret nazi - Page 2 110

Et vous nos cher Parisiens, oui voui c'est bien à vous, que je m'adresse.
Es ce que un de vos Grand parents, qui avait vécue en 1944 déjà à Paris, vous avait t'il rapporter, ou raconter cette histoire publier en Anglais.

secret nazi - Page 2 Wnf_od10

Parceque en fait, dans un journal Fachiste de l'époque, bien connu par nous les historiens amateurs, Au mois de Décembre 1943, le journal "Signal" publiait ce dessins.
secret nazi - Page 2 810

Donc on vas une fois passez en revue les infos sur cet Objet. (Preuve, que l'entreprise Zeppelin), qui elle on l'avait plus entendu parler d'elle pendant la seconde guerre mondiale, était toujours en course, bien sûr aussi avec les technologie de l'entreprise Allemande AEG.

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 11/5/2023, 00:19

secret nazi - Page 2 710
en clair, ici ce n'est pas une boule de feu, mais la Seifenblase.
secret nazi - Page 2 210

et cette suivante et la AEG "Kugelwaffen"
secret nazi - Page 2 A1010

Et celui ci, je vous présente une représentation, à quoi le disque "Kugelblitz" devait avoir la vision.
secret nazi - Page 2 A1210

La forme ce rapproche déjà à une soucoupe volante non?
et armé de deux rocket. mis à part, que cela devait être les fameux canons.....

Tandis que pour Zeppelin, leurs modèles à ressemblé à ça!
secret nazi - Page 2 A1110

mais voici une fois la première partie de l'histoire.
WNF Feuerball /Zeppelin Werke Kugelblitz, AEG Kugelwaffen & Seifenblasen (1941-1945)
(Entrerpise WNF « Boule de feu »/ Entreprise Zeppelin « Eclair de Boule » ; Entreprise AEG « Armement de Balle & Bulle de Savon » (1941-1945)).
À l'automne 1944, le développement par les concepteurs de la SS des Soucoupes, qui n'avait absolument rien à voir avec l'un des avions existants à cette époque, s'est considérablement accéléré. Cet intercepteur sans pilote à décollage vertical devait être fabriqué par le WNF (Wiener Neustadter Flugzeugwerk (Entreprise d’Aviation de la nouvelle ville de Vienne) ) sous le contrôle des SS. Le projet a commencé à 1941, mais a stagné pendant longtemps en raison des difficultés techniques avec le Waffenamt (Bureau de l'armement).

L'arme de la soucoupe était un puissant champ électrostatique. L'armement expérimental a été développé à l'usine secrète d'AKB Messerschmitt à Oberammergau (Bavière) avec l'aide des spécialistes Oberbayerische Forschungsanstalt (O. B. F.). Ce qui a ensuite reçu le nom de «Feuerball» («boule de Feu»), dans un climat de stricte confidentialité, a été créé par les ingénieurs du bureau de la conception aéronautique de la wnf dans la banlieue viennoise de Wiener Neustadt. La WNF a été aidé par des spécialistes de F. F. O.

Les premières «boules de Feu» primitives étaient de simples petits disques de couleur argentée entraînés par des moteurs à réaction. Feuerball et qui on été lancé à l'aide d'une catapulte et contrôlé à distance depuis le sol. L'arme était plutôt psychologique, obligeant les équipages de bombardiers alliés à être nerveux et à ouvrir le feu sur des machines mystérieuses qui échappaient facilement au feu des mitrailleuses aéroportées de l'aviation Anglo-américaine. Lors de la destruction du disque, la perte était faible. Le coût du programme Feuerball était misérable, d'ailleurs, la grande majorité des « boules de Feu » revenaient à la base pour remonter rapidement dans les airs.

Lors du bombardement de Stuttgart le 6 septembre 1943, les équipages Des B-17 américains ont observé plusieurs petits disques argentés volant en forme de rectangle mesurant 8 par 4 pieds. Un disque, selon des témoins, a accroché l'aile d’une «forteresse Volante» et le bombardier a pris feu. L'avion en feu n'est pas retourné à l'aérodrome. Les pilotes et les tireurs qui ont observé l'incident faisaient partie du groupe de bombardement 384. Plusieurs avions de la Luftwaffe ont été suspendus au-dessus de la construction américaine, mais rien n'a été largué. Ils ont décidé que les disques étaient un type inconnu d'obus incendiaires, testé par les nazis dans une situation de combat. Mais les objets volaient trop délibérément et les obus non guidés ne ressemblaient pas beaucoup. Il a également été suggéré que les disques maintiennent la structure en raison d'un réseau mince et discret tendu entre eux.
Au cours des tests, les nazis ont fait des essais avec de nombreux produits chimiques, déterminant expérimentalement lequel d'entre eux serait le meilleur pour brûler les avions en aluminium ennemis. Ces "tests pyrotechniques « avec des» boules de Feu" ne sont pas passés inaperçus par les services de renseignement alliés. Les services de renseignement ont attiré l'attention accrue du commandement. Dans l'armée de l'air des États-Unis et de la grande-Bretagne, les tests ont logiquement été associés aux développements des nazis visant à lutter contre l'aviation alliée, mais il n'y avait même pas d'hypothèses sur les armes en question avant le débarquement en Normandie.
Les Feuerball de la première génération étaient équipés de klystrons électriques fonctionnant à la fréquence des radars alliés et entraînant leur « cécité »temporaire. Les «boules de Feu» non fixées par l'équipement radar ennemi et qui pourraient facilement détruire les bombardiers Anglo-américains sans être détectées.
Les disques, télécommandés depuis le sol, étaient équipés de capteurs spéciaux qui captaient les produits de combustion du carburant d'aviation et trouvaient des groupes de bombardiers alliés sur les routes d'échappement. Un turboréacteur parfaitement conçu de forme aplatie pendant l'interception a accéléré le Feuerball à une vitesse de 500-600 mph.
En détectant la cible, la» boule de Feu «réduisait la vitesse et activait le champ électrostatique de Messerschmitt, tout en brûlant des produits chimiques hautement concentrés avec des additifs (mitol, acétylène, Éthers Vinyles et poudre d'aluminium) et en créant un» Halo " enflammé autour du disque. Un puissant champ électrostatique a perturbé le travail des moteurs d'avion des avions ennemis et a dérouté les radars.
Les premières modifications du Feuerball étaient imparfaites et, pour affecter le moteur de l'avion ennemi, elles devaient égaliser la vitesse du bombardier et l'approcher à une distance inférieure à 30 mètres, devenant ainsi une excellente cible pour les mitrailleuses embarquées.
Pour augmenter les chances de succès du disque, en même temps, il pourrait lancé des «Seifenblasen» (appelé «bulles de Savon») — des balles pilotes avec un revêtement métallique, avec des bandes de métal attachées à elles (ballon-pilote-sonde déterminant la direction et la vitesse du vent). Cette "arme «a» marqué" de fausses cibles sur les écrans radar de l'ennemi et a attiré l'attention des équipages alliés. Un jour ensoleillé ou une nuit de pleine lune, les reflets de la «bulle de Savon» lui donnaient une ressemblance avec la «boule de Feu».
Seifenblasen a été créé sur la base de l'arme secrète «Aphrodite», qui était en service avec les sous-marins de la Kriegsmarine. "Aphrodite" était une sonde anti – radar-un appât pour les avions anti-sous-marins alliés.
Les nazis utilisaient également de petits dispositifs sphériques volant comme des ballons — AEG Kugelwaffen («ballon de Combat»). Ces sondes étaient encore plus petites que le Feuerball (de la taille d'une balle médicale) et ont été testées à l'origine sans aucune arme (c'est — à-dire qu'elles «ne brûlaient pas»). Et ce n'est qu'en décembre 1944/janvier 1945 que les journaux ont commencé à les comparer aux jouets de Noël lumineux. Les modifications ultérieures du Kugelwaffen étaient équipées d'un générateur de champ électrostatique miniature et, par conséquent, insuffisamment puissant. Avec le bombardier, les sondes devaient se trouver à une distance encore plus courte que Feuerball. Habituellement, pour améliorer l'efficacité, les «forteresses volantes» américaines ont été attaquées par le groupe Kugelwaffen, composé de 3-10 engins.
Les équipages de bombardiers et de chasseurs Anglo-américains, comme ceux des alliés, ne distinguaient pas les Feuerball, Seifenblasen et Kugelwaffen. Par conséquent, ils ont donné à tous les mystérieux objets brûlants, brillants et sphériques dirigés contre l'US air force et la grande — Bretagne, un nom commun - «Foo Fighters».

Le nom "Foo Fighters «est basé sur un jeu de mots: le français» feu «(»feu«) et le même son anglais» foo «(»quelque chose"). Dans le même temps, le nom présente une légère allusion à la bande dessinée américaine populaire «Smokey Stover», qui raconte l'histoire d'un pompier maladroit qui a organisé des incendies. Stover s'appelait "Foo fighter«, au lieu de» firefighter «(»pompier") — ce nom est devenu un nom familier. Les pilotes britanniques avaient leurs noms en cours:» Gremlins «et» Krautmeteors «(»météores de Légumes").
La première attaque officiellement documentée des Foo Fighters a eu lieu le 23 novembre 1944. Un Bristol Beaufighter du 415e escadron de chasseurs de nuit (NFS) basé à Dijon (20 miles de Strasbourg) a été attaqué par dix sphères écarlates de petit diamètre — probablement des balles AEG Kugelwaffen. Le radar de l'avion a échoué.
Quatre jours plus tard, le 27 novembre 1944, un autre Beaufighter de la 415e NFS, survolant la ville allemande de Spire, a été attaqué par une grande sphère rougeoyante orange, se déplaçant sur plusieurs centaines de mètres en parallèle avec un avion de chasse à une vitesse de 500 mph. L'objet (wnf Feuerball) a été signalé au radar au sol, mais le radar, en plus du Bristol, n'a rien trouvé.
Les attaques contre le squadron 415 se sont poursuivies en décembre 1944. À ce moment-là, les journaux de la nouvelle arme secrète allemande avaient déjà fait la une des journaux: South Wales Argus du 13 décembre 1944, New York Times du 14 décembre 1944 et le New York Herald Tribune du 2 janvier 1945.
Les concepteurs Zeppelin Werk ont travaillé sur la deuxième génération de Feuerball en 1943. Comparé au développement de WNF, cet appareil devait être un Bond en avant majeur. Le Feurball de la WNF ne faisait que réduire l'efficacité des radars et affectait certains types de moteurs d'avion, mais la «boule de Feu» n'était pas en mesure d'arrêter les bombardements de tapis du Reich.
Les ingénieurs de Zeppelin Werk ont décidé d'augmenter considérablement la taille de l'engin et d'augmenter ses performances de vol et sa puissance de combat. Le premier changement radical du Feuerball fut le remplacement du turboréacteur à panneau plat par une turbine à oxygène liquide construite à Stuttgart par le Kreislaufbetrieb und Fahrzeugmotor D.W. commandé par la F.F.K.F. (Forschungsinstitut für Kraftfahrt und Fahrzeugmotoren).
Extrêmement complexe et sujet aux pannes, ce moteur a été remplacé par un autre groupe motopropulseur inhabituel, le turboréacteur à carburant organique/métallique. La proposition d'adapter une turbine Walther alimentée par Feuerball pour le peroxyde d'hydrogène a été rejetée en raison de l'impraticabilité d'une telle solution. L'arme électrostatique de la batterie Messerschmitt a été laissée, mais l'armement du Feuerball a été complété par un canon éjecteur expérimental qui pulvérisait des explosifs gazeux concentrés, testés pour la première fois en Australie en 1936. Le système de contrôle a également été modernisé, complétant le capteur chimique par un capteur infrarouge et ajoutant des caméras de télévision. Le premier LA des Zeppelin Werk, nommé "Kugelblitz" ("Ball Lightning"), est entré dans les combats en 1945, alors que la fin de la guerre était imminente. Au moins un groupe de bombardiers alliés a été attaqué avec des explosifs gazeux au-dessus du lac de Garde (Italie), ce qui a été noté par les rapports des services de renseignement américains comme suit : "l'utilisation de bombes anti-aériennes avec un mélange explosif". Les Allemands ont développé les premières bombes aérosols - ce qu'on appelle aujourd'hui FAE (Fuel-Air Explosives - mélanges explosifs air-carburant). Les Britanniques ont également tenté de créer des armes similaires en 1945 et, pour la première fois, le concept d'utilisation du FAE contre des bombardiers alliés est apparu dans le numéro d'octobre 1943 du magazine allemand SIGNAL. L'illustration montre une paire de chasseurs lourds Me Bf 110 utilisant le FAE contre des avions britanniques. Cependant, alors que l'avancée russe traversait la frontière autrichienne, les installations de fabrication du Zeppelin Werk ont été évacuées vers la Forêt-Noire (sud de l'Allemagne), où les armes ont été utilisées pour la dernière fois. En avril 1945, sur ordre de Berlin, les SS détruisirent toutes les boules de feu restantes. Bien que le développement et la production du Feuerball et du Kugelblitz par les nazis se soient terminés avec la chute du Troisième Reich, les Allemands ont réussi à organiser le transfert de technologie vers le Japon, y transportant de la documentation et plusieurs Feuerballs en mai 1945 par sous-marins. À en juger par les photographies et les rapports de témoins oculaires, "Feuerballs" et "Feuerballs" ont survécu après la guerre, pas si peu. Le dernier "Foo Fighter" noté dans les opérations de combat de la Seconde Guerre mondiale en août 1945 a attaqué un bombardier B-29 de la 20e formation de bombardiers, basée sur le VVB américain à China Bay (Sri Lanka). L'objet de forme ovale non identifié a laissé derrière lui une longue traînée de fumée bleu-gris.
Le « Kugelwaffen » d’AEG (1942-1945)
La description classique du "Foo Fighter" comme "un objet volant brillant de forme ronde" est répété dans des centaines de rapports d'équipages alliés qui ont observé des aéronefs non identifiables dans l'espace aérien des trois pays de l'Axe - l'Italie, l'Allemagne et le Japon en 1943- 1945. Les descriptions de ces objets vont de six pouces de diamètre à la taille d'un petit ballon de football ou de basket-ball. En fait, la taille du "Fireball" ressemblait plus à une sonde de médecine (médecine ball). La couleur, le plus souvent, était blanche, moins souvent - nuances de rouge, jaune, orange. Ces "lumières dans le ciel" inhabituelles ont reçu divers surnoms, tels que "Gremlins" ou "Vegetable Meteors", mais un seul est resté - "Foo Fighter". Le nom inventé par les pilotes américains était un jeu de mots : une combinaison du mot français pour "feu" ("Feu") et une légère allusion à la bande dessinée américaine populaire "Smokey Stover", dont le héros, un pompier raté, se fait appeler pas un "pompier" ("pompier"), mais "Foo Fighter". Le surnom approprié pour l'arme secrète allemande a été donné par les premiers témoins de son utilisation au combat dans le ciel de France, d'où vient le mot "Feu". Au début, les services de renseignement alliés ne comprenaient pas que les Allemands utilisaient quatre types d'armes contre l'armée de l'air anglo-américaine : le "vrai" combat "Fireball" WNF Fuerball, sa version agrandie du Zeppelin Werk Kugelblitz ("Thunderball"), sphérique AEG Kugelwaffen et conçu pour le détournement "Soap Bubbles" Seifenblasen. Tous les Foo Fighters semblaient être les mêmes à l'extérieur, mais agissaient différemment. Le WNF Feuerball a commencé à être développé en 1941. Le projet était supervisé par les SS. Les premiers prototypes des "Fireballs" étaient de petits disques d'argent télécommandés depuis le sol lancés par une catapulte et propulsés par des turboréacteurs. Ensuite, WNF crée un engin de forme ovale avec un turboréacteur aplati, qui était un disque de décollage vertical, contrôlé depuis le sol avant de s'approcher des bombardiers ennemis. Pendant le rendez-vous, le système de guidage, utilisant un capteur chimique, a suivi la route d'échappement de l'avion et a désactivé sa centrale électrique et son radar. L'efficacité de l'arme était extrêmement faible. Le radar n'a été désactivé que brièvement, et pour perturber le fonctionnement des moteurs, le Feuerball a dû allumer un champ électrostatique à quelques mètres du bombardier. Le générateur de champ électrostatique a été créé en Bavière dans une usine secrète à Oberammergau par les concepteurs du bureau Messerschmitt. C'est ce champ qui a fait brûler ou briller les "Foo Fighters" dans le noir.
Le développement des "Battle Balls" sphériques d'AEG Kugelwaffen a commencé en 1942. AEG était apprécié par la direction du Reich. Pour la recherche dans le domaine de la physique des plasmas (projet "Charite Anlage") en juillet 1942, AEG a reçu le prix "Kriegsentscheidend" dans la nomination "Pour une contribution significative à la victoire". Une équipe de concepteurs d'avions dirigée par le Dr Richard Kramer a commencé à travailler sur le Kugelwaffen. De nombreux physiciens brillants ont participé au projet. Les rapports d'études en laboratoire frappent par les valeurs fantastiques des tensions électriques et des vitesses de rotation des récipients contenant du mercure dans une chambre en forme d'entonnoir lorsqu'ils tentent d'obtenir un effet anti-gravité. Essentiellement, la conception créée par AEG peut être appelée un gyroscope à mercure-plasma. Beaucoup pensent que la centrale électrique AEG était à plasma ionique. En tout cas, le moteur était plasma. Les premières modifications du Kugelwaffen, qui n'étaient équipées d'aucune arme, ont été testées en 1942. Certaines d'entre elles ont été envoyées au Japon pour des recherches plus approfondies. Il est difficile de dire si les moteurs AEG iplasma produisaient une lueur similaire à celle produite par le champ électrostatique du dispositif Messerschmitt installé sur les modèles ultérieurs. Il existe des preuves d'essais en vol de Kugelwaffen au Japon, où le bombardier Sally (Mitsubishi Ki-21), qui était en service dans l'armée de l'air japonaise, a joué le rôle de cible d'entraînement pour le « Kugelwaffen ». En 1943, un Kugelwaffen a été observé depuis un B-17 dans un théâtre méditerranéen de l'espace aérien italien. En l'absence d'opérations militaires actives de la part des Kugelwaffen, la conclusion s'impose : ils n'ont toujours pas été armés.
Après le débarquement en Normandie, les Kugelwaffen ont mené leurs premières attaques dans le ciel de France. Dix disques rouges se sont approchés du chasseur de nuit Beaufighter et ont désactivé le radar du Bristol. Les rapports des équipages sur les résultats de la collision au combat brossent un tableau d'une perturbation massive des moteurs des bombardiers de l'USAAF et de la RAF couverts par des chasseurs. Une situation similaire a été observée partout où le Kugelwaffen et le Feuerball sont apparus par la suite. Lors du bombardement avec des mitrailleuses embarquées, les balles ont esquivé à la vitesse de l'éclair, manœuvrant parfaitement dans un plan vertical. Introduisant encore plus de confusion dans les rapports de renseignement alliés, les bulles de savon Seifenblasen sont apparues sur l'arène des batailles aériennes - des sondes plaquées de métal qui ont désorienté les radars et les pilotes anglo-américains. Au soleil et au clair de lune, l'éclat des Seifenblasen leur donnait une ressemblance avec les "Foo Fighters" de combat, mais les alliés ont rapidement vu à travers l'essence des "Soap Bubbles" et les ont facilement abattus. La quatrième arme était une modification agrandie du WNF Feuerball, développé à partir de 1943. Le projet Kugelblitz "Ball Lightning" des concepteurs de Zeppelin Werk n'a pas abouti à sa fin logique - la capitulation de l'Allemagne a été empêchée. Le Kugelblitz était plus grand que le Feuerball et volait avec du carburant organométallique. En plus des armes électrostatiques, le Kugelblitz était équipé d'un canon éjecteur qui tirait un souffle explosif, d'une caméra de télévision et de divers capteurs, dont un capteur infrarouge pour un capteur chimique. Il y a des rapports d'observations d'objets de type Kugelblitz par des pilotes de chasse américains et des stagiaires dans l'espace aérien américain après la fin de la Seconde Guerre mondiale. C'est peut-être la preuve de la capture par les Américains de la technologie nazie et des essais de prototypes sur leur propre territoire.
Et maintenant n'allez surtout pas venir, que c'est trop science fiction.
Et je vous répondrais, par les Allemands, pendant la seconde guerre mondiale, ce n'est pas 15-20 brevet que ils avaient entre leurs mains, mais des centaines de milliers, et eux ils sont aller ou après la guerre?
dans les mains des vainqueurs.

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 11/5/2023, 19:36

La Société Thulé croyait, selon la révélation d’Isaïe, à la venue d’un Messie, le “troisième Sar- gon', qui devrait apporter la gloire et une nouvelle culture aryenne à l'Allemagne. Les membres les plus importants nommés par Dietrich Bronder dans son livre “Bevor Hitler kamn“ (Avant la venue d'Hitler) et par E. R. Carmin dans “Guru Hitler“ (Le gourou Hitler) sont les suivants :
1. Baron Rudolf von Sebottendorf, grand maître de l’ordre
2. Guido von List, maître de l’ordre
3. Jôrg Lanz von Liebenfels, maître de l’ordre
4. Adolf Hitler, Führer, chancelier du Reich et chef suprême des SS
S. Rodolf Hess, adjoint au Führer
6. Hermann Gôring, maréchal du Reich et grand chef des SS
7. Henrich Himmler, chef des SS du Reich et ministre du Reich
8. Alfred Rosenberg, ministre du Reich et dirigeant des nationaux-socialistes
9. le Dr Hans Frank, dirigeant des nationaux-socialistes et gouverneur général de Pologne
10. Julius Streicher, grand chef des SA et dirigeant de la région de Franconie
11. le Dr Karl Hausholer, général de brigade en retraite
12. le Dr Gottfried Feder, secrétaire d’État en retraite
13. Dietrich Eckart, rédacteur en chef du “Völkisher Beobachter“
14. Bernhard Stempfle, confesseur d'Hitler et son ami intime
15. Theo Morell, médecin personnel d'Hitler
16. Franz Gürtner, chef de la police de Münich
17. Rudolf Steiner, fondateur de la doctrine anthroposophique
18. W. 0. Schumann, Dr et professeur à la faculté des sciences de Münich
19. Trebisch-Lincoln, occultiste et voyageur de l'Himalaya
20. Comtesse Westrap

Et qui es ce que l'on lis au 18è Rang de la société secrête de Thulé?
Le même Schumann, qui sera impliquer dans la construction des Soucoupes Allemandes.

Mais je vient de trouver autre chose, que en fait ce grand maître de la loge (Sebottendorf) Ce n'était pas son réel nom, Née en Turquie, il as voyagé par la suite avec le faux papier, en se faisant passer pour un Allemand, et là on parle des années 1910, donc en cette période, c'était plus facile de voyager avec des faux document.
Et Sebottendorf, avant de créer sa société, en Turquie donc, il faisait déjà partie d'une autre société,

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 13/5/2023, 19:02

Bien, malgré que je ne souhaite pas aller dans les mythes, pour rester tout de même dans l'histoire.
Et cette partie appartient bien à l'histoire. Pour accéder aux Archives secrète des SS. Pas moyen, mis à part si j'arrive une fois à entrer dans les Archives du BA/MA de Fribourg. Mais là encore, je doute fort que ses archives seront lisible par toutes les personnes.
Alors contournons juste ce fait.
Et ici cela parle non d'OVNI, parce que ce terme en cette période n'existait pas, je vous laisse plutôt lire les documents ....

Archives Italienne Fasciste déclassifié:
Réécrire l'histoire : Les « avions fantômes » au-dessus de l'Europe

Nous avons compilé des rapports de «  phénomènes anormaux » faisant partie des informations recueillies par les autorités italiennes , françaises et allemandes , juste avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Ils sont le plus souvent inclus dans des télégrammes et des phonogrammes, plus de cinq cents envoyés à la province de Milan (et dans certains cas même aux services secrets ) en Italie. Certains d'entre eux se réfèrent aux épisodes les plus bizarres dans lesquels il a fallu impliquer

multi- organisations , pour d'autres il est beaucoup plus facile d'assumer une explication conventionnelle ( que nous proposons à la marge, pour ajouter à la dimension statistique de la documentation).
Malheureusement, l'utilisation abusive des termes « avion » et « air » ( en l'absence de l' acronyme UFO alors inexistant ) ne facilite pas l'identification de certains épisodes. Autour de la preuve sont indiqués par les abréviations parents
des phonogrammes tels que «  Fon » ou des télégrammes « TEL » . Les enregistrements n'ont pas été envoyés aux services secrets.
Les articles identifiés par le mot « gris » font référence aux cas les plus insolites, probablement des ovnis au sens strict du terme :

1-archives déclassifiées :

Aujourd'hui, nous vous apportons une très petite partie des fichiers italiens d'OVNI en les chevauchant avec des enregistrements allemands et français, en particulier depuis avant la Seconde Guerre mondiale jusqu'au déclenchement de la guerre elle-même. –
Il parait qu'un rapport « crash d'un OVNI crash… » (bien qu'on parle d'atterrissage) d'un OVNI en 1933 est un exemple clair de notre adhésion à l'information et le partage avec vous tous aujourd'hui que légendes et spéculations, nous peut apporter une réponse fiable et documentée : l'étude du Vril-7, a commencé après que les nazis eurent terminé un épais dossier sur « les soucoupes volantes Mussolini ! »

Si l'information est authentique du gouvernement italien, elle nous donne une nouvelle force pour repousser juste de 1947 à 1933, l'histoire des débuts de l'OVNI italien qui se compose d'écrits faits par des commissions gouvernementales et d'enquêtes sur les processus secrets de dissimulation et de démasquage c'est un mouvement de renouveau dans l'Ancien Monde qui cherche à briser la domination des États-Unis, le « soi-disant » pays d'origine du phénomène OVNI. Pour remplacer la naissance et l'origine immédiate de l'OVNI directement en Italie et en Europe. –
Tout a commencé en 1996 lorsqu'une enveloppe anonyme adressée à Roberto Pinotti, directeur de l'époque de « UFO News », qui contenait un certain nombre de documents originaux, probablement de la période fasciste, liés à l'observation « d'avions non conventionnels » (le terme OVNI n'a n'existait pas à l'époque). Aujourd'hui, nous pouvons reprendre ces informations en nous identifiant à notre « nouvelle vision », facilement identifiable comme « cigares volants et durs et non identifiés ».

A cette époque, Benito Mussolini a réuni un petit conseil pour prendre une décision éclairée sur de nombreux rapports d'observation de ce que l'on sait déjà, ou "avions inconnus" "avions fantômes" pour permettre d'effectuer toutes les inspections nécessaires, du même genre que celles actuellement effectuées par MUFON (Etats-Unis) et GESPA (France) pour permettre à l'auteur de prouver l'authenticité de ses observations.

En 2002, c'est l'année où commence enfin la déclassification des documents OVNI, l'Italie.

Divers documents seront envoyés à de nombreux journaux italiens et américains, parlant d'un « mystérieux crash d'OVNI en 1933 sous le règne de Mussolini en Italie. »
Peu de temps avant, l'autre matériel avait été envoyé au rédacteur en chef du journal « Il Resto del Carlino » de Bologne, qui n'avait pas réfléchi à la question, pensant qu'il s'agissait peut-être d'une plaisanterie.
L'année dernière, en 2012, enfin, le mystérieux expéditeur, que l'on surnomme « Monsieur X » et qui était apparemment ignoré de tous, pour des raisons de coût de publication de l'industrie des médias, cette fois en copie couleur. Il s'attardera sur la documentation de ce dernier, c'est-à-dire son pré-texte. Au-delà donc, les médias et l'expéditeur ont voulu faire des « bénéfices » avec cette affaire… !

Le premier envoi de documents consistait en deux lettres à en-tête du Sénat du Royaume et de trois télégrammes.
La première lettre était une note adressée à De Santi, qui était accompagnée d'une « note personnelle hautement confidentielle », la seconde était notée en neuf points avec quelqu'un (je ne sais lequel) dont informe immédiatement nommé le préfet, qui ordonna la récupération d'un « avion » cesser tous les témoins de l'événement à travers la « section spéciale RS/33 ayant reçu l'ordre de se présenter dans chaque ville » et signaler au Bureau de l'Université La Sapienza de Rome et à l'Organisation météorologique centrale (« pertinence exclusive : RS/33 Cabinet »), a été empêché de diffuser le service de presse, détournant au contraire le public avec la révélation dans la presse « articles courts en restituant au phénomène sa vraie nature uniquement météore céleste, étoile filante, planète, éclat, iris, etc. parhélie, selon RS/33.FZ.4 formulaire préalablement adressé à toutes les préfectures du royaume avec livraison spéciale « .
Et enfin, si la transmission des rapports a été approuvée par la Force RS/33, insaisissable Office de l'Armée de l'Air, qui exclut toute autre entité, « y compris l'Université pontificale » et que les frais engagés sont imputés à un chapitre donné de l'Académie royale d'Italie.

L'affaire concernait, dans une mesure très sombre, une note qui aurait été classée top secret, le magazine a révélé ce premier roman, un OVNI s'est écrasé le 13 juin 1933, un examen du document a confirmé ce détail important car il s'agit plutôt du capture d'un « avion à l'atterrissage », … et pas forcément écrasé. Ce dernier point est tiré de trois télégrammes au texte concis, intitulé « Telegraph Milan » comme la voix de l'expéditeur imprimé « Stefani Agency – Milan », et précise les termes « confidentiel – Flash – la priorité de toutes les priorités ».
Le premier télégramme, mais pas en possession d'OVNIS qui laissait entendre que les trois autres bureaux, a été envoyé à 7h30, annonçant l'arrivée d'une « dépêche officielle » par avion conventionnel, envoyée en 16 heures et signée – et comme le deux autres que nous avons, « le directeur général des affaires spéciales » a proposé une version « pour accommoder » la presse, qui a également été soutenue par la Brera à Milan a rapporté que l'objet était une météorite qui est tombée au sol . Un télégramme envoyé plus tard au 17.07, indiquait que le Duce avait personnellement ordonné la couverture de l'actualité, le descellement de journaux, devant la Cour de Sûreté de l'Etat d'un mandat d'arrêt contre ceux qui parlaient.

Le troisième télégramme « Mr. X » s'adresse à l'OVNI à travers les journaux, leur demandant de libérer pour une conférence, mais indique que des références à la version officielle seront publiées avant et ne parle que du télégramme à 16h00.

2-Voici la liste :

16/04/1933 10:10 (gris). L'appareil « ne peut pas identifier » déclenche le plan d'urgence d'alarme de Milan. Le phénomène se répète à 16h20, alors que la patrouille aérienne donne à nouveau l'alerte.

13/05/1933 18h20 (tél). Des bruits suspects ont été entendus à Spluga, Milan et Côme. Le phénomène se répète exactement au même moment, cinq jours plus tard. Avion probable.

19/05/1933 10h20 (tél). « Billets suspects » (information secrète) de la Suisse à Brescia. Les villes de Sondrio, Milan, Brescia et Bresso tenues en état d'alerte.

06/03/1933. Flot de télégrammes pour « bogey » (tel que décrit dans le rapport… écriture codée ?) à grande vitesse et à haute altitude en quelques minutes dans l'espace aérien de la Suisse, Côme et Milan, ce qui décrit une trajectoire un peu anormale. il est intercepté par la Terre à 10h00 (Sondrio), 10h10 (Montespluga) 10h22 (Assemblée législative de Milan), 10h30 (Portoceresio). En 1150 la même arme (sic (!) ou similaire) pointe vers la Suisse (à l'époque). Le déploiement des forces est remarquable. Pour « cinq avertissements » d'un phonogramme, l'officier de renseignement Agosti affirme que l'alarme a été ordonnée par la station de l'Armée de l'Air près de Milan, Via Solferino.

06/08/1933 24:27 (tél). Portofino signale un « avion inconnu » pointant vers le nord-ouest.

13/06/1933 (deux numéros de téléphone différents). Au matin, un « avion fantôme » en direction de Spluga vers Milan.

23/06/1933 9:20 … (comme). « Signaux mystérieux » dans le ciel Pleavano et a confirmé la brigade d'avions directement de la Suisse à Côme et Milan. Dans un autre télégramme à 20h25 Pontechiasso, il indique un « avionfantôme » à Milan.

28/06/1933 … (gris). L'officier militaire Soati à Milan, de la Légion de la défense aérienne, dément le passage de la ville « avion suspect » après deux phonogrammes d'avertissement envoyés à 10h45 et 11h13. (Message envoyé 🙂 Où se trouve « l'avion mystère » ?

01/07/1933 … 3:00 (gris). Le correspondant John Errington met en garde contre « les frappes aériennes. » Aucun autre détail n'était disponible.

07/08/1933 10:55 … (as). Des « avions fantômes » sont signalés sur la route de Vlora (Albanie sous protection italienne).

17.08.1933 à 17h25 (gris). Un « engin inconnu » signalé à Milan. La patrouille aérienne a participé à la réunion, en état d'alerte.

09/08/1933 10:10 (comme). « Ghost Plane » à haute altitude au-dessus de Luino et Varese, Italie.

23/09/1933 17h45 … (source). « Avions fantômes » au-dessus de Milan, se déplaçant vers le nord-est. L'officier militaire Pagani (II ° Légion de Milan) est alerté pour déclencher l'alarme pour une patrouille d'interception.

03/04/1934 … 14h00 (sept appels). « Ghost Plane » au-dessus d'Imperia, Italie. La « bombe volante » (telle que décrite) a été signalée à 14h12 à Savona, quand soudain elle change de direction
et disparaît dans Mount Virgin River. A 14h20, il a été signalé que le développement d'une «bombe volante» au-dessus de Gênes, puis disparaît de la vue. On rapporte que : à 13h32, la « surveillance aérienne » de Gênes a vu « trois hydravions inconnus » « d'autres engins inconnus » avaient survolé la capitale de la Ligurie, à 11h28. Même observations 9.29 et 18.58 Capo Mele ( Messages). Alertes envoyées à tous les bureaux de Milan.

04/04/1934 13h26 … (as). « Avion inconnu » au-dessus de Savone, Italie. Aurait décliné et disparu en altitude.

18/10/1935 10:45 … (comme). Le « détachement Boccio Pellice » dit un « avion fantôme » continuellement au-dessus du Colle della rise Gianna (TO), Italie.

04.05.1934 … 16.15 (tél.). Trois « avions fantômes dans le ciel de Gênes (modèle inconnu). A 16h30, les "avions dits fantômes" sont signalés à Imperia, en Italie.

04/12/1934 ... 17h52 (tél). Au-dessus d'Imperia, en Italie, est signalé à nouveau un "Bogey"

16/04/1934 22h23 … (comme ). Plusieurs «  avions fantômes  » Capo Mele , Italie (photo ). A 16h40 , la police milanaise signale une explosion dans le bruit du ciel , près de Varèse.

20/06/1934 16h49 … (comme ). Un «  Bogey » est à nouveau signalé près de Capo Mele , en Italie.

24/07/1934 à 8h55 … (comme ). Un bruit suspect dans le ciel … et une « bombe volante  » « n'a pas été identifiée  » par un grand nombre de témoins, près de Sondrio , en Italie (encore) . Pas d'alerte anti- raid aérien , mais un « attroupement civil  » est immédiatement signalé par les «  services de renseignements italiens du ministère de la Sécurité intérieure ». à Rome.

16/05/1936 … 15h30 ( cinq images différentes ). On parle d' un « avion inconnu  » Savona, Capo Mele . Reverse soudainement et disparaît de la vue . La même pompe , ou autre, a été signalée à 15h10 à Mortola Point, Cap d'armes à 15h16 et 15h18 à Bordighera . 15h30 Le télégramme en question a été envoyé deux fois par le préfet Oliveri Savona dans la préfecture de Milan , Intelligence, aéroports et Taliedo Lonate Pozzuolo puis tous les préfets du royaume.

17/05/1936 21h09 … (comme ). Un «  avion inconnu » est signalé à Bordighera et aussi à Imperia ou il y aura une autre observation à 9h18 .

22/06/1936 24:09 … (comme ). Une « bombe volante » signalée à une grande hauteur de Varèse . La sûreté et la sécurité aériennes ne sont pas alertées.

28/06/1936 8:43 … (comme ). Six « avions fantômes  » aperçus près de Mortola (IM) à l'est.

07/02/1936 22h43 … pm (tél) . Un «  avion inconnu » signale Monte Circleville . La sécurité n'a pas alerté le ministère de l'Intérieur.

17.07.1936 à 15:20 … (comme ). Un avion inconnu au-dessus de Mortola . Phénomène similaire à 15h50 au Capo Noli . Même appareil probablement .

Dans les archives secrètes allemandes,un chercheur retrouvera cette photo d’un « disque volant » au-dfessus du Reichstag (1936).
secret nazi - Page 2 Berlin10

Je vous donne juste une fois mes explications!
Sur une chose je suis complètement d'accord, Les Allemands, et les Italiens, pour créer leurs propres modèles de Soucoupe Volante, ou si vous préférer le comprendre avec leurs disque Volant. Ici même si les pays ont disposer de haut professeurs etc... Ben de quelques part, ils on du recopier l'idée. Parce que on ne créer pas du jour au lendemain un objet de forme cylindrique, ou de forme ovale, qui devra voler à Mach 6 pouvant théoriquement volé à Mach 19. Oui, et le tout pendant 18 Heures d'autonomie.
Bien sûr que les premiers modèles, n'on pas été en mesure de franchir plus que Mach 2.5, soit 2500Km/h, mais les modèles améliorer oui, eux pouvaient volé à 6000 Km/h.

Alors déjà là, comme on le sait, après la guerre les pilotes américains, avait des problèmes en volant sur des avions à Mach 2.0 alors comment les Allemands, ou quel technologie ils on utiliser, pour autant que les vitres, du moins pour la partie visuel, a une telle vitesse, n'éclate pas en plein vol. Et surtout comment les pilotes ne se sont pas évanouis ou d'autre symptômes pendant les tests. Tel avec l'un des premiers modèles, plus tard un autre textes, vous allez lire, que un des pilotes expérimental lui avait réussi à remmener le disque volant à une 60 mètres de hauteur (avec le haunebu I), avant de s'éjecter, et que l'engin, s'écrase.

Mais les Allemands eux une nouvelle fois, était les pionniers en matière de vol à très haute altitude, vol avec les avions espions du capitaines Rowehl, pour les photos de reconnaissance effectuer à 12 000 mètres d'altitude.

bon continuons:
Le RFZ-1 est le premier véritable appareil développé par Maria Orsic à partir des débris récupérés à Freiburg.
secret nazi - Page 2 Rfz110

ÉVÉNEMENT TRÈS IMPORTANT

Le crash de l'OVNI de Fribourg

29/07/1936 … 15:00 (comme). Un « disque volant » a survolé le territoire de la France, depuis le Pays basque. Puis il survole Vintimille à très basse altitude (600 mètres) et viole la zone militaire Gouta et Bayard. Malgré la faible altitude, aucun observateur militaire n'est en mesure d'identifier le modèle de « l'avion fantôme », ni sa nationalité. Par un étrange « aléa » aucun média ne sera sur place pour faire un communiqué. L'électricité manque et de nombreux appareils tombent en panne (pour une panne d'électricité… aucun journaliste sur les lieux ?) Le quartier général des gardes-frontières italiens dans le nord de l'Italie, entendez le bruit de l'équipement et alerter ultérieurement les préfectures de La Spezia et d'Imperia. L'alarme est donnée partout à propos de « l'avion fantôme » (en fait un disque volant).

En Allemagne, Maria Orsic la grande visionnaire et grande prêtresse de la Société Vril, entre en transe. Elle écrit avoir reçu un message télépathique des occupants de l'avion. A la tombée de la nuit, elle prévient par téléphone le Reichsführer Heinrich Himmler qu'un avion volant en forme de disque... d'un autre monde va s'écraser en Forêt-Noire.

Himmler a une confiance aveugle en Maria Orsic, saura mobiliser son monde à portée de main.

Vers 18h00, un ciel nuageux et sombre un OVNI s'écrase près de Fribourg, en pleine Forêt Noire.Curieusement, ce sont les grandes prêtresses de la Société Vril et un détachement de SS seront les premiers sur les lieux.Les officiers crient des ordres à haute voix, civils et les curieux seront absents car deux camions seront entièrement chargés, débris et morceaux de l'appareil. Il y aurait au moins un survivant parmi les occupants de l'avion.

Tous les matériaux seront envoyés au château de Wewelsburg.

. Le Führer aurait été confronté au « rescapé du crash » Quelques jours plus tard, il se réveille à 2h30 du matin en criant à ses aides et gardes du corps : « J'ai vu le Superman… et j'ai tremblé devant lui ! »

Avec cet événement inattendu, la technologie et la science militaires allemandes connaîtront un envol… extraordinaire. Maria Orsic est responsable de la mise au point du premier « OVNI nazi » !

moin,moin! maintenant l'histoire avec le Führer!!!!
Il faut aussi ici faire passer dans son contexte original.
Au tribunal de Nuremberg, nada on retrouvera aucune question dans les rapports, concernant les aides de camps ou ses gardes du corps, malgré que ici il faut aussi retenir, que entre 1937-1945, il y'a eu de longues années qui séparent les faits qui se son déroulé, et pas sûr que certains de ses aides, ou de ses anciens gardes du corps, ai survécu ses longues années de guerre. Donc Superman????
Et ici il ne faut non plus oublier, ou ne pas mettre de côté, que Adolf, c'était un drogué, ainsi oui ses rêves et ses hallucinations, on surement été dopé par la drogue.

Ce qui est certain, c'est que Maria  Orsic (Vril), un autre texte sur l'ovni qui s'était ... à Fribourg, ici est aussi énumérer Maria Orsic. (mais pas les SS). Mais ce qui est logique, puisque Himmler n'aurais jamais laisser seul s'aventurer dans la forêt, pour aller à la rencontre d'un objet provenant du Ciel.

demain seconde partie

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 15/5/2023, 14:17

Et comme dit, je ne publierai pas de communiqué ou autre sur le temps présent, forum d'histoire restons donc dans l'histoire.
03/08/1936 … 18h34 (tél). Un « avion inconnu » Punta Mortola (IM).

08/10/1936 17.08 (tél.). Un « avion inconnu » Punta Mortola (IM).

19/08/1936 … à 16 heures (tél). De nombreux « avions fantômes » aperçus au-dessus de Capo Mele. plan Prob.

27/08/1936 … 9h45 (tél). Des « avions fantômes » signalés à Capo Mele. plan Prob.

30/08/1936 12:34 … (as). Plusieurs « avions inconnus » signalés au-dessus de Capo Noli. plan Prob.

31/08/1936 10:35 … (comme). Un « avion inconnu » par un autre pilote signalé au-dessus de Capo Noli, Italie, sur un vol régulier. Un autre signalement de Gênes au 11.08 (pas d'avertissement à la sécurité aérienne).

01/09/1936 20h25 … (as). A Bordighera, dans le nord de l'Italie, une « bombe volante » a signalé se diriger vers le nord-est.sur un vol régulier.

08/09/1936 23h19 … (tél. crypté). Un « avion fantôme » signalé près de Portofino. La sécurité n'est pas alertée.

22/09/1936 15h37 … (as). « Aircraft ghosts », modèle inconnu Capo Noli, Italie.

13/10/1936 20h17 … (as). « Avion fantôme et confusion », … le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité à Rome a été informé.

30.10.1936 … 12.25 (tél.). Un « avion fantôme » d'un modèle inconnu près de Capo Noli. plan Prob.

22/01/1937 10h45 (tél). « Ghost Plane Unknown » … vole Bordighera, Italie. plan Prob.

13/03/1937 … à 13h00 au (tél). « Plan (sic) inconnu » au-dessus de Savone.

18/02/1937 24:42 … (as). « Un hydravion à la forme très étrange et inconnue » vu par l'Observatorio del Capo Noli.

13.03.1937 à 10.16 … (as). Un « avion fantôme » a survolé Bordighera vu par de nombreux témoins. plan Prob.

05/01/1937 11:10 … (as). Mystère du bruit des avions « au-dessus de Turin.

5/10/1937 9:33 … (comme). De « mystérieux bruits d'avions » sur Capo Mele.

19/08/1937 15h55 … (as). Une « bombe volante » spéciale survolant la France jusqu'à Turin, volant à haute altitude.

12/11/1937 14h55 … (as). Autre « bombe volante spectaculaire. » Toutes les préfectures d'Italie et l'aéroport de Turin Mirafiori, ont été alertés.

.......
Post-scriptum

Je suis fier que le gouvernement italien ait autorisé la divulgation de documents, car il a confirmé l'exactitude de mes recherches et mis une date précise sur l'accident d'OVNI de Fribourg en 1936.

Merci, Italie… après plusieurs années de recherche, je suis fier de nous tous sur cette planète !

Ah donc, ici c'est clair en ce qui concerne le crash du Disque volant sur Fribourg, ici moi même surement que toutes les sources que j'avais utiliser, non jamais oser toqué aux portes des archives italienne. et ainsi la date et l'heure n'était jamais mentionné dans les textes, pourtant provenant des archives secrètes des SS.

Et pour les personnes non au courant, ben l'Italie sous benito, c'était aussi lancé à la recherche des technologies des Disques volants, ou pendant la guerre les chercheurs italiens on rejoint l'équipe allemandes pour l'invention des disque volants Allemand de l'époque.

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 16/5/2023, 11:23

Et ici la source de l'article que j'ai traduit:
https://michelduchaine.com/category/english-personnal-articles/ufo/
sur le site, vous y retrouverez quelques document en langue italienne, ainsi si vous avez des connaissances accru en langue italienne, je vous laisse faire la traduction, autant des documents manuscrit, que les télégrammes etc....

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 16/5/2023, 15:50

Et ici je vous donne juste une fois un lien wikipedia.
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_RLM_aircraft_designations

Mais ici aucun Objet volant n'est enregistrer auprès du Ministère de l'aviation du Reich.
Ni Haunebu ni de chez Vril.
Et maintenant la grosse pilule a vous faire avaler.
Tout simplement en raison, oui Haunebu et avec les dénomination Vril. les engins on existé et certains on volé.
Vous, vous rappelez ce qui était énumérer pour le modèle JFM de 1920-1922.?
Arado. Ben oui en fait Vril et la seconde société secrète Thulé, ben eux c'était juste comme un bureau d'étude, qui lui transmet le projet, et après certaine firme telle que Arado, Messerschmitt ou Junker même BMW, eux ont construit dans leurs Ateliers de production.
Telle avez vous déjà entendu parler du modèle:
MESSERSCHMITT Me-271bz "BLITZ ZERSTÖRER" (soit traduit Destroyer Éclair)?

Mais vous ne le trouverez non plus dans la liste des désignations du ministère.
Avec le numéro 8-271 ce numéro correspond à un modèle de la firme Weser. Pas assigné à Messerschmitt.
Et puis, telle a été construit aussi sur la base des modèles ailes cylindrique, le SACK AS-6. mais bien sûr aussi sous la numérotation Me-600.

Et une chose est sure: pour la découverte de l'ovni de 1936 avec les SS. Himmler lui pour ses projets les plus secret, il faisait uniquement confiance à Hans Kammler. Ainsi cela ne m'éttonerais pas, oui parce que aucun nom d'un officier gradé des SS est énnumérer dans l'affaire, mais ici c'était d'après moi Kammler!

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 19/5/2023, 21:11

bien allons à présent un peut dans la technologie.

Conception de chez Thule et Vril, séries 1-7 (1937-1942)

Résonance Schumann - la formation d'oscillations à basse fréquence dans le champ électromagnétique de la Terre. Ce phénomène porte le nom du physicien Winfried Otto Schumann (1888-1974), qui a créé un modèle mathématique des ondes électromagnétiques stationnaires en 1952. Cependant, les ondes électromagnétiques stationnaires ont été décrites pour la première fois par Nikola Tesla en 1905 lors du développement d'un système de communication sans fil.

En 1917, une réunion historique a eu lieu à Vienne, à laquelle ont assisté l'occultiste allemand Baron Rudolf von Sebottendorf, le fondateur de l'école allemande de géopolitique et un admirateur des idées de Gurdjieff Karl Haushofer, l'ingénieur et pilote d'essai Lothar Waltz, prélat de la Ordre secret des Templiers orientaux Gernot et la médium Maria Orsik.

En 1937, la société occulte Vril a commencé à développer une série de disque volant sous le patronage officiel du parti nazi et la supervision directe du professeur Schumann de l'Université technique de Munich. Winfried Otto Schumann collaborait déjà avec des occultistes lors de la création de la soucoupe volante JFM, selon un projet décrit par les médiums Sigrun et Maria Orsik en 1922-1924. Tout en travaillant sur le plan du disque JFM, Schumann a inventé le lévitateur, qu'il a dénommé le SM-Levitator, de sorte que le travail sur le "plan de disque" du Rundflugzeug lui a donné l'occasion d'améliorer la nouveauté et de la mettre en action.

Les travaux de création du disque volant RFZ-1 (Avion circulaire) ont commencé après que la société Vril a acquis plusieurs terrains adjacents à l'usine d'avions d'Arado à Brandenburg afin d'y déployer un site de test. Le premier et unique vol du RFZ-1 a eu lieu en 1937 et s'est soldé par un échec.

Les ingénieurs d'Arado ont conçu le premier système de lancement de disque guidé par rail du RFZ et ont fourni des capteurs et des équipements à partir de la section arrière de l'Ar-196. La partie inférieure de l'avion était équipée de cadres de support pour amortir un atterrissage brutal sur la piste de l'usine d'avions Arado.

Après le lancement, le RFZ-1 est monté à une hauteur d'environ soixante mètres, puis a plané et a perdu le contrôle des commandes, malgré toutes les tentatives de l'as de la voltige Lothar Weitz pour stabiliser la situation. L'équipement transféré sur la disquette d'un avion Ar-196 s'est avéré absolument inutile dans un avion en forme de disque. Réalisant le désespoir de la situation, le pilote a attendu la descente maximale de la disquette et a sauté avec un parachute de secours, tandis que le disque tournant frénétiquement s'est incliné, s'est écrasé au sol et est tombé en morceaux.

Bien, mais approfondissons l'histoire une fois sur Maria Orsic. Parce que on est bien d'accord, chaque personne aujourd'hui peut prétendre disposé de pouvoir de médium, et ainsi nous beurré avec leurs propres histoires inventé de toute pièce.

La Alldeutsche Gesselschaft für methaphysik soit "la Société pangermanique de métaphysique".(future société Vril)

leur histoire en bref

1907 : Fondation de la Société panbabylonienne Vienne-Berlin.

Cette société, fondée à l'origine par des ecclésiastiques catholiques et des anciens orientalistes inspirés par les travaux de Friedrich Delitzsch, s'est rapidement transformée sous l'influence de femmes instruites plus intéressées par la magie que par l'histoire et la théologie orientales anciennes en une communauté ésotérique dont les théologiens et les scientifiques plus et plus furent mis en retrait.

1917 : Au Café Schopenhauer à Vienne, des dames et des messieurs de la Société panbabylonienne, désormais entièrement tournée vers l'ésotérisme, se rencontrent d'une part et des gens qui s'orientent vers les mythes indo-européens d'autre part. la "communauté des héritiers des Templiers", qui représentait le point de vue chrétien, participa également à cette réunion. La création d'une nouvelle société commune fut discutée.

Parmi les participants figuraient : La jeune Maria Orschitsch (Pan-Babylonian Society), le chercheur et ésotériste Dr. Karl Haushofer (qui était en court congé du front), Rudolf Glauer von Sebottendorff (Germanen-Orden).

1919 : La Societé Thulé est fondée à Munich sous la direction de Rudolf von Sebottendorff. Cette société ésotérique-politique se considère comme une organisation faîtière pour des communautés différemment orientées qui relient des points de contact communs.

La société Thulé excelle à repousser la dictature communiste des conseils. Dans le même temps, les objectifs politiques passent au premier plan.

1919 : Initialement dans le cercle de la Société de Thulé, la Société pangermanique de métaphysique est créée sous l'impulsion des demoiselles Maria O. et Traute A., soutenues par quelques amies. Pour l'instant, cela restera lié à la Societé Thule, mais les intérêts sont de plus en plus divergents.

1920 : La Société pangermanique de métaphysique crée son propre club à Munich. Elle commence à poursuivre ses objectifs basés sur la "communication transmédiale". En matière de magie, la méthode Makaara s'impose. Parallèlement, la magie d'Isais est rejetée, ce qui n'est pas tout à fait sans contradiction. Mais Maria O. et Traute A édicter des statuts, qui prévoient également une interdiction catégorique de la coupe de cheveux pour toutes les membres féminines, les cheveux jusqu'aux hanches, comme c'était encore courant à l'époque, sont devenus la règle (lors des réunions, le costume de club de la coiffure en queue de cheval, ce qui était inhabituel à l'époque) temps, a été créé.) Toutes les jeunes filles ne se soumettent pas volontiers à ce règlement, mais elles le font.

1920 : La Société pangermanique de métaphysique est aussi appelée Société Vri-Il ou : Société Vril. Bien que ce ne soit jamais officiel, c'est une pratique courante.

1921 : Le lien avec la Société Thulé se poursuit, mais la distance s'allonge nettement. Les « dames Vril » y sont souvent classées comme danseuses de rêves ou encore folles mystiques.

1921 : Adolf Hitler rejoint la Societé Thulé . De même, d'autres personnes qui sont devenues plus tard les dirigeants du national-socialisme. La Societé Thule fonde un parti politique, dont émerge le NSDAP. L'évolution de la Thulé Society devient de plus en plus politique.

1921 : Certains membres et amis de la Société de Thulé, qui ne veulent pas s'impliquer pleinement dans l'activité politique, rejoignent la Société pangermanique de métaphysique. La connexion "Thule" se desserre sensiblement.

1921 : Prof Dr Wilfried O. Schumann rejoint la Société pangermanique de métaphysique.

1922 : Avec la "Jenseitsflugmaschine" ("Jenseitsflugmaschine"), la première tentative est faite pour convertir les connaissances magiques en technologie. La tentative échoue. Selon certaines jeunes femmes, notamment Léonie M., l'interdiction d'utiliser la chevelures des femmes est responsable pour ça.

1922 : La société est mise en danger par les "faux amis" de deux "dames Vril". Les "faux amis" sont utilisés pour espionner, dans un cas même grâce au soutien direct de l'une des "dames Vril", qui est tombée amoureuse du mauvais homme. La "Société Vril" se retrouve ainsi dans une crise existentielle. Cette situation ne peut être sauvée que grâce à l'intervention d'amis influents du milieu Thulé. Le Pr Schumann est également persuadé, malgré les incidents, de continuer à travailler sur les projets qui ont entre-temps commencé dans le cadre de la "Société Vril".

1922 : En octobre de cette année, une « assemblée générale » a lieu au Königssee près de Berchtesgaden.Malgré des discussions animées, les statuts prescrits sont confirmés, seules les mesures de sécurité doivent être améliorées.

Plusieurs demoiselles ne veulent pas continuer à se soumettre à ce qu'elles croient être de faux statuts. Sous la direction d'Erika B. et Leonie M., la scission a lieu, d'où émerge l'Isaisbund (l'anexion d'Isais)la même année.

1923 : La Société pangermanique de métaphysique reprend ses travaux. Gerti V devient directrice générale, elle oblige une petite troupe d'hommes appartenant à la SS, devenue plus tard puissante, à assurer la protection.

1924-1933 : Les travaux magiques et hypertélépathiques ainsi que les travaux technologiques se poursuivent. La Société pangermanique de métaphysique n'est pas politiquement impliquée, elle garde plutôt un profil bas.

1934 : La Société pangermanique de métaphysique se dissout formellement et fonde à la place la société Antriebstechnische Werkstätten oHG(Atelier technique pour l'entrainement oHG), qui est en fait identique à la « Société Vril ».

1934-1945 : La "Société Vril" poursuit son travail en tant qu'atelier d'ingénierie d'entraînement. Des projets tels que RFZ 1 et RFZ 2 et les dispositifs Vril sont réalisés. Les dispositifs Haunebu (Hauneburg ?) sont également issus de ce groupe.

A partir de 1941 au plus tard, des "dames Vril" individuelles ont collaboré avec le service de contre-espionnage de l'amiral Canaris. Cette connexion remonte probablement à une connaissance privée entre Canaris et Traute A., qui remonte à 1919.

Enfin, le projet Aldebaran "Odin" est à l'ordre du jour.

1945 : La communauté disparaît de la vue du monde.

Bien alors ici on comprend le lien avec le JFM de 1920-1922. Et Vril c'était en fait principalement une société de femme. Qui elle pour se démarqué des hommes, du moins d'une part, elles s'étaient lancé dans les Mediums.

Bien, alors comme je m'était arrêté avant, cela tombe bien, en raison ici je ne sait pas qui était la source primaire soit que les infos un auteur, les as pompé sur un autre auteur, telle jan van Elsing (qui lui est juste le nom d'emprunt pour l'auteur), ou soit les deux on retrouvé et on eu accès aux archives Ba/Ma de Fribourg.
Mais là une nouvelle fois, Pour Vril, ah ben dit donc, beaucoup d'infos nouvelle au sujet du JFM de 1922.

LE JFM ou La Machine Volante D'Un Autre Monde
En 1922, le projet "machine de L'au-delà" a été lancé et actuellement appelé machine volante de l'au-delà.

À l'été de cette année, une grange a été agrandie dans un petit village près de Munich. Une partie du sol a été creusée, des fissures dans les murs en planches ont été scellées. Un hangar supplémentaire a été cultivé. Toutes sortes de pièces D'aspect technique se sont rapidement rassemblées dans ce hangar... La machine volante D'un autre monde a été mise à l'usine!

Elle se composait d'un disque de huit mètres de diamètre, au-dessus duquel se trouvait un disque parallèle de 6,50 mètres de diamètre, et en dessous se trouvait un autre disque de sept mètres de diamètre. Ces trois disques ont été percés au centre par un trou de 1,80 mètre de diamètre dans lequel le groupe motopropulseur de 2,40 mètres de haut était monté. En bas, le corps central s'étendait dans une pointe en forme de cône, à partir de laquelle un énorme pendule atteignant le sous-sol assurait la stabilisation de l'appareil.
À l'état activé, les disques supérieur et inférieur tournaient vraisemblablement dans des directions opposées pour créer d'abord un champ de rotation électromagnétique - tout en générant cette "vibration intercosmique" qui règne dans la sphère de L'au-delà de la "terre verte". Selon le principe de L'affinité des vibrations, il s'agit de créer la condition de base du "vol vers l'au-delà". Le groupe motopropulseur, L'entraînement de la machine volante De l'au-delà est décrit comme une Batterie particulièrement de type. Il s'agissait probablement d'un condensateur spécial à haute énergie pour des valeurs de pointe D'énergie maximales à court terme et servait de démarreur pour les trois disques, qui formaient probablement à la fois un moteur électrique spécial et un générateur électrique.

Cependant, les informations sur le vaisseau De l'au-delà sont très rares, il est même possible que certaines informations délibérément erronées aient été intercalées pour assurer le secret.
Pendant deux ans, la machine volante D'un autre monde a été expérimentée. Les aides financières pour ce projet apparaissent sous le Code " JFM " dans les comptes de plusieurs entreprises industrielles allemandes. Certainement, le "moteur Vril" est sorti de la machine volante de L'au - delà (officiellement désigné sous le nom de "Schumann SM-Levitator").

Les performances de la machine De l'au-delà - ou peut - être pas-sont inconnues. En tout cas, au début de 1924, elle fut démantelée et emmenée à Augsbourg et entreposée là-bas. L'hypothèse selon laquelle la machine volante de L'au - delà a été remise aux usines Messerschmitt à Augsbourg ne peut être ni prouvée ni réfutée. Mais ce n'est peut - être pas un hasard si, quinze ans plus tard, le premier appareil de test "Haunebu" vole à Augsbourg. La machine de l'au - delà aurait donc également été la base de "l'entrainement du moteur de Thule".

Pour le peuple Vril et Thulé, une décennie de recherches intensives a suivi. Avec grand
Le projet de "vol de canal dimensionnel", qui deviendra plus tard si important, a probablement
à cette époque, il a pris des formes solides. Et comme le rapporte le "livre Mit kühnem
Gerät führten die Götter ihre Schlachten im Jenseits gegen die Mächte des bösen Geistes."(avec un appareil audacieux, les dieux ont mené leurs batailles dans l'au-delà contre les forces du mauvais esprit.).

La machine volante JFM devrait produire autour d'elle et de son environnement immédiat produire un champ fort qui entoure le secteur de L'espace, ainsi que la machine, et de leurs utilisateurs à un univers totalement indépendant du reste de ce cosmos,"
le microcosme de ce côté, mais aussi d'un autre monde. Celui-ci de la machine De l'au-delà
le microcosme d'un autre monde généré serait à L'intensité maximale du champ de tout ce qui l'entoure
forces et influences universelles de ce côté - ci-telles que la gravité, L'électromagnétisme et
Le rayonnement, ainsi que la matière de toute nature-complètement indépendant et pourrait se développer dans chaque champ gravitationnel et tout autre champ gravitationnel et tout assemblage de matière gazeuse se déplaçant arbitrairement et accélérer dans le vide jusqu'à presque la vitesse de la lumière - sans qu'aucune
Les forces d'accélération seraient efficaces ou perceptibles. Oui, à partir d'une certaine intensité de champ, le
Microcosme a quitté notre univers relativement présent et soudainement dans son univers relatif
Apparaître dans le passé; et cela dans la partie universelle du passé de ce côté-ci.
son potentiel énergétique universel supérieur, alors cosmico-évolutif, est exactement le même que celui du microcosme généré correspondait. En théorie pure, le microcosme avec la "Machine de l'au-delà" et son pilote à la fois dans le passé le plus ancien de l'univers et dont l'expansion a commencé à partir d'un "trou blanc". Comme avec une subite accélération correspondant à L'expansion universelle et à la vitesse de la lumière, à travers laquelle
"effet D'étirement temporel" qui se produit dans cette plage de vitesse "hautement relativiste" - pour ainsi dire
"temps gelé" - Jusqu'à sa fin dans un avenir lointain en raison d'une Contraction en un "trou noir"

Ouai ouai, j'ai moi même du mal à suivre, en raison, que je ne m'appelle pas Einstein, avec ce langage technico sur la physique, et la quantique. Et je suis encore moins un spationaute, ou un Extra terestre..
Alors vite a l'aide wikipedia pour les trous!!!
https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_blanc

ici moi je me rappelle à chaque fois, que dans des films j'avais la vision d'un trou dénommé "noir" Celui ci allait en direction du bas, et donc pour le trou blanc, étant blanc, celui ci ce dirige vers le haut. En fait le trou blanc doit être l'inverse du Trou noir.

plus, plus tard, en raison que il faut que je m'attelle aussi à mes projets sur ma terre en tant que terriens.

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 20/5/2023, 19:44

Et ben c'est vraiment trop schmilblick les infos sur le JFM, c'est pour cela, dès a present je vais m'arrêter sur les infos, du moins si il en existe encore avec les autres modèles qui son trop technique dans le domaine des casse burne...
Ainsi je saute de suite sur la suite avec...
...........................
Vous bougez mal
Un homme de la première heure en matière de science nouvelle était L'inventeur autrichien Viktor
Schauberger. Sa phrase: "Vous bouger mal où vous vous trompez de sens de rotation!"En résumez une phrase sur laquelle Schumann explique en détail.
On ne sait pas exactement quand le lien avec Schauberger s'est formé, mais entre lui et une connexion avec les gens de VriI.
Les gyroscopes de vol de Schauberger fonctionnaient selon le principe de lévitation. Au début, il y avait des petits
sondes de vol sans pilote créées par Schauberger à Wiener Neustadt, appareils d'environ 1,80
Mètres De Diamètre.
Les liaisons plus proches entre Schauberger et Schumann existent, comme nous l'avons déjà dit,
aucune information sécurisée. Mais il se pourrait bien que même les échanges de lettres entre
ces deux chercheurs on existé.
Il est certain que Schauberger de la "SS-E-IV", la Division technique de la société de Thulé,
qui ultérieurement eu un concret soutien de leurs part.

Le "RFZ 1"

Cependant, l'heure de naissance de la "Soucoupe I" a sonné en 1934 et parmi les gens de la Société Vril -
même si le début a été un échec.
Une dizaine d'années après que le destin de la "Jenseitsflugmaschine" se soit perdu dans l'obscurité, à savoir en juin 1934, se tenait sur un site peu utilisé de l'usine d'avions allemande d'Arado à Brandebourg une chose très étrange. Cela ressemblait à deux couvercle de bierre géants soudé ensemble et d'un avions composites sans hélices. Cette chose, le "RFZ" (avion rond) 1, a été le premier avion expérimental propulsé par anti-gravité. Ses principaux bâtisseurs étaient le Dr. Schumann et un ingénieur de Bochum.
Ce RFZ 1 se composait d'un lecteur Vril à deux disques avec un cockpit de pilote sur le dessus, un Unité de queue empruntée à un Arado 196 (?) et une paire de patins, qui sont en dessous à la place d'un train d'atterrissage
étaient attachés.
Par une belle journée ensoleillée de juin, le RFZ 1 a décollé pour son premier et unique vol. D'abord
il s'est élevé à une hauteur estimée de 60 mètres, mais a ensuite commencé à dégringoler et à s'effondrer dans les airs pendant des minutes dansant. L'empennage attaché aux commandes arrière s'est avéré totalement inefficace. Avec effort et besoin le pilote Lothar Waiz a réussi pour ramener le RFZ 1 au sol et a sauté hors de l'engin,
et s'enfuit sur quelques dizaines de mètres. Ensuite, le RFZ 1 a commencé à se comporter comme un gyroscope
jusqu'à ce qu'il se renverse et se déchire littéralement Les débris auraient été retrouvé sur plus d'une centaine de
mètres éparpillés. C'était la fin du RFZ 1 mais le début du vaisseau VRIL

RFZ 1 et RFZ 2

Que dire du RFZ 2, qui a été construit sur le terrain de Arado, on doit d'abord considérer le développement du RFZ 1, qui avait déjà été construit auparavant et s'est à ce titre révélé être un échec si l'on veut le considérer comme un avion, ce qu'il n'était pas à proprement parler le cas.

Le RFZ 1 a été créé en juin 34. Il représentait une tentative de faire voler l'engin d'entraînement SM. On a donc logiquement vu le RFZ 1 en tant (un "moteur volant" avec un poste de pilotage au dessus, quelques patins en dessous et un gouvernail qui s'est avéré complètement inutile.
Lors de la seule tentative de vol, le RFZ 1 a grimpé à environ 60 m d'altitude, a dansé de manière incontrôlable dans les airs pendant près de cinq minutes et a ensuite pu être ramené à l'atterrissage sur le sol. Ou le pilote, Lothar Weiz, a pu sauter avant que l'appareil ne se comporte de plus en plus comme une toupie au sol et ne tombe en panne, ce qui signifiait la fin de RFZ 1.

D'un autre côté, Le RFZ 2 était un véritable avion, qu'on devrait en fait appeler le premier avion à voilure ronde, du moins pour autant que je sache. Le RFZ-II avait un SM amélioré - lévitation - propulsion et contrôle des impulsions. Il n'y avait plus d'unité de queue conventionnelle. Le RFZ II avait également un train d'atterrissage, qui, cependant, ne pouvait être sorti qu'une seule fois. Il fallait le faire en tournant une Manivelle sur le sol, ce qui n'était possible que par le bas, et "le mettre sous tension" de cette façon. Il pourrait alors se détendre pour l'atterrissage. Le départ s'effectua sur le "ventre" à partir d'un cadre en bois. Les trois pattes de train d'atterrissage ressemblait à de hautes échasses, ce qui était nécessaire car les commandes ne permettaient pas encore un atterrissage précis et il devait donc être adapté aux terrains accidentés. Très inconfortable était la chaire en bois, qui a ensuite été convertie en cabine pressurisée. Étant donné que le moteur SM occupait tout l'espace du corps du disque, le cockpit devait être placé sur le dessus. Le pilote était dans une sorte de position à genoux.

Les performances de vol du - RFZ-II étaient très impressionnantes; à l'exception des commandes qui n'autorisaient que des changements brusques de direction de chaque 22,50°.
Cependant, la fiabilité de cet avion était remarquable. En raison du contrôle problématique et aussi probablement pour d'autres raisons, le RFZ-II a été mis sous cocon jusqu'à la fin des années 40.
Ensuite, l'appareil fut mis à jours. Deux mitrailleuses de 2 cm ont été installées à l'extérieur dans les carénages. Bien que le RFZ-II soit resté modèle unique, il a été utilisé encore et encore pour des vols de reconnaissance longue distance et était très bon. On dit même qu'il serait revenu via l'Amérique (...fragment...). On dit que RFZ-II était dans le Maine en 1949 (...fragment...) était caché quelque part (...fragment...).

En clair avec ses infos "Fragments", l'auteur ne détient que des oui dirent..... et cela ne son guère fiable en tant que preuve historique.
Et une autre chose, le SM Levitator, en clair une nouvelle fois pour les personnes n'ayant pas suivie tout le texte, Ici il y avait l'abréviation SM, que pour Schumann, et le mot levitator = lévitation,donc un moteur faisant fonctionné la lévitation.

Et oui, comme je l'ai déjà vue, le RFZ II était uniquement produit, en un unique exemplaire.
le voici:
secret nazi - Page 2 Rfzii10
En Allemand: (Unique photo connu du RFZ II au dessus de l'Atlantique Sud; photo prise de l'opération par l'équipage d'un FW200.) Donc non, ce n'est pas un Ovni Extra terrestre, mais belle est bien un des vaisseaux Soucoupe volante made in Germany en 1934, malgré qu'il a été dénommé Avion cylindrique. Et ici en ventrale on peut bien apercevoir et identifier les deux canons de 20mm.

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 20/5/2023, 21:58

Bien, ici je vient de trouvé un premier nom chez les "herren der schwarze sonne" soit la SS Entwiklung stelle IV.
un des gradé direct sous Himmler; c'était Karl Maria Willigut.

Et juste pour mémoire, ce symbole du soleil noir a été intégré dans le carrelage au chateau de Wewelsburg.

Et un erratum sur une de mes traductions c'était produit, en raison du mot Allemand Argot "Spienere" = Folle
et "Spinere" = Fileuse (qui furent dans l'ancien temps, les femmes qui à partir du lin le transformait en bobine de fils)
Soit ici c'était cette phrases dans la chronologie, que il faut lire:
1921 : Le lien avec la Société Thulé se poursuit, mais la distance s'allonge nettement. Les « dames Vril » y sont souvent classées comme danseuses de rêves ou encore comme fileuse mystiques.



st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  st.ex. 21/5/2023, 08:24

Bien la suite commence à devenir intéressante.
"RFZ 2", la"bouillotte volante"

L'avion a reçu ce surnom non seulement parce qu'il ressemblait un peu à une vieille bouillotte, mais surtout parce qu'il faisait très chaud ç l'intérieur dans la petite Chaire.

C'est pourquoi le RFZ II a rapidement perdu son surnom. Les quatre personnes de notre "groupe Spinner" - c'est ainsi qu'ils nous ont surnommés quelques personnes supérieures de la compagnie qui connaissaient notre travail-ont donc appelé l'avion pour faire court "bouillotte".

Je l'ai vu pour la première fois à la fin de l'automne 1940. l'avion avait déjà environ six ans à l'époque. Je suppose que personne ne s'en était jamais soucié. Maintenant, deux canons embarqués de calibre 2 cm devaient être montés, provenant d'un Me 110 qui avait atterri en catastrophe. Les pièces récentes n'étaient probablement pas considérées comme dignes de notre "filature". D'une manière ou d'une autre avec raison, car il devrait s'avérer que avec la Bouilloire d'eau chaude on ne pouvait pas tirer délibérément. Mais L'avion lui-même a bien fonctionné, et il a également été utilisé à plusieurs reprises comme appareil de reconnaissance à longue portée.

De tels vols étaient une épreuve en raison de la cabine étroite. La trappe d'entrée mesurait 45x11Ocm, il fallait s'y rouler à l'intérieur. Ensuite, il fallait prendre une position à moitié couchée sur le ventre et à moitié agenouillée à plat. Sur le côté droit à l'avant, vous aviez le manche de commande - une petite chose -, à gauche
du levier de "gaz", et à côté de la fente visuelle, un oculaire pour un télescope orienté vers le bas, qui a apporté une image à travers d'innombrables prismes.

À l'origine, le RFZ II avait une cabine en verre, mais je ne l'ai plus vue. Je ne le connais qu'avec la cabine en métal avec la fente visuelle et les hublots. Mais au moins une cabine pressurisée. En plus de la chaleur qui traversait l'étroitesse oppressante de la chaire, il y avait encore quelque chose d'inconfortable:
Lorsque le propulseur a démarré et construit son propre champ, vous vous êtes retrouvé dans un "état d’apesanteur "pendant quelques minutes. Ce n'est que lorsque la bouillotte a volé que cela a été surmonté.
Mais ensuite, C'était un vol très agréable sans force centrifuge. La vitesse à laquelle on pouvait voler avec le RFZ II était si fantastique que personne ne l'aurait cru. Et quand je dis:
On pouvait voler Jusqu'en Amérique en environ quatre heures et si haut qu'on était plus dans l'espace que sur terre, alors on se moque. C'était sans doute le destin de cette invention que personne ne croyait aux rapports - Udet et Göring le moins du monde. Nous on répondu que nous pouvions volé oui à 600 Km/ h.

Alors peut-être que quelque chose aurait continué avant. Mais il en resta ainsi avec un soutien bien intentionné mais faible de la part des SS, qui exigeait pour cela un secret total.

J'ai entendu des rumeurs selon lesquelles Hitler était devenu fou de rage, lorsqu'il a appris plus tard quelle possibilité nous avions manquée, car avec cette technique, nous aurions facilement pu avoir un "bombardier qui pouvait bombarder les USA“ dès 1942.
Soit dit en passant, l'ignorance est certainement venue aussi parce que la "bouillotte" était très petite. Plus tard, la preuve a été fournie que l'on pouvait construire un avion de 45 mètres avec la même technique! (Vril 7.)

plus dans l'espace que sur la terre?

Pour les aficionados de l'aviation US, cela ne vous rappelle rien en terme de technologie histoire?
Et si je vous dit Cuba 1962, en terme d'avion, les américains, ils possédaient quoi comme avion pouvant survolé à très hautes altitude sans être repérer????
ne serais pas le Fameux U-2 produit par lockeed???
en 1955 produit, et mis en service en 1957.
Soit dix ans après la fin de la seconde guerre mondiale. étrange ou plutôt pas si étrange d'avoir trouvé la technologie qui leurs permettra de voler à très haute altitude, rien que 10 années après la fin de la seconde guerre mondiale, si les américains, n'avait pas trouvé et récupérer les avions et les soucoupes volantes top secret du IIIè Reich. ne croyez vous pas?

st.ex.
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 413
Age : 60
Localisation : Husseren-Wesserling france
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

secret nazi - Page 2 Empty Re: secret nazi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum